Sujets

Coccinelle

Antje Sommerkamp Antje Sommerkamp

La coccinelle est un porte-bonheur populaire dans le folklore, et un grand secours pour les jardiniers lorsqu'il s'agit de se débarrasser des pucerons. Nous vous présentons un insecte utile.

Informations générales sur la coccinelle

Dès que le soleil réchauffe les jours au printemps, les premières coccinelles sortent des fissures des murs, de les écailles de l'écorce, de l’humus et des tas de feuilles. Là-bas, les jolis coléoptères ont passé la saison froide, principalement en compagnie de leurs congénères en hibernation et, en tant que premiers animaux messagers du printemps, ils nous mettent aussi de bonne humeur.

Partout dans le monde, le petit coléoptère a des amis qui croient qu'il possède certaines capacités magiques. Elle est considérée comme un messager de la Mère de Dieu. En français, elle est aussi appelée la bête à bon Dieu. Il est censé protéger les enfants. C'est pourquoi ils aiment envoyer un vœu au ciel quand elle se pose sur leur main.

Elle joue également un rôle important dans le folklore. Ainsi, dans les campagnes, la croyance persiste que si la coccinelle se pose sur le doigt et y reste, il y aura de la pluie. Qu’elle s'envole, le beau temps viendra. On dit aussi qu'elle dit l'avenir aux femmes impatientes: mettez-la sur votre doigt et comptez les secondes jusqu'au départ, chaque seconde devant correspondre à un an avant votre mariage.

Une coccinelle s'envole

Vers le mois d'avril, les petites bêtes se réveillent de leur hibernation et commencent à chercher de la nourriture

La coccinelle, insecte bénéfique dans le jardin

Les coccinelles sont d'importantes bienfaitrices dans le jardin. Fraîchement réveillés de leur hibernation, les petits insectes doivent d'abord satisfaire leur appétit vorace. Leur nourriture préférée est incontestablement les pucerons. Une seule de nos coccinelles indigènes consomme en moyenne 50 spécimens de ces fâcheux suceurs de sève chaque jour, et se trouve donc principalement sur des plantes fortement infestées. C'est également là que les femelles préfèrent pondre leurs œufs au printemps, dont les larves éclosent peu de temps après. La progéniture de la coccinelle affamée s'est fait un nom de guerre: "lion puceron", car une larve mange de 400 à 600 pucerons avant de se transformer en nymphe. La progéniture d'un seul coléoptère peut tuer plus de 100 000 parasites par saison.

Mais dans leur chasse aux pucerons, les coccinelles doivent aussi combattre leurs protecteurs. Les pucerons sont chéris et soignés par les fourmis qui recueillent les excrétions sucrées des pucerons pour les manger. Si une coccinelle ou sa larve s'approche, les fourmis agissent rigoureusement contre elle. Elle se défend à son tour par une sécrétion à forte odeur, et ne se laisse pas facilement éloigner de sa proie.

Cycle de vie de la coccinelle

La coccinelle passe par quatre étapes en un an: de l'œuf à la larve, à la nymphose, et au coléoptère adulte

Cycle de vie de la coccinelle

L'année de la coccinelle commence à la fin de l'hiver, lorsque les insectes partent à la recherche d'un compagnon après l'hibernation. Après l'accouplement, la femelle préfère pondre sur les plantes à proximité des colonies de pucerons. Les larves écloses ont un aspect différent selon l'espèce et ne doivent pas être confondues avec des parasites, car elles consomment de grandes quantités de pucerons. Après leur dernière mue, elles se transforment en chrysalide, qui repose généralement sur la face supérieure des feuilles. Le coléoptère adulte, encore complètement jaune crème, éclot au bout de quatre à cinq jours. Le modèle typique de l'espèce ne se développe qu'après durcissement des élytres. La plupart des espèces passent l'hiver sous forme de coléoptères adultes une fois, certaines deux fois, et vivent donc jusqu'à deux ans.

Comment reconnaître les différentes espèces de coccinelles

Les espèces asiatiques, en particulier, se distinguent fortement de nos espèces indigènes par leurs différentes couleurs. Mais même au sein d'une espèce, les nuances de couleur varient selon l'origine et les conditions climatiques. Dans notre galerie, nous présentons six espèces de coccinelles:

Utilisation dans la protection biologique des plantes

La quantité de parasites mangés par les coccinelles est si élevée que cet appétit vorace est exploité dans la protection biologique des cultures. La coccinelle asiatique nous a été présentée il y a quelques années comme exterminatrice de parasites, car elle mange cinq fois plus de pucerons que les espèces indigènes. La nouvelle venue, également appelée "Arlequin" en raison de son apparence variable, peut parfois être trouvée en populations massives et maintenant, à certains endroits, encore plus souvent que notre espèce indigène la plus commune, la coccinelle à sept points. Cependant, l'introduction de ces coléoptères n'est pas sans susciter controverse. Certains défenseurs des droits des animaux craignent que les coléoptères étrangers ne déplacent nos espèces indigènes. En tout état de cause, il a été prouvé que les coléoptères attaquent également les œufs et les larves d'autres insectes utiles lorsque les ravageurs sont en régression. D'ailleurs, le nombre de points noirs n'indique pas l'âge des coléoptères, mais les espèces respectives.

Les coccinelles à la recherche de nourriture

Ici, vous pouvez très bien voir comment une fourmi essaie d'empêcher la coccinelle d'attaquer ses pucerons – sans succès

Invasion de coléoptères en automne

Dès les premières nuits fraîches de l'automne, certains endroits accueillent des rassemblements massifs et surprenants de coccinelles. Elles se rassemblent en groupes parfois importants pour hiberner. En tant que cachettes, toutes sortes de lieux visibles et invisibles sont examinés. Ainsi, on les voit souvent sur les rebords de fenêtres, les volets roulants, dans l'abri de jardin, les piles de bois, mais aussi dans les appartements, les couloirs, etc. Si vous préférez que les coléoptères soient à l'extérieur, vous pouvez simplement leur installer un abri en extérieur: des tas de feuilles, des souches d'arbres moisies, des tas de bois ou des maisons spécialement conçues pour les coccinelles offrent aux insectes bénéfiques une bonne protection contre le froid.

Invasion de coccinelles

En automne, un tel rassemblement de coccinelles n'est pas rare

Si les petites bestioles s'introduisent encore dans la maison, on peut les empêcher d'entrer grâce à des filets de protection contre les insectes placés sur les fenêtres. Gardez les fenêtres fermées aussi souvent que possible jusqu'aux premières gelées. Si les coccinelles sont extrêmement abondantes, colmatez les ouvertures des portes et des fenêtres ainsi que les fentes d'aération avec du ruban adhésif si nécessaire. Si les animaux ont déjà envahi la maison et se répandent de façon désagréable, le moyen le plus simple d'enlever les coccinelles est de régler l'aspirateur au niveau le plus bas. Le sac à poussière peut alors être jeté loin de la maison. En tout cas, laissez vivre les insectes bénéfiques et n'utilisez surtout pas de pesticides chimiques!

Comment avez-vous trouvé cet article?