Sujets

Delphinum

Eva Monning Eva MonningFolkert Siemens Folkert Siemens

Le pied d’alouette séduit en été dans les jardins par ses hampes florales remarquables. Nous vous donnons ici des conseils pour planter et entretenir cette vivace appréciée.

Origine

Les pieds d’alouette (Delphinium) figurent certainement parmi les vivaces de jardin les plus connues. Ces plantes à fleurs bleues et pouvant atteindre la taille d’homme appartiennent à la famille des renonculacées (Ranunculaceae) et on estime qu’il en existe environ 300 espèces dans le monde, majoritairement des vivaces, mais aussi pour certaines des plantes annuelles ou bisannuelles. Environ la moitié est implantée comme plante indigène en Chine, un quart en Amérique du Nord et le reste en Europe et sur les hauts plateaux d’Afrique. Dans les Alpes, on trouve l’espèce sauvage Delphinium Elatum, une des formes ancestrales les plus importantes de nombreuses formes horticoles, l’hybride dit Delphinium Elatum (le Delphinium grandiflora). Egalement indigène en Allemagne est la Dauphinelle des champs annuelle (Consolida regalis). On l’appelait auparavant Delphinium consolida mais elle constitue maintenant une espèce en soi. Elle pousse à la lisière des champs sur des sols calcaires argileux en plein soleil et est classée comme en danger sur la Liste Rouge des espèces menacées.

Le nom grec «Delphinium» dérive de la forme des bourgeons floraux supposés ressembler à un dauphin. Le nom allemand «Eperon de chevalier» découle également de l’aspect de la fleur et de l’éperon bien visible orienté vers l’arrière situé sur l’arrière des fleurs.

Depuis que le poète Novalis a décrit avec tant de sensibilité la «fleur bleue» dans son «Heinrich von Ofterdingen» paru en 1802, elle est considérée comme le symbole de la période romantique. Elle représente les aspirations inaccomplies, le désir d’étroite communion avec la nature et enfin, la quête du bonheur personnel. Autrefois comme maintenant, ces fleurs bleues exercent sur nous une attirance presque magique.

Pied d’alouette: l’essentiel en résumé

  • Le pied d’alouette aime un endroit ensoleillé au jardin
  • Il lui faut un sol argileux et riche en humus et en nutriments. .
  • Pour stimuler une deuxième floraison, on coupe les tiges après la floraison principale au début de l’été à hauteur de la largeur d’un main au-dessus du sol.
  • On recommande de faire une division en fin d’été ou au printemps.
  • Les pieds d’alouette sont sujets au vrai mildiou; ils doivent être protégés des escargots surtout lors du débourrement.

Aspect et port

Pied d’alouette bleu et blanc

Lors de l’achat, veillez à prendre des variétés non doubles si vous voulez attirer les abeilles et les bourdons dans votre jardin.

Les pieds d’alouette horticoles ont un port érigé et selon leur appartenance à un certain groupe (par exemple le groupe des Belladonna ou des Elatum), ils peuvent atteindre 120 voire 180 centimètres de haut. Leurs fleurs en forme de main, d’un vert vif et aux profondes entailles sont typiques. Les hautes hampes florales, souvent ramifiées, fleurissent de juin jusqu’en septembre sur de solides tiges creuses et portent, en fonction de la variété, des fleurs bleu clair à bleu foncé, blanches ou violettes. Dans quelques variétés, la couleur varie aussi selon la luminosité du bleu au violet. Certaines créations plus récentes fleurissent même dans des tons inhabituels de rose et de jaune. Les fleurs apparaissent à partir de la fin du mois de juin à peu près en même temps que celles de nombreuses variétés de rosiers. Sur la face arrière des fleurs isolées, souvent ornées d’un cœur légèrement jaune, blanc ou noir se trouve un long prolongement légèrement courbé. C’est l’éperon qui est à l’origine du nom allemand et rappelle les éperons fixés sur les pieds de l’armure des chevaliers.

