Sujets

Bergénies

Un feuillage décoratif, de belles fleurs et de superbes couleurs d’automne: c’est à juste titre que la bergénie a été couronnée à vivace de l’année 2017. Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur cette vivace annuelle séduisante et robuste et nous vous donnons des conseils de plantation et d’entretien.

Généralités

Les bergénias (Bergenia) ont été considérés longtemps et à tort un peu comme des pensées. Mais ces dernières années, cette plante de la famille des saxifrages (Saxifragaceae) est devenue de plus en plus populaire et a même été élue vivace de l’année 2017. En voici la raison: Non seulement cette plante verte ornementale persistante séduit toute l’année par son beau feuillage et par sa rusticité, mais elle fleurit aussi au printemps dans des tons magnifiques de rose et de rouge. Quelques variétés comme l’hybride ’Alba’ portent aussi des fleurs d’un blanc pur. Les bergénies sont également assez sobres et peu compliqués pour leur entretien, ce qui a également contribué à accroître leur notoriété et leur popularité.

Le genre des bergénies compte sept à huit espèces dont l’emplacement naturel se trouve pour chacune dans les zones forestières humides et les pentes ouvertes d’Asie orientale. En raison de leur présence dans des forêts, on les a aussi souvent plantés dans nos régions dans des zones des jardins à semi-ombragés ou ombragés, ce qui est une des raisons pour lesquelles on les a longtemps négligés. Ils s’épanouissent pleinement au soleil car dans la nature, la plupart des espèces poussent aussi plutôt dans des emplacements ensoleillés. Seule le bergénie du Cachemire ou ciliata (Bergenia ciliata) qui est l’unique espèce caduque, se sent vraiment bien à l’ombre. Toutes les autres espèces et variétés de bergénies préfèrent un emplacement ensoleillé ou au moins un endroit dans une ombre légère qui leur offre un sol frais riche en nutriments.

La plupart des variétés horticoles disponibles dans nos régions descendent du bergénia de l’Altaï ou à feuilles charnues (Bergania cordifolia). Il est originaire des montagnes d’où il tire son nom qui se trouvent dans la zone limitrophe située entre la Russie, la Chine, le Kazakhstan et la Mongolie. Mais chez nous, on ne trouve que rarement les espèces pures dans le commerce, la plupart des variétés de culture proposées sont des hybrides.

Bergénie ‘Wintermärchen’

Les feuilles de certains bergénies, par exemple la variété ’Wintermärchen’, se parent de rouge à l’automne et conservent cette couleur jusqu’au printemps.

La majeure partie des bergénies fleurit dès le printemps entre avril et mai. Mais l’hybride ’Herbstblüte’ par exemple garantit une deuxième floraison en automne. Les petits fleurs uniques se présentent alors en corymbes ou en panicules sur des tiges pouvant mesure 50 centimètres et sont généralement en forme de cloche. Les variétés à floraison précoce sont toutefois un peu sensibles aux gelées tardives car dans nos régions, il est rare qu’elles soient protégées par une couche de neige. Elles ne doivent plantées que dans des endroits protégés du jardin, par exemple dans un coin en plein soleil à l’abri du vent d’Est.

Les bergénies sont généralement moins souvent plantés pour leurs jolies fleurs que pour leur superbe feuillage décoratif. Car ces vivaces forment de grandes feuilles rondes pouvant mesurer jusqu’à 35 centimètres disposées en rosettes légères sur de courtes tiges. Elles sont généralement d’un vert vif et brillant, mais les feuilles de certaines variétés sont légèrement rouges. De nombreux hybrides présentent aussi des couleurs d’automnes dans différentes nuances de rouge, de bronze ou de violet qui se maintient jusqu’au printemps pour la simple raison que presque tous les bergénies sont des vivaces persistantes. Lorsque les plantes sont saupoudrées de gel, elles offrent alors en hiver des tableaux magiques. On peut alors recommander particulièrement la variété ’Eroica’ dont le dessous des feuilles se colore d’un rouge lumineux. Ses feuilles sont étonnamment rustiques et résistent aussi sans dommages aux gelées blanches les plus fortes. L’hybride ’Oeschberg’ séduit lui aussi par son feuillage d’hiver d’un rouge violet profond. Conseil: La couleur des feuilles se révèle particulièrement somptueuse quand l’emplacement n’est pas trop humide et plutôt pauvre en nutriments.

