Sujets

Fraises

Verena Schmidt Verena SchmidtFolkert Siemens Folkert SiemensEva Monning Eva Monning

Récolter des fraises bien sucrées dans son jardin est un plaisir tout particulier. Avec ces conseils de plantations et d’entretien, vous réussirez votre culture.

Origine

Les fraises (Fragaria) font partie de la famille des rosacées (Rosaceae) et donc de la même famille de végétaux que les pommes, les cerises, les coings et de nombreuses autres espèces fruitières. Des buissons d’ornements comme la potentille (Potentilla), le pyracantha (Pyracantha) et la spirée (Spiraea) en font d’ailleurs aussi partie. La caractéristique de cette famille de végétaux est la configuration relativement simple des fleurs qui comptent cinq pétales. La zone naturelle de répartition des fraisiers s’étend sur l’Amérique, l’Europe et l’Asie. Les ancêtres de nos fraisiers de culture proviennent d’Amérique: C’est au milieu du 18ème siècle que sont arrivées en Europe les fraises écarlates (Fragaria virginiana) d’Amérique du Nord et les fraises du Chili (Fragaria chiloensis). La fraise dite ananas (Fragaria x ananassa), un hybride considéré comme la forme originelle de nos fraisiers des jardins, a été créée à partir d’un croisement de ces deux espèces. Une variété des fraises des bois (Fragaria vesca) de nos régions est la fraise dite » des quatre saisons» (Fragaria vesca var. semperflorens) qui fleurit de mai à octobre et porte des fruits en continu. C’est pour cette raison qu’on les appelle maintenant fraisiers semi-tardifs ou remontants. Parmi les quelques 1 000 variétés de fraisiers connues dans le monde, environ 100 sont cultivées en Allemagne, essentiellement les fraisiers non-remontants.

Aspect et croissance

Les fraisiers sont des plantes pluriannuelles qu’on peut compter parmi les vivaces en raison de leur mode de vie. Les fleurs et les fruits se forment sur de longues tiges herbacées au ras du sol. Les feuilles vert vif composées de trois à cinq sépales sont disposées en rosette. Après une période d’exposition au froid, des corymbes apparaissent garnies de petites fleurs blanches qui, selon les variétés, sont nettement reconnaissables, voire à peine visibles, entre les feuilles. Comme le fruit des fraisiers est un fruit polyakène et que les graines se présentent comme de petites noisettes sur l’extérieur du fruit, les fruits du fraisier comptent parmi les fruits dits faux fruits.

Fraisiers fleurs

Les fleurs des fraisiers sont d’une configuration toute simple et ont cinq pétales.

Emplacement-et-sol

Les fraisiers apprécient les emplacements en plein soleil. Plus ces petites plantes reçoivent de soleil, plus les fruits sont sucrés. L’emplacement doit être un peu abrité du vent mais pas complètement calme pour que les feuilles sèchent le plus vite possible après les averses et que les maladies des végétaux ne puissent pas facilement les infester. Les emplacements sujets aux gelées tardives ne conviennent pas car les fleurs peuvent y geler facilement.

Le sol doit être aéré et pas trop lourd, profond et riche en humus et son taux de pH devrait se situer entre 5,5 et 6,5, c’est-à-dire dans une zone faiblement acide à acide. Sur des sols compacts, les maladies des racines se forment plus facilement, c’est pourquoi il faut alléger la terre avant la plantation avec du compost de feuilles ou de sable rapidement et le préparer avec un engrais vert à recevoir ces fruits à baies avides de soleil. Par principe, n’utilisez pour les fraisiers pas de compost classique du jardin. Il est trop riche en sel et en calcaire et donc inapproprié pour ces vivaces sensibles au sel.

Une bonne préparation du sol est la base d’une bonne récolte: Creusez le sol profondément à la fourche et incorporez ensuite en surface quatre à cinq litres d’humus ou de compost de feuilles et environ 30 grammes de farine de corne par mètre carré avec un cultivateur. Deux semaines après la préparation du massif, le sol se sera suffisamment déposé pour qu’il ne reste plus qu’à l’aplanir en le ratissant. Vous pourrez alors planter les fraisiers.

