Sujets

Cyclamen

Le genre cyclamen comprend plus de 17 espèces pluriannuelles provenant des régions du pourtour méditerranéen et d’Asie mineure et appartenant à la famille des primulacées.

Le genre cyclamen comprend plus de 17 espèces pluriannuelles provenant des régions du pourtour méditerranéen et d’Asie mineure et appartenant à la famille des primulacées. On les trouve au niveau de la mer et dans des endroits allant jusqu’à plus de 2000 mètres. Ces plantes herbacées vivaces forment des bulbes plats et ronds à la surface de la terre ou juste en dessous. Elles apprécient les sols riches en humus, de préférence quelque peu argileux et calcaires, qui ne doivent pas être trop humides pendant la période de repos des plantes.

Les cyclamens atteignent en moyenne 10 à 15 centimètres de haut. Leurs feuilles basales charnues, en forme de cœur ou de flèche, sont généralement vert foncé et leur face supérieure arbore souvent de jolis dessins clairs. Les fleurs varient du blanc au pourpre en passant par le rose. Elles sont individuelles sur des tiges qui pointent vers le bas mais leurs cinq pétales ovales sont généralement fortement recourbés vers le haut. Lorsque la plante fane, les tiges de certaines espèces se tordent en spirale, tandis que la capsule de la graine mûrit. Cette spirale assure que les graines mûres s’enfoncent dans la terre. Les cyclamens préfèrent les emplacements ensoleillés ou semi-ombragés avec une terre meuble, perméable et calcaire. Selon les espèces, le cyclamen peut être sensible au gel ou rustique et ses feuilles persistantes ou caduques. Si vous le laissez pousser sans rien faire, ses bulbes deviendront de plus en plus gros au fil des ans. Attention, les bulbes et les feuilles de cyclamen sont toxiques et ne doivent pas être consommés! Ces plantes sont en outre des espèces protégées. Il est interdit de les déterrer dans la nature.

Cyclamen ’rose vif’

Les cyclamens tels que la variété ’rose vif’ mettent en valeur les zones de jardin sombres.

Les cyclamens sont toutefois malheureusement encore rares dans les jardins, même si certaines espèces résistent à nos hivers et nous enchantent de nouveau tous les ans avec leurs fleurs. Trois espèces ont surtout fait leurs preuves: Le cyclamen du printemps rustique (Cyclamen coum) fleurit en février et mars et est délicatement parfumé. Le cyclamen d’été ou d’Europe (Cyclamen purpurascens) sent également très bon. Dans son milieu d’origine doux, il est persistant; chez nous il perd ses feuilles pendant la première moitié de l’année. Ses fleurs s’ouvrent en juillet et août et ses feuilles se remettent alors à pousser. Le cyclamen d’automne (Cyclamen hederifolium) fleurit d’août à octobre. Apparaissent ensuite ses feuilles distinctives, qui restent belles tout l’hiver durant et ne reviennent qu’au début de l’été. Le cyclamen des fleuristes ou cyclamen de Perse (Cyclamen persicum), un peu plus grand, qui peut atteindre 30 centimètres de haut, ne supporte guère le gel et convient uniquement pour l’intérieur ou se prête à une plantation de saison dehors à la fin de l’été et en automne. Il existe de nombreuses nouvelles espèces cultivées de cyclamen des fleuristes avec des fleurs aux bords ondulés, frangés ou de couleur contrastée.

Utilisation

Les cyclamens sont parfaits pour les parterres semi-ombragés un peu protégés, sous des arbustes plus hauts, où ils pourront former d’épais tapis au fil des ans. Ils aiment aussi les rocailles ensoleillées. Parmi les jolies plantes à associer à ce messager du printemps, on note les hellébores ou roses de Noël (Helleborus), la laîche des montagnes (Carex montana), les hépatiques (Hepatica) ainsi que les fleurs à bulbes à floraison précoce. Les cyclamens d’été se marient bien avec les fougères, telles que la scolopendre (Asplenium scolopendrium) ou les vivaces à feuillage décoratif persistant, telles que les heuchères (Heuchera). Avec les cyclamens d’automne, on choisira des crocus d’automne (Crocus) ou des colchiques d’automne (Colchicum autumnale).

