Sujets

Clematis, Clématite

Les clématites sont parmi les plantes grimpantes les plus populaires du jardin. Ici, vous trouverez les conseils principaux pour les planter, les entretenir et les multiplier.

Origine

Le genre végétal clématite, compte environ 300 espèces différentes et appartient à la famille des renonculacées (Ranunculaceae). Les clématites son présentes en majorité dans les zones au climat tempéré d’Europe et d’Asie ainsi qu’en Amérique du Nord. Rien qu’en Chine, on compte presque 200 espèces sauvages différentes. On trouve en Europe centrale des colonies sauvages de la clématite des haies (Clematis vitalba) et de la clématite des Alpes (Clematis alpina). Il existe en outre tout un éventail d’espèces sauvages dont les variétés ainsi que les innombrables obtentions hybrides cultivées s’utilisent au jardin de façon variée.

Aspect et port

Les clématites sont des grimpantes (lianes) ligneuses, à croissance plus ou moins vigoureuse, ou des vivaces herbacées. Elles grimpent à l’aide de leurs pétioles volubiles, une particularité dans le monde végétal. Les espèces à croissance vigoureuse, telle que la clématite des montagnes, peuvent atteindre une hauteur de 12 mètres, la plupart ont des tiges de 2 à 6 mètres environ. Leurs feuilles, le plus souvent opposées, sont pétiolées et leur forme est simple ou pennée. Les fleurs se tiennent le plus souvent en inflorescences paniculées, rarement elles sont aussi isolées dans l’aisselle des feuilles. Les fleurs des espèces sauvages possèdent le plus souvent quatre, cinque ou plus sépales semblables à des pétales, qui peuvent être étalés à plat ou dressés et qui apparait en forme étroite à ovale. Il n’existe pas de pétales classiques. Au lieu il existe de nombreuses étamines libres qui sont en partie stériles et évasées à la façon des pétales. Les fleurs fécondées donnent naissance à des fruits à une graine, qui sont réunis à plusieurs et prolongés par une longue arête recourbée ou plumeuse formée par les styles, très décorative à l’automne.

Clématite ‘Nelly Moser’

’Nelly Moser’ est l’une des variétés les plus populaires de clématites à grosses fleurs avec d’énormes fleurs bicolores au début du printemps

La plupart des clématites hybrides à grosses fleurs, telles que la célèbre variété ’Nelly Moser’ (photo), ont une croissance relativement faible : elles dépassent rarement une hauteur de deux à trois mètres, forment des tiges très fines et produisent les plus grosses fleurs de toute la gamme des clématites.

Emplacement et sol

L’emplacement naturel de toutes les espèces de clématites se trouve en lisière de forêt plus ou moins ombragée. Au jardin, elles ont par conséquent besoin d’avoir les «pieds à l’ombre» mais la tête suffisamment au soleil. Les emplacements sur des murs, des clôtures ou des pergolas orientés à l’est ou à l’ouest s’y prêtent parfaitement. Le sol doit être riche en humus, perméable et constamment humide comme dans la forêt. Un bon drainage est important puisque les clématites ont des racines très sensibles à l’eau stagnante.

Plantation

La plupart des experts recommandent la fin de l’été comme période de plantation optimale. Vous pouvez néanmoins planter votre clématite à un tout autre moment de la belle saison à moins que vous l’arrosiez suffisamment ensuite. Lors de la plantation des clématites, il importe surtout de bien préparer le sol et de choisir le bon emplacement. Comme déjà mentionné, l’endroit optimal est un treillage ou un arceau à l’abri du soleil de midi. Creusez un trou généreux, enrichissez la terre avec du humus de feuilles et de terreau riche en humus d'un centre jardinier. Si le sol est très argileux et lourd, creusez un trou d’au moins 60 cm de profondeur et emplissez le fond d’une couche de drainage en gravier. Si des arbustes ou vivaces à proximité risquent de concurrencer la clématite, encadrez la zone racinaire de cette dernière avec des bordures de pelouse.

En général, pour les clématites dites hybrides à grosses fleurs, il est recommandé d’installer les plantes à une profondeur laissant au moins une largeur de main entre la base des tiges et la surface de la terre. La raison est que ce groupe de clématite est un peu sensible au flétrissement. Toutefois, les champignons parasites ne détruisent généralement que la partie aérienne de la clématite en sorte que si la profondeur de plantation est suffisante, elle bourgeonne à nouveau du tronçon caché dans le sol.

Un treillage en baguettes verticales et horizontales qui ne sont pas trop épaisses, est recommandé pour que la clématite peut s’y accrocher avec ses vrilles. Il existe aussi des solutions économiques, par exemple un treillis métallique ou un morceau de grillage que vous fixez sur un cadre en bois.

