Sujets

Cycadales

Rebecca Ilch Rebecca Ilch

Les Cycadales appartiennent aux formes primitives de notre monde végétal. Vous trouverez ici de précieux conseils sur la façon de planter et de soigner correctement les Cycadales.

Origine

Du point de vue de l'histoire géologique, les Cycadales constituent un groupe de plantes très ancien et comptent, avec les vraies fougères, les prêles, les lycopodes et les mousses, au nombre des plantes terrestres les plus anciennes. Elles sont apparues au Permien inférieur (299 à 270 millions d'années avant aujourd'hui). La répartition actuelle, distincte, peut être attribuée à la dérive des continents après la rupture du continent originel de la Pangée. Les Cycadales étaient autrefois beaucoup plus répandues que ne le laisse supposer la présence des espèces actuelles. Elles se sont également développées dans de grandes parties de l'Europe, par exemple en Allemagne. On a même trouvé des Cycadales en Arctique. Aujourd'hui, on ne les trouve que dans les zones tropicales et subtropicales de Madagascar, d'Afrique de l'Est, d'Asie du Sud-Est et de Nouvelle-Calédonie.

Aspect et port

L'apparence des Cycadales se situe entre la fougère et le palmier. Mais ces plantes ne sont pas de véritables palmes, mais des fougères arbustives. Elles peuvent présenter deux types de tiges axillaires On trouve les arbres à couronne, qui se caractérisent par un tronc droit ressemblant à un palmier (comme Cycas et Encephalartos), ou des rhizomes souterrains (par exemple Bowenia, Zamia ou Strangeria). Les feuilles sont exclusivement persistantes et généralement simplement pennées. Les seules exceptions sont les deux espèces Cycas debaoensis et Cycas multipinnanta et le genre Bowenia, qui ont toutes des feuilles doublement pennées.

Inflorescences de Cycadale

Strobiles mâles de la Cycadale

Les Cycadales sont des plantes à graines et, comme le ginkgo et les conifères, appartiennent aux gymnospermes. C'est-à-dire que leurs ovaires ne sont pas enfermés dans des carpelles. Toutes les Cycadales sont dioïques, c'est-à-dire qu'elles ont des sexes séparés: les Cycadales mâles forment des peuplements de spores mâles en forme d'épi ou de cône, qui représentent sur le plan du développement une forme de transition entre les véritables plantes à spores telles que les fougères, et les plantes à fleurs. Les Cycadales femelles portent leurs organes sexuels sur ou sous les feuilles comme les vraies fougères.

Fleur de Cycas sagoutier

La floraison d'une Cycadale

Genres

Les Cycadales peuvent être divisées en trois familles: Cycadaceae, Strangeriaceae et Zamiaceae. Le genre le plus connu et le plus répandu comme plante d'intérieur sont les Cycas sagoutiers (Cycas) de la famille des Cycadaceae. Celle-ci comprend près de 100 espèces, dont la principale commercialisée en horticulture est le Cycas sagoutier, importé du Japon. Les autres types sont très répandus aussi dans les régions tropicales et subtropicales de presque tous les continents, sauf en Europe, en Amérique du Nord et du Sud. La plupart des espèces se trouvent en Asie du Sud-Est. Elles vivent principalement dans les forêts humides des plaines et des régions montagneuses. Cependant, certaines se sont adaptées à des habitats plus secs, comme la savane, ou les flancs de montagne à faible pluviosité. Là, ils perdent leur feuillage à l'arrivée de la saison sèche et le font repousser à la saison des pluies.

Les Cycas sagoutiers ont des frondes pennées qui ressemblent beaucoup aux feuilles des autres fougères. La plus grande espèce, Cycas angulata, peut atteindre une hauteur de 12 mètres et un diamètre de tronc de 40 centimètres. Toutes les espèces ont une croissance très lente – il faut parfois trois ans pour qu'un nouveau verticille de feuilles ne se forme.

Emplacement et entretien

Les Cycadales ont besoin d'un substrat très perméable et pauvre en humus. Le terreau classique pour plantes en pot doit donc être mélangé à une grande quantité de sable, de granulés d'argile ou de gravillons de lave afin que le sol soit bien drainé et aéré. Une forte taille de la plante est vivement déconseillée: elles ont bien des difficultés à repartir du tronc nu, et puis apparaissent un peu défigurées. Seules les feuilles mortes les plus basses doivent être enlevées régulièrement.

Arrosez toujours abondamment vos Cycadales et laissez ensuite les mottes de racines sécher complètement. Il est important de les exposer uniformément de tous les côtés, sinon les couronnes se pencheront de manière très déséquilibrée en direction de la source de lumière.


Si l'on peut voir les racines dans les ouvertures du fond du récipient ou si elles poussent à travers le substrat, les Cycadales doivent être rempotées. Cependant, comme elles ont tendance à pousser lentement, le rempotage ne devrait être nécessaire que tous les trois ou quatre ans. Février ou mars sera la période idéale pour installer les Cycadales dans leur nouveau foyer. Commencez par dépoter soigneusement la plante et secouez autant que possible l'ancienne terre. Vérifiez que les racines de la Cycadale ne présentent pas de zones mortes, qu’il faut soigneusement couper à l'aide d'un couteau désinfecté et tranchant. Après cela, la Cycadale peut être mise en pot dans le bac prévu à cet effet. Notez que les Cycadales ont besoin d'environ deux à trois semaines après le rempotage pour s'acclimater à leur nouvelle maison et ne tolèrent pas la lumière directe du soleil pendant cette période.

