Sujets

Myrtilles, bleuet

Les buissons de myrtilles ne sont pas seulement des plants utiles, elles ont également un fort pouvoir ornemental. En mai, ses fleurs blanches fascinent, de juin à septembre, ses fruits arrivés à maturité nous enchantent et à l’automne, ils en surprennent plus d’un par la belle coloration de son feuillage.

Généralités

Les myrtilles, appelées aussi bleuets, arrivent à maturité à partir du mois de juillet et nous invitent à les croquer. La cueillette des petits fruits bleu foncé, par exemple en été pendant une balade dans nos forêts, est un peu difficile et il faut parfois chercher un bon moment. Pourtant, on est alors récompensé par l’incomparable parfum prononcé de ces petites baies, et en général aussi par des doigts et des lèvres teintés de bleu.

La myrtille indigène des bois (Vaccinium myrtillus) est un buisson nain persistant d’environ 50 centimètres de haut qui s’épanouit dans nos forêts sur des sols humifères et perméables qui sont également légèrement acides. Dans de bonnes conditions d’emplacement, ces plantes de la famille des ericacées (Ericaceae) peuvent aussi se cultiver dans un jardin, toutefois on préfère de plus en plus souvent choisir des variétés de myrtilles de culture. Ces buissons pouvant atteindre 1 mètre 70 de hauteur descendent de la myrtille d’Amérique du nord (V. corymbosum) et forment de gros fruits sucrés en quelques semaines. Les baies de la myrtille des bois ne sont pas seulement plus petites que leurs cousines issues de culture, leur peau et leur chair sont également d’un violet profond alors que la chair des myrtilles de culture est blanche à vert clair.

Myrtilles sauvages et de culture

Les fruits d’un bleu sombre des myrtilles sauvages (à gauche) poussent isolés sur de courtes tiges. Dans la variante de culture (à droite), les fruits sont disposés à plusieurs dans ce qu’on appelle des corymbes. La couronne formée par le reste de la fleur et une forte maturation des fruits sont caractérisques de la forme cultivé.

A la différence de la cueillette sauvage, avec la culture dans son jardin, on n’a pas besoin de chercher longtemps les fruits juteux mais on peut les cueillir à tout moment. Les myrtilles ont certes la réputation chez les jardiniers d’être assez exigeantes, mais cela n’est vrai que partiellement vrai. Car lorsque leurs conditions d’emplacement sont bonnes, elles sont en fait relativement faciles à entretenir, et si le massif est soigneusement préparé, les variétés de culture récentes et reconnues comme’ Bluecrop’ ou ’Duke’ fournissent une récolte abondante et fiable. Même en ce qui concerne leur arôme, de nombreuses variétés n’ont pas grand chose à envier à leurs cousines sauvages.

Les buissons de myrtilles ne sont pas seulement des plantes utiles, elles ont également un fort pouvoir ornemental. En mai, leurs fleurs blanches fascinent, leurs fruits arrivés à maturité de juin à septembre, nous enchantent et à l’automne, ils en surprennent plus d’un par la belle coloration de leur feuillage. Et d’ailleurs: Vous pouvez aussi planter des myrtilles dans des pots. Les exigences quant au substrat de terre sont les mêmes en massif ou en pots. Mais il faut alors choisir des variétés à croissance plus faible comme ’Poppins’ ou ’Patriot’ et les bacs doivent contenir au moins 15 litres. Percez aussi quelques trous d’évacuation supplémentaires pour que l’eau d’arrosage ou de pluie puisse mieux s’écouler.

Emplacement et sol

Pour la plantation des myrtilles ou des bleuets, il suffit simplement de s’inspirer de l’exemple de la nature: Comme toutes les ericacées, elles préfèrent des sols humifères, sablonneux à marécageux, par exemple dans la région de la Lande de Lüneburg ou dans des pinèdes clairsemées. Vous obtiendrez des conditions comparables en incorporant du compost d’écorce de pins, de sapins ou d’épicéa et avec une couche de 15 à 20 centimètres de paillis de copeaux de conifères. Ce n’est que dans le paillis de conifères que les champignons de la mycorhize avec lesquels les buissons de myrtilles vivent en étroite symbiose parviennent à survivre. Mais il est aussi important de pailler le massif pour empêcher les mauvaises herbes car le binage et le sarclage endommageraient ces plantes aux racines plates. A la place de compost d’écorce, on peut également utiliser un mélange de tourbe, de sable et de terreau de jardin ou de terre spécifique pour rhododendrons qui apportera de l’acidité au sol (taux de pH 4 à 5). Les variétés de culture demandent par ailleurs un emplacement ensoleillé et une humidité suffisant, surtout pendant la période de maturation des fruits.

