Sujets

Chaux

Le potager doit être alimenté non seulement d’engrais normaux, mais aussi de chaux. Mais attention: ni trop ni trop souvent ! Vous trouverez ici les conseils les plus importants sur la fertilisation à la chaux.

Origine et effet

"La chaux fait les pères riches et les fils pauvres", nos grands-pères le savaient déjà. Ce dicton allemand va droit au but: si vous appliquez trop de chaux dans le jardin, vous favorisez la décomposition de l'humus. Cela libère beaucoup d'éléments nutritifs à court terme, mais lixivie le sol à long terme. Si la teneur en humus diminue, la structure du sol se détériore et la capacité de stockage de l'air, de l'eau et des nutriments diminue.

Une fertilisation à la chaux bien dosée a, en revanche, de nombreux effets favorables: la chaux neutralise l'acide du sol et lutte ainsi contre sa lente acidification. Il lie également les particules d'argile en plus gros morceaux et favorise l'activité biologique des micro-organismes. Les effets indirects sont encore plus variés: les nutriments fournis sous forme d'engrais sont mieux absorbés par les plantes, les morceaux d'argile floculés améliorent la structure du sol et donc la capacité de stockage de l'eau et de l'air. Cela réduit le risque d'ensablement et permet un réchauffement plus rapide du sol au printemps.

Chimiquement, la chaux est un composé de l'élément calcium (Ca). Cet élément chimique est l'un des plus importants éléments minéraux constitutifs des animaux et des plantes. Chez les animaux et les humains, le calcium se trouve en plus grande concentration dans les os et les dents; chez les plantes, le calcium est, entre autres, un élément important des parois cellulaires. Le calcium est présent dans la nature dans une grande variété de types de roches et de sédiments, presque exclusivement sous forme de carbonate de calcium (CaCO3). La plupart des engrais à base de chaux sont basés sur cette matière première. Les dépôts dits calcaires, dans la terre, sont presque exclusivement des sédiments déposés par les océans primordiaux, parmi lesquels on trouve les coquilles calcaires de diverses créatures marines telles que les crabes, les moules, les escargots de mer et les seiches. Au cours de millions d'années, des couches de roches se sont formées à partir de ces coquilles. Lorsqu'ils sont présents sous une forme particulièrement pure, ils sont souvent exploités pour la production de ciment et précisément d'engrais calcaire.

Les plantes indicatrices révèlent une carence en calcaire

Diverses plantes indicatrices fournissent des indices sur l'équilibre calcaire de votre sol. Les indicateurs fiables d'une faible teneur en calcaire sont, par exemple, la moutarde des champs, le trèfle pied-de-lièvre, la véronique à feuilles trilobées, l’anthémis des champs, la petite oseille, diverses espèces de mousses, les pensées sauvages et la prêle des champs. Certaines plantes de jardin indiquent également un manque de calcium par des troubles de la croissance : les extrémités des pousses desséchées et les jeunes feuilles jaunâtres en sont des caractéristiques typiques. Chez les tomates, la carence en calcium entraîne une pourriture apicale des fleurs; les pommes et les coings présentent souvent de petites taches brunes sur la peau sur les sols trop acides, les «taches amères».

Oseille <i>Rumex acetosella</i>

La petite oseille (Rumex acetosella) est une plante indicatrice de sols calcaires

Une analyse du sol fournit des informations

Pour déterminer avec précision la teneur en calcaire de votre sol, vous devez faire réaliser une analyse en laboratoire. Pour une estimation approximative, cependant, un simple outil de test provenant d'un magasin de jardinage ou – beaucoup plus cher – un pH-mètre électronique suffira. Toutefois, le résultat n'est qu'une indication, car la valeur du pH ne renseigne que de manière limitée sur la teneur réelle en calcaire et en acide du sol. Les sols argileux ont un effet tampon bien meilleur que les sols sableux, ce qui signifie que leur acidité peut être bien plus élevée pour une même valeur de pH.

Type de sol et valeur du pH

Les sols limoneux ou contenant du lœss, pour le potager, se doivent d’avoir un pH de 7, les sols limoneux à tendance sablonneuse un pH de 6,5, et les sols sablonneux à tendance limoneuse un pH de 6. Les sols purement sablonneux ne doivent pas descendre en dessous d'un pH de 5,5. Pour le gazon et les parterres de vivaces, les limites peuvent être fixées environ 0,5 plus bas pour les quatre types de sol. Les rhododendrons et autres plantes dites de tourbières ainsi que les bruyères d'été, les hortensias et les camélias ne supportent pas le calcaire, il faut donc s'abstenir de chauler. Le pH des sols limoneux doit toujours être un peu plus élevé, notamment parce qu'en dessous de 5,5, il se produit un processus chimique nuisible à de nombreuses plantes: L'acide du sol décompose les minéraux argileux et dissout les sels d'aluminium qu'ils contiennent. La forte augmentation de la concentration d'aluminium dans le sol entraîne des troubles de la croissance chez de nombreuses plantes.