Conseils d’entretien

La clématite n’exige pas de soins particuliers. outre la taille nécessaire (cf. ci-dessous), elle ne demande qu’à être couverte au pied avec du compost d’écorces et d’être entourée de quelques vivaces en hauteur dans la zone des racines pour protéger son pied du soleil. Pour cela par exemple les rodgersias, les fougères ou des variétés d'hostas supérieures s'y prêtent parfaitement. Vous pouvez au début du printemps pour la fertilisation faire un apport de compost mur que vous aurez enrichi d’une poignée de poudre de corne. Surtout les hybrides à grosses fleurs poussent ainsi nettement plus vite et fleurissent plus abondamment. Sinon, il faut veiller à de bons apports d’eau en cas de sécheresse persistante.

Tailler

Les besoins en taille des clématites sont différents. Selon la période de floraison et la croissance, on les divise en trois groupes de taille:

Le 1er groupe est constitué des espèces sauvages qui fleurissent d’avril à juin comme la clématite des Alpes ou la clématite des montagnes et ses variétés. Elles n’ont pas besoin d’être taillées régulièrement. Si, après plusieurs années, une taille de rajeunissement est nécessaire, rabattez toutes les tiges à la longueur voulue aussitôt après la floraison début juin. Les plantes ont alors le temps de former de nouvelles tiges avant la formation des boutons à la fin de l’été.

Le 2ème groupe comprend toutes les clématites hybrides à grosses fleurs, qui fleurissent 2 fois par an, une fois en mai/juin et une fois en août/septembre. Rabattez en novembre/décembre toutes les tiges à environ un mètre. Pour stimuler une seconde floraison, coupez après la première floraison mi-juin tous les fruits avec le couple de feuilles en dessous.

Pour les espèces et variétés du 3ème groupe, toutes les tiges sont rabattues en novembre/décembre à 20 à 50 centimètres au-dessus du sol. En font partie notamment toutes les clématites vivaces, la Clematis viticella et ses variétés ainsi que la célèbre variété hybride ’Jackmanii’.

Utilisation au jardin

Les espèces sauvages à croissance vigoureuse et leurs variétés peuvent habiller des clôtures, des pergolas ou grimper dans les arbres. Les clématites hybrides à grandes fleurs poussent principalement sur des treillages, sur des murs de maison ou de garage, des arcs ou des obélisques. Elles sont également volontiers associées à des rosiers grimpants. Les espèces et variétés à port compact et longue floraison de la clématite poussent aussi bien en bac sur un treillage. Les clématites vivaces conviennent en massif où elles se combinent avec d’autres vivaces fleuries et graminées. Certaines espèces conviennent également comme couvre-sols.

Importantes espèces et formes horticoles

Dans la nature, la clématite des haies (Clematis vitalba) envahit les arbustes, les murs et grimpe dans les arbres. Elle fleurit de juillet à septembre d’innombrables petites fleurs blanches, faiblement parfumées. Ceux-ci sont visiter avec plaisir par des abeilles et d’autres insectes. ’Paul Farges’ est une autre belle variété, dérivée de l’espèce sauvage, avec des fleurs un peu plus grosses, elle se trouve aussi quelques fois dans le commerce sous l’appellation ’Summersnow’

Clématite des Alpes 'Willy'

La clématite des Alpes ’Willy’ fleurit d’avril à mai. Les fleurs de couleur rose sont entourées d'une bordure blanche

La clématite des Alpes (Clematis alpina) ne se trouve plus souvent dans la nature dans des buissons et des forêts des Alpes. Ses rameaux atteignent 2 à 4 mètres de longueur, les feuilles opposées sont simples à bipennées. Les fleurs comportent 4 sépales bleus et de nombreuses étamines. Elles se dressent une par une sur de longs pétioles dans les aisselles des feuilles. La floraison est de mai à juillet. Il existe un éventail de variétés dont les fleurs peuvent être blanches, roses, pourpres et bleu clair à bleu foncé. La variété ’Ruby’ à fleurs rouge foncé qui est particulièrement robuste et florifère s’adapte presque à tous les emplacements.

La clématite des Alpes à grandes fleurs (Clematis macropetala) est originaire d’Asie orientale avec une croissance à peu près aussi vigoureuse que la clématite des Alpes. Les grandes feuilles sont le plus souvent à double triple. Les fleurs en forme de clochette mesurent jusqu’à 10 centimètres de large et sont de couleur bleu violet. Elles ont de nombreuses étamines blanches, stériles, évasées comme des pétales. Il existe également des variétés à fleurs blanches ou roses et des roses pourpres comme ’Rosy O’Grady’. La floraison est en avril et mai.

