10 chenilles de papillon et ce qu’elles deviennent

Ulrike Hanninger Ulrike Hanninger

Ca ne se voit pas toujours au premier abord: plus d’une chenille peu esthétique finira par devenir un magnifique papillon. Nous allons vous présenter les espèces indigènes les plus fréquentes et vous montrer quelle chenille se transforme en quel papillon.

Machaon

La machaon est un des papillons les plus connus et les plus beaux de nos régions.

Pour un profane, il n’est pas toujours évident de s’imaginer quelle chenille de papillon va se transformer en quelque chose de joli. Rien qu’en Allemagne, on trouve environ 3 700 espèces différentes de papillons (Lepidoptera). En dehors de leur beauté, les insectes fascinent surtout par les différents stades de développement qu’ils traversent. Nous avons fait une synthèse des chenilles les plus fréquentes chez nous et nous allons vous montrer les papillons qui en découlent.

Machaon (Papilion machaon)

Le machaon (ou queue d’hirondelle) est un des plus beaux papillons qui existe en Europe. Avec une envergure d’ailes de presque huit centimètres, il est également un des plus grands papillons d’Europe Centrale. Pendant quelles années, le machaon a été considéré comme en danger car sa population était en fort déclin. Mais dans l’intervalle, la population a repris de la vigueur ce qui est probablement dû au fait que l’utilisation de pesticides et de produits phytosanitaires dans l’espace public et dans les jardins privés diminue de plus en plus. En 2006, il a même reçu le titre de «Papillon de l’année».

Chenille du machaon

La chenille du machaon laisse déjà deviner la beauté future du papillon.

Dans les jardins conçus dans le respect de la nature, le papillon se rencontre heureusement de nouveau en très grand nombre. Avec une grande diversité végétale, on peut même attirer le machaon dans un jardin: Il aime particulièrement rechercher sa nourriture sur le buddleia alors qu’il préfère pondre ses oeufs sur des plantes utiles comme le fenouil ou les carottes. Peu de temps avant que les chenilles du machaon se transforment en papillons, elles sont particulièrement superbes et affichent un vert étonnant ou des rayures noires et rouges.

Vanesse du chardon ou Belle-Dame (Vanessa cardui)

Cette chenille pourvue de piquants (à gauche) se transformera bientôt en une jolie vanesse du chardon.

La Belle-Dame fait partie des nymphalidées (Nymphalidae) et a une espérance de vie d’environ une année. Dans nos jardins, on peut l’observer entre avril et septembre en train de voleter de fleur d’été en fleur d’été.

Paon du jour (Aglais io)

Paon-du-jour: ce papillon (à droite) est d’autant plus spectaculaire que sa chenille (à gauche) est insignifiante.

Les chenilles noires aux petits points blancs sont souvent présentes sur les feuilles des orties qu’elles dégustent avec prédilection. Après sa transformation en papillon, le somptueux Paon du jour aime se poser au printemps sur le pissenlit alors qu’il se nourrit en été de trèfle en fleurs, de buddleia ou de chardons. Les «yeux» visibles sur ses ailes effraient leurs prédateurs comme les oiseaux. En Allemagne, ce papillon est très largement répandu. Jusqu’à trois générations peuvent apparaitre en une année.

Petite Tortue (Aglais urticae)

Aussi bien au stade de chenille (à gauche) que comme papillon (à droite), la Petite Tortue offre un superbe aspect.

Comme le Paon du jour, la Petite Tortue appartient à la famille des Aglais. Sa principale source de nourriture sont également les orties, raison pour laquelle on l’appelle aussi vulgairement papillon de l’ortie. Jusqu’à la nymphose, la chenille a besoin d’un bon mois; en revanche, il faut attendre à peine deux semaines avant que la chrysalide ne devienne un papillon. Dans les jardins, on peut observer la Petite Tortue de mars à octobre. Elle s’y régale sur les plantes fleuries les plus diverses.

Piéride du chou

En tant que chenille, la piéride du chou (à gauche) est un habitant mal vu des massifs de légumes, en tant que papillon (à droite), c’est un plaisir pour les yeux.

