Sujets

Engrais organiques

Que ce soit sous forme de poudre de corne, de purin d’ortie ou de compost: les engrais organiques remportent un succès grandissant. Découvrez ici comment bien utiliser ces produits dans votre jardin.

Si vous vous êtes déjà trouvé devant le rayon des engrais dans une jardinerie, vous savez qu’il existe un choix gigantesque de fertilisants pour le jardin familial: conditionnés en sacs, en cartons ou en bouteilles. Pourtant, il y a engrais et engrais. En particulier quand il est question d’impact environnemental et de durabilité, il y a des différences énormes. Les engrais végétaux industriels qu’on appelle des engrais minéraux sont proposés en mélanges prêts à l’emploi et adaptés aux besoins, sont faciles à utiliser et ont un degré élevé d’efficacité. Mais pour la bonne santé du sol, et aussi pour la vôtre, il n’est pas recommandé de les utiliser en grande quantité. Les engrais organiques en revanche font déjà partie du cycle naturel des nutriments, préservent l’environnement et sont de plus en plus appréciés.

Pourquoi fertiliser de manière naturelle?

La composition des engrais organiques n’est pas d’origine artificielle comme celle des engrais minéraux mais au contraire toujours d’origine végétale ou animale. C’est pourquoi ils sont particulièrement bien tolérés par les plantes car ils se composent exclusivement de matériaux naturels et, en dehors des nutriments végétaux classiques, ils contiennent de l’azote, du phosphore et du potassium en plus de protéines et de vitamines. De plus, on peut fabriquer soi-même de nombreux engrais pour le jardin..

Engrais gazon minéral

Un engrais pour gazon est essentiellement composé de sels

Alors que la production d’engrais minéraux très gourmande en énergie et leur utilisation peut avoir pour conséquence une accumulation d’uranium et de cadmium dans l’environnement, les engrais organiques sont fabriqués à partir de résidus de l’agriculture comme de la poudre d’os, de la mélasse de betteraves sucrières ou du tourteau de soja. Cela signifie que la fertilisation avec ces matériaux recyclés génère un circuit fermé de nutriments et particulièrement d’azote. Car de même qu’avec le problème largement connu du CO2, on trouve déjà dans la nature un excès nocif d’azote (qu’on appelle l’eutrophisation) qui impacte fortement les systèmes écologiques fragiles et élimine des groupes entiers de végétaux (par exemple les fougères) par une surabondance artificielle de nutriments, ce qui nuit durablement à la biodiversité. La fertilisation avec des engrais organiques permet de ne pas introduire encore plus d’azote dans l’environnement. Un engrais organique est donc intéressant aussi bien au plan écologique qu’au plan économique.

Quels engrais organiques trouve-t-on?

Il existe une grande variété d’engrais organiques qu’on peut utiliser dans un jardin. Voici les plus importants:

Compost
Tous les jardiniers peuvent facilement fabriquer eux-mêmes leur compost de jardin. La terre de compost riche en humus est constituée de déchets alimentaires et végétaux décomposés ainsi que de résidus de taille d’arbres et de buissons, d’herbe et de feuilles mortes. Le compost contient un grand nombre de micro-organismes et d’organismes vivants microscopiques qui sont apportés directement dans les massifs avec l’engrais. Le compost mûr de jardin est donc le nec plus ultra du jardinier bio. Quand on installe un tas de compost dans son jardin, cela présente en effet l’avantage qu’on sait exactement quels éléments ont fermenté. Avec un peu de doigté et d’expérience, on peut adapter la composition aux besoins du jardin. A la différence de la poudre de corne et du guano, le compost de jardin s’élabore à votre porte et n’a pas à parcourir un long trajet en avion jusqu’en Allemagne, ce qui est un plus pour le bilan énergétique.

