Sujets

Jardin potager

Folkert Siemens Folkert Siemens

Les premiers pas pour créer son jardin potager ne sont pas difficiles. Vous pourrez découvrir ici les aspects importants lors de la conception et l’organisation.

Généralités

De plus en plus de jeunes jardiniers débutants découvrent le potager familial comme base de leur autosubsistance avec des légumes sains qu’ils ont cultivés eux-mêmes. Mais si on crée un potager sans aucune planification, on commet immanquablement une erreur ou une autre qu’il peut être bien difficile de corriger par la suite. C’est pourquoi nous allons vous expliquer les étapes de travail les plus importantes de la planification et l’aménagement jusqu’aux premières plantations d’un potager.

Jardin potager Taille, implantation et micro-climat

Pour l’approvisionnement en légumes, avec une bonne planification, une famille de quatre personnes peut se suffire d’environ 150 mètres carrés de planches. Pour la plantation de pommes de terre plus demandeuses d’espace dans votre jardin familial, il faut toutefois prévoir au moins 50 mètres carrés supplémentaires. Mais même avec moins de superficie, vous pouvez aussi améliorer vos menus au fil des saisons avec des salades, des légumes et des herbes fraîches de votre propre récolte.

Seul l’endroit le plus ensoleillé du jardin peut être envisagé pour créer un jardin potager. Un bon ensoleillement est très bénéfique pour la croissance, l’arôme et la teneur en éléments bons pour la santé. Presque aucun légume ne pousse à l’ombre, pas même les tubercules et les légumes racines comme les pommes de terre et les carottes, car leurs feuilles ont aussi besoin de la lumière du soleil. Pour la culture de variétés de légumes qui ont naturellement tendance à s’enrichir en nitrates (essentiellement les salades vertes et les épinards), un emplacement ensoleillé est une condition préalable essentielle. Le nitrate nocif pour la santé est en effet stocké dans les feuilles en cas de manque de lumière. Avec une bonne luminosité, vous pouvez en outre utiliser au mieux toute la durée de la saison y compris les jours de printemps et d’automne souvent maussades et moins lumineux.

On ne peut pas influencer le climat, il faut vivre avec les températures et les volumes de précipitations qui règnent dans la région. C’est alors d’autant plus important que vous adaptiez ensuite votre choix de plantations aux conditions existantes. Si vous vivez dans une région viticole, vous pouvez choisir parmi presque toutes les variétés de légumes, y compris des légumes qui aiment la chaleur comme des aubergines et des poivrons. Dans des climats rudes et à plus haute altitude, l’éventail est un peu plus restreint. Les légumes qui aiment la chaleur et ont une courte durée de culture des tomates par exemple, sont plutôt cultivés en serre sous verre.

Découvrez dans notre podcast comment aménager un potager

L’auto-subsistance avec un jardin potager est le souhait de nombreux jardiniers. Nos rédacteurs Nicole et Folkert cultivent eux aussi leurs propres légumes et vous révèlent sur le podcast ce à quoi vous devez veiller. Ecoutez maintenant!

Jardin potager clôturé

Une clôture autour du potage n’a pas seulement une fonction esthétique mais peut aussi améliorer le micro-climat.

Le micro-climat qui n’est pas moins important peut cependant tout à fait être amélioré: Un enclos avec une haie clairsemée ou une clôture doublée de plantes est idéale pour couper les vents forts tout en permettant aux plantations de bénéficier encore d’une légère brise. Une emplacement très exposé au vent est aussi peu favorable qu’un emplacement trop protégé. Le vent constant abaisse la température, assèche la terre et réduit donc le rythme de croissance des plantes. Une absence totale de vent favorise la prolifération de parasites et de mycoses.

Aménager les planches et les allées du jardin potager.

Un plan dessiné est très utile pour pouvoir fixer précisément la taille et la dimension du potager. Un potager ne contient finalement pas seulement des plantations mais aussi des allées, des espaces de rangement, un compost et éventuellement aussi une serre, des châssis de couche ou un petit abri de jardin. Vous devez aussi prévoir un raccordement à l’eau ou un puits à un endroit central et l’aménager tout de suite si le potager ne se trouve pas à proximité immédiate de la maison: en effet, en règle générale, on a besoin de plus d’eau pour arroser que dans un jardin ornemental habituel.