Planter des myrtilles

Lors de la plantation, veillez à choisir deux variétés différentes de myrtilles pour assurer la pollinisation.

Plantation et soins

La meilleure période pour la plantation est l’automne ou le début du printemps. Pour la taille de plantation, on raccourcit les pousses d’environ un tiers dans un premier temps. Pour planter des myrtilles de culture, on creuse un trou de 30 à 40 centimètres de profondeur et de 80 à 100 centimètres de largeur. La longueur du massif dépend du nombre de buissons. Les spécialistes conseillent également de planter au moins deux variétés différentes de myrtilles pour bien assurer la pollinisation. L’argument en faveur de la plantation de plusieurs variétés avec des périodes de maturité différentes est surtout la durée de période nettement plus longue. Il est également prouvé que les fruits sont un peu plus gros en cas de pollinisation croisée. Les plants doivent être espacés d’au moins 70 centimètres. Les buissons seront installés dans le trou à une profondeur telle que les racines se trouve environ cinq centimètres au-dessus du niveau du sol, et ils seront ensuite buttés avec du paillis d’écorce grossier.

Les myrtilles ont besoin de beaucoup d’eau. Pour l’arrosage, on utilisera de préférence de l’eau de pluie faiblement minéralisée car les myrtilles et les bleuets sont sensibles au calcaire, comme presque toutes les éricacées. Si vous cultivez des pieds en pots, il faudra les remporter dans des pots plus grand au moins tous les deux ans.

Elevage et taille

Chez les myrtilles de culture, les plus belles grappes de fruits poussent sur les pousses de deux ans. Plus les branches sont vieilles, plus les baies sont petites et plus elles mûrissent tard. La taille régulière des myrtilles fait donc partie des rares opérations d’entretien importantes. Raccourcissez simplement les parties de vieilles branches tous les trois à quatre ans au printemps, juste au-dessus d’une jeune tige secondaire. Les tiges très vieilles seront entièrement éliminées et, comme pour les groseilles, on cultivera à la place une ou deux pousses vigoureuses de la base du pied. Après la taille, vous devrez apporter à vos myrtilles un engrais composé équilibré.

Tailles les myrtilles

Les tiges de sol d’un an et les longues tiges secondaires portent les meilleurs baies (1), de même que les tiges secondaires courtes (2). Les branches latérales de plusieurs années portent de petites baies (3).

Récolte et utilisation

Si les conditions d’emplacement sont bonnes, les buissons de myrtilles bien enracinés produisent en une seule saison six à huit kilogrammes de fruits. Pour la plupart des variétés, la récolte s’étale sur environ quatre semaines. Les baies se colorent du vert au bleu noir en passant par un violet rouge. Avant de récolter les myrtilles, attendez que la légère coloration rouge autour de la base des tiges ait disparue, ce n’est qu’à ce moment-là que les fruits développent leur plein arôme. Ils sont particulièrement goûteux quand ils sont fraichement cueillis, par exemple dans un müsli ou un yaourt. Mais on peut également faire de délicieux desserts avec les bleuets ou les myrtilles, comme par exemple des crêpes ou des muffins aux myrtilles. Si vous voulez profiter un peu plus longtemps de ces fruits sucrés, vous pouvez aussi en faire des confitures ou des gelées parfumées.

Récolter les myrtilles de culture

Les myrtilles de culture produisent certes plus de fruits mais leur maturation est décalée dans le temps.

Multiplication

Ma multiplication des myrtilles s’obtient au moyen de boutures qui seront coupées sur des tiges tendres et saines. Après environ une année passée dans un châssis de culture et en pot, les rejetons peuvent être plantés en terre.

Parasites et maladies

Les myrtilles de culture sont infestées occasionnellement par de la pourriture grise. Elles peuvent aussi être sujettes à la chlorose des feuilles si le taux de calcaire du sol est trop élevé. Les fruits sont par ailleurs bien appréciés des oiseaux.

Comment avez-vous trouvé cet article?