Tas de compost

Les éléments solides du compost se transforment progressivement en humus riche

Copeaux de corne/poudre de corne
Les copeaux de corne sont fabriqués à partir de cornes et de sabots hachés d’animaux de boucherie. Ils constituent en fait un engrais purement azoté car le reste de la composition n’a presque aucun effet sur la croissance des plantes. Mais comme dans de nombreux jardins, la teneur du sol en phosphate et en potassium est de toute façon déjà élevée, un engrais azoté est souvent suffisant. Plus la corne est moulue finement (copeaux, semoule ou farine), plus l’engrais agit rapidement dans le sol. Mais du fait de leur masse réduite, les copeaux de corne n’agissent pas sur la teneur en humus du sol Depuis le scandale de la maladie de la vache folle,d’autres engrais animaux comme la farine de sang, la poudre d’os, de plumes ou de poissons ne sont plus recommandés pour fertiliser.

Fumier de bovins et de chevaux
La fertilisation avec du fumier à structure grossière convient particulièrement bien aux sols pauvres en humus qui demandent à être amendés. La forte proportion de fibres apportée par le foin, la paille et l’herbe donnés comme alimentation aux animaux fournit un apport riche en humus. Comme la transformation de ces fibres demande un peu de temps, une fertilisation avec du fumier tous les trois ans est suffisante. Pour fertiliser efficacement avec du fumier de bovins ou de chevaux, il faut qu’il soit âgé de quelques mois pour permettre à la teneur naturelle en ammoniaque de diminuer. Trois à quatre kilogrammes de fumier par mètre carré sont suffisants pour amender. Pour éviter les nuisances olfactives du fumier, on trouve maintenant dans le commerce de granulés de fumier compacté. Ils sont facilement portionnables et sans odeur mais ne produisent pas un humus riche. Attention: si vous accordez de l’importance à la qualité écologique, regardez bien l’origine des produits prêts à l’emploi car les granulés sont souvent importés par avion de Nouvelle-Zélande ou d’Amérique du Sud.

Laine de mouton
La laine de mouton trouve aussi son usage dans le jardin comme engrais organique à diffusion lente. Pour cela, on effiloche de la laine véritable de mouton qu’on place dans le trou de plantation. Pour les plantes déjà bien établies, la laine de mouton est répartie directement autour de la plante, alourdie avec de la terre et bien arrosé. L’apport de laine de mouton est encore plus facile sous forme de granulés.

Le crottin de cheval est pratiquement inodore

Le crottin de cheval est pratiquement inodore

Purin d’orties
Avec des orties finement hachées et de l’eau, il est facile de produire soi-même du purin d’orties en quelques semaines grâce à un processus simple de fermentation. Avantage: La fabrication est facile, peu coûteuse et permet de se débarrasser de grandes quantités d’orties. Inconvénient: le purin d’orties doit être brassé tous les jours. De plus, le mélange dégage une forte odeur désagréable qu’on peut légèrement atténuer en ajoutant de la poudre de roche. Cet engrais liquide est riche en azote et en oligo-éléments comme du calcium et de la silice. Avant l’utilisation, le purin doit être dilué avec de l’eau dans une proportion de 1 pour 20 à 1 pour 50 et agit directement sur la plante en tant qu’engrais liquide. Non fermenté, le purin d’orties est également utile pour lutter contre les parasites comme les pucerons et les fourmis.

Guano
Le guano est le produit du dépôt de déjections d’oiseaux marins, de phoques, de chauves-souris et de pingouins sur du calcaire. Il est particulièrement riche en azote, en phosphates et en divers oligo-éléments. Avec 40 à 80 grammes par mètre carré, le besoin de fertilisation du guano est plutôt réduit du fait de sa forte concentration, il faut donc l’utiliser avec parcimonie. Le guano accélère les mécanismes de décomposition et peut donc être utilisé comme activateur de compost. Les micro-organismes présents dans le sol sont aussi stimulés par le guano. Cet engrais agit également en tant que fongicide naturel. Cependant, l’extraction excessive de guano est maintenant contestée car il est retiré à la nature et prive les oiseaux marins et les pingouins de Humboldt d’un matériau vital pour la nidation. Attention! Le guano en poudre est très irritant pour la peau et les muqueuses. Ne pas l’inhalter et porter des gants lors de l’application! Bien arroser les plantes fertilisées en fin de traitement.

