Sujets

Euphorbe (Lait du loup)

Sarah Stehr Sarah StehrUlrike Hanninger Ulrike Hanninger

Le genre des euphorbes est très vaste et désigne une diversité des formes de croissance unique dans le monde végétal. Nous vous présentons ici différentes espèces et vous donnons des conseils de plantation et d’entretien.

Origine

La famille des euphorbes (Euphorbia) comprend environ 2000 espèces qui, selon l’espèce, font partie des plantes annuelles ou bisannuelles, des vivaces ou des plantes ligneuses. En revanche, c’est le genre botanique qui donne son nom à la famille des euphorbiacées (Euphorbiaceae). Comme elle est très vaste et composée de différentes espèces, on la subdivise par simplicité en sections et en sous-genres en fonction de leur origine et de leur utilisation. Toutes les espèces d’euphorbes se retrouvent dans les zones tropicales et subtropicales mais aussi dans les zone tempérées d’Europe Centrale et d’Asie. Mais en dehors des plantes d’intérieur, sous nos latitudes, presque toutes les espèces résistent en réalité au froid, au moins sous certaines conditions. Une autre caractéristique de nombreuses espèces d’euphorbes est leur aspect de succulentes aux feuilles et aux tiges épaisses qui emmagasinent l’eau. De ce fait, elles sont en mesure de coloniser aussi des zones montagneuses et des semi-déserts inhospitaliers, pierreux et secs.

Aspect et port

Les différentes espèces et variétés d’euphorbes se différencient nettement visuellement les unes des autres. Certaines atteignent une hauteur de 150 centimètres et sont des présences imposantes dans un massif, d’autres restent petites et frêles. D’autres encore rappellent les cactées. Mais elles ont toutes en commun une période de floraison relativement longue qui peut s’étendre sur plusieurs mois, et une forme particulière de fleur. En fait, le terme de «fleur» n’est absolument pas correct d’un point de vue botanique car ce qui frappe chez les espèces d’euphorbes, ce sont leurs bractées et leurs involucres jaunes, vertes, rouges ou orange qui entourent les inflorescences plutôt discrètes, les cyathes, et attirent toutes sortes d’insectes. Outre la couleur et la forme des fleurs, la couleur et la forme des feuilles varient aussi d’une espèce à l’autre. Le spectre de couleurs va alors d’un gris bleu à une teinte rougeâtre en passant par le vert. Les feuilles peuvent être grises et persistantes comme chez la myrte surge (Euphorbia myrsinites) mais aussi lancéolées et d’un vert sombre comme chez l’euphorbe de Griffith. En outre, certaines espèces d’euphorbes se distinguent par des couleurs d’automne particulièrement belles.

Euphorbe de Griffith

L’euphorbe de Griffith (Euphorbia griffithii ‘Fireglow’) porte en mai des bractées d’un orange lumineux

Le latex, typique chez toutes les variétés d’euphorbe, est toxique, irrite la peau et peut provoquer des réactions allergiques. C’est pourquoi un adage populaire donne à l’euphorbe la réputation d’être «dangereuse comme un loup». Cette sève peut être surtout dangereuse pour les jeunes enfants et les animaux domestiques. Pour manipuler l’euphorbe, il est donc recommandé de porter des gants et il faut absolument éviter le contact avec les yeux car il peut entraîner une cécité passagère.

Localisation et sol

Les besoins de lumière des différentes espèces d’euphorbes sont identiques: elles préfèrent toutes un emplacement ensoleillé et chaud. Quelques-unes, comme l’euphorbe des marais (Euphorbis palustris) préfèrent plutôt l’humidité, mais la plupart apprécient plutôt un sol sec à modérément humide et perméable. L’euphorbe persistante à feuilles d’amandier (Euphorbia amygdaloides) qu’on trouve dans nos régions s’épanouit également bien dans un emplacement à mi-ombre au sol frais. Le mieux est de vous renseigner dès l’achat sur les exigences d’emplacement de l’espèce d’euphorbe que vous choisirez. Il faut retenir ces principes fondamentaux: Plus les conditions de votre jardin ressemblent à celles de l’emplacement naturel, mieux l’euphorbe s’épanouira.

Plantation

Pour les espèces plus sensibles comme l'imposante euphorbe méditerranéenne (Euphorbia characias ssp. wulfenii), une plantation au printemps est recommandée afin qu'elles soient bien enracinées dès le premier hiver.

Les annuelles ou bisannuelles, ainsi que les vivaces, sont également plantées au printemps après les saints de glace. Il en va de même pour les espèces d'euphorbes qui sont cultivées en bacs, par exemple l'euphorbe (Euphorbia virgata). Selon l'espèce et la variété, une distance de plantation de 20 à 50 centimètres doit être respectée.

Plantation

Euphorbe des garrigues

L’euphorbe des garrigues (Euphorbia characias ssp. wulfenii) est légèrement sensible au gel

Conseils de soins

La forme varie d’espèce en espèce. Il faut que le feuillage des espèces caduques d’euphorbes comme l’euphorbe de Séguier (Euphordia seguieriana ssp. niciciana) reste tout l’hiver sur la plante car il lui sert aussi de protection hivernale. Les espèces rustiques et persistantes n’ont pas besoin d’être rabattues.