<i>Zamia furfuracea</i>

La Zamia furfuracea convient parfaitement comme plante en pot pour la maison.

En plus du Cycas sagoutier, les espèces des genres Encephalartos, et Zamia sont très adaptées comme plantes d'intérieur. Cependant, celles-ci sont parfois assez difficiles à obtenir ou ne sont disponibles qu'à des prix exorbitants dans le commerce. Les Encephalartos sont en fait originaires d'Afrique. Il existe près de 65 espèces, qui sont malheureusement toutes menacées dans leur existence et font l'objet d'une protection. Les tiges axillaires des Cycadales peuvent être soit souterraines, soit aériennes. Les troncs peuvent atteindre jusqu'à 15 mètres de haut dans leur habitat naturel. Le Zamia (Zamia furfuracea) – à ne pas confondre avec le Zamioculcas également appelé zamia (Zamioculcas zamiifolia) – est en fait originaire des Amériques. Il forme généralement des tubercules souterrains sans tige ligneuse distincte. Cependant, il existe également des espèces qui peuvent former des tiges aériennes et atteindre plus de quatre mètres de haut.

<i>Encephalartos</i>

La fougère palmier à pain (Encephalartos ferox) est un hybride d'Encephalarthos altensteinii et d'Encephalarthos arenarius

Utilisation

Les Cycadales sont conservées sous nos latitudes principalement comme plantes d'intérieur ou en pot dans un jardin d'hiver, voire dans des emplacements semi-ombragés sur la terrasse. En raison de leurs frondes qui s'étendent vers l'extérieur, vous aurez besoin de leur ménager suffisamment d'espace. Dans un climat viticole et dans un endroit très abrité, par exemple dans une cour intérieure, on peut se risquer à cultiver en plein air les espèces subtropicales un peu plus robustes, mais seulement avec une bonne protection hivernale.

Dans leur pays d'origine, les Cycadales sont principalement utilisées à des fins alimentaires. Les graines (de Dioon, par exemple) et la moelle des tiges (de
Cycas circinalis, Cycas revoluta et de la cycas naine du Cap oriental, Encephalartos caffer ), entre autres, ont une forte teneur en amidon. Comme les Cycadales produisent des toxines, certaines préparations sont toujours nécessaires avant la consommation.

Protection hivernale et hivernage

Les espèces subtropicales peuvent tolérer des gelées jusqu'à cinq degrés Celsius pendant de courtes périodes. À l'extérieur, elles ne survivent donc que dans des endroits protégés, dans des régions très douces. Une bonne protection hivernale leur sera également indispensable. A partir de la fin du mois de septembre, il peut déjà y avoir des premières gelées nocturnes, c'est pourquoi les Cycadales doivent également être protégées à cette période. Les Cycadales passeront l'hiver de préférence dans de petits jardins d'hiver chauffés, ou dans une maison froide dont la température ambiante se situe entre cinq et dix degrés Celsius. Pendant l'hivernage, les Cycadales ne doivent pas fertilisées et ne seront arrosées qu'avec parcimonie.

Les seules espèces de Cycadales qui survivent bien au gel et aux longues périodes de froid sont Encephalartos ghellinckii, Ecephalartos cycadifolius et Macrozamia occuidua. Ils poussent naturellement à des altitudes allant jusqu'à 2 500 mètres et sont habitués à des gelées et des chutes de neige régulières.

Multiplication

La propagation des Cycadales par semis est difficile et réservée aux experts. Pour la germination des graines, des températures de 30 à 35 degrés Celsius ainsi qu'une humidité constante de 80 % sont des conditions obligatoires. Il peut s'écouler jusqu'à trois mois avant que les premiers cotylédons n'apparaissent. Certaines espèces forment également des tiges secondaires qui peuvent être cultivées relativement facilement.

Maladies et parasites

Les Cycadales sont peu sensibles aux maladies. En tant que plantes en pot et plantes d'intérieur, elles sont occasionnellement attaquées par des cochenilles, des pucerons, des cochenilles farineuses et des tétranyques.

Si les folioles des Cycadales brunissent à partir de l'extrémité, un air trop sec peut en être la cause. Vaporisez les folioles à plusieurs reprises avec de l'eau sans calcaire. Un sol trop sec peut aussi causer ce brunissement. Arrosez la Cycadale jusqu'à ce que l’eau s’échappe de la terre. Si les extrémités des feuilles rencontrent constamment un obstacle, elles deviennent également brunes. Un changement de lieu devrait alors suffire.


Si les feuilles des Cycadales prennent une couleur jaune, cela peut avoir plusieurs raisons. D'une part, le substrat est peut-être trop humide. En revanche, une surfertilisation, une carence en éléments nutritifs ou un mauvais hivernage sont des causes possibles. Si la Cycadale est arrosée exclusivement avec de l'eau calcaire, cela conduit également à des folioles jaunes. Dans ce cas, arrosez avec de l'eau de pluie ou de l'eau du robinet détartrée pour permettre à la Cycadale de se rétablir.

Comment avez-vous trouvé cet article?