Sujets

Hérisson

Alexander Buggisch Alexander Buggisch

Les hérissons aiment les taillis denses, les prairies non fauchées et les tas de feuilles laissés en place - dans les jardins naturels, l’animal hérissé de piquants trouve un habitat précieux. S’il se sent bien, il nous tient compagnie pendant des années.

Généralités sur le hérisson

Spécialement à l’automne, lorsque les températures imitent les feuilles et tombent, on peut, avec un peu de chance, observer le hérisson au jardin. Pour lui, c’est en effet le moment de faire des réserves de graisse pour l’hiver et d’aménager un quartier d’hiver, ce qui demande beaucoup de travail. Durant cette période, les petites boules d’épines osent sortir un peu plus tôt que ce qui est en fait normal pour ces chasseurs nocturnes, et partent à la recherche de nourriture au jardin. Même si la plupart du temps on ne les voit pas au jardin, ils veillent justement au potager à ce que insectes et escargots ne nous disputent pas toute la récolte. Sa nourriture se compose à 80% d’insectes, comme les chenilles, coccinelles et leurs larves qu’il renifle dans le sol, et à 20% de vers de terre et d’escargots. Mais il n’a recours aux limaces qu’en cas de besoin parce qu’elles sont trop gluantes pour lui. Cet appétit pour les parasites fait du hérisson un habitant apprécié du jardin.

Espèces

Les espèces de hérisson probablement les plus connues qui vivent en Europe sont le hérisson commun (Erinaceus europaeus) et le hérisson de Roumanie (Erinaceus roumanicus). La distinction est assez facile car le hérisson de Roumanie se reconnaît par la couleur très clair de ses poils sur la poitrine.

Hérisson commun et hérisson de Roumanie

Hormis la différence de couleur des poils, le hérisson commun (à gauche) et le hérisson de Roumanie (à droite) se ressemblent beaucoup

Habitat

Le hérisson vit de préférence dans les forêts, les prairies et les champs cultivés pas trop humides. Il aime aussi se réfugier dans les espaces calmes et sûrs au jardin si il peut y entrer et en sortir sans être dérangé. Il est surtout attiré par les tas de bois, de tonte de gazon, les haies denses, les cavités sous les bâtiments et autres lieux offrant protection. De là, au cours d’excursions nocturnes de jusqu’à plusieurs kilomètres, il fouille les environs à la recherche de nourriture.

Un hérisson construit son quartier d’hiver

A l’automne, les hérissons deviennent architectes d’intérieur et partent à la recherche d’équipement isolant pour leur quartier d’hiver

Taille et poids

Les hérissons sont des mammifères petits à moyens dont le poids peut être très différent selon l’espèce (de 20 grammes pour le petit gymnure à 2 kilos pour le grand gymnure). Les espèces de chez nous (hérisson commun et hérisson de Roumanie) pèsent entre 400 et 800 grammes environ. La différence très frappante dépend des conditions de vie, de l’offre de nourriture et du moment de la pesée dans l’année. Juste avant la phase d’hibernation, il est arrivé que des animaux aient pesé entre 1500 et 2000 grammes. Juste après l’hibernation, le corps a consommé toutes les réserves de graisse, le hérisson ne pèse alors plus que 350 grammes et a beaucoup d’appétit.

De la tête au tronc, les espèces de hérisson de chez nous mesurent entre 25 et 30 centimètres et possèdent une petite queue d’environ 3 centimètres de long.

Epines de hérisson

Les nombreuses épines sur le dos du hérisson sont une protection purement défensive

Couleur et aspect

Tandis que le hérisson de Roumanie a un pelage marron ou gris très discret, le pelage ventral du hérisson commun est très clair. De plus, les deux espèces possèdent environ 8000 piquants noirs-blancs (en fonction de la taille du corps) qui recouvrent l’ensemble du dos. La forme du corps peut être décrite comme ovale ou en forme de goutte. Ils ont des membres courts (les pattes arrière étant plus longues que les pattes avant) et font partie des plantigrades. Le long museau, se terminant en pointe, très mobile dans sa partie avant est caractéristique, il donne au hérisson la possibilité de mieux flairer sa proie et ne le gêne pas lorsqu’il doit se mettre en boule. Il dispose de 36 dents pointues et de muscles masticateurs puissants, comme c’est souvent le cas chez les insectivores, pour casser les dures carapaces en chitine de ses proies. Les petits yeux ronds ne lui donnent pas une bonne vue, c’est pourquoi il se fie principalement à son sens du goût et de l’odorat. Quand on est sûr d’avoir un hérisson dans son jardin et que l’on s’y assoie le soir en silence, on peut, avec un peu de chance, l’entendre renifler.