Rotation des cultures et culture mixte

Les fraisiers produisent leurs plus belles récoltes dans la deuxième et la troisième année suivant la plantation. Par la suite, les récoltes et aussi la qualité des fruits diminuent continuellement. Vous devez donc changer de massif et planter de nouveaux plants ou vos propres stolons. Comme la plupart des rosacées, les fraisiers sont très sensibles à la reproduction, c’est-à-dire qu’il faut planter de nouveaux fraisiers dans un massif au plus tôt au bout de quatre ans pour prévenir un appauvrissement du sol et éviter les ravageurs du sol comme par exemple les nématodes. Les précédents culturaux idéaux sont des espèces de légumes à courte durée de culture, par exemple le chou-rave, les salades et les radis. L’ail a également fait ses preuves comme plante de culture mixte pour les fraisiers. Les oignons protègent les plants de fraisiers des mycoses. Comme engrais vert, on pensera par exemple aux lupins et au trèfle incarnat.

Plantation

La bonne période pour planter des fraisiers dépend de la variété de fraisier envisagée. En règle générale: Deux mois avant la plantation, il faut amender le sol avec du compost de feuilles et, si vous en avez, avec du fumier de vache en décomposition. En règle générale, on trouve des jeunes plants de fraisiers à partir du mois de juillet. La meilleure période de plantation pour les fraisiers du jardin commence au milieu du mois et se termine en août: elles donneront alors une bonne récolte dès leur première année. Les variétés remontantes peuvent être plantées d’août à septembre alors que les fraisiers des quatre saisons et les grimpants seront plantés de préférence au printemps.

La distance entre les rangs doivent être d’au moins 60 centimètres, c’est-à-dire suffisamment large pour vous permettre de récolter les fruits sans encombres. Dans les rangs eux-mêmes, un écart de 25 à 30 centimètres entre les pieds est suffisant. Les pieds doivent enfoncés assez profondément dans la terre pour que le cœur des plants se trouve au-dessus de la surface de la terre. Pour les jeunes plants à racines nues, veillez à disposer les racines à la verticale et bien étalées dans la terre. Elles ne doivent pas être pliées.

Conseils de soins

Elimination des mauvaises herbes Binette

Eliminez régulièrement et sans tarder les mauvaises herbes entre les fraisiers

En particulier pendant la phase d’enracinement, et par temps sec, les plantes ont besoin de beaucoup d’eau. Lors de l’entretien des fraisiers, il est aussi important de débarrasser régulièrement le sol des mauvaises herbes. On peut le faire pendant l’année de la plantation en binant avec précaution. Par la suite, vous devrez renoncer à un travail mécanique du sol et préférer recouvrir le massif d’un paillis de tonte de gazon séchée. Ceci empêchera la pousse des mauvaises herbes. En paillant vos fraisiers dès le début du mois de mai,vous protégerez les fruits fragiles de l’humidité et de la pourriture grise . En outre, les fruits qui reposent sur le sol restent propres et les mauvaises herbes sont empêchées de pousser.

Fraisier fruit

Une couche de paille protège les fraises de l’humidité de la pourriture grise.

Après la récolte, vous devez retirer le paillis. On coupe maintenant les feuilles et on retire toutes les repousses dont on n’a pas besoin pour la reproduction. Les vieilles feuilles sont généralement infestées par des mycoses et il faut donc les retirer soigneusement du massif. Vous ferez la même chose pour les mauvaises herbes qui ont traversé le paillis. Avec une fourche à bécher, aérez entre les rangs la terre compactée par la récolte. Enfin, répandez un engrais organique pour fraisiers autour de chaque pied et paillez-le ensuite avec du compost de feuilles. Vous pouvez sans problème recouvrir les plants taillés de manière à ne laisser sortir que la pointe des tiges coupées. Par principe, on ne fertilise les fraisiers qu’après la récolte, car c’est à ce moment-là et jusqu’à l’automne que les nouveaux bourgeons floraux se forment pour la saison suivante et les plantes ont alors un important besoin de nutriments.