Emplacement et sol

Le pied d’alouette aime avoir la tête au soleil et les pieds à l’ombre. Un massif en plein soleil avec une sous-culture basse est donc idéal pour le Delphinium. Les pieds d’alouette aiment également un climat frais avec de l’humidité. Le sol doit être sableux-argileux, riche en humus et en nutriments, et le substrat légèrement humide. C’est alors d’autant plus étonnant que Karl Foester, un des plus importants éleveurs de pieds d’alouette, ait réussi à cultiver ces vivaces exigeantes dans le sol sablonneux du Brandebourg de sa jardinerie de Potsdam. Il y est parvenu parce que, selon ses propres dires, il a fait incorporer au sol de ses plantes-mères du fumier de bétail transformé en compost riche.

Pied d’alouette en pot

Des espèces petites et compactes conviennent aussi pour une plantation en pot.

Plantation

Avant la plantation d’un pied d’alouette, il est recommandé d’incorporer du compost à la terre. Comme les pieds d’alouette ont des racines superficielles, il ne faut pas enterrer les mottes de racines trop profondément. On plante avec un écart d’environ 60 centimètres. Les variétés hautes doivent être tuteurées dans les emplacements exposés au vent, sinon les tiges peuvent très facilement se plier. Avec un peu d’adresse, on peut aussi fabriquer soi-même un tuteur.

Conseils de soins

Lors de la pousse, veillez à assurer un bon apport de nutriments avec du compost et de la poudre de corne. En été, le pied d’alouette doit être arrosé régulièrement. Pendant la floraison, il est recommandé d’apporter à cette plante gourmande un engrais liquide toutes les trois semaines.

Les hybrides de pieds d’alouette sont remontants si on coupe les tiges immédiatement après que les fleurs soient fanées à une largeur de main au-dessus du sol. Ils formeront alors jusqu’à la fin de nouvelles hampes florales qui seront cependant un peu moins fournies. Pour soutenir cette épreuve de force, vous devez apporter aux plantes un engrais minéral à effet rapide, immédiatement après les avoir rabattues et veiller ensuite à une humidité constante du sol. Pour éviter que de l’eau ne pénètre dans les points de taille, vous pouvez plier les tiges florales vers le haut après la coupe.

Rabattre le pied d’alouette

Une taille sévère immédiatement après la floraison donne au pied d’alouette l’énergie nécessaire pour une deuxième floraison.

Les hybrides du Delphinium Belladonna en particulier n’ont pas une très longue durée de vie et si elles perdent de leur vitalité, il faut les arracher et les diviser. Les hybrides d’Elatum vivent un peu plus longtemps mais sur des sols plus pauvres, elles aussi ont souvent besoin d’une cure de rajeunissement. Si possible, ne replantez pas ces plantes au même endroit, sinon elles risquent de dépérir en raison de l’épuisement du sol.

Protection hivernale

Pour leshybrides de belladone en particulier, une protection hivernale est recommandée sous les climats rudes. Si vous rabattez les plantes une nouvelle fois à l’automne à hauteur de la largeur d’une main au-dessus du sol, vous pouvez utiliser les végétaux coupés comme protection hivernale.

Utilisation

Avec leur floraison précoce et jusqu’en pleine été, les pieds d’alouette sont les compagnons idéaux des roses, d’autant plus qu’ils fleurissent essentiellement dans des coloris qu’on ne trouve pas chez les roses. Dans un jardin champêtre et dans un massif de vivaces, ces imposantes hampes florales font aussi grande impression. Pour ne pas donner une impression trop massive, on plante ces vivaces isolées, par deux ou au maximum par groupes de trois. Les pieds d’alouette sont par ailleurs des vivaces appréciées comme fleurs coupées.

Conseil: Pour faire sécher toute la hampe florale, il faut couper les tiges encore avant l’ouverture des fleurs et les faire sécher suspendues la tête en bas dans un endroit sombre.