Valeurs indicatives pour la fertilisation à la chaux

Bien qu’une fertilisation à la chaux précisément dosée ne soit possible qu'après une analyse préalable du sol, il existe quelques valeurs relativement fiables qui nous permettent de nous orienter. Si les valeurs de pH sont légèrement inférieures aux limites mentionnées, un chaulage dit d'entretien est recommandé. Il ne fait que remplacer la chaux perdue par lessivage ou par absorption par les plantes. Si vous épandez 150 grammes de carbonate de calcium par mètre carré tous les trois ans environ, la teneur en calcium et donc le pH du sol resteront stables. Si la valeur du pH de votre sol est nettement inférieure à la valeur limite, vous devrez appliquer beaucoup plus de chaux, en fonction du type de sol. Pour les sols sableux, il faut environ 250 grammes de carbonate de calcium par mètre carré pour augmenter le pH d'un niveau. En revanche, dans les sols argileux, le double de la quantité peut être nécessaire. Dans ce cas, cependant, vous devez répartir les applications de chaux sur deux dates espacées d'environ six mois.

Les engrais à base de chaux en un coup d'œil

En fonction du type de sol et de la composition nutritive souhaitée, vous avez le choix entre différents engrais calcaires pour le jardin:

Chaux de jardin

Il s'agit d'un calcaire broyé, peu soluble, fabriqué à partir de carbonate de calcium à faible teneur en magnésium. Utilisez de la chaux de jardin pour les sols légers à moyens et appliquez-la en automne ou en hiver si possible. Elle fera son effet lentement et en douceur. La chaux carbonatée à forte teneur en magnésium est également commercialisée sous le nom de «chaux dolomitique». Elle convient aux plantes ayant un besoin élevé en magnésium, par exemple les conifères. Toutefois, pour un chaulage d'entretien régulier, la teneur en magnésium de la chaux de jardin ne doit pas dépasser dix pour cent.

Poudre de roche

La farine rocheuse contient souvent de la chaux acide carbonique, du magnésium, du potassium et divers oligo-éléments. Toutefois, selon l'origine et la roche mère, la composition peut varier considérablement. Les nutriments doivent d'abord être mis à la disposition des plantes par des micro-organismes, ce qui en fait un engrais à libération lente. Conseil: Si vous enrichissez votre compost de farine de roche avant sa décomposition, vous pouvez généralement vous passer d'un chaulage direct de la terre du jardin.

Poudre de roche

La farine de roche est l'un des principaux additifs naturels pour le sol.

Chaux vive

La chaux vive est obtenue en chauffant du carbonate de calcium. À des températures supérieures à 800°C, le dioxyde de carbone est libéré, et il ne reste que de l'oxyde de calcium (CaO). Cette forme de chaux est principalement utilisée en agriculture pour les sols lourds, souvent à court terme avant les semis, car elle agit très rapidement. La chaux vive n'est pas recommandée aux jardiniers amateurs, car elle est très problématique à manipuler en raison de son effet fortement corrosif (pH de 12-13) et peut entraîner la cécité en cas de contact avec les yeux. Elle peut également endommager temporairement la vie du sol.

Chaux éteinte

Lorsque la chaux vive est éteinte en ajoutant de l'eau, on assiste à la formation de portlandite. Elle porte le nom chimique d'hydroxyde de calcium (CaOH2). La chaux éteinte ne fait pas effet aussi rapidement que la chaux vive et est utilisée en agriculture pour chauler les sols moyennement lourds. Comme la chaux vive, cette forme de chaux est caustique et ne convient pas aux jardins domestiques.

Marne

La marne calcaire contient jusqu'à 70 % de chaux acide carbonique et jusqu'à 30 % d'argile. Elle est particulièrement adaptée pour améliorer la capacité de stockage des sols sableux très légers. La marne calcaire fonctionne lentement et durablement car la teneur en argile aide à stabiliser le pH du sol.

Chaux marine

Il s'agit principalement de dépôts coralliens d'algues rouges. La chaux marine est composée d'environ 80 % de carbonate de calcium, a une teneur relativement élevée en magnésium et est riche en oligo-éléments tels que le manganèse ou le bore. Pour que les oligo-éléments puissent être utilisés de manière optimale par les plantes, il convient d'appliquer la chaux marine pendant la période de croissance.

Comment avez-vous trouvé cet article?