Les variétés de fraisiers plantés au jardin et qui produisent une ou deux fois par an n’ont pas besoin de protection hivernale particulière, sauf en cas de froid extrême. Les fraisiers plantés en bac doivent cependant être protégés à temps et placés dans un endroit abrité, par exemple près d’un mur de la maison sous couvert. En cas de gel continu, il vaut mieux les rentrer dans la maison par sécurité.

Culture en pot

Essentiellement les variétés de fraisiers qui portent des fruits jusqu’en octobre peuvent très bien être cultivées en bacs. Les fruits petits et parfumés de ces variétés remontantes sont suspendus en l’air au lieu de reposer sur le sol.

Fraisiers sur une plate-bande surélevée

Plantés dans des boîtes de balcon ou des lits surélevés, les fruits ne reposent pas sur le sol

Si on veut cultiver des fraises-ananas ou fraises-framboises en pot, un pot d’environ 20 centimètres de diamètre et de profondeur est suffisant. On peut mettre environ trois pieds de la petite variété Pineberry dans un pot de cette taille. Par prudence, placer les fraisiers en pots la première année à l’abri du gel dans un endroit frais et sombre pour l’hiver et ne pas oublier de les arroser.. Les pots un peu plus grands, les bacs et les jardinières munis d’un trou d’évacuation de l’eau se prêtent bien à la plantation de fraisiers. Pour choisir vos variétés, optez pour des fraisiers remontants résistants comme ’Camara’, ’Cupido’ ou ’Siskeep’. Mettez de la terre de rempotage enrichie d’engrais organique dans les pots et placez-les après la plantation dans un endroit exposé au plein soleil. A l’automne, vous devrez rabattre les plantes pour qu’ils produisent encore des fruits pendant deux autres années.

Récolte et utilisation

Les fraises de jardin arrivent à maturité généralement en juin. Pendant la saison, les fruits peuvent être récoltés deux à trois fois par semaine. Si on plante côte à côte des variétés qui arrivent à maturité à différents moments, on peut prolonger un peu la saison des fraises. Les fraisiers remontants arrivent à maturité plusieurs fois par an, en revanche, ils ne sont pas aussi productifs que les fraisiers des jardins.

Récolter les fraises

Les fraises doivent être consommées ou utilisées aussi vite que possible après la récolte.

Comme les fraises sont très fragiles et ne peuvent conservées que pendant peu de temps, il faut les consommer ou les transformer aussi fraiches que possible, par exemple pour faire de la confiture ou du coulis. Les fruits peuvent aussi être congelés même s’ils deviennent un peu ramolli après la décongélation. La congélation se révèle intéressante pour transformer les fruits plus tard en confiture. Elle est même généralement plus parfumée que la confiture faite avec des fraises fraiches.

Variétés à recommander

Les variétés cultivées pour la production agricole diffèrent fortement des variétés de fraisiers destinées au jardin familial. Elles sont cultivées surtout en fonction de la fermeté de leur chair pour pouvoir facilement être transportées. Pour le goût, elles n’ont cependant rien à voir avec les variétés de jardin. Les fraisiers les plus répandus sont les fraisiers à récolte annuelle. Ce sont eux qui proposent le plus large choix. Parmi eux, on trouve par exemple les variétés précoces ou semi-précoces:

Polka: production élevée, relativement résistante

Senga Sengana: très productive, forte croissance
Ostara: variété remontante, fruits de taille moyenne en forme de cœur
Jubilae: goût agréable, robuste
Elvira: récoltes abondantes, maturité précoce

Parmi les variétés à maturité semi tardive ou tardive, on trouveThuriga, Salsa und Symphony’.

Variété de fraisier ‘Spadeka’

La variété ‘Spadeka’ se prête bien comme couvre-sol ou en bordure de massifs.