Utilisation

En raison de leur feuillage décoratif, de leur robustesse et du fait que des populations denses peuvent se former rapidement grâce à leurs rhizomes, les bergénies sont appréciés comme couvre-sols. Leurs fleurs étonnantes sont particulièrement bien mises en valeur lorsqu’on les associe à des vivaces et des herbacées à la structure et à la taille des feuilles plus délicates, tout à fait dans l’esprit du principe «de la harpe et des timbales» de Karl Foester. Pour obtenir une plantation couvre-sol, on peut par exemple très bien utiliser les différentes variétés de laiche (Carex). Mais également des astrances (Astrantia), des géraniums (Geranium) ou différentes variétés d’euphorbes (Euphorbia) s’associent très bien avec des bergénies. En outre, les bergénies sont également parfaits en bordures de massifs. Tout particulièrement les variétés qui sont plantées pour leurs couleurs d’automne sont aussi intéressantes dans des jardins de rocailles ou de gravier car le sol maigre intensifie encore plus leur coloration. Avec la saxifrage, on peut cependant créer en association avec des fougères et des herbacées une sous-culture efficace pour des groupes d’arbustes clairsemés.

Bergénies et fougères

On obtient de très jolis effets en associant des bergénies avec des plantes à structure fine comme des fougères ou des herbacées.

Planter

Le meilleur moment pour planter les bergénies est le printemps. Si on la plante en automne, cette vivace a encore suffisamment de temps pour s’enraciner avant les gelées.

Tailler

Immédiatement après la floraison, vous pouvez rabattre les tiges fanées au ras du sol. Comme la plupart des bergénies sont des vivaces à feuillage permanent ou persistant, ils n’ont en fait pas besoin d’être taillés. Mais au printemps, vous pouvez éliminer les feuilles fanées par souci d’esthétique. Si votre plante n’est plus très présentable après l’hiver, rabattez-la carrément de manière radicale. Elle reformera bientôt de nouvelles pousses jeunes.

Division

Par nature, les bergénies ont une très longue durée de vie et même chez les plantes plus âgées, la floraison ne faiblit pratiquement pas, il n’est donc pas absolument nécessaire de les diviser pour les rajeunir. Si vous voulez réduire la population, vous pouvez cependant déterrer quelques parties avec une bêche après la floraison au début de l’été et les replanter à un autre endroit.

Autres conseils d’entretien

D’une manière générale, les bergénies sont assez peu exigeants et d’un entretien facile mais apprécient un sol humifère et frais. S’ils ont traversé une période assez longue sans précipitations, vous pouvez tout à fait les arroser à l’arrosoir, même si les saxifrages supportent très bien la sécheresse. Il est par ailleurs recommandé de faire un apport de compost une première fois en mars au moment du débourrage et une nouvelle fois en juin, mais un peu moins généreusement. Si au fil des années, le tapis de bergénies de votre jardin présente quelques trous, vous pouvez simplement entailler les rhizomes dans ces endroits avec un couteau ou avec une bêche. La plante repartira alors à partir de ces «plaies».

Les bergénies fleurissent en avril et en mai.

Les bergénies fleurissent en avril et en mai. Après la floraison, vous pouvez éliminer les inflorescences fanées.

Multiplication

La méthode la plus facile pour multiplier des bergénies reste la division. Mais on peut aussi casser en morceaux les rhizomes ligneux avec des feuilles et les replanter. Si vous avez besoin d’une grande quantité de morceaux, par exemple pour créer un tapis couvre-sol, multipliez les plantes au moyen de boutures. Mais pour cela, on ne coupe pas des boutures à partir de parties aériennes de plante, comme on le fait pour beaucoup d’autres vivaces. A la place, on déterre de l’automne à l’hiver le rhizome lignifié, on retire toutes les feuilles et les tiges et on coupe ensuite le rhizome en morceaux d’environ trois à quatre centimètres de long.

Important: chaque morceau doit présenter un œil dormant à partir duquel la vivace pourra ensuite bourgeonner à nouveau. Pour finir, placez les boutures horizontalement dans un pot rempli de terre à bouturage, enfoncez-les légèrement dans la terre et recouvrez-les d’une mince couche de sable. Vous pouvez tout simplement replanter la plante-mère. Pour qu’elle puisse reprendre, elle aussi doit présenter au moins un œil dormant. Très rapidement, de nouvelles pousses et des racines vont se former à partir des boutures. Au printemps, vous pourrez alors planter vos rejetons de bergénies dans votre jardin.

Maladies et parasites

Les bergénies comptent parmi les rares vivaces que les escargots évitent généralement. En revanche, ils figurent au menu des otiorrhynques. Vous reconnaitrez une infestation aux découpes typiques en arrondi sur le bord des feuilles. Les dégâts plus sérieux viennent cependant des larves qui vivent dans le sol et rongent les racines des vivaces. Le plus efficace est alors un traitement des larves avec des nématodes, de préférence une fois au printemps et une fois en automne. Les maladies des taches des feuilles peuvent aussi se présenter sur les bergénies.

Comment avez-vous trouvé cet article?