Sujets

Néflier

Aujourd'hui, presque plus personne ne connaît la nèfle, alors qu’il y a cent ans, elle était encore présent dans de nombreux anciens jardins de campagne. Grâce à ses grandes fleurs blanches, l'arbuste fruitier a aussi une grande valeur décorative.

Origine

De nos jours, le néflier (Mespilus germanica) se fait plutôt rare dans nos jardins. Il y a cent ans, l'arbuste fruitier était encore présent dans de nombreux jardin de l'agriculture mais ensuite, le nèfle a été presque complètement oublié. Son origine n'est pas claire, mais il provient probablement du Proche-Orient, bien que son nom latin ("germanica") ne le suggère pas franchement. En Orient, le néflier était déjà cultivé il y a 3000 ans. Quelque 1000 ans plus tard, les Romains l'ont finalement introduit en Europe occidentale et centrale. Alors qu'au 19ème siècle, l'arbuste fruitier était présent dans de nombreux jardins de campagne, aujourd'hui, il est plutôt rare. Ce n'est que grâce à un intérêt croissant pour les fruits sauvages que cet arbre fruitier robuste, nécessitant peu d'entretien, a retrouvé sa place.

Le néflier appartient à la famille des roses et est étroitement apparenté aux néfliers nains (Cotoneaster), aux amélanchiers (petites poires sauvages) et aux aubépines (Crataegus). Il ne faut pas le confondre avec le néflier du Japon (Eriobotrya japonica), similaire mais sensible au gel, qui est cultivé dans le sud de l'Europe et dont les fruits jaunes ont un goût aigre et sont vendus comme loquats dans nos régions.

Aspect et pousse

Le néflier pousse comme un arbre ou un arbuste, atteint une hauteur de six mètres et développe une couronne ovale à grande envergure. Les néfliers sauvages ont très peu d'épines. La plupart des variétés cultivées en revanche sont dépourvues d'épines. Les feuilles mesurent jusqu’à 15 centimètres de long et sont légèrement velues. En automne, elles jaunissent à partir de la pointe et sont parsemées de taches rouges et vertes irrégulières, tandis que la partie inférieure reste verte plus longtemps. Le néflier fleurit de fin mai à début juin avec des fleurs blanches simples à cinq pétales, d'une largeur de trois à cinq centimètres. En raison de la période de floraison tardive, le néflier est peu sensible aux gelées.

La nèfle

Le fruit du néflier

Les fruits ont une pointe béante qui laisse apparaître les cinq sépales minces. Leur peau rugueuse vire du jaune au brun orangé. Ce n'est que sous l'effet du gel et d'un stockage approprié que la chair devient molle, agréablement aigre et donc savoureuse. S’il s’agit de nèfles dites sauvages, des gelées nocturnes courtes et douces d'environ -3 degrés ne suffisent pas.

En médecine traditionnelle, les fruits bien mûrs étaient utilisés en raison de leurs effets anti-inflammatoires pour soulager les infections des reins et des voies urinaires. Par ailleurs, les fruits non mûrs mais aussi l'écorce et les feuilles contiennent des tanins qui étaient jadis utilisés pour le tannage. Les néfliers conviennent d'ailleurs aussi comme arbre de nidification pour la faune indigène. Les guêpes potières, les abeilles sauvage velues, les abeilles domestiques et les autres espèces d'insectes, apprécient ses fleurs riches en pollen. Ses fruits aussi sont très appréciés des oiseaux tels que le gros-bec casse-noyaux, le merle et le pigeon ramier.

Emplacement et sol

Les néfliers sont des arbustes peu exigeants. Ils préfèrent un endroit ensoleillé, de préférence chaud et abrité, mais se débrouillent aussi bien à l'ombre partielle. Idéalement, le sol de prédilection est légèrement sec à frais et pas trop pauvre en nutriments. Les sols argileux, profonds et bien drainés, avec une forte teneur en calcaire, sont parfaitement adaptés. Ces sols peuvent également être rocailleux et contenir des pierres assez grosses. Enrichir les substrats sablonneux avec beaucoup de compost.