Roses et pied d’alouette dans un massif de vivaces

Le pied d’alouette est un compagnon préféré des roses

Espèces et variétés importantes

Les trois principales variétés d’élevage sont les hybrides légèrement ramifiés de la belladone, les hybrides d’Elatum qui peuvent atteindre deux mètres de hauteur et les populaires hybrides Pacific de taille moyenne. Les hybrides de belladone ont une hampe florale à la structure un peu aérée. Elles atteignent une hauteur d’environ un mètre et ont une durée de vie de trois à quatre ans. Les hybrides d’Elatum sont des formes d’élevage du pied d’alouette Grandiflora (Delphinium elatum) et sont donc les espèces les plus hautes. Elles sont toutefois bien solides et ont des hampes florales fournies et fermes avec des fleurs uniques pouvant mesurer jusqu’à cinq centimètres de diamètre. Les hybrides d’Elatum ne sont pas ramifiés et conviennent donc très bien en fleurs coupées. Au jardin d’agrément, ce sont surtout les hybrides Pacific qui se sont bien implantés car ils offrent de grandes fleurs particulièrement jolies (jusqu’à 7,5 centimètres de diamètre). Elles ont une hauteur moyenne d’un mètre et demi et sont généralement cultivées en bisannuelles. Les variantes basses du Pacific se prêtent aussi bien à la plantation en pot.

Parmi les hybrides de belladone, on trouve entre autres la variété ‘Piccolo’ aux fleurs d’un bleu gentiane lumineux. Le blanc pur de ‘Moerheimii’ contraste avec le bleu foncé d’‘Atlantis’ au port très compact. Avec son bleu clair ‘Ballkleid’ est une fleur très élégante, ‘Völkerfrieden’ est une variété bleu gentiane qui a fait ses preuves.

Pied d’alouette Hybride Delphinium Pacific

Cet hybride du Delphinium Pacific charme avec ses fleurs blanches

Parmi les hybrides d’Elatum, on remarque ’Augenweide’ résistante au mildiou avec ses fleurs bicolores bleu clair et vieux rose et un œil clair. ’Lanzenträger’ solidement implanté fleurit en bleu gentiane avec un œil blanc sur de longues hampes florales, ’Polarfuchs’ a un port compact d’un blanc pur. ’Overtüre’ présente un jeu royal de bleu clair et de rose avec un œil noir. Les variétés New Millennium font partie des fleurs en vogue parmi les hybrides d’Elatum. Elles séduisent par de longues hampes florales aux fleurs uniques serrées, bien formées sur des tiges solides et sont rustiques. Des variétés recommandées sont ‘Dusky Maidens’ (rose foncé avec un œil marron), ‘Misty Mauves’ (violet) et ‘Pagan Purples’ (bleu violet).

Chez les hybrides de Pacific, ‘Blue Bird’ fleurit en bleu moyen avec un œil blanc et ‘Astolat’ en rose parme avec un œil sombre. La variété bien établie ‘Black Knight’ a des fleurs violette à œil noir et ‘Galahad’ fleurit dans un blanc pur.

Multiplication

On multiplie généralement les pieds d’alouette par division en fin d’été après la floraison ou au printemps. Les jardiniers amateurs y arrivent aussi sans difficultés. Les jeunes plants qu’on trouve dans les jardineries proviennent maintenant presque exclusivement d’une reproduction par meristem.

Maladies et parasites

Dans les emplacement chauds et secs peu aérés, les pieds d’alouette sont malheureusement très souvent sujets aux maladies. En particulier, le vrai mildiou mène la vie dure à ces vivaces. Elles s’épanouissent avec nettement moins de difficultés dans un climat littoral frais et humide et dans les hauteurs à partir de 500 mètres. Pour éviter le mildiou, vous devez veiller à les arroser régulièrement. Vous pouvez également les pulvériser avec du purin de prêle. En cas d’affection sévère, vous devez éliminer toutes les parties malades de la plante et les jeter dans les ordures ménagères.

Aussi pour les escargots, toutes les espèces et toutes les variétés du pied d’alouette sont un aliment de choix. Protégez les vivaces de l’attaque de ces parasites gloutons surtout lors du bourgeonnement. Une collerette anti-escargots se révèle utile, de même que la chasse aux escargots le soir et granulés anti-limaces. Si les fleurs noircissent, le pied d’alouette est alors victime de bactériose et doit être totalement éliminé.

Comment avez-vous trouvé cet article?