Sujets

Hôtel à insectes, hôtel à insectes utiles

De nombreux insectes ont actuellement du mal à trouver encore des espaces de vie. Raison de plus pour faire un geste pour la protection de la nature, par exemple avec un hôtel à insectes.

A quoi sert un hôtel à insectes?

Le terme hôtel à insectes ou à insectes utiles désigne des abris créés artificiellement pour accueillir des insectes utiles. Ils sont généralement constitués de branches et de brindilles sèches, de paille, de tiges de bambou ou de roseaux, de pommes de pin, de morceaux de bois dur percés de trous, de briques perforées et de casseaux de terre cuite. Selon votre gré et en fonction des insectes que vous souhaitez accueillir, ces matériaux seront intégrés dans une caisse de bois avec un toit et généralement subdivisée en plusieurs compartiments.

Ensuite, on accroche ou on pose l’hôtel à insectes dans un endroit chaud, ensoleillé et abrité – de préférence auprès d’un mur de maison sec exposé au sud ou dans le jardin dans un endroit aux mêmes caractéristiques. Evitez les emplacements à l’ombre, par exemple sous un arbre: comme tous les insectes sont des animaux à sang froid, ils ont besoin de la lumière entrante pour pouvoir devenir actif dès le petit matin.

Hôtel individuel à insecte

Pour un hôtel à insectes, il est essentiel que son emplacement soit sec et chaud et convienne aux besoin des insectes. D’un point de vue esthétique, en revanche, vous avez toute latitude.

Quel avantage apporte un hôtel à insectes dans un jardin?

Les avantages procurés par un hôtel à insectes bien fréquenté sont évidents: Les abeilles sauvages et d’autres collecteurs de nectar assurent la pollinisation des plantes et donc une bonne production dans un jardin potager. Les larves de chrysopes, les coccinelles, les ichneumons et d’autres insectes chasseurs déciment les pucerons et d’autres nuisibles pour que leur population ne prennent pas le dessus. En outre, un hôtel à insectes est carrément un projet de bricolage passionnant pour les enfants et les jardiniers intéressés par la nature qui veulent aider la faune et l’observer car il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir.

Insectes utiles dans un hôtel à insectes

Les insectes ont des besoins différents pour leur habitat. Il est donc important de vous demander à quels insectes vous voulez proposer un habitat. Nous vous avons préparé une compilation de quelques insectes utiles et de leurs préférences:

  • Chrysopes: Ses larves se comportent en prédateurs et se nourrissent de pucerons. En revanche, la chrysope plus âgée se nourrit de nectar de fleurs et devient alors un agent pollinisateur de plantes. Comme habitat, elle préfère une caisse remplie de copeaux de bois pourvue de fentes étroites pour lui permettre d’entrer, et peinte en rouge ou en marron. La peinture de couleur est importante car il a été prouvé scientifiquement que les chrysopes réagissent positivement aux couleurs rouge et marron.

  • Ichneumons: Les minuscules ichneumons inoffensifs pour les humains sont des aides utiles dans la lutte contre les nuisibles. Ils chassent d’autres insectes. Pour eux, on a percé de manière idéale des blocs de bois dur de trous d’au moins 5 centimètres de profondeur (diamètre 2 à 8 millimètres) Dans ces trous, certaines espèces d’ichneumons apportent un insecte qu’elles ont capturé et anesthésiés dans lequel elles ont injecté un oeuf, puis elles bouchent le trou avec une pâte à l’aspect d’argile qu’elles fabriquent elles-mêmes. L’oeuf va produire une larve qui se nourrit de l’insecte capturé et quittera le canal l’année suivante sous forme d’insecte intégralement développé.

  • Coccinelles: Les coccinelles adultes comme leurs larves se nourrissent de pucerons ou de larves de cécidomyies et sont donc des habitants bienvenus dans les jardins. Quand l’hiver approche, les coccinelles se rassemblent en grands groupes et partent à la recherche d’un lieu d’hivernage adapté. Si vous voulez les aider, ajoutez à votre hôtel à insectes une petite boîte avec des feuilles sèches et une fente d’entrée.

  • Abeilles sauvages: A côté des bourdons et des abeilles mellifères, les abeilles sauvages sont des pollinisateurs formidables pour le jardin. Leur proposer un habitat est donc non seulement un geste important pour la protection de la nature mais aussi gratifiant pour le jardinier. Pour les abeilles solitaires, des morceaux de bois dur bien sec, par exemple du frêne, sont vraiment parfaits. Vous y creuserez des trous de trois à huit millimètres de diamètre à la perpendiculaire des fibres. Il est important que les trous aient une profondeur d’au moins cinq centimètres. Des tuiles mécaniques extrudées se sont révélées comme une autre solution intéressante d’habitat. Pour les mettre à l’abri des prédateurs ravageurs, les morceaux de bois peuvent être protégés avec un filet à grosses mailles ou un grillage contre les rongeurs. Une distance de 20 centimètres jusqu’aux entrées s’est révélée suffisante pour tenir les oiseaux à l’écart.

