Sujets

Plaqueminier, kaki

Folkert Siemens Folkert Siemens

Nombreux sont ceux à ne connaître les kakis, fruits du plaqueminier, que comme des fruits d’importation au supermarché, pourtant certaines espèces et variétés se cultivent aussi chez nous.

Origine

Le plaqueminier (Diospyros kaki) est originaire d’Asie et appartient à la famille des ébénacées (Ebenaceae). On l’appelle souvent aussi kaki. Le nom botanique du genre signifie littéralement «fruit de Dieu». Le plaqueminier est cultivé en Chine comme arbre fruitier depuis plus de 2000 ans déjà, il est ainsi l’un des végétaux cultivés les plus anciens.

Aspect et port

Dans les zones au climat favorable, le plaqueminier atteint jusqu’à 8 mètres de hauteur et, avec sa couronne arrondie, ressemble de loin à un pommier. Ses feuilles alternes ont aussi la même forme, mais sont un peu plus grandes, plus résistantes et possèdent un surface plus lisse, brillante. A l’automne, elles deviennent jaunes à rouge orangé. L’écorce des arbres est lisse et marron rouge. Les fleurs femelles possèdent 4 grands sépales verts qui se voient encore sur le fruit mur. Chez les formes sauvages du kaki, il existe aussi bien des plantes hermaphrodites (dioïques) que unisexuées (monoïques). Les fruits à peau lisse pèsent jusqu’à 500 grammes. Ils ressemblent à de grosses tomates, mais sont un peu plus clairs.

Plaqueminier, kaki

Le plaqueminier devient de plus en plus populaire au verger

Emplacement et sol

Même les kakis de sélection américaine relativement robustes sont assez sensibles au gel sous nos latitudes et ont donc besoin d’un emplacement si possible chaud, à l’abri des vents d’est froids. Chez nous, le plaqueminier pousse de préférence sous le climat des régions viticoles. Il lui faut un sol argileux, perméable et riche en humus et nutriments.

Plantation et soins

En raison de la sensibilité au gel du kaki, il faut choisir son emplacement avec soin. Un endroit devant un mur chaud, orienté au sud ou une cour intérieure sont idéals. En règle générale, il faut planter les kakis au printemps pour qu’ils aient le temps de raciner toute une saison avant l’hiver. La fertilisation se fait de préférence au printemps avec 2 à 3 litres de compost par mètre carré autour du tronc. Le besoin en eau est élevé, surtout en été à la maturité des fruits, sinon le plaqueminier s’accommode aussi d’une brève sécheresse.

Il faut être prudent avec d’autres engrais car une suralimentation peut nuire à la résistance au gel. Un badigeon de blanc à l’automne est très important car l’écorce lisse et sombre des arbres est particulièrement sujette aux craquelures dues au gel. Il faut en outre protéger les jeunes sujets avec une épaisse couche de feuillage lors d’hivers rigoureux.

Elevage et taille

Les plaqueminiers fleurissent sur le bois de l’année précédente. Il n’est pas nécessaire de tailler régulièrement les branches à fruits, toutefois il faut bâtir les sujets jeunes comme les pommiers, en couronne pyramidale avec une tige centrale et 3 à 4 tiges secondaires pour que la couronne se développe uniformément. La taille se pratique de préférence à la fin de l’hiver après la disparition des plus fortes gelées. Pour stimuler la ramification, on peut à l’occasion rabattre de moitié les longues tiges de l’année.

Conseils de variétés

Les variétés de kaki pour le jardin ont la plupart du temps des fruits plus petits mais contiennent moins de tanins que les variétés disponibles dans le commerce. ’Nikitas Gift’ compte parmi les meilleures avec des fruits de 6 centimètres, tendres à pleine maturité, sucrés. Les arbres atteignent environ 3 mètres de haut et produisent les premiers fruits dès la 2ème année de culture. Ils supporteraient même des températures jusqu’à - 20°C. La variété américaine ’Meader’ a des fruits un peu plus petits et plus plats.

Les variétés à gros fruits d’Israël sont connus aussi comme kakis Sharon. Ils ne contiennent certes presque pas de tanins, mais sont moins rustiques et ne peuvent généralement être cultivés que dans le bassin méditerranéen. Il existe de grandes plantations de kaki Sharon dans quelques régions d’Espagne et d’Italie.

Fruit du kaki

En hiver, le kaki ajoute une note rafraîchissante à la coupe de fruits. Grâce à sa teneur en sucre élevée, il fournit beaucoup d’énergie

Fécondation

Les variétés de fruit adaptées à nos latitudes sont en partie monoïques, en partie dioïques. Mais cela ne joue pas un très grand rôle pour le rendement car toutes les variétés de kaki cultivées aujourd’hui sont parthénocarpiques: les fleurs femelles forment des fruits même sans fécondation. Leur cœur est vide. Chez les variétés monoïques, les fleurs sont partiellement fécondées grâce à différents insectes. Il ne faut, en tout cas, planter qu’un plaqueminier et, en conditions favorables, on peut récolter jusqu’à 100 kilos de fruits.

Récolte et utilisation

Les fruits du kaki ne sont bons à cueillir qu’à partir d’octobre, en règle générale une fois que l’arbre a perdu ses feuilles. Les fruits se récoltent lorsqu’ils sont, selon la variété, entièrement orange à rouge carmin, si possible avant la première gelée. Idéalement, ils sont déjà mous sur l’arbre, sinon on peut les mettre dans des sachets en plastique avec des pommes. Ils murissent en 2 semaines au plus tard, par 12 à 15°C. Sinon, on peut aussi mettre les fruits au congélateur pendant 24 heures.

Récolter les kakis

Tant que les feuilles et les fruits sont encore verts, le processus de maturation des kakis n’est pas encore terminé

La plupart des variétés ne sont mangeables qu’une fois totalement mures, car ce n’est qu’à ce moment-là que les substances amères ont suffisamment disparu pour que l’arôme très sucré, ressemblant légèrement à la poire et l’abricot, s’apprécie totalement. Les kakis murs se mangent de préférence comme les kiwis, en évidant la chair avec une cuillère. Les fruits Sharon ont une peau plus fine que les variétés plus rustiques cultivées chez nous. Elle est le plus souvent consommée aussi. Les kakis conviennent en outre pour faire des confitures ou des purées de fruits et pour extraire le jus.

Morceaux de kaki dans un verre

Le kaki séduit comme fruit exotique avec un goût sucré fruité

On peut certes stocker les fruits quelques semaines dans une cave fraîche, mais il faut les consommer rapidement. En raison de leur teneur en sucre élevée (jusqu’à 20%), les kakis ont une valeur nutritionnelle élevée et sont très riches en fibres. Outre des minéraux et des substances végétales secondaires, ils contiennent beaucoup de provitamine A et de vitamine C. La médecine chinoise prête aux fruits un fort pouvoir curatif: ils aideraient contre les maladies d’estomac et les diarrhées et réduiraient la tension artérielle.

Multiplication

Comme presque tous les arbres fruitiers, les variétés de kaki de multiplient aussi par greffage.

Maladies et parasites

Les plaqueminiers sont largement résistants aux maladies végétales et aussi rarement attaqués par les nuisibles. En pleine terre, une attaque de pucerons peut parfois survenir. Les kakis cultivés en bac peuvent être victimes descochenilles et araignées rouges.

Comment avez-vous trouvé cet article?