Les variétés typiques des jardins domestiques donnent des fruits à chair tendre mais très parfumés. Ils sont généralement un peu plus petits que les variétés cultivées et doivent être utilisés rapidement car ils ne se conservent pas longtemps. On peut citer ici entre autres: Hummi Praline (fruits odorants rouge sombre, très sucrés et parfumés) ou Hummi Silva (grosses fraises très juteuses, parfumées).

Parmi les variétés anciennes au parfum particulier et aux fruits petits et à la chair très tendre, on trouve Königin Louise, Direktor Paul Wallbaum ou Mieze Schindler. Attention: Ces variétés ne sont pas auto-fertiles et doivent donc être associées à d’autres plants de fraisiers.

Les fraisiers remontant sont moins courants dans les jardins. Ils donnent leurs premiers fruits en juin/juillet et produisent à nouveau en fin d’été/à l’automne après une pause végétative. Alors que la première récolte est souvent très productive, les fruits tardifs sont généralement plus dispersés. Les fraises sont généralement plus petits mais en revanche plus parfumés que les fruits des variétés à production unique. Vous ne récolterez des fruits plus gros que si vous éclaircissez assez fortement la première fructification dès le mois de mai de manière à ne conserver que cinq à six fraises par rameau fruitier. Les variétés bien connues sont Ostara, Selva, Sweetheart ou Rapellaqui produit de gros fruits sucrés-acidulés.

qui descendent des fraises des bois sont très robustes et produisent de juin à octobre des petits fruits savoureux. La variété la plus courante estRügendans laquelle, cependant, seuls les fruits très mûrs développent leur arôme. Inconvénient: Elles ne se reproduisent que par semis et leurs productions diminuent rapidement après les deux premières années.

Des variétés comme les fraises des prés (Fragaria x vescana), les fraises-framboises ou les fraises-ananas sont des variétés de culture particulières. La fraise des prés est un croisement entre la fraise des jardins et la fraise des bois et donne de petits fruits parfumés. Ses stolons forment une prairie dense. On la plante en mai à raison de trois à six pieds au mètre carré. Les variétés à recommander sont ’Spadeka’ ou ’Florika’.

La fraise-framboise n’est pas, comme son nom le laisse penser, un croisement de la framboise et de la fraise mais une nouvelle production de fraise protégée. L’aspect et le goût de Fragaria x ananassa donnent pourtant l’impression d’être un mélange de ces deux baies rouges. Les fruits sont charnus et pas aussi gros que les fraises classiques. Les grains sont profondément enfoncés dans la chair et forment ainsi les petits creux caractéristiques. Elles sont un peu plus sombres que les fraises courantes dans une tonalité de rouge tirant vers le violet. Le nom ’Framberry’ est une combinaison de «Framboos» (framboise en néerlandais) et de «Strawberry» (fraise en anglais). Les variétés à recommander sont par exemple ’Framberry’ ou ’Purple Fresh’ La floraison des fraises-framboises dure de mai à juin.

Les fraises-ananas vendues sous le nom de marque ’Pineberry’ sont également une forme d’élevage des fraises des jardins. Des variétés bien connues sont ’White Dream’ ou ’Anabella’ En plus de son goût de fraise, la fraise-ananas a un léger goût d’ananas. Mais le plus remarquable est son aspect car la baie n’est pas rouge mais blanche avec des grains rouges. On connaissait effectivement dès le 18ème siècle des fraises blanches en Amérique du Sud mais elles n’étaient pas commercialisées jusqu’à présent. Grâce à un nouveau croisement, la fraise Pineberry est maintenant la variété robuste d’une très ancienne forme de fraise. Les fruits sont d’abord verts, prennent ensuite une couleur blanchâtre et sont mûrs quand les petits grains sont rouges. Comme il n’existe actuellement qu’un seul éleveur, la fraise-ananas peut être considérée comme une véritable curiosité. Avec une hauteur d’environ 20 centimètres et des fruits gros de seulement deux centimètres, les plants restent nettement plus petits que les fraises cultivées habituellement et sont par ailleurs un peu plus fragiles. La floraison va de mai à juin. On peut alors récolter les premiers fruits entre mai et début juillet.

