Sujets

Petit pois

L'origine du pois en tant que plante utile remonte à environ 7 000 ans avant Jésus-Christ. Voilà ce qu’il faut prendre en compte quand on le plante, le soigne et le récolte.

Origine

Le pois (Pisum sativum subsp. sativum) appartient à la famille des légumineuses (Fabaceae) et est l'une des plus anciennes plantes cultivées. Le petit pois est probablement originaire du Proche-Orient, où il était déjà cultivé vers 7 000 ans avant Jésus-Christ. Il a fait ses débuts dans l'est de la Méditerranée, et s'est ensuite rapidement répandu dans toute l'Europe. Depuis le 19ème siècle, au plus tard, il est devenu impossible d'imaginer nos assiettes sans lui: il est cultivé à la fois à titre privé et à grande échelle. Les raisons en sont évidentes: Le petit pois est un légume très sain et nutritif qui peut être consommé par les humains comme par les animaux. Comme certaines espèces et variétés du genre ont également une longue durée de conservation, les pois représentent une contribution importante à la sécurité alimentaire mondiale.

Aspect et port

Le pois est une plante herbacée annuelle qui pousse de 25 à 200 centimètres de haut, selon la variété. Ses tiges fines possèdent une à trois paires de feuilles ovales pennées, qui se terminent par une vrille sinueuse. Sur les racines latérales, le pois développe des bactéries nodulaires (Rhizobium leguminosarum) fixatrices d’azote. En mai, les fleurs blanches émergent de l'aisselle des feuilles moyennes et supérieures. C'est à partir de ces dernières que se développent les gousses vertes caractéristiques, à l'intérieur desquelles se trouvent les quatre à dix graines légèrement sphériques, sur de petits pédoncules.

Fleurs et boutons de pois

Le pois est non seulement savoureux et sain, mais avec sa fleur, il constitue également une belle décoration en plate-bande.

Emplacement et sol

Les pois se développent particulièrement bien sur les sols à texture fine et riches en humus, tandis que les sols trop lourds et surtout humides leur posent problème. Vous pouvez améliorer les sols sablonneux ou limoneux en y incorporant du compost. En outre, un endroit ouvert et ensoleillé est idéal pour la culture du petit pois.

Rotation des cultures et culture mixte

Parce qu'il évacue rapidement la plate-bande, le pois est bien adapté comme pré-culture. Depuis longtemps, la légumineuse est cultivée de préférence en alternance avec les céréales. Cependant, elle ne s'entend pas avec d'autres légumineuses ni avec les Solanacées. Afin d'éviter les pertes de rendement et de prévenir les maladies, une pause de culture de trois, ou de préférence cinq ans, doit être observée.

Semer les pois

Pour semer les pois, il est préférable de placer un grain tous les trois à cinq centimètres dans des sillons d'environ trois centimètres de profondeur (espacement entre les rangs de 40 centimètres), puis de tasser légèrement la terre. Conseil: Jusqu'à ce que les cotylédons percent le sol, couvrez le lit d'un voile ou d'un filet pour protéger les graines des merles. Les pois, cependant, ne tolèrent pas une couverture permanente.

Plantation

Le pois peut être semé directement en plein air ou lancé à l'avance et ensuite planté. Selon l'espèce et la variété, les pois se plantent à différents moments. Alors que les petits pois sont un peu plus robustes et peuvent être semés à des températures de sol de deux à cinq degrés Celsius, les pois gourmands, ou mange-tout, et les petits pois à grains ridés ne doivent être semés qu'à partir de début avril, à environ huit degrés Celsius. Dans les régions au climat rigoureux, il peut être intéressant en pré-culture des semis, deux semaines avant la date de plantation souhaitée. Les godets à semis conviennent pour cela, en déposant deux grains par pot. Une humidité égale du sol favorise la germination, mais il ne faut pas qu’il soit trempé. Dès que les mottes sont suffisamment enracinées, plantez les semis en rang, avec une distance de huit à dix centimètres.

