Sujets

Griottes

Les griottes sont certes plus petites et moins sucrées mais aussi moins exigeantes et plus faciles à entretenir que les cerises douces - raison suffisante pour en planter au jardin.

Origine

Pendant longtemps, les cerisiers acides (Prunus cerasus) ont vécu dans l’ombre des cerisiers doux à gros fruits et - comme le nom le laisse entendre - nettement plus sucrés. Mais depuis quelques années, le cerisier retient à nouveau l’attention des jardiniers. Les raisons en sont certainement son port compact, ses exigences minimes concernant le sol et les soins et bien sûr ses fruits qui trouvent toutes sortes d’utilisation en cuisine.

Il n'existe toujours pas d'informations fiables sur l'origine et le développement de la cerisier acide. On suppose qu’il est né d’un croisement naturel du merisier (Prunus Avium) avec le cerisier des steppes (Prunus fruticosa), répandu principalement en Europe du Sud et de l’Est. Toutefois, il n’existe presque pas de population spontanée de Prunus cerasus ce qui parle plutôt contre cette théorie. Aujourd’hui, le cerisier acide est répandu dans toute l’Europe. Il est plus résistant au froid que le cerisier doux issu du merisier, pousse dans les Alpes centrales jusqu’à 1800 mètres d’altitude et est cultivé également en Norvège et en Finlande.

Aspect et port

Les cerisiers acides appartiennent à la famille des rosacées et forment des fruits avec un cœur dur, appelé le noyau, raison pour laquelle il est rangé dans le groupe des fruits à noyau. Selon le porte-greffe, la forme de culture et le sol, ils poussent en arbuste, buisson ou arbre et atteignent jusqu’à 10 mètres de haut. L’écorce est fine, lisse, marron rouge brillant et parsemée de lenticelles bien visibles. Chez les jeunes sujets, la surface de l’écorce ressemble à celle du noisetier commun. Au fur et à mesure de la croissance, une écorce ferme avec des boucles horizontales frappantes se développe. Les feuilles du cerisier acide sont elliptiques, dentelées sur le bord et se terminent en pointe. Elles mesurent jusqu’à 12 centimètres de long, 6 centimètres de large et elles ont un toucher ferme, coriace. La face supérieure des feuilles est lisse et brillante, sur la face inférieure, elles portent de fins poils le long des nerfs.

feuille de cerisier acide

Les feuilles vert clair du cerisier acide sont elliptiques et se terminent en pointe

Selon la variété, les jolies fleurs blanches apparaissent au printemps (avril à mai), environ une à deux semaines après les cerisiers doux. Elles forment des petites ombelles de fleurs sur des pédoncules d’environ 4 centimètres de long. Les fleurs elles-mêmes possèdent à la base des sépales le plus souvent rouge-marron. La fleur à proprement parler est formée de 5 pétales blancs, d’environ 10 centimètres de long, arrondis, au centre desquels se trouvent environ 20 étamines à longue tige et le carpelle (pistil). Si l’autofécondation ou la fécondation croisée ont réussi, les fruits d’un rouge intense, selon la variété légèrement vitreux, se forment en juillet et août. Ils ont un niveau d’acidité nettement supérieur et le plus souvent aussi une chair plus tendre que leurs sœurs sucrées.

cerisier-fleurs

Les fleurs d’un blanc pur se dressent en petites ombelles

Selon le porte-greffe, les différentes variétés de cerisier acide ont une croissance de vigueur différente. Les cerisiers à haute tige à croissance vigoureuse sont le plus souvent greffés sur des porte-greffes de merisier (Prunus avium) ou de cerisier de Sainte-Lucie (Prunus mahaleb). ’Piku 1’ est un porte-greffe souvent utilisé entretemps pour des arbres à croissance moyennement vigoureuse. Il convient également pour des sols de mauvaise qualité. Les cerisiers acides sur le porte-greffe ’Gisela 5’ ont la croissance la plus faible. C’est également le porte-greffe préféré en arboriculture fruitière professionnelle.

Emplacement et sol

L’emplacement pour le cerisier acide doit être absolument en plein soleil pour que les cerises puissent développer leur arôme optimal. En situation plus ombragée, les fruits restent très acides et ne mûrissent jamais bien par manque de lumière. Les exigences quant au sol dépendent surtout des porte-greffes. Le cerisier de Sainte-Lucie et ’Piku 1’ sont les moins exigeants. Mais, en règle générale, un sol sableux-argileux, riche en humus est préférable pour tous les cerisiers acides. Ils supportent généralement mieux la sécheresse que les cerisiers doux.

Planter les cerisiers acides

Il convient d’abord de trouver un endroit approprié au cerisier acide. Pour les cerisiers à haute tige, calculez un espace au sol d’un diamètre de 7 mètres, pour les arbres à croissance moyenne 5 mètres et pour les cerisiers acides à croissance faible 3 mètres. L’automne est optimal comme période de plantation. Ainsi, l’arbre peut encore s’enraciner avant l’hiver et il bourgeonnera vigoureusement dès le printemps.