  • Bourdons: Il existe différences espèces de bourdons qui ont toutefois un point commun: ce sont de très bons pollinisateurs de fleurs et sont actifs tôt dans l’année quand les températures sont encore basses. Leur proposer un habitat est comparativement facile. Ils ont besoin d’un habitat sec (par exemple une caisse de bois) pourvu d’un trou d’entrée de 35 millimètres de diamètre dans lequel on étale du kapok, une fibre végétale fine.

Pour tous ces insectes, il est de plus en plus difficile de trouver un endroit naturel adapté à la nidation ou à l’hivernage. La faute en revient surtout à un sens exagéré de l’ordre dans le jardin: en jetant les déchets de jardin comme des restes de feuilles ou la taille de buissons dans la poubelle verte, vous réduisez aussi les espaces de vie potentiels pour les insectes utiles.

Hôtel à abeilles sauvages

Une version facile à fabriquer d’hôtel à abeilles sauvages: les abeilles sauvages aiment bien emménager dans des roseaux ou des tiges de bambou sèches protégées de l’humidité par des tuiles.

Un bon hôtel à abeilles sauvages pour le jardin est conçu exactement pour répondre aux besoins des abeilles sauvages. Les matériaux appropriés sont notamment les bois durs, les tiges de bambou et les roseaux ainsi que les tuiles perforées ou des pièces spécifiques pour abeilles. A la différence des abeilles mellifères, les abeilles sauvages ne vivent pas en états mais subviennent seules à leurs besoins: c’est pourquoi on les appelle aussi abeilles solitaires. Pour la reproduction, elles ont besoin de cavités longues et étroites qu’elles remplissent d’abord de pollen comme réserve de nourriture pour leur progéniture et dans lesquelles elles déposent ensuite un oeuf. Pour terminer, chaque caverne de logement est obturée avec de l’argile. Les petits bouchons d’argile sur les trous vous permettront donc de reconnaître si votre hôtel à abeilles sauvages est habité.

Acheter un hôtel à insectes ou le construire?

Si vous n’êtes pas doué pour le bricolage ou si vous manquez de temps, vous pouvez acheter des hôtels à insectes de bonne qualité dans les jardineries. Mais les modèles construits soi-même sont généralement plus originaux et plus décoratifs. Et si des enfants sont aussi de la partie, c’est une vraie expérience qui permet d’initier de manière ludique les jeunes générations à la protection de la nature. Dans les deux cas, il faut toutefois veiller à la qualité de la finition et au choix des matériaux car il y a quelques obstacles qui compliquent ensuite inutilement la vie des insectes utiles:

  • Du bois dur qui n’a pas séché: Quand on perce des trous, ils ont tendance à éclater en séchant et produisent des éclats de bois dangereux pour les animaux.
  • Le bois de résineux: Même dans un emplacement sec, ce bois tendre est dangereux car ici aussi, les fibres se redressent sous l’effet des variations de températures, bloquent l’accès et peuvent dans le pire des cas blesser les oeufs. Les bulles de résine qu’il contient ne sont pas non plus idéales pour les insectes.
  • Les rondelles de bois de bout avec des trous: Elles sont certes décoratives mais inappropriées car les trous fait dans du bois de bout se déchirent en général, et dans ce cas aussi, il se forme des échardes. C’est pourquoi on perce les trous toujours perpendiculairement à la fibre.
  • Le bois pourri: Si des champignons de moisissure sont déjà à l’œuvre, il ne faut plus utiliser ce bois car ils détruisent les fibres de cellulose.
  • Les tuiles perforées: Les tuiles perforées ne sont pas bien acceptées si les bords sont trop coupants ou les trous trop larges. Dans ce cas, vous pouvez cependant agir vous-même en limant les bords et en rétrécissant les trous avec de l’argile.
  • Les tiges de bambou fraîches: Le bambou convient bien par principe mais il doit être sec et le rester, car il a tendance à se fendre en séchant.
  • Emplacement: Le bon emplacement est le plus important. L’hôtel à insectes ne doit pas mouiller ni se trouver exposé aux rayons directs du soleil de midi
Comment avez-vous trouvé cet article?