Fraise-ananas ou Pineberry

La fraise-ananas ou Pineberry a la peau blanche et des grains rouges

Aussi bien la fraise-framboise que la fraise-ananas sont rustiques et produisent des fruits plusieurs fois par an. Mais lorsque les plantes sont trop vieilles, la récolte diminue nettement, c’est pourquoi les plants de fraisiers doivent généralement être changés environ tous les trois ans. On peut les multiplier par marcottage. Mais comme ces deux variétés sont des croisements, il est possible que seule la forme originelle s’impose. .

Notre conseil: Associez aussi différentes variétés avec les fraisiers de jardins auto-fertiles. D’une part,vous pouvez prolonger la période de récolte en associant des variétés précoces et tardives, et d’autre part, les récoltes sont plus importantes lorsqu’on plante une deuxième variété de pollinisateur.

Multiplication

Les fraises se multiplient par des stolons qui se reproduisent à leur tour par de nouvelles rosettes de feuilles et de nouveaux stolons. Si on n’intervient pas, il se forme petit à petit un tapis serré de plants. La plupart des variétés de fraisiers ont des fleurs hermaphrodites et, comme nous l’avons déjà dit, elles peuvent se fertiliser elles-mêmes. Pour les variétés purement femelles, comme par exemple la variété ancienne et très parfumée Mieze Schindler, la plantation d’une variété fertilisante à proximité est nécessaire.

Multiplier les fraisiers

On peut placer les stolons des fraisiers dans des petits pots pour les multiplier.

Essentiellement les fraisiers des jardins qui forment des stolons sont faciles à multiplier par marcottage: Les stolons peuvent être déracinés et mis en pots ou remis immédiatement en terre. Il faut alors veiller à ne multiplier que des plantes-mères saines. La sélection est importante: Pendant la récolte, indiquez avec des étiquettes les plants qui produisent le plus et ne cultivez que des rejets de ces plants dans des petits pots remplis de terre. Après l’enracinement, vous pourrez séparer les rejets de la plante-mère. Mais tenez compte du fait que les fraisiers issus des stolons dégénèreront de plus en plus au fil du temps. Il est donc utile, après chaque génération qui s’est auto-reproduite, de rafraîchir le stock avec des jeunes plants achetés dans le commerce. Ces derniers sont maintenant obtenus exclusivement selon la méthode dite par meristem. Cette méthode a l’avantage de produire des jeunes plants très sains exempts de nématodes et de germes pathogènes.

Les fraises des quatre saisons ne forment pas de rejets et sont donc multipliées par semis. De février à mars, semez les graines en fine couche dans des caisses de germination ou des plaques en plastique remplies de terre de semis. Ne recouvrez les graines que d’une fine couche de terre et humidifiez-les. L’endroit idéal pour la germination est un emplacement clair à environ 17 à 20 degrés Celsius. Maintenez les pots modérément humides. Dès que les plantons ont produit cinq feuilles, les jeunes plants peuvent être repiqués dans des pots individuels et doivent continuer à être humidifiés uniformément. Après une dizaine de semaines, les jeunes plants seront fertilisés et enfin replantés à partir de début mai avec un écart d’environ 25 centimètres. La première année, la récolte est encore réduite mais à partir de l’année suivante, les fraisiers donnent une récolte abondante.

On peut aussi récolter soi-même les semences des fraises de quatre saisons en écrasant les fruits très mûrs et en ajoutant de l’eau. Quelques heures plus tard, les matières en suspens se seront déposées avec les graines et seront égouttées. Après les avoir fait sécher pendant quelques jours, vous pourrez facilement détacher les graines des résidus de fruits avec les doigts.