En ce qui concerne la piéride du chou, les avis divergent: au stade de chenille, elle peut faire des dégâts importants dans les massifs de légumes alors que plus tard, au stade de papillon, elle est absolument inoffensive et de plus, très jolie. Dans nos jardins, on en trouve deux espèces, la grande piéride du chou (Pieris brassicae) et la petite piéride du chou (Pieris rapae). Les piérides du chou sont les papillons de jour les plus répandus dans toute l’Europe. Visuellement, les deux espèces se ressemblent beaucoup, aussi bien à l’état de chenille que de papillon. Au jardin, vous trouverez la piéride du chou du début du printemps jusqu’à l’automne généralement à proximité des plantes riches en nectar comme les chardons ou les buddleias.

Argus bleu (Polyommatus icarus)

Bien camouflée en vert, voici la chenille (à gauche) de l’Argus bleu. Le papillon (à droite) est en revanche une créature très délicate et filigrane.

Comme son nom le laisse déjà supposer, les ailes de l’Argus bleu sont bleues, mais seulement chez les insectes mâles. Les femelles présentent uniquement un faible reflet bleu et sont majoritairement marron. Les papillons se nourrissent volontiers de lotiers ou de thym et aiment les prairies de fleurs sauvages en plein floraison. Les plantes dont se nourrissent les chenilles appartiennent exclusivement aux papilionacées, une sous-famille des légumineuses.

Citron

Un jaune-vert frais orne aussi bien la chenille (à gauche) que le papillon citron (à droite).

Le papillon citron est un des premiers papillons de l’année et apparait dans certains endroits dès le mois de février. Les ailes du mâle sont d’un jaune intense alors que celles de la femelle sont plus proches du blanc-vert. L’envergure des papillons citrons est au maximum de 55 millimètres, ces insectes sont donc assez petits. En ce qui concerne leur alimentation, les chenilles du papillon citron se sont spécialisées sur l’aulne glutineux. Par ailleurs, seules quelques rares plantes de la famille des rhamnacées servent de plantes fourragères. La durée de vie des papillons citron est très longue, pour des papillons: ils vivent jusqu’à 13 mois.

Papillon aurore (Anthocharnis Cardamines)

Chez le papillon aurore, le dessus des ailes se différencie nettement du dessous des ailes (à droite). La chenille (à gauche) affiche un vert lumineux, mais sa couleur peut aussi tirer plus sur le bleu.

Aussi bien au stade de chenille que de papillon, les papillons aurore se nourrissent de cardamine des prés et d’alliaire officinale. On les voit également de temps en temps sur de la julienne des dames ou de la lunaire. De toute façon, toutes leurs sources de nourriture font partie des plantes fleurissant au printemps, ce qui explique aussi pourquoi ces papillons séduisants ne se voient qu’au printemps, d’avril à juin, dans les jardins.

Zérène du groseillier (Abraxas grossulariata)

La chenille (à gauche) de la zérène du groseillier et le papillon qui lui succède (à droite) se ressemblent un peu.

Les forêts alluviales qui sont le milieu naturel de la zérène du groseillier sont de plus en plus rares si bien que ce papillon figure aujourd’hui sur la Liste Rouge. Par ailleurs, les monocultures et la sylviculture intensive les affectent gravement. En dehors des groseilles à maquereau, les chenilles de la zérène du groseillier mangent également des groseilles sur lesquelles elles pondent aussi leurs oeufs. Cet insecte noctambule est aussi appelé «Arlequin» en raison des couleurs remarquables de ses ailes. Si vous voulez offrir à la zérène du groseillier un refuge sûr, vous devrez renoncer de manière rigoureuse à utiliser des produits phytosanitaires.

Grand Sphinx de la vigne (Deilephila elpenor)

Le Grand Sphinx de la vigne a un aspect très exotique aussi bien à l’état de chenille (à gauche) que de papillon.

Plutôt que sur les vignes, on trouve les chenilles du Grand Sphinx sur les buissons de fuchsia, leur premier choix sur leur menu. Le motif d’œil bien visible dont sont ornées les chenilles sur le dos, protège ces insectes des prédateurs. Les Grands Sphinx des vignes deviennent actifs à la tombée de la nuit, ce n’est que peu de temps avant la nymphose qu’on les rencontre aussi pendant la journée dans les jardins. Les papillons de nuit peuvent être observés de juin à août dans les jardins. Ils aiment particulièrement se regrouper près de l’eau. Dans un jardin, ils ne se sentent cependant bien que s’ils trouvent une grande diversité de plantes et si on pratique un jardinage biologique.

Comment avez-vous trouvé cet article?