La référence la plus importante pour la conception du plan de base d’un jardin potager est le nombre et la largeur des planches. Pour pouvoir entretenir et récolter les plantes aisément par la suite, les planches ne doivent pas dépasser 120 centimètres de largeur. En revanche, la longueur des planches joue un rôle secondaire et peut être fixée de façon variable. Mais il faut donner une taille uniforme à toutes les planches, par exemple six mètres carrés (1,20 x 5 mètres). Cela facilite la rotation des plantations par la suite car on peut modifier chaque année la plantation sans modifier la culture mixte à l’intérieur d’une planche. On récolte ainsi toujours à peu près les mêmes quantités des différentes variétés de légumes. Pour arriver à une superficie cultivée d’environ 150 mètres carrés, il faut prévoir 25 planches de cette taille. Il faut aussi prévoir une plus grande superficie en une seule surface pour la culture de pommes de terre, par exemple 5 x 10 mètres.

Les allées principales du potager doivent être conçues sur le modèle du jardin paysan classique avec un croisement central ou une croix double qui partage les superficies plantées en deux segments sensiblement de la même taille. Pour les allées principales, une largeur d’au moins un mètre a fait ses preuves de manière à pouvoir les emprunter aisément avec la brouette. Prévoyez encore entre les superficies plantées et la clôture du potage une allée plus étroite d’environ 60 à 70 centimètres de largeur. Vous pouvez sacrifier cette place sans problème car de toute façon, les légumes ne poussent pas bien si près de la haie ou de la clôture doublée de plantes. En outre, vous aurez besoin ici d’un petit passage pour tailler les haies ou entretenir les plantes de la clôture.

Allées du potager

Prévoyez pour chaque planche une largeur de 120 centimètres. Vous pourrez ainsi travailler facilement des deux côtés.

Le croisement des allées au centre de la superficie de culture se prête à y installer un point d’eau central. Vous pouvez poser une conduite souterraine à partir de l’arrivée d’eau de la maison, avec une pompe, ou aménager un puits de pompage directement sur place. Notez dans ce dernier cas que vous aurez aussi besoin d’un branchement électrique qui fournisse l’énergie nécessaire à la pompe immergée dans le puits.

Les espaces de rangement, les tas de compost ainsi que l’abri de jardin et la serre seront placés de préférence en limite du potager, mais de manière à être bien accessibles depuis l’allée principale. Pour des constructions plus hautes ou encore des petits arbres fruitiers, le côté Nord du potager est tout indiqué car ainsi, ils ne feront pas d’ombre aux plantations de légumes. Ne prévoyez surtout pas un tas de compost trop petit: Pour un compostage efficace, vous aurez besoin de trois contenants suffisamment grands et d’assez de place pour la brouette. Ici aussi, l’emplacement serait intéressant pour un arbre fruitier car il donnera un peu d’ombre au plus fort de l’été et il permettra ainsi au compost de ne pas trop sécher.

Arroser les légumes

L’été, les planches de légumes ont besoin de beaucoup d’eau. Un point d’eau central facilitera l’arrosage.

Aménager un point d’eau et les allées principales

Quand la conception est terminée, il faut passer à la mise en œuvre. Elle commence si nécessaire par la pose des conduites pour l’approvisionnement en eau. Creusez sous l’allée principale prévue une tranchée d’environ 40 centimètres de profondeur et posez-y la conduite. Selon les besoins, vous pouvez raccorder une pompe centrale à l’extrémité (par exemple de Gardena) ou encore intercaler plusieurs branchements. Ils seront insérés au niveau du sol et pourvus d’un couvercle pour pouvoir être aussi insérés dans la surface des allées.

Une fois l’approvisionnement en eau installé, on délimitera le parcours des allées principales. Creusez la terre le long des allées sur environ dix centimètres de profondeur et délimitez les bords avec une bordure continue en acier. Les bandes métalliques seront enfoncées verticalement dans la terre pour créer une démarcation nette entre l’allée et les planches. Les bordures en acier sont les plus faciles à installer, mais vous pouvez aussi poser des bordures en béton, qu’on appelle des dalles, pour délimiter les allées. Il faut les poser droit en suivant une ficelle, bien les enfoncer avec un maillet et les consolider du côté de la planche par ce qu’on appelle un dosseret. Il s’agit d’un remblai en béton à consistance de terre humide qui stabilise les bordures. Quand toutes les bordures ont été posées, le sol des allées sera bien tassé avec un compacteur à main. Etalez ensuite un géotextile solide entre les bords des allées et disposez une couche d’environ cinq centimètres d’épaisseur de gravier en guise de revêtement. Le gravier est plus adapté que les gravillons car il est plus confortable à la marche. Les petits cailloux ne cèdent pas aussi facilement lors du passage que les graviers ronds parce qu’ils s’imbriquent mieux les uns dans les autres. Veillez à ce que la surface des allées se trouve environ cinq centimètres au-dessous du bord supérieur des délimitations des côtés.

