Plantes

Aloès arborescent

Aloe arborescens

L’aloès arborescent est un aloès ornemental à tronc et une précieuse plante médicinale. Avec ces conseils de plantation et d’entretien, l’Aloe arborescens s’épanouira aussi dans votre intérieur.

Type de croissance
  • Petit arbre
  • Bush
  • Succulent
Hauteur de croissance (à partir de)
de 200 cm à 300 cm
Caractéristiques de la croissance
  • debout
  • formation de rosettes
  • bushy
Couleur de la fleur
  • orange
  • rouge
Temps de floraison (mois)
  • Janvier à Mars
  • Décembre
Forme de la fleur
  • tubulaire
  • Cluster
Couleur des feuilles
  • bleu vert
Forme de la feuille
  • perforé
  • en forme d'épée
  • pointed
Propriétés des feuilles
  • evergreen
  • Rosette
Forme du fruit
  • Capsule
Lumière
  • ensoleillé
Type de sol
  • pierre à gravier
Humidité du sol
  • sec à modérément sèche
Besoins en nutriments
  • faible teneur en nutriments
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Décoration de feuilles
  • Plantes médicinales
Toxicité
  • non toxique
Dureté de l'hiver
  • sensible au gel
Utilisez
  • Écologisation de l'intérieur
  • Planteurs
  • Jardin d´hiver
  • Maison chaude
Style de jardin
  • Jardin de la pharmacie
  • jardin méditerranéen
  • Jardin en pot
Effet médicinal
Plans de médicaments

Origine

Comme les autres aloès, l’Aloe arborescens, est originaire d’Afrique. C’est une des plantes médicinales les plus anciennes. Autrefois, elle ne manquait dans aucun foyer. Plantée en pot comme plante de premiers secours, on avait vite la soeur de l’aloe véritable (Aloe vera) sous la main pour les petites blessures ou les genoux écorchés. Son excellent effet curatif contre les brûlures lui a valu le nom d’aloe anti-feu dans le langage populaire. Les spécialistes la considèrent même au plan médical comme la méthode la plus efficace. En Allemagne, l’aloès arborescens est autorisée officiellement comme plante médicinale alors que l’Aloe vera ne peut apporter ses substances actives médicinales qu’aux produits cosmétiques. En revanche, l’aloe aristata (Aloe aristata) et l’aloès spirale (Aloe polyphylla) comptent parmi les représentants toxiques du genre.

La redécouverte de la variété connue dès l’Antiquité est due à un père franciscain brésilien, Romano Zago de Porto Allegre. Il a notamment incité à l’utiliser dans le traitement du cancer. La forme à tronc de l’aloès appartient à la famille des xanthorrhoéacées (Xanthorrhoeaceae).

Port

L’Aloe arborescens vivace forme des troncs Comme l’indique le nom botanique arborescens signifiant comme un arbre, l’aloès arborescent se différencie de l’aloe vera vivace par son port. Avec le nom d’aloès pieuvre, le langage populaire a su décrire son aspect extérieur de manière imagée. Les feuilles ordonnées en rosettes font effectivement penser à des tentacules. Dans son milieu naturel, l’aloès arborescent peut atteindre une hauteur de 3 mètres et plus. En intérieur, on le maintient sous forme de buisson en le taillant.

Feuilles

Aux feuilles charnues de l’aloès arborescent, on voit immédiatement qu’il s’agit d’une plante succulente capable de stocker une grande quantité d’humidité à l’intérieur. Les feuilles en forme d’épée dirigées vers le haut se termine en pointe. Leurs bords sont armés de longues dents pointues. Ces plantes qui se défendent présentent aussi des «dents» sur la face inférieure des feuilles. Les feuilles sont ordonnées en rosettes. Plus la rosette de feuilles s’ouvre largement, plus les feuilles inférieures se courbent vers l’extérieur et ressemblent aux tentacules d’une pieuvre. Les feuilles sont d’un bleu vert et ont un aspect pruiné. Avec la couche de cire qui les recouvre, les succulentes se protègent contre les fortes chaleurs. Les feuilles très gonflées recèlent le jus aux propriétés médicinales. Le gel frais est efficace contre les coups de soleil, les piqûres d’insectes et les inflammations. Il guérit les plaies et les cicatrices.

