Sujets

Huile de neem

Nicole Edler Nicole Edler

L’huile de neem est un produit purement écologique qui est connu de nombreux jardiniers amateurs comme un véritable remède-miracle contre les parasites. Voici comment cette huile particulière est fabriquée et utilisée au jardin.

Origine

L’huile de neem, aussi appelée niem ou neem, est un produit écologique qui est utilisé depuis quelques temps entre autres comme produit végétal pour éliminer les parasites. Cette huile précieuse est obtenue à partir d’extraits de la fleur du margousier (Azadirachta indica). Cet arbre persistant, aussi appelé lilas des Indes, est un parent de l’arbre à acajou. On le trouve principalement dans l’Est de l’Inde et au Bangladesh. Mais on le cultive de plus en plus souvent en Afrique, en Amérique et en Australie comme plante utilitaire et ornementale. Le margousier est de plus en plus apprécié car il n’a pas d’exigences particulières. Cette plante frugale résiste aussi sans dommages aux climats chauds et humides.

Fabrication d’huile de neem

Il existe en tout trois méthodes différentes qui permettent de fabriquer de l’huile de neem. Cependant, avant de pouvoir produire ce précieux extrait, les fleurs de l’arbre doivent être récoltées entre janvier et avril. Les fruits tombés de l’arbre sont aussi récoltés pour être transformés par la suite. Pour cela, on retire la chair du fruit et on casse les pépins.

Fruits du margousier

La précieuse huile de neem est fabriqués à partir des pépins qui se trouvent à l’intérieur du fruit.

La première possibilité d’obtenir de l’huile de neem est ce qu’on appelle l’extraction à l’eau. Cette méthode n’est certes pas la plus efficace mais elle est très bon marché. On broie les pépins qu’on met ensuite à tremper dans de l’eau jusqu’à ce que l’extrait recherché se forme.

La deuxième méthode, nettement plus efficace pour fabriquer de l’huile est l’extraction par l’hexane, un hydrocarbure saturé, et par l’alcool. L’huile de neem est d’abord dissoute avec de l’hexane à partir des pépins. Puis tous les résidus d’hexane sont retirés avec un solvant adapté. L’extraction par l’alcool se fait ensuite selon le même processus. Cette deuxième étape d’extraction est nécessaire car tous les composants ne sont pas solubles dans de l’hexane (par exemple les limonoïdes).

Graines de neem

Les graines débarrassées de la chair du fruit sont d’abord séchées, puis broyées et pressées.

La dernière technique d’obtention d’huile de neem est la pression à froid. Les pépins sont délicatement pressés à froid, c’est par cette méthode qu’on obtient l’huile de neem de la meilleure qualité. L’huile naturellement jaune et à l’odeur amère devient plus claire par ce processus et sent moins fort. Comme dans cette méthode de fabrication, d’éventuels résidus sont exclus, cette variante est considérée comme la meilleure.

Domaines d’utilisation

La population rurale d’Asie et d’Afrique sait depuis longtemps que le margousier éloigne les insectes et agit sur les nuisibles en les empêchant de manger les plantes. Mais ce n’est que depuis quelques années que l’huile du margousier est utilisée pour lutter de manière ciblée contre les nuisibles des plantes ainsi que contre les parasites des humains et des animaux. Un produit très connu à base de neem est par exemple Niemolind. Il est utilisé pour lutter contre les poux de tête.

Pourtant, le margousier a d’autres avantages: Dans de nombreux endroits, on fabrique une décoction en faisant bouillir des feuilles de margousier. Elle a un effet antibactérien et anti-inflammatoire, par exemple en cas de fièvre. En Allemagne, la vente des feuilles de margousier en tant que produit alimentaire est toutefois interdite car les feuilles peuvent avoir un effet toxique si on en mange une grande quantité.

Feuilles du margousier

Avec les feuilles, on fabrique en Asie une décoction anti-inflammatoire.

En Inde, cet arbre particulier fournit aux humains une ombre abondante avec sa large couronne ainsi que du bois de qualité pour des meubles. En Afrique, on mange souvent le fruit jaune vert issu de l’intérieur de la fleur.

En raison des différentes parties de l’arbre et des différents produits finaux qu’on peut en tirer, il y a diverses possibilités d’utilisation. Non seulement les racines, les fruits et les feuilles influent sur le mode d’action du produit final. Mais aussi le lieu de culture, la saison et les méthodes de fabrication jouent un rôle important.

Huile de neem utilisée comme pesticide.

Comme expliqué précédemment, les produits du margousier sont utilisés en premier lieu contre un grand nombre de parasites. En phytothérapie, les préparations naturelles sont utilisées surtout contre les parasites broyeurs et suceurs comme les coléoptères, les chenilles, les poux ou les acariens. Les escargots et une mycose peuvent aussi être traités avec de l’huile de neem.

