Sujets

Genévrier

Verena Schmidt Verena Schmidt

Utilisé comme couvre-sol ou en arbre: Avec ses innombrables espèces, le genévrier est un arbuste d’ornement polyvalent pour le jardin. C’est par ailleurs une épice appréciée et une plante médicinale qui a démontré ses vertus. Voici comment réussir sa culture : de la plantation à la récolte.

Origine

Avec ses quelques 70 variétés, le genévrier (Juniperus) appartient à la famille des cupréssacées (Cupresaceae) où il constitue le groupe le plus important. Mais en Europe Centrale, seuls le (Juniperus communis) et le genévrier sabine (Juniperus sabina) sont indigènes. Le genévrier est aussi connu sous différents noms, en Allemagne notamment sous les dénominations de Machangel, Kranewitt, Queckholter ou Feuerbaum (’Flamboyant’). Dèja dans l’Antiquité, le genévrier jouait un rôle important comme. Au Moyen-Âge, on voulait éloigner les maladies, les sorcières et les démons avec des fumigations de genévrier. De nos jours, les extraits de genévrier sont encore employés pour traiter les infections des voies urinaires et les douleurs gastriques. Les fruits du buisson, les «baies de genièvre» ", sont appréciées comme épices en cuisine.

Aspect et port

Selon les variétés, le genévrier peut se présenter aussi bien comme un buisson odorant que comme un arbre à feuillage persistant. Les branches à quatre ou six rameaux sont couvertes de petites feuilles serrées les unes contre les autres. Elles sont en forme d’aiguilles, extrêmement pointues, groupées par trois ou quatre et forment de petites vrilles qui font penser à des étoiles vertes. Les fameuses baies de genièvre sont en fait de petits cônes. On le voit bien tant qu’elles sont encore vertes et pas encore arrivées à maturité. Les calices fructifères se forment après la fécondation à partir des écailles de semence et de couverture soudées du cône femelle. La genévrier est dioïque. Si on veut récolter des fruits, il faut planter un buisson mâle et au moins un buisson femelle et faire preuve de beaucoup de patience car cela peut prendre jusqu’à sept ans avant que le buisson femelle ne forme ses premières fleurs. La maturation des cônes/baies dure ensuite encore deux ans. Les fruits et les aiguilles de presque toutes les variétés de genévrier sont toxiques, la seule exception étant les baies bleu foncé du genévrier commun (Juniperus communis).

Buisson de genévrier

L’aspect du genévrier varie fortement selon les variétés. Ici, nous voyons un buisson à port large.

Emplacement et sol

Toutes les variétés de genévrier sont très adaptables et poussent aussi bien dans des régions subarctiques que subtropicales. Le genévrier s’épanouit bien dans des emplacements ensoleillés et à mi-ombre sur un sol bien drainé qui peut aussi être calcaire. Il supporte remarquablement bien la chaleur et la sécheresse mais il souffre quand il est à l’ombre (par exemple sous de grandes frondaisons) car il a besoin de beaucoup de luminosité.

Plantation

Pour les conifères persistants à,racines nues, le début de l’automne est la meilleure période de plantation. Jusqu’à la mi-novembre, le sol du jardin dispose encore de réserves de chaleur relativement importantes. Grâce à cette réserve d’énergie, les conifères fraichement plantés peuvent encore bien s’enraciner pendant l’année de plantation. C’est important car les plantes à feuillage persistant évaporent de l’eau par leurs aiguilles même en hiver et seules des racines bien développées peuvent leur fournir l’humidité nécessaire. Selon le port (en tapis, en buisson ou érigé), le besoin d’espace varie lors de la plantation du genévrier. Si vous voulez planter des genévriers en , vous devrez prévoir un écart d’au moins 70 centimètres entre les pieds.

Entretien

Le genévrier est très peu exigeant en entretien. Il ne doit être arrosé que les premières années en cas de sécheresse, par la suite cette plante se débrouille très bien sans apports supplémentaires d’eau. L’apport régulier d’engrais longue durée pour conifères renforce la nature robuste de l’arbuste.

Tailler

Genévrier taillé en topiaire

Les genévriers peuvent aussi bien être taillés en topiaires qu’en bonsaï.

Le genévrier supporte bien d’être taillé et peut être mis en forme par une taille toute l’année, au printemps ou en automne. Le vieux bois a toutefois du mal à bourgeonner à nouveau. Attention: Les aiguilles acérées font du genévrier une plante qui se défend. Portez donc des vêtements couvrants et des gants épais pendant la taille!

Protection hivernale

Un genévrier bien enracine est absolument rustique et n’a pas besoin d’être protégé en hiver.