Les hybrides issus du cyclamen de Perse sensibles au gel seront utilisés comme plantes d’intérieur ou plantes d’automne sur les balcons et terrasses. En jardinière, ils se marient très bien avec de la bruyère (Calluna) et des plantes au feuillage décoratif, telles que les carex (Carex) ou heuchères (Heuchera).

Plantation

Les cyclamens du début du printemps se plantent en septembre, les cyclamens d’été en mars et les cyclamens d’automne en avril. Les bulbes sont plantés à plat, à une profondeur maximale de dix centimètres, dans un sol aéré, puis recouverts d'environ deux centimètres de terre. Pour les cyclamens du début du printemps et de l’été, le côté rond du bulbe doit pointer vers le haut. Quant au cyclamen d’automne, le côté rond est placé vers le bas, les racines poussent alors vers le bas dans le sol partir du côté qui se trouve vers le haut. On conseille parfois de placer les gros bulbes légèrement en biais afin d’éviter l’accumulation d’eau au-dessus. La distance de plantation entre les différents bulbes ne doit pas dépasser dix centimètres.

Cyclamen d’automne ’rouge très foncé’

Le cyclamen d’automne ’rouge très foncé’ fleurit d’août à octobre et mesure de 10 à 20 centimètres de haut.

Protection hivernale

Dans les premières années, mieux vaut recouvrir les plantes de feuilles d’automne et de branches de sapin pour les protéger du gel et du soleil d’hiver. Les cyclamens en conteneurs sont plus exposés au froid et hiverneront mieux dans la maison à l’abri du gel. Les cyclamens d’intérieur doivent également être cultivés dans un endroit frais et clair de la maison après la floraison.

Autres conseils d’entretien

Lorsque les cyclamens du début de printemps poussent et fleurissent, le sol est suffisamment humide et l’arrosage est inutile. Pour le cyclamen d'été, un arrosage supplémentaire garantit la floraison pendant les années sèches; il en va de même pour le cyclamen d'automne. Pour la fertilisation, un apport d’humus foliaire ou de compost mûr finement tamisé et réparti entre les plantes un printemps sur deux suffit. Il ne faut jamais biner entre les plantes, car les cyclamens s’autosèment.

Multiplication

On peut faire pousser soi-même des cyclamens par semis, de préférence dès que les graines sont mûres. Pour cela, on remplit des caissettes à semis de terreau à semis ou d’un mélange de terreau pour fleurs et de sable. Les graines sont uniformément dispersées sur la surface et recouvertes d'une couche de terre d'environ un centimètre d'épaisseur, les cyclamens étant des plantes dont les graines germent dans l’obscurité. Les graines sont ensuite arrosées délicatement avec une pomme d’arrosoir, puis un couvercle est posé sur la caissette et la terre gardée uniformément humide. La température de germination idéale est de 18 degrés Celsius. Une fois les premières feuilles complètement développées au bout de quelques semaines, les plantules sont repiquées. La plante fleurira pour la première fois au bout de trois ans environ. La multiplication par division des bulbes ne vaut la peine d’être tentée que pour le cyclamen à feuilles de lierre, le risque d’échec étant malheureusement très élevé pour les autres espèces. Il s’agit de couper le bulbe plat à la fin de l'été, peu avant le bourgeonnement, avec un couteau tranchant au milieu, de telle sorte que les deux moitiés conservent plusieurs bourgeons. Pour les protéger contre les infections fongiques, les surfaces de coupe sont saupoudrées de charbon de bois, puis les deux moitiés remises en terre.

Maladies et parasites

Des maladies cryptogamiques, telles que la pourriture grise, la pourriture noire ou le flétrissement du cyclamen touchent parfois les jeunes plantes. Elles émergent surtout dans les endroits humides et peu adaptés au cyclamen. Le mieux est alors de changer les bulbes de place et de veiller à ne pas mouiller les feuilles lors de l’arrosage. Les otiorrhynques peuvent mener la vie dure au cyclamen, les larves comme les adultes provoquant des dommages. Les larves dévorent, non seulement les racines, mais aussi les bulbes. Les larves peuvent être combattues avec des nématodes, les insectes adultes recueillis. Les pucerons jouent plus rarement un rôle. Les cyclamens s'en accommodent généralement bien dans le jardin, de telle sorte qu’il n’est pas nécessaire de les combattre.

Comment avez-vous trouvé cet article?