Plantation et soins

Planter les arbres fruitiers qui aiment la chaleur de préférence au printemps et prévoir un espace suffisant de tous les côtés lors du choix de l'emplacement, car les couronnes de néfliers anciens peuvent atteindre six à sept mètres d'envergure. Il est fortement recommandé de planter un tuteur pour les grandes plantes afin de les stabiliser pendant les trois ou quatre premières années. Étant donné que les néfliers sont généralement offerts avec une couronne basse, enfoncer le tuteur en biais dans le sol du côté ouest du tronc. Pour l'apport en nutriments, il est préférable de répandre au printemps deux à trois litres de compost mature sur le disque de l'arbre. Après la floraison, il est important que le sol ne se dessèche pas trop étant donné que les arbres fruitiers risquent de perdre facilement leurs fruits encore verts. Au cours du premier hiver, les exemplaires fraîchement plantés doivent être protégés du soleil d'hiver par des branches de sapin. Tant que le tronc n'est pas encore bien épaissi, y appliquer une couche de blanc arboricole à l'automne. Il protège l'écorce des fissures dues au gel.

Elevage et taille

Une taille, comme c'est l'usage pour d'autres types d'arbres fruitiers, favorise la création d'une couronne à la structure uniforme, avec forte croissance centrale et ramification latérale composée de trois ou quatre branches.

Comme le cognassier qui lui est étroitement apparenté, le néflier n'a guère besoin d'être taillé une fois la couronne bien définie: Étant donné que les fleurs se développent aux extrémités des pousses courtes, en taillant, on supprime aussi une partie des boutons floraux. Dans certains cas, il est conseillé de retirer l'une ou l'autre des branches les plus anciennes, car les couronnes des plantes plus âgées peuvent devenir très denses, ce qui augmente leur vulnérabilité aux maladies foliaires.

Néflier

Ravissant néflier cultivé dans un jardin

Fécondation

Comme les coings, les nèfles sont auto-fécondes. On peut donc récolter beaucoup de fruits sur un seul arbre. Cependant, un second néflier à proximité augmente le nombre de fleurs pollinisées.

Récolte et utilisation

Vers la fin octobre début novembre, les fruits atteignent leur maturité. Sans l'action du gel, Ils sont très durs et acides. En attendant la fin du gel pour récolter et conserver les fruits pendant quelques semaines, ces derniers deviennent mous, légèrement acides et très aromatiques. Les nèfles se prêtent à de nombreuses utilisations: Les fruits peuvent être transformés en confiture, en compote ou en vin de fruits. En raison de leur forte teneur en pectine, les gelées réussissent particulièrement facilement. Pour faire de la confiture de nèfle, faire cuire de la compote de nèfle et le jus d'un citron (pour un kilo de compote) avec du sucre gélifiant dans un rapport de 1:1 ou 2:1. Pour obtenir une compote de nèfle couper les fruits en morceaux, les faire bouillir jusqu'à ce qu'ils soient tendres et les égoutter. Agrémenter le tout d'un peu de vanille ou de cannelle. Pour obtenir une gelée, les fruits doivent d'abord être transformés en jus. Quatre à cinq kilos de nèfles sont nécessaires pour un litre de jus. Le jus de nèfle est ensuite bouilli avec du sucre gélifiant dans un rapport de 2:1.

Fleur du néflier

Le néflier développe de belles fleurs blanches à grandes étamines

Multiplication

Les formes cultivées du néflier sont multipliées par greffage sur différents porte-greffes tels que l’aubépine, le poirier, le cognassier et le sorbier. Les variétés les plus populaires sont "Nottingham", "Westerwald", "Monstrueuse de Hollande" et "Macrocarpa". Les néfliers sauvages peuvent également très bien être multipliés par.

Maladies et parasites

Le néflier est légèrement vulnérable aux maladies fongiques. La tavelure et diverses maladies des taches foliaires sont souvent le résultat d'un été chaud et humide. De même, une infestation par le monilia peut se produire, entraînant la mort des pousses après la floraison. Afin de prévenir la propagation de la maladie, les branches touchées doivent être taillées jusqu'au bois sain. Le néflier est également assez sensible au feu bactérien, une infection bactérienne soumise à déclaration. Elle pose surtout un problème dans les régions fruitières car elle s'attaque également aux poires et aux pommes, et peut donc causer de gros dégâts dans les vergers.

Comment avez-vous trouvé cet article?