Utilisation

Les différentes espèces et variétés de genévriers apportent de la variété au jardin et séduisent tout au long de l’année grâce à leur grande diversité de formes. Dans la famille du genévrier, on trouve toujours de quoi satisfaire tous les souhaits de forme et toutes les tailles de jardin. Les espèces de genévrier à croissance lente sont tout particulièrement adaptées au jardin familial. Pour les bacs à fleurs et les pots aussi, on peut tout à fait se tourner vers des variétés plus petites car même les fortes gelées ne les gênent pas beaucoup. Chez le genévrier rampant, on trouve des variétés à aiguilles jaunes, bleues ou vertes (par exemple ’Hornibrokii’) dont la croissance très lente convient parfaitement aux petits jardins et aux tombes ensoleillées. Il s’étale en tapis et convient également bien comme bordure basse de massifs . Le genévrier de Virginie (par exemple les variétés Juniperus virginiana ‘Hetzii’ ou ’Pfitzeriana’) a une croissance rapide et supporte bien la taille. Il pousse bien en pots et produit les fameuses baies de genévrier qui sont appréciées comme épices. Les genévriers en colonne comme les variétés ‘Skyrocket’ sont des plantes typiques des jardins de bruyère et sont volontiers plantés sous nos latitudes à la place de cyprès. En raison de leur port fuselé, ils conviennent bien aux, à des blocs erratiques et aux tombes.

Genévrier en colonne

Le genévrier en colonne convient parfaitement pour végétaliser un jardin de devant.

Conseil: Même si elles sont toxiques, les branches du genévrier répandent tout de même un délicieux parfum de résine dans la maison. Les baies de genévrier sont récoltées du mois d’août à la fin de l’automne. En raison des aiguilles acérées, la récolte à mains nues est très difficile, c’est pourquoi on fait tomber les baies des branches avec un bâton. Les copeaux de genévrier sont intéressants pour la fumaison et les grillades, on peut aussi les ajouter à l’eau du bain ou les utiliser comme protection naturelle des racines. Les baies du genévrier sont utilisées pour parfumer différentes eaux-de-vie d’herbes comme le gin, le Steinhäger ou la genièvre.

Espèces et variétés importantes

Dans les jardins familiaux, on plante rarement la forme sauvage du genévrier. En raison du port plus compact, on recherche plutôt des variétés cultivées. A titre d’alternative, on peut recommander des variétés à port en colonne comme le Juniperus chinensis ‘Spartan’ ou ‘Keteleeri’ ou encore ‘Skyrocket’ qui atteint certes une hauteur de plusieurs mètres mais reste extrêmement élancé et n’occupe donc que peu de place. Le port bas du genévrier rampant (par exemple Juniperus procumbens ‘Nana’, Juniperus horizentalis ‘Glauca’ ou Juniperus squamata Blue Carpet) en fait une plante idéale pour végétaliser une surface plane. Le genévrier en cône (Juniperus chinensis ’Stricta’) a un aspect plus aéré. En hiver, ses aiguilles prennent une teinte bleu acier qui attirent tous les regards. Les aiguilles du genévrier écailleux (Juniperus squamata Blue Star) luisent également d’un beau bleu lumineux. Le genévrier jaune rampant Juniperus media ’Old Gold’ affiche toute l’année des aiguilles jaune d’or. Le genévrier de Chine Rockery Gem apporte une note de vert intense au jardin. Son port est très bas et ses branches sont fortement ramifiées. Le genévrier rampant à port étalé Bar Harbour) ressemble à un tapis bleu qui se teinte d’un reflet pourpre en automne.

Juniperus squamata ‘Floriant’

La variété Juniperus squamata ‘Floriant’ séduit par le coloris inhabituel de ses pousses

Multiplication

La multiplication du genévrier réussit le mieux en été par. Quelques espèces, en particulier les formes rampantes, peuvent être facilement multipliées par rejets. Les variétés de culture sont obtenues pas greffe dans les jardineries. Une multiplication par semis ne réussit généralement pas.

Maladies et parasites

Le genévrier est rarement amené à se défendre contre les maladies ou les parasites mais il transmet la du poirier.. Le genévrier sabine, le genévrier de Chine et le genévrier de Virginie sont les vecteurs principaux de ce champignon. En revanche, le genévrier commun (Juniperus communis) n’en est pas infesté. Ce champignon parasite forme au printemps des réserves gélatineuses de spores hivernales à la base plus épaisse des bourgeons de son hôte primaire (bile du genévrier). Lors des périodes pluvieuses, une quantité de spores de champignon est libérée et transportée par le vent sur l’hôte voisin, le poirier. A la floraison apparaissent sur les feuilles des petites taches orange et sur le dessous des feuilles des boursouflures semblables à des verrues dans lesquelles se forment de nouvelles spores de champignon. Le poirier ne porte plus de fruits et meurt en cas de forte infestation. Pour éviter une infestation, il faut donc tenir ces deux espèces végétales aussi éloignées que possible l’une de l’autre. Pendant la floraison, trois à cinq pulvérisations de Saprol Neu ou de Polyram-Combi sont utiles. Pour le genévrier, le seul recours est une taille sévère jusqu’au bois sain. Les branches coupées ne doivent pas être jetées au mais avec les déchets ménagers.

Comment avez-vous trouvé cet article?