Clématite des montagnes ’Rubens’

La clématite des montagnes à croissance vigoureuse ’Rubens’ grimpe volontiers sur les façades de maison et les pergolas. Elle fleurit de mai à juin.

La clématite des montagnes (Clematis montana) a une croissance très vigoureuse, elle est idéale pour l’ajouter aux pergolas et aux couronnes des arbres. Les feuilles sont trifoliolées. La clématite des montagnes fleurit en mai ou juin avec d’innombrables fleurs roses claires largement déployées. En outre il existe aussi des variétés à fleurs blanches, roses, saumons ou roses foncées qui ont en partie une odeur agréable.

La clématite tangutica (Clematis tangutica), également appelée clématite dorée, a aussi une croissance vigoureuse et peut former des rameaux jusqu’à 6 mètres de longueur. Elle fait partie des variétés à floraison estivale avec de nombreuses petites clochettes jaunes de juin à septembre. A l’automne, elles arborent leurs inflorescences décoratives à petites plumes comme des bijoux. Il existe quelques sélections avec différents tons de jaune comme la variété à fleurs jaune citron ’Golden Harvest’.

Clématite tangutica (Clematis tangutica)

Les fleurs jaunes en forme de clochettes de la clématite tangutica (Clematis tangutica) se trouvent sur de longues tiges

La clématite bleue (Clematis viticella) peut atteindre 4 mètres d’ hauteur. Ses feuilles bipennées, doucement duveteuses en dessous mesurent jusqu’à 12 centimètres de longueur. De juin à août et parfois encore en septembre, elle se couvre des fleurs en forme de clochette large ou de coupelle. Les fleurs de l’espèce elle-même ont des clochettes bleues. Le choix des variétés est très riche et répond en fait à presque tous les souhaits en matière de fleurs. Les sélections sont de plus en plus souvent plantées à la place des hybrides à grosses fleurs car elles sont plus robustes, plus vigoureuses et largement immunisées contre le flétrissement.

Clématite viticella

La clématite bleue convainc avec des variétés robustes qui offrent des fleurs riches.

Les clématites hybrides à grosses fleurs sont des obtentions qui se caractérisent surtout par la taille des fleurs et la profusion. Si elles sont entrain de fleurir, le feuillage disparaît souvent derrière les fleurs. De très nombreuses sélections viennent du Japon, mais également des pays baltes, d’Allemagne et de Grande-Bretagne. Selon la variété, le diamètre des fleurs mesure de 8 à 25 centimètres, environ 14 centimètres chez la plupart. Dans la plupart des variétés, la floraison se partage en deux, les hybrides fleurissent au printemps de mai à juin et en été d’août à septembre. Les obtentions plus récentes fleurissent souvent de juin à septembre sans interruption. Les classiques de ce groupe sont ’The President’ à fleurs bleues, ’Nelly Moser’ à fleurs roses à médiane rose foncé et ’Madame Le Coultre’ d’un blanc éclatant.

La végétation des clématites persistantes (Clematis integrifolia, Clematis heracleifolia, etc.) disparaît chaque année en hiver et redémarre au printemps à la base. Ces plantes robustes et qui conviennent à presque tous les emplacements forment des petits crampons sur les pétioles. Selon l’espèce et la variété, elles atteignent 40 à 200 centimètres de hauteur. Prévoyez un support pour les espèces plus hautes ou faites-les pousser sur un obélisque.

Multiplication

Les clématites se multiplient à la fin du printemps par des boutures demi mûres. Comme les boutures sont très sensibles à la pourriture, il faut souvent aérer le châssis. Généralement, les horticulteurs professionnels utilisent préventif des fongicides pour empêcher les maladies fongiques parmi les boutures.

Pour le jardinier amateur, il est beaucoup plus simple de multiplier les clématites par marcottage : il suffit de coucher une tige sur le sol et de la couvrir à chaque deuxième nœud de feuilles avec du humus humide, après avoir éliminé les feuilles au préalable. Dans le courant de l’été, des racines se forment à ces endroits, ensuite la tige peut être coupée en plusieurs tronçons à l’automne
.

Maladies et parasites

Le flétrissement de la clématite est une maladie fongique redoutée qui peut être provoquée par différents pathogènes. Dans ce cas, le flétrissement de tiges entières est relativement brusque entraînant le dépérissement de la plante. Ce sont surtout les espèces hybrides à grosses fleurs qui sont concernées. Souvent, la maladie s’éclate surtout dans les emplacements trop chauds.

Comment avez-vous trouvé cet article?