Vers la fin de l’hiver, vous pouvez diviser les espèces d’euphorbes. C’est parfois assez difficile en raison des racines un peu ligneuses. La division ne réussit souvent qu’avec un couteau bien aiguisé. La division n’est pas nécessaire pour rajeunir la plante car presque toutes les espèces sont résistantes par nature.


Que vous divisiez ou que vous rabattiez: Quel que soit l’entretien que vous effectuez sur l’euphorbe, portez absolument des gants pour éviter les irritations cutanées. De cette manière, vous vous protègerez aussi contre les sujets à épines comme l’épine du Christ (Euphorbia milii).

Hivernage ou protection hivernale

Avant les premières gelées, il faut recouvrir les espèces fragiles d’euphorbe en massif avec des feuilles ou des brindilles de sapins. En cas de gel, surtout en cas de gelées blanches, les espèces persistantes d’euphorbes ont besoin d’une protection hivernale et ne doivent pas être exposées aux rayons directs du soleil d’hiver. Les espèces comme l’étoile de Noël (Euphorbia pulcherrima) ou l’épine du Christ peuvent certes rester à l’extérieur par des températures supérieures à 15 degrés Celsius mais il faut absolument les rentrer dès qu’il fait plus froid.

Utilisation

Comme les espèces d’euphorbes s’accommodent dans la nature des emplacements les plus divers, on trouve aussi l’espèce adaptée à toutes les situations de jardin. Dans un massif de graviers au soleil, un jardin de prairie ou une rocaille au sol perméable, la myrte surge par exemple se sentira très bien. Aussi les euphorbes petit-cyprès indigènes (Euphorbia cyparissias) et les euphorbes de Séguier s’épanouissent bien dans des emplacements secs. Dans un massif de vivaces, la floraison jaune-vert de l’euphorbe de Séguier forme un joli contraste avec des espèces à fleurs violettes comme la sauge d’Afghanistan (Perovskia atriplicifolia) ou l’herbe aux chats (Nepeta racemosa). Les variétés plus basses conviennent également bien comme couvre-sol. On peut encore citer l’euphorbe des Balkans (Euphorbia amygdaloides ssp. robbiae) ou l’euphorbe petit-cyprès pourpre (Euphorbia cyparissias ‘Fens Ruby’) L’emplacement préféré des variétés tropicales comme l’étoile de Noël est un endroit chaud, clair et dans l’atmosphère humide d’un jardin d’hiver. Mais en général, on s’en débarrasse après Noël car ce sont des plantes nyctipériodiques (de jours courts) qu’il est un peu compliqué de faire refleurir.

Espèces et variétés importantes

Etoile de Noël (Euphorbia pulcherrima)

L’étoile de Noël (Euphorbia pulcherrima) est probablement l’espèce d’euphorbe la plus connue.

Comme nous l’avons déjà dit, on peut trouver l’euphorbe qui convient à chaque utilisation et à chaque jardin. Quelques espèces d’euphorbes sont aussi des plantes d’appartement bien connues, comme l’étoile de Noël originaire du Mexique ou l’épine du Christ, d’autres en revanche sont des vivaces populaires comme la myrte surge ou l’euphorbe de Griffith (Euphorbia griffithii ‘Fireglow’). Parce qu’elle est rustique et vivace, l’euphorbe dorée ou euphorbe polychrome (Euphorbia polychroma) est très intéressante pour le jardin. Des espèces comme l’euphorbe épineuse (Euphorbia acanthothamnos) deviennent de véritables buissons et sont cultivées et utilisées comme arbustes. Comme couvre-sol persistant, on peut recommander l’euphorbe à feuilles d’amandiers. L’euphorbe characias (Euphorbia characias) et ses variétés présentent un aspect unique. Cette vivace facile d’entretien et très résistante forme un buisson en forme d’hémisphère en grandissant et impressionne par son feuillage très bleu et ses étonnantes feuilles velues. La variété ’Emmer Green’ présente en plus un panachage décoratif. L’euphorbe mellifère (Euphorbia mellifera) figure en fait parmi les buissons mais est cultivée comme une vivace dans les jardins. Au printemps, elle exhale un agréable parfum de miel: plus l’emplacement est ensoleillé, plus il est intense. L’euphorbe candélabre (Euphorbia ingens) qui semble directement sortie d’un western est cultivée chez nous en tant que plante d’appartement. Avec sa crête ondulée, l’euphorbe corail (Euphorbia lactea ‘Cristata’) est une plante à l’aspect remarquable et décorative.

Multiplication

L’euphorbe se multiplie par semis (généralement par auto-ensemencement) ou par division. On multiplie les variétés au printemps aussi avec des boutures de tête ou de rameaux, sinon les descendants ne sont pas de variété pure. Les boutures doivent être placées immédiatement après la coupe dans un seau ou une cuvette remplie d’eau tiède pour permettre au latex de s’écouler. Sinon, il peut arriver que la sève séchée empêche l’enracinement.

Maladies et parasites

Les espèces d’euphorbes peuvent être attaquées pardu mildiou, des thrips, de la rouille ou des pucerons Le latex toxique protège certes les plantes de nombreux prédateurs, mais sur certains sujets, cela ne suffit pas toujours à dissuader les limaces.

Comment avez-vous trouvé cet article?