Descendance

Sous nos latitudes, la période d’accouplement des hérissons s’étend d’avril à août. La plupart du temps, les hérissons ne mettent bas qu’une fois par an. Si l’année est particulièrement douce, il peut même y avoir une seconde nichée dans la même année. La plupart du temps, les femelles mettent au monde 2 à 11 petits hérissons encore aveugles, la moyenne est de 5. Si les nichées sont trop importantes, quelques jeunes meurent souvent car la mère n’est pas en mesure de produire suffisamment de lait. Mais même les petits hérissons qui survivent sains et saufs aux premières semaines n'ont pas la vie facile, car le premier hiver fait souvent des victimes. Pour ceux qui arrivent jusqu’au premier printemps, les chances sont bonnes d’arriver à la maturité sexuelle après deux années et d’assurer une descendance.

Nichée de hérissons

Toujours en sécurité derrière sa maman, ce petit hérisson explore le monde

Particularités

Ce qu’on appelle la «mise en boule» est probablement le pouvoir le plus spectaculaire du hérisson. Ce faisant, il ramène ses membres à son corps et se roule en une petite boule piquante qui doit tenir à distance les prédateurs potentiels comme le renard, la marte, le chat ou le chien. Une fois la menace repoussée avec succès, l’extrémité mobile du museau apparaît en premier et vérifie que l’air est bien vraiment pur.

Hérisson en boule

Roulé en boule piquante, le hérisson se protège de ses ennemis

Aide en hiver

L’automne et l’hiver sont difficiles pour les hérissons qui acceptent l’aide des humains avec reconnaissance. Pour offrir un quartier d’hiver adapté, il faut faire un tas de tonte de gazon dans un endroit bien abrité du jardin ou proposer un abri semblable. Comme à l’automne, la nourriture devient rare, vous pouvez aussi venir en aide avec de la nourriture. Une combinaison de nourriture pour chat, œuf brouillé, croquettes pour hérisson et cacahuètes non salées est idéale pour le petit hérisson. Mais ne proposez pas de lait, il n’est pas supporté par les hérissons et entraîne de graves diarrhées. Une coupe plate d’eau claire est préférable.

Les amis des hérissons avec des qualités de bricoleur, peuvent aussi construire eux-mêmes un abri adapté. Une caisse en bois de 40 x 60 centimètres avec un toit et un espace pour manger et un espace pour dormir, séparés par une paroi avec un passage, est volontiers adoptée comme cachette en été et abri en hiver.

La bonne nourriture pour hérisson

La bonne nourriture pour hérisson est composée de nourriture pour char, œuf battu, croquettes pour hérisson et cacahuètes non salées

Il arrive aussi régulièrement que des jeunes hérissons errent en hiver et soient gravement sous-alimentés. On peut apporter de l’aide aux animaux qui pèsent moins de 500 grammes. Alimentez les petits animaux utiles soit vous-mêmes ou bien confiez-les à un refuge pour hérissons. Ce faisant, il est important de noter où vous avez récupéré le hérisson. En effet, ces animaux sont sédentaires et doivent être remis sur leur territoire d’origine après les soins.

Hérisson en hibernation

En sécurité dans son quartier d’hiver chaud, le hérisson hiberne en hiver et réapparaît à partir de mars avec un grand appétit

Dangers pour le hérisson

La voiture fait partie de ses plus grands ennemis. Chaque année, des milliers de hérissons sont écrasés dans la circulation routière. C’est surtout au crépuscule et la nuit que nous devons être attentifs. Au jardin, l’utilisation de débroussailleuses et de tondeuses provoquent très souvent des blessures chez les animaux qui se reposent souvent sous des arbustes dans la journée. Escaliers, soupiraux de cave ou rive escarpée de bassins sont des pièges. Avec des briques ou des planches pour les aider à sortir, les hérissons peuvent se libérer. Souvent, les petits visiteurs restent coincés en se glissant à travers les clôtures en grillage dont ils ne peuvent pas sortir sans aide. C’est la même chose avec des petits pots de fleurs ou des boîtes qui traînent et dans lesquels les hérissons cherchent de la nourriture et restent coincés. En règle générale, il est conseillé de renoncer aux produits chimiques dans un jardin naturel: évitez pesticides, granulés anti-limaces contenant du métaldéhyde ainsi qu’engrais chimiques.

Comment avez-vous trouvé cet article?