Comment peut-on délimiter un potager?

En fonction de la localisation et de la situation météorologique, le potager doit être délimité au moins partiellement par une haie ou une clôture . En guise de clôture, une construction mi ouverte, haute d’environ 120 centimètres, sera parfaite car elle coupera bien le vent. Si le potager est aménagé dans un jardin déjà existant, il y a généralement déjà une clôture appropriée. Sur les grands terrains, il peut toutefois être intéressant pour des raisons de conception de délimiter le potager encore une fois pour l’aménager comme une pièce dans le jardin. Pour la protection contre les nuisibles, on peut penser en plus à un filet de protection des légumes.

Aménager un tas de compost au potager

Compost dans un potager

Dans un potage, cela vaut la peine de composter les déchets organiques de la maison et du jardin. Le compost est un fournisseur important de nutriments et améliore par son humus la qualité du sol du jardin.

Le sol du tas de compost ne sera pas rendu étanche pour que les vers de terre et d’autres organismes vivant dans le sol puissent pénétrer dans le compost pour le décomposer. En outre, l’excédent d’humidité peut ainsi s’écouler directement dans la terre. Si possible, ne disposez pas les composteurs comme trois conteneurs séparés mais construisez un système à trois compartiments avec deux parois de séparation: cela économise non seulement du matériau mais aussi de la place. Les constructions les plus simples se composent de pieux de bois enfoncés verticalement entre lesquels sont tendues les grilles métalliques. Sur le devant, les trois compartiments peuvent être fermés avec des planches de bois assemblées. Une autre construction appréciée et très solide est un composteur maçonné avec trois compartiments. Les murs seront construits sur une fondation de briques et de mortier en laissant toutefois un large espace entre toutes les pierres pour la circulation de l’air.

Comment prépare-t-on le sol pour les planches de légumes?

Ce n’est que quand tout le reste sera prêt que les planches seront aménagées. Dans un premier temps, éliminez toute la végétation existante, en règle générale une pelouse ou de la prairie, et retournez ensuite la terre des planches au moins sur la profondeur de la bêche. Dans les sols argileux, compacts, un bêchage sur une profondeur de deux fois la pelle de la bêche, dit bêchage hollandais ou bêchage double est recommandé. Eliminez toutes les mauvaises herbes à racine pivotante comme par exemple le chiendent ou l’écopode aussi soigneusement que possible. Pour les sols argileux, il faut ensuite ajouter une quantité importante de sable grossier pour le rendre plus perméable. Nous recommandons une couche d’au moins dix centimètres qui sera ensuite intégrée superficiellement avec un motoculteur. En fonction de la consistance de la terre, ajoutez maintenant de l’humus. Pour les sols argileux, l’humus de feuilles est le mieux adapté, pour les sols sableux, utilisez plutôt du compost mûr de jardin parce qu’il n’acidifie pas autant le sol.

Potager planter des pommes de terre

Un cordeau de plantation facilite la mise en terre des tubercules.

Il s’est avéré intéressant de planter dans le nouveau potager exclusivement des pommes de terre pendant la première saison. Les pommes de terre ameublissent le sol et leur feuillage abondant recouvre la totalité de la superficie de la plante si bien que les mauvaises herbes sont étouffées efficacement. Après la récolte à la fin de l’été, on ensemencera alors avec un engrais vert adapté pour continuer à amender le sol. Après que ce dernier ait été cassé, ratissé et jeté dans le compost au début de la deuxième saison, le potager est prêt pour les premiers légumes de votre propre production. Répartissez maintenant environ trois litres de compost mûr au mètre carré et travaillez toute la surface de plantation en profondeur avec la fourche à bêcher. Enfin, vous continuerez à émietter la terre avec un motoculteur et un râteau jusqu’à obtention d’un lit de semence à grain fin. Semez maintenant les légumes souhaités planche par planche et posez entre les plantations de 120 centimètres des planches de bois de 30 centimètres de largeur comme allées provisoires.

Un dernier conseil pour terminer: Tenez dès le début un journal de bord dans lequel vous noterez avec précision ce que vous avez semé ou planté dans quelle planche et à quelle date. Ce genre de plan de culture est très utile pour pouvoir respecter exactement la rotation des cultures et éviter les maladies de reproduction ainsi que la lixiviation unilatérale de la terre.

Abonnement à la newsletter et télécharger le calendrier des plantations et des récoltes

Comment avez-vous trouvé cet article?