Maladies et parasites

Pourriture grise sur des fraises

La pourriture grise des fraisiers se présente sous forme d’un duvet gris sur les fruits. Par temps humide et plus tard, avec la fertilisation, les fruits pourrissent vite.

En raison de la difficulté déjà évoquée de la reproduction, il est important de changer l’emplacement du massif de fraisiers tous les trois à quatre ans. Si on ne s’y tient pas et en cas de période prolongée d’humidité, différentes maladies peuvent apparaître: La maladie la plus redoutée est la pourriture grise (Botrytis cinerea). Elle est causée par un champignon qui survit dans les feuilles par temps humide. Dans l’agent pathogène de la maladie des taches de rouille et de la maladie des taches noires qui lui est très semblable, il s’agit également de champignons. On peut voir également apparaître la pourriture rouge des racines qui donne un aspect terne et lisse aux racines principales. Des feuilles centrales recroquevillées et brunâtres sont un signe de présence de doryphores ou aussi d’acariens à corps mou . A titre préventif, vous devez respecter les mesures d’entretien comme l’élimination des vieilles feuilles et des rejets en été, veiller à choisir un emplacement ensoleillé et aéré et à planter peu de variétés sujettes aux maladies comme par exemple Pegasus. Les mille-pattes aiment bien s’attaquer aux plants surtout en cas de sécheresse. Si vous découvrez des tiges penchées et des fleurs desséchées, c’est probablement que l’Anthonomus rubi est en train de faire des ravages.

Questions fréquentes

D’où viennent les fraisiers?

Les ancêtres de nos fraisiers de culture sont originaires d’Amérique. C’est au milieu du 18ème siècle qu’ils ont été apportés chez nous en Europe.

Quand peut-on planter des fraisiers?

En règle générale, on plante les fraisiers de la mi-juillet jusqu’au mois d’août. Alors que les variétés remontantes sont plantées d’août à septembre, les fraises des quatre saisons seront plantées de préférence au printemps.

Quelle terre convient aux fraisiers?

Les fraisiers préfèrent un substrat riche en humus avec un taux de pH entre 5,5 et 6,5.

Quand peut-on fertiliser les fraisiers?

On fertilise les fraisiers par principe seulement après la récolte. Les meilleurs engrais sont les engrais organiques pour fraisiers. On peut préparer le massif avec de l’humus de feuilles ou du compost d’écorce. Le compost, les engrais minéraux ou organiques-minéraux ne sont pas adaptés.

Quand peut-on transplanter des fraisiers?

En règle général, on n’a pas besoin de transplanter les fraisiers. Au plus tard au bout de trois ans, elles sont remplacées par de nouvelles plantes, sinon le rendement diminue.

Quand faut-il tailler les fraisiers?

On élimine toutes les feuilles mortes au début du printemps. Pour les fraisiers à récolte unique, on coupe tous les rejets en été. De plus, on retire la couronne extérieure de feuilles et toutes les feuilles malades immédiatement après la récolte. Les rejets des variétés remontantes seront en revanche rabattus seulement en automne.

A partir de quand peut-on cueillir des fraises?

Les fraises à récolte annuelle sont généralement mûres en juin et peuvent être récoltées plusieurs fois. Les variétés remontantes peuvent être récoltées à nouveau en août.

Comment doit-on conserver les fraises?

Les fraises fraîchement cueillies se conservent de préférence non lavées et aussi sèches que possible dans le bac à légumes du réfrigérateur, de préférence dans un carton ou un torchon.

Quelles sont les meilleures fraises?

Avec environ 1.000 variétés de fraises existant dans le monde, la variété que chacun préfère est définitivement une question de goût. Mais on peut dire avec certitude que le meilleur moment pour apprécier les fraises, c’est quand elles viennent d’être cueillies.

Peut-on laver les fraises?

Oui, mais il ne faut laver les fraises que juste au moment de les manger car elles se conservent plus longtemps si elles ne sont pas lavées. Ne les lavez pas à l’eau courante mais dans un récipient rempli d’eau.

Comment avez-vous trouvé cet article?