Sujets

Hémérocalles

Folkert Siemens Folkert Siemens

Les hémérocalles font partie des fleurs vivaces les plus faciles et ont été élues à raison «Vivace de l’année 2018». Même si chaque fleur ne dure qu’un seul jour, ces plantes robustes et durables apportent en été de la couleur au jardin pendant des semaines.

Origine

Presque toutes les espèces vivaces de l’hémérocalle (Hemerocallis) qui fait partie, comme de nombreuses vivaces de nos jardins et de fleurs à bulbes, de la grande famille des hémérocallidacées (Hemerocallidaceae), sont originaire d’Asie de l’Est. Elles y poussent essentiellement dans des prairies et des buissons sur des sols frais et humides riches en nutriments et en humus.

Aspect et port

Les variétés sauvages comme l’hémérocalle citrina (Hemerocallis citrina), l’hémérocalle fauve (Hemerocallis fulva) ou l’hémérocalle de Middendorff (Hemerocallis middendorffii), mais aussi les innombrables hybrides des jardins à grandes fleurs avec leurs fleurs en forme d’étoiles ou de clochettes souvent multicolores sont très appréciées comme fleurs de jardin. On les trouve aussi dans presque toutes les couleurs, à l’exception du bleu pur. Certes, chaque fleur ne s’ouvre que pour une journée à partir de la fin mai mais ces vivaces forment tellement de boutons que la période de floraison des hybrides de jardin dure presque tout l’été. Ces plantes forment en permanence de petits tubercules souterrains qui donneront naissance à de grandes touffes au fil des années. Les feuilles peuvent alors atteindre entre 20 et 120 centimètres, selon les variétés. Prévoyez donc pour les hybrides de jardin un emplacement d’environ un mètre carré dans votre massif. Les feuilles allongées aux nervures parallèles sont vert clair et meurent en fin de saison chez la plupart des hémérocalles. Les hampes florales sont allongées et minces, généralement un peu courbées et situées au-dessus du feuillage.

Hémérocalle Hemerocallis citrine

Le soir, les fleurs de l’hémérocalle citrina (Hemerocallis citrina) exhalent un parfum prononcé de muguet.

Emplacement-et-sol

Les hémérocalles sont durables, très adaptables et font partie des plantes de jardin les plus faciles à entretenir.. Sur un sol suffisamment humide, elles poussent aussi bien en plein soleil qu’à mi-ombre où elles forment toutefois nettement moins de bourgeons floraux. Ces vivaces n’ont pas d’exigences particulières en matière de sol. Une terre de jardin normale, humifère et perméable leur suffit, mais elle ne doit pas être trop sèche. La plupart des hybrides de jardin viennent des USA ou d’Europe, en grande partie aussi d’obtenteurs amateurs. Les cultures américaines ont la réputation d’avoir besoin d’un peu plus de chaleur et forment souvent moins de fleurs dans un emplacement plus frais et moins ensoleillé.

Plantation

Les hémérocalles peuvent en fait être plantées d’avril à octobre, les meilleurs périodes étant cependant le printemps et l’automne. Comme les longues feuilles allongées des hémérocalles retombent loin, il ne faut pas les planter trop près les unes des autres. Une distance de 50 à 60 centimètres est idéale pour la plupart des espèces et des variétés, ce qui correspond à environ quatre pieds par mètre carré. Comme les hémérocalles préfèrent un sol plutôt riche en nutriments, vous leur faciliterez la reprise en amendant le sol avec un peu de compost. Plantez le pied à une profondeur telle que le col de la racine soit recouvert de trois à cinq centimètres de terre. Important: Après la plantation, arrosez une fois en faisant bien pénétrer l’eau.

Hémérocalle avec des vivaces d’accompagnement

Les compagnes idéales des hémérocalles sont la véronique (Veronica) et la sauge des steppes (Salvia nemorosa).