Vinasse
La vinasse est un terme technique pour la mélasse de betterave sucrière qui est un déchet produit lors de la transformation des betteraves. La teneur en sucre résiduel contenu dans cette substance nourrit les micro-organismes présents dans le sol et stimule la décomposition. En concentration pure, la vinasse est utilisée essentiellement dans le domaine agricole. Mais elle sert aussi de base à de nombreux engrais organiques avec une proportion très élevée d’azote qui est proche de celle des engrais minéraux. La vinasse peut aussi servir de base quand on prépare soi-même ses engrais bio. Mais attention: si la concentration est trop élevée, le sucre peut attirer des fourmis dans la mélasse!

Engrais vert
On entend par engrais vert le semis de certaines plantes destinées à être enfouies ultérieurement comme le radis fourrager, la moutarde, le sarrasin, les légumineuses, les lupins, le trèfle dit l’ami des abeilles sur des sols très sollicités, par exemple dans des planches de légumes, pour régénérer et alléger le sol. Les engrais verts seront ensuite fauchés avant la maturité des graines et laissés sur place comme paillis. Les résidus peuvent être simplement enfouis plus tard. L’engrais vert ne produit certes pas beaucoup d’humus car les plantes sont en grande partie décomposées mais elles ont un effet très bénéfique pour le sol. Les racines des plantes pour engrais vert allègent la terre en profondeur ce qui améliore l’aération et la capacité de stockage de l’eau. De plus, elles inhibent la croissance des mauvaises herbes dans les massifs en jachère et elles préviennent la formation de boue et l’érosion.

Sarrasin en fleurs

Le sarrasin semé comme plante destinée à l’engrais vert étouffe les mauvaises herbes et allège le sol.

Engrais organique liquide
Les plantes en pots ont tout particulièrement besoin de nutriments rapidement disponibles car la terre des pots manquent de micro-organismes et d’êtres vivants microscopiques capables de décomposer des structures grossières. Il faut alors préférer un engrais liquide à ajouter régulièrement à l’eau d’arrosage. Comme les engrais solides, les engrais liquides sont à base de mélasse ou de guano. Ils agissent rapidement mais pas très longtemps et il faut donc renouveler la fertilisation régulièrement. Du fait de l’absence de substances solides, l’engrais liquide n’influe pas sur la structure du substrat. Conseil: Lors de la plantation ou du rempotage de plantes en pots, mélangez au terreau un peu de compost mûr finement tamisé. Ceci améliore la consistance de la terre et a un effet fertilisant durable.

Engrais organiques du commerce
Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas faire vous-même votre engrais organique, vous trouverez votre bonheur dans le commerce spécialisé. Du fait de la forte demande en engrais organiques et biologiques, il existe maintenant un choix impressionnant de produits prêts à l’usage les plus divers. Presque tous les grands fabricants proposent des engrais organiques solides et liquides pour différents usages, depuis les engrais pour vivaces jusqu’aux engrais pour gazon. En général, les paquets contiennent un mélange de différents composants végétaux et animaux ainsi que de la poudre de roche, des minéraux et de la chaux d’algues. Les engrais véganes ne contiennent pas de composants animaux. Il faut noter ici que tous les engrais organiques ne sont pas automatiquement des engrais bio! Les engrais non bio sont abordés pour l’essentiel sous le titre «Engrais naturels.