On utilise l’aloès arborescent de la même manière que l’aloé vera. Pour cela, on coupe la feuille avec un couteau bien tranchant. On ouvre ensuite la feuille transversalement, on fait sortir le gel transparent des feuilles en appuyant et on en tamponne les zones de peau touchées ou les plaies. On peut aussi y poser directement les moitiés visqueuses de feuilles. Important : Quand on coupe la feuille, il en sort d’abord un jus jaune et amer qu’on appelle l’aloïne. Il protège la plante contre les parasites, les virus et les bactéries mais autant que possible, il ne doit pas entrer en contact avec la peau. Conseil: choisissez des plantes âgées d’au moins trois ans. Les plantes très jeunes n’ont pas encore les propriétés médicinales des sujets plus âgés.

Aloès arborescent

L’aloès arborescens peut atteindre trois mètres de hauteur et devenir aussi assez large.

Fleurs

Dans des conditions favorables, l’aloès arborescent fleurit de décembre à mai. Les fleurs rouge orangé se trouvent groupées dans une inflorescence en forme de torche. Les nombreuses et longues fleurs uniques sont en forme de tube et retombent en s’épanouissant.

Fruits

Les infrutescences portent des fruits à capsules.

Emplacement

On peut cultiver l’aloès arborescent toute l’année comme plante d’intérieur. En été, elle apprécie aussi d’être placée à l’extérieur, et précisément en plein soleil. Mais pour cette plante avide de soleil, choisissez alors un endroit à l’abri de la pluie sur un balcon et une terrasse et ne rentrez pas cette succulente pas trop tard à l’intérieur de la maison. L’aloès arborescent fait partie des espèces d’aloès qui aiment la chaleur. Même dans leur quartier d’hiver les températures devraient être de l’ordre d’au moins douze à quinze degrés Celsius. Plus les pièces sont claires, plus il peut faire chaud. A l’intérieur, l’aloès arborescens sera installé de préférence dans un endroit ensoleillé, par exemple auprès d’un fenêtre orientée au Sud.

Substrat

Les aloès se sentent bien dans une terre pour succulentes. Si vous utilisez un terreau normal, ajoutez-y du sable quartzeux. L’aloès arborescent demande un bon drainage. Pensez absolument à prévoir une couche de drainage au fond du pot.

Arroser l’aloès arborescent

Le besoin limité d’arrosage est une des raisons pour lesquelles on choisit les aloès. Pour des vacances d’une semaine ou plus, on peut sans soucis laisser les succulentes livrées à elles-mêmes. La fréquence de l’arrosage dépend de la température. Les extrémités des feuilles ne doivent pas se dessécher. Mais généralement, le problème principal est un trop-plein d’eau. En aucun cas, il ne doit rester de l’eau dans la soucoupe. Arrosez directement dans la terre. Si on arrose à l’intérieur des rosettes de l’aloès arborescent, les feuilles humides peuvent pourrir.

Fertilisation

Une fertilisation n’est pas non plus absolument nécessaire. Si on fertilise occasionnellement au cours de la saison, il faut utiliser un engrais peu azoté pour cactus.

Aloe arborescens dans son milieu naturel

Dans son milieu naturel, l’Aloe arborescens forme des inflorescences remarquables, mais c’est plutôt rare quand il est cultivé en intérieur.

Rempotage

Un aloès arborescent n’a besoin d’être rempoté que quand on le trouve trop grand ou quand le pied se trouve comprimé par sa nombreuse progéniture. En général, on rajeunit la plante tous les deux à quatre ans en la rempotant au début du printemps (voir les rubriques Taille et Multiplication).

Arroser l’aloès arborescent

Si l’Aloe arborescens devient trop haut, on le coupe simplement et on utilise les boutures de pousses pour rajeunir la plante. Sinon, on se contente de couper les feuilles à des fins médicinales.

Autres soins

L’aloès arborescent est absolument facile à entretenir.

Variétés

Il existe une variété appelée ’Variegata’ aux feuilles finement rayées de jaune. Aloe arborescens var. frutescens est un sujet assez petit qui forme des troncs particulièrement vite.

Multiplication

L’Aloe arborescens se multiplie de manière simple avec des boutures de tête ou des rejetons. On peut simplement détacher les petites pousses latérales. Pour obtenir une bouture de tête, on coupe une belle pousse et on élimine les feuilles inférieures. Laissez sécher la surface de coupe et piquez les boutures seulement au bout de quelques jours dans un mélange de terre et de sable quartzeux.

Maladies et parasites

L’Aloe arborescens est très résistant. S’il devait être infesté par des cochenilles ou des pucerons, c’est que les conditions d’emplacement ne sont pas favorables.

Comment avez-vous trouvé cet article?