Autres soins

En cas de sécheresse durable, il ne faut pas tarder à arroser les pieds. Sinon, certaines variétés perdent leurs boutons encore fermés. Si les vieilles feuilles ne pourrissent pas d’elles-mêmes en hiver, il faut les retirer au début du printemps avant le bourgeonnement.

Une division régulière est certes possible mais généralement pas nécessaire car ces plantes sont naturellement très persistantes. De temps en temps, il faut réduire les touffes parce qu’elles finissent par occuper trop d’espace au fil du temps. Cela peut se faire de préférence au printemps ou après la floraison en fin d’été.

Utilisation

Il y a longtemps que les hémérocalles sont cultivées en Europe en tant que plantes anciennes de jardins paysans et il existe une énorme diversité de variétés. Comme elles aiment les sols humides, elles conviennent très bien comme plantes de bordure des bassins de jardin. Mais il faut les planter si possible sur la rive Est pour que le vent n’entraîne pas dans l’eau les fleurs flétries. Les hémérocalles sont également parfaites pour tous les massifs au soleil ou à mi-ombre. Des plantations composées uniquement d’hémérocalles permettent de végétaliser facilement et de manière colorée des plates-bandes étroites à proximité d’un bâtiment. En raison de leur forme imposante, on plantera dans un massif de vivaces les hémérocalles comme vivaces dominantes en solitaire ou par deux. Des massifs composés uniquement d’hémérocalles, par exemple sous de grands arbres à la couronne clairsemée ou dans des plates-bandes étroites au long de bâtiments, ont également leur charme. Si le sol n’est pas trop sec, on peut aussi intégrer des hémérocalles dans des jardins de prairies. Là, ce sont surtout les variétés sauvages filigranes un peu plus délicates qui ont belle allure.

Espèces et variétés importantes

L’espèce des hémérocalles comprend environ 20 variétés persistantes ou caduques mais plus de 50 000 variétés ont été obtenues par culture dans le monde entier, et il ne s’agit là que de celles qui ont été effectivement répertoriées. Comme aux USA, les jardiniers amateurs aiment bien cultiver les hémérocalles, il est probable qu’il existe encore bien plus de variétés.

Voici quelques variétés aux fleurs particulièrement belles:

La Chine et le Japon sont les pays d’origine de l’hémérocalle jaune (Hemerocallis lilioasphodelus), qui y est très appréciée comme plante alimentaire.

Multiplication

Si vous voulez diviser et replanter des touffes bien enracinées, attendez plutôt les périodes favorables en automne (au moins six semaines avant les premières gelées) ou au début du printemps: déterrez les vivaces, divisez-les avec une bêche bien tranchante et replacez-les à leur nouvel emplacement suffisamment profondément pour que la délimitation entre les racines et les alvéoles des feuilles soit recouverte de terre sur une épaisseur d’au moins deux pouces. Terminez par un bon arrosage. Les hémérocalles se multiplient aussi par semis. Recouvrez les semis d’une couche de terre de l’épaisseur du diamètre d’une graine et humidifiez uniformément. Jusqu’à la germination, les températures diurnes doivent être d’environ 20 degrés, ensuite on place les semis dans un endroit clair et moyennement chaud. Une multiplication par variétés n’est possible que pour les variétés sauvages. Si on sème des variétés de culture, on obtient des semis aléatoires. Pour les jardiniers amateurs comme pour les obtenteurs, il est intéressant d’en sélectionner les meilleurs plantules.

Hémérocalle ‘Bertie Ferris’

L’hémérocalle miniature ’Bertie Ferris’ de 60 centimètres de haut présente une teinte abricot.

Maladies et parasites

Si les hémérocalles ne sont pas la nourriture favorite escargots, mais ces derniers ne les dédaignent pas complètement. Au mieux, ce sont les plantes jeunes, pas encore très enracinées qui sont la proie des escargots. Occasionnellement, les plantes sont aussi attaquées par des pucerons, des thrips, des cécidomyies et des chenilles de papillons. La pourriture des tiges (Sclerotium) est une des maladies fongiques les plus fréquentes.

Comment avez-vous trouvé cet article?