En cas d’infestation massive de parasites, pulvérisez l’huile de neem directement sur les feuilles de la plante touchée. Vous pouvez aussi arroser la plante avec de l’eau additionnée de la préparation, les végétaux absorbent l’huile par les racines et sont renforcés de l’intérieur.

Conseils d’application

Les plantes infestées seront pulvérisées de préférence tôt le matin avec de l’huile de neem diluée. Vous pouvez être sûr que tous les nuisibles gloutons entreront en contact avec la préparation au cours de la journée. Comme les nuisibles ne meurent pas immédiatement après l’absorption de l’huile de neem, il faut maintenant faire preuve d’un peu de patience.

Si possible, il ne faut pas appliquer l’huile par temps de pluie car le produit peut être facilement lessivé par l’eau et perdre de son efficacité. Il faut aussi éviter de l’utiliser sous un fort soleil. Sinon, les feuilles de la plante risquent de subir des brûlures.
Si vos plantes ne sont pas encore infestées ou seulement faiblement, vous pouvez aussi utiliser le niem à titre préventif. Mélangez alors simplement une petite quantité d’huile dans l’eau habituelle d’arrosage.

On trouve l’huile de neem pure dans toutes les jardineries bien approvisionnées ou sur Internet. Il existe aussi déjà sur le marché des mélanges prêts à l’emploi pour des pulvérisations ou pour l’arrosage. Si vous choisissez une huile de neem pure, vous devez doser avec parcimonie en faisant vous-même votre mélange. En fonction de l’infestation, quelques millilitres d’huile par litre d’eau sont déjà suffisants.

Huile de neem

Quelques gouttes d’huile de neem suffisent déjà pour faire un sort définitif aux parasites en épargnant les plantes.

Stockez l’huile de neem de préférence dans un endroit frais et sombre pour garantir une plus longue conservation.

Mode d’action

Les préparations à base de neem contiennent une quantité d’agents actifs mais le composant le plus important est l’azadirachtine qui empêche les parasites de manger les plantes. Le principal agent actif de l’huile n’est pas reconnu par les nuisibles comme étrangère à leur organisme et pénètre donc rapidement et de manière fiable dans leur cycle métabolique. Une fois arrivé, il agit sur l’équilibre hormonal des animaux: La synthèse de la chitine est interrompue ce qui a pour conséquence que les animaux touchés ne sont plus capables de développer complètement leur exosquelette protecteur. Le développement des larves des insectes et des chrysalides est également empêché, l’étape suivante du cycle de croissance ne se produit pas. Finalement, les nuisibles meurent totalement au bout de quelques jours et la plante est de nouveau débarrassée des parasites.

D’autres substances comme la salannine, la nimbine et la nimbidine ont un effet dissuasif sur les parasites en raison de l’amertume de leur goût et de leur odeur. Le méliantriol coupe l’appétit des insectes indésirables et protège ainsi la plante de leur gourmandise.

Autres produits à base de neem

En dehors de la traditionnelle huile de neem, on trouve aussi d’autres préparations utiles comme par exemple des tourteaux. Il s’agit là des résidus obtenus lors de la fabrication de l’huile de neem. Le tourteau peut être utilisé de diverses manières, par exemple comme engrais doux à effet insecticide ou comme alimentation du bétail. Utilisé comme engrais, le tourteau agit naturellement et est par ailleurs riche en nutriments. Les tourteaux de niem permettent de mieux incorporer les engrais concentrés en azote ou encore le purin dans le sol. Un kilo de produit à base de neem coûte environ 20 Euros.

Pour enrichir votre sol, mélanger environ 30 grammes de tourteau dans un litre d’eau. Laissez ensuite reposer le mélange pendant quelques heures. Filtrez les éléments grossiers puis pulvérisez ou arrosez les plantes concernées avec l’extrait aqueux. Pour simplement amender le sol, on a besoin pour des semis et des plantules d’environ 10 grammes de tourteau par kilogramme de terre. Pour des plantations plus anciennes, on peut utiliser jusqu’à 50 grammes par kilogramme de terre. Comme complément d’engrais uriques ou de purin, il faut ajouter et mélanger trois pour cent de tourteau.


Le mélange de graines de neem et de tourteau est appelé fertilisant humeen-niem, et sert d’engrais NKP organique. Pour un litre de terre végétale, on mélange environ 30 grammes d’engrais, pour de jeunes plants environ 5 grammes par plante. Pour l’arrosage, on mélange 30 grammes de mélange par litre d’eau. Une application régulière améliore l’effet longue durée des engrais car cela empêche leur libération brutale.

On trouve aussi l’agent actif de la fleur de margousier aussi en quantités minimes dans de nombreux produits de droguerie comme du dentifrice, du savon ou du shampooing.

Comment avez-vous trouvé cet article?