Le bon usage des engrais organiques

Les engrais organiques ne peuvent pas être simplement utilisés de la même manière que les engrais minéraux. Un engrais minéral apporte les nutriments sous forme de sels qui sont absorbés en tant qu’ions directement par les racines des plantes en association avec de l’eau. Dans un engrais organique, en revanche, les nutriments importants pour les plantes sont liés à du carbone et à des protéines, par exemple sous forme de fibres végétales ou textiles qui ne sont pas utilisées directement par les plantes. Un engrais organique doit donc d’abord être minéralisé avant que ses différents composants soient exploitables par les plantes. Ceci signifie que les matières premières animales ou végétales doivent être d’abord broyées par les micro-organismes, des champignons et des racines fines et décomposées en leurs différents composants. Plus le matériau est gros et dur (par exemple des copeaux de corne), plus ce processus est long.

C’est aussi la raison pour laquelle un engrais organique doit être légèrement incorporé à la couche supérieure de la terre lors que son application. Les petits aides-jardiniers actifs dans le sol peuvent ainsi attaquer l’engrais de tous les côtés et travailler efficacement. Si on répand du fumier ou du guano seulement en surface, seule la part d’azote sera mise en œuvre et l’engrais ne pourra pas développer son plein effet. N’apportez pas non plus un engrais organique trop profondément dans le trou de plantation car il peut moisir par manque d’air. Conseil: le sol doit être bien arrosé après chaque fertilisation. L’Institut Bavarois de la viticulture et de l’horticulture (Bayerische Landesanstalt für Weinbau und Gartenbau - LWG) recommande 20 litres par mètre carré.

Incorporer du compost par ratissage

Le compost est étalé sur le massif puis légèrement incorporé.

Avantages d’un engrais organique

En raison du processus de minéralisation, l’engrais organique agit plus lentement et plus uniformément qu’un engrais minéral. Du fait de la liaison au carbone, le risque de lessivage et de surcharge du sol diminue. Un engrais organique lié à une grande quantité de matière solide comme du fumier ou du compost enrichit durablement la terre. La mise en œuvre des matériaux génère une production supplémentaire d’humus qui allège le sol et augmente la capacité de stockage d’eau et de nutriments. Un engrais organique est donc même utile à la production d’humus dans un jardin. Les organismes vivants microscopiques comme les vers de terre se sentent particulièrement bien dans une terre humifère et assurent une bonne aération avec leurs couloirs et leurs tunnels. De même, des bactéries précieuses comme des levures et des champignons filamenteux qui se trouvent dans l’engrais organique et se répandent dans la terre améliorent durablement la qualité du sol.

Les vers de terre sont des acteurs essentiels de l’amendement des sols.

Des assistants travailleurs: A côté des champignons et des bactéries, les vers de terre sont les principaux acteurs de l’amendement des sols.

A la différence des engrais minéraux, un engrais organique ne brûle pas les feuilles ou les racines en cas de concentration élevée et ne met pas en danger la santé des enfants et des animaux domestiques (à l’exception du guano concentré). Un excès de fertilisation avec un engrais organique ne peut se produire qu’en cas d’apports excessifs (par exemple lors du recyclage de fumier) et est presque exclu dans un jardin familial.

Inconvénients d’un engrais organique

Comme un engrais organique se présente toujours sous une forme liée, et doit d’abord être décomposé par des êtres vivants et des micro-organismes du sol, la libération des nutriments végétaux prend un certain temps (jusqu’à sept mois). Un engrais organique n’a donc pratiquement pas d’effet immédiat. Si vous voulez avoir des plantes vigoureuses au printemps, vous devez donc apporter du fumier ou du compost dès l’automne. Si un libération rapide de nutriments est nécessaire, il faut avoir recours à un engrais organique liquide. Les liaisons de nutriments diluées dans l’eau peuvent être exploitées plus rapidement. Par ailleurs, les micro-organismes présents dans le sol ont besoin de températures chaudes pour travailler. Dans un sol froid, la mise en œuvre des engrais organiques s’interrompt. Pendant un printemps plutôt sec et froid, un engrais organique n’a qu’un effet limité.

Comment avez-vous trouvé cet article?