A l’endroit prévu, creusez un trou généreux et ameublissez le fond avec une fourche à bêcher. Le trou de plantation doit avoir un volume du double environ de la motte à planter. Sur des sols compacts, vous pouvez éventuellement ajouter une couche d’environ 3 doigts de hauteur de gravier fin en guise de drainage dans le trou de plantation, car les cerisiers acides sont très sensibles à l’eau stagnante. En cas de sol lourd, il faut mélanger la terre végétale creusée avec du compost de feuilles pour qu’elle soit plus meuble et plus perméable.

Le cerisier acide est posé dans le trou de plantation à une profondeur telle que le côté supérieur de la motte se trouve à peu près à hauteur de la surface de la terre. Tassez bien la terre remise dans le trou et fixez les grands arbres avec un pieu pour qu’ils ne tombent pas en cas de tempête. Après la plantation, arrosez copieusement, puis épandez au pied de l’arbre une couche de compost de jardin mélangé à de la poudre de corne (environ 3 litres au mètre carré).

Conseils d’entretien

Le paillage annuel avec du compost est suffisant pour fournir des nutriments aux cerises acides peu exigeantes au printemps. En hiver, apportez un manchon de protection aux arbres à haute tige dès le début, car la mince écorce lisse est sujette aux fissures causées par le gel. Hormis des arrosages occasionnels en cas de sécheresse persistante et une taille régulière, il n’y a généralement pas besoin d’autres soins.

Elevage et taille

La taille de formation des jeunes cerisiers acides s’oriente surtout sur la vigueur de la croissance. Les arbres sur tige haute sont cultivés la plupart du temps en couronne dite pyramidale avec une tige centrale et 3 à 4 tiges dites latérales uniformément réparties. Mais, dans le cas des arbres à croissance faible, la culture en fusain est également possible.

La taille d’entretien des cerisiers acides est pratiquée idéalement aussitôt après la récolte. Comme les arbres portent leurs fruits essentiellement sur le bois d’une année, les rameaux fruitiers sont rabattus à quelques boutons aussitôt après la récolte ou taillés derrière une nouvelle branche latérale. Ainsi, un nouveau bois fruitier voit le jour encore la même année qui portera des fleurs et des fruits la saison prochaine. Sans taille, les variétés de type ’griotte’ surtout forment de longs rameaux retombants comme des fouets qui n’ont presque plus de fruits après quelques années. Une taille d’hiver n’est pas nécessaire chez les cerisiers acides.

cerisier-élevage

Avec ce mode d’emploi pour la taille, vous obtenez un beau cerisier

Fécondation

La plupart des cerises acides sont capables de s'autopolliniser. Il existe cependant des variétés comme ’Belle de Chatenay’, ’Reine Hortense’ et ’Köröser Weichsel’, qui ont besoin d’un autre arbre pour une fécondation croisée. En règle générale, une seconde variété pollinisatrice entraîne des rendements plus élevés même chez les variétés auto-fécondes. La ’griotte’ est une variété pollinisatrice idéale. Malheureusement, elle est aussi très sujette aux maladies et ne peut donc plus être recommandée en toute bonne foi pour les jardins. Mais les cerisiers doux conviennent également comme pollinisateurs pour autant qu’ils fleurissent en même temps.

Récolte et utilisation

Selon l’emplacement et le climat, les cerises acides se récoltent en juin et juillet. Idéalement, elles se récoltent à la main. De plus il est conseillé de cueillir les fruits avec la queue empêchant ainsi les bactéries de pénétrer dans les fruits et permettant qu’elles se gardent plus longtemps. Les cerises acides mures se reconnaissent à leur chair le plus souvent molle, vitreuse.

Comme en règle générale les fruits ne se gardent pas longtemps, il faut les consommer le plus rapidement possible. Les variétés douces, par exemple ’Favorit’ conviennent surtout à manger fraîches. Mais toutes les cerises acides sont une base excellente pour les gelées, compotes, jus ou sirops. Les cerises en conserve sont excellentes avec du fromage blanc et des yaourts, du riz au lait, des gaufres et des crêpes.

Multiplication

Les cerisiers acides se multiplient exclusivement par greffage afin de transférer les qualités de croissance spéciales des porte-greffes aux variétés. La méthode habituelle est la greffe en écusson, c’est-à-dire l’insertion d’un œil en été. Mais le greffage manuel de porte-greffes à racines nues, de 2 à 3 ans, par copulation en hiver réussit aussi sans problème.

Maladies et parasites

Les cerisiers acides sont plus sujets à la moniliose que la plupart des autres cerisiers. Le champignon pénètre dans les rameaux par les fleurs et les fait mourir. Les arbres à croissance faible en particulier souffrent fortement de l’infection, les variétés anciennes ’griotte’ et ’Morellenfeuer’ passent pour être particulièrement sensibles. Toutefois, il existe entretemps un série de nouvelles sélections qui sont largement résistantes, par exemple ’Morina’, ’Safir’ et ’Beutelsbacher Rexelle’.

cerisier-monilia

Les cerises acides à faible croissance sont sensibles à la moniliose.

Les parasites sur les cerisiers acides sont les pucerons noirs du cerisier, la tenthrède limace et la phalène brumeuse. Cette dernière en particulier provoque d’importants dégâts sur les feuilles et les extrémités des rameaux. Comme les femelles incapables de voler se métamorphosent dans le sol et grimpent sur les troncs pour pondre, il faut poser sur les troncs à partir du mois de septembre des anneaux de colle sur lesquels les parasites restent collés.

Comment avez-vous trouvé cet article?