Sujets

Fusain, bonnet d’évêque

Christian Lang Christian Lang

Encore un peu discret dans un premier temps, le fusain, également appelé bonnet d’évêque, déploie toute sa beauté à l’automne. Découvrez ici à quoi il faut veiller lors de la plantation et de l’entretien des différentes espèces et variétés.

Origine

Le fusain (Euonymus), connu aussi comme bonnet d’évêque, fait partie de la très vieille famille à l’échelle de la planète des célastracées (Celastraceae). Ils étaient déjà présents au tertiaire sur les continents américain et européen ainsi qu’au Groenland. Aujourd’hui, il en existe environ 175 espèces en Asie, Amérique du Nord et Centrale, Europe, Australie et à Madagascar.

Les charmants arbustes portent le nom de fusain parce qu’autrefois leur bois servait à la fabrication des fuseaux à filer. On le trouve sous le nom de «fusain ailé» dans les pépinières, certaines espèces portent en effet de fines ailettes de liège sur les branches.

La plupart des fusains sont des buissons caducs ou des petits arbres, certains sont persistants et s’étalent par le biais de branches rampantes au sol ou grimpent à l’aide de crampons sur les troncs d’arbres, les rochers ou les murs. La seule espèce indigène est le fusain européen (Euonymus europaea). Il est répandu des plaines aux Alpes et pousse dans des forêts alluviales, sur des plis et aussi à l’orée sèche des forêts. Le fusain préfère les emplacements ensoleillés à semi-ombragés avec des sols riches en humus et nutriments, plutôt lourds.

Aspect et port

Fusain ailé (Euonymus alatus)

Fusain ailé (Euonymus alatus) aux couleurs automnales

Selon la variété, le fusain atteint 2 à 5 mètres de haut et, avec l’âge, forme une couronne plus ou moins exubérante avec une ramification souvent dense. Les formes de jardin des fusains rampants ou grimpants (Euonymus fortunei) peuvent atteindre des hauteurs semblables avec des supports adaptés, mais, en général, ils restent plus petits. Les branches quadrangulaires sont un signe distinctif typique de tous les fusains: l’écorce de la plupart des espèces est garnie de 4 ailettes de liège parfois plus fortement, parfois plus faiblement marquées. Le fusain ailé (Euonymus alatus) possède les plus grandes ailes. La plupart du temps, les feuilles sont alternes, relativement petites et arrondies à ovales-allongées. Toutes les espèces à feuilles caduques présentent une coloration orange à rouge intense des feuilles avec une forte luminosité en automne. Le feuillage du fusain grimpant persistant change aussi de couleur à l’automne et en hiver et devient légèrement rose à rougeâtre.

Les fleurs jaunes verdâtres du fusain apparaissent en mai, elles sont étonnamment petites et discrètes. Par contre, les fruits sont très voyants chez les espèces de grande taille et, par leur forme et leur couleur, rappellent la barrette, la coiffe des évêques catholiques. Les capsules, la plupart du temps à 4 cloisons, contiennent des graines blanches ou noires entourées d’une membrane de couleur orange (arille). Les fruits sont très toxiques pour l’homme, mais sont très appréciés comme nourriture par les oiseaux, surtout les rouges-gorges. Après la chute des feuilles, le fusain ailé réserve une autre attraction: les ailes en liège de l’écorce sont alors visibles.

Fruits du fusain

Les capsules rouges font penser à une coiffe d’évêque et ont donné son nom au bonnet d’évêque

Emplacement et sol

Choisissez un endroit ensoleillé au jardin pour le fusain. Certes, le buisson s’épanouit aussi à mi-ombre, mais en automne, les feuilles ne prennent pas de couleurs aussi intenses. Sinon, le fusain est assez frugal et s’accommode de toutes les terres de jardin. Le fusain européen tolère même les sols lourds, mouillés. Toutes les variétés forment des racines fines, denses qui se trouvent pour la plupart dans la couche arable. C’est pourquoi, il vaut mieux ne pas planter de vivaces ou de bulbes au pied des arbustes.

Plantation

En fait, le fusain peut être planté toute l’année, dès que le sol n’est pas gelé. Mais la principale période de plantation est soit le printemps, soit l’automne. Ameublissez le sol en profondeur et creusez un trou généreux. Installez le fusain et tassez bien la terre ensuite. Pour finir, arrosez abondamment.

Conseils d’entretien

Vous pouvez stimulez la fructification avec un peu de compost. Les fruits sont particulièrement abondants chez le fusain européen et le fusain à gros fruits, surtout lorsque plusieurs arbustes sont réunis et se pollinisent mutuellement.

Tailler

Les variétés persistantes de fusain rampant peuvent en cas de besoin être maintenues en forme avec le taille-haie. Elles supportent aussi des tailles de rajeunissement plus sévères jusque dans le vieux bois. Les autres espèces de fusain supportent certes d’être taillées, mais sont d’un bien plus bel effet si on les laisse pousser sans les tailler.

Hivernage ou protection hivernale

A l’exception du fusain japonais (Euonymus japonicus) qui ne surmonte l’hiver sous nos latitudes que dans des endroits protégés, l’arbuste est rustique.

Utilisation au jardin

Fusain

En automne, les couleurs du fusain sont spectaculaires

Avec leurs magnifiques couleurs d’automne et la forme souvent pittoresque de leur couronne, les fusains de haute taille sont idéals en plantation isolée. A cause de leur tolérance à l’ombre relativement élevée, on peut aussi les planter sous les couronnes lumineuses des grands arbres, toutefois les fruits et les couleurs d’automne n’y seront pas autant marqués. Le fusain ailé, de petite taille, exubérant, avec ses couleurs rouges rosées dès le début de l’automne, est aussi très bien mis en valeur dans des massifs de vivaces. La combinaison avec des graminées aux tiges jaunes, comme la molinie (Milonia), les fleurs bleues de l’aconit (Aconitum) ou des pieds d’alouette remontants (Delphinium), donnent de superbes tableaux. Les fusains ailés peuvent se cultiver aussi dans des grands bacs ou dans des jardins de rocaille pas trop secs. Le fusain européen convient notamment dans les jardins naturels et les haies libres qui abritent les oiseaux, mais aussi dans la nature.

Espèces et variétés importantes

Trois espèces surtout sont importantes au jardin: le fusain à gros fruits (Euonymus planipes), le fusain ailé (Euonymus alatus) et le fusain européen (Euonymus europaeus). Les deux premiers se caractérisent par des couleurs automnales particulièrement intenses. C’est en plantation isolée qu’ils sont le mieux mis en valeur où ils déploient leur beauté naturelle sans être taillés. Le fusain ailé pousse plus lentement en hauteur que ses cousins et plus en largeur. Il n’atteint que 3 mètres de haut, la variété ’Compactus’ même un mètre seulement, elle convient donc aussi en bac.

Les variétés des fusains rampants persistants comptent parmi les couvre-sols les plus robustes et supportant le mieux l’ombre de toute la gamme. C’est pourquoi ils sont volontiers utilisés dans les parcs et espaces verts publics. On peut aussi végétaliser des murs ombragés avec les variétés panachées jaunes comme ’Emerald’n Gold’ ou Emerald Gaiety’. Mais, elles n’y dépassent jamais plus de 2 mètres de haut. Les deux variétés n’ont pratiquement jamais de fruits, mais si cela se produit quand même une fois, la parenté avec les fusains se voit clairement. Certaines variétés à petites feuilles comme ’Minimus’ sont très populaires comme végétation pour pierres tombales facile à entretenir. La variété à grandes feuilles ’Vegetus’ convient également pour des haies basses et des entourages.

Fusain rampant ‘Emerald'n Gold’

Les fusains rampants, ici la variété ’Emerald’n Gold’ grimpent lentement sur des treillages

Multiplication

Le fusain européen se multiplie bien par semis. Pour cela, ramassez les fruits murs et laissez-les dans l’eau une semaine pour que la chair se détache des graines. Ensuite, semez aussitôt dans des caisses ou directement en pleine terre, la germination ne se produisant que le printemps suivant. Le semis des autres variétés sauvages est plus difficile et la plupart du temps très fastidieux. C’est pourquoi, pour de nombreuses espèces, il est préférable de procéder au greffage sur des jeunes plants du fusain européen à la fin de l’hiver. Par contre, les variétés des fusains rampants persistants se multiplient toutes très facilement par bouturage.

Maladies et parasites

Le fusain européen est sensible à l’oïdium. Par ailleurs, le fusain peut être infesté par différents parasites, par exemple l’érinose, la teigne du lilas, les hyponomeutes, les cochenilles du mûrier ainsi que la galle du fusain qui provoque des renflements sur les bords des feuilles. Les espèces persistantes sont surtout sensibles au charançon noir de la vigne et à la cochenille à bouclier du fusain. Mais aucun des parasites cités ne provoque de dégâts vraiment dangereux.

Comment avez-vous trouvé cet article?