Soins aux petits pois

Sobald die Erbse aufgegangen ist, sollten Sie das Beet regelmäßig hacken, gegebenenfalls mulchen und nach 14 Tagen leicht anhäufeln – das erhöht die Standfestigkeit im Beet. Außerdem bildet die Pflanze dann mehr Wurzeln und hinterlässt für Nachkulturen wie Kohl oder Fruchtgemüse eine feinkrümelige, stickstoffreiche Erde. Als einfache Rankhilfe für bis zu 80 Zentimeter hohe Erbsensorten steckt man frisch geschnittene oder trockene, kräftige Haselruten über Kreuz circa 20 Zentimeter tief in die Erde. Ein gekauftes Scherengitter aus Holz lässt sich in Länge und Höhe anpassen. Daran können Sie Erbsen auch in Doppelreihen ziehen.

Der Boden ist anfangs nur mäßig feucht zu halten. Ab der Blütenbildung und während der Hülsenentwicklung sorgt eine gleichmäßige Bodenfeuchtigkeit für einen guten Ertrag. Eine zusätzliche Düngung während der Wachstumszeit ist nicht nötig, da sich die Erbse mithilfe ihrer stickstoffsammelnden Knöllchenbakterien selbst versorgt.

Récolte et utilisation
Vrille de pois

Appétissant: une vrille de pois saine prête à être récoltée

Die Erntereife hängt von der Erbsenart ab, beginnt jedoch bei einigen Arten schon im Mai. Frühe Zwergsorten reifen in etwa zwölf Wochen, die ertragreicheren Hauptsorten brauchen durchschnittlich 14 Wochen bis zur Ernte. Bei Markerbsen sollten die Körner apfelgrün und kugelrund sein. Pulen Sie die Samen von Markerbsen rasch aus, solange die Körner in den Hülsen noch milchig-zart und süß sind. Lagert man sie in den Hülsen, reifen die Körner nach. Dabei wird Zucker in geschmacklose Stärke umgewandelt.

Die Gattung der Erbse lässt sich grob in drei Gruppen gliedern: Pal- oder Schalerbsen, Markerbsen und Zuckererbsen. Palerbsen bleiben nur kurze Zeit zart und tendieren wegen ihres hohen Stärkeanteils schneller zu Mehligkeit. Zuckererbsen, bei denen man die ganze Hülse isst, schmecken dagegen am besten, wenn sich die jungen Samen in der Hülse gerade erst abzeichnen. Sowohl die Zuckererbsenhülsen als auch junge Markerbsen müssen häufig, etwa ein- bis zweimal pro Woche, durchgepflückt werden, da sich die Qualität überständiger Früchte rasch verschlechtert. Im Kühlschrank ist die Erbse zwei bis drei Tage haltbar. Wenn Sie die Wurzeln nach der Ernte nicht ausreißen, sondern nur die Ranken abhacken, profitieren auch noch Sommergemüse wie Gurken, Tomaten oder Brokkoli von der Vorkultur.

Pois gourmands

La cosse des pois mange-tout peut également être consommée.

Le petits pois a des grains gros, lisses et ronds. Ses graines sont riches en amidon. Bien qu'il puisse être consommé frais, il est plus couramment utilisé sous forme de pois secs. Faites-les tremper toute une nuit dans l'eau ou faites-les bouillir et préparez une soupe ou une purée. Les pois à grains ridés ont un goût très doux de noix et sont tendres lorsqu'ils sont jeunes et verts. Ils peuvent être consommés aussi bien frais que congelés. Avec l'âge, cependant, ils deviennent durs et ridés. Les pois mange-tout sont très sucrés en raison de leur forte teneur en sucre. Ils doivent être récoltés très jeunes. Comme ils n'ont pas de couche parcheminée à l'intérieur, contrairement aux deux autres espèces, ils peuvent être consommés avec les gousses.

En fait, le petit pois est très riche en fibres et sa teneur en protéines et en minéraux est plus élevée que celle de nombreux autres légumes. Il est donc particulièrement adapté à un régime végétarien. En outre, les petits pois et les pois à grains ridés peuvent être séchés et se conservent bien. C'est l'une des raisons pour lesquelles les gens faisaient souvent des réserves de pois pour l'hiver dans le passé. D’ailleurs, les plants de pois peuvent aussi être utilisés comme micropousses.

Conseils de variétés

Dans le cas du pois, comme déjà mentionné, on distingue trois groupes. Le type et la variété qui conviennent à la culture dans votre jardin dépendent de l'utilisation prévue. Les autres critères de sélection sont la période de culture (maturité très précoce à tardive), la taille des gousses et le nombre de grains par gousse.

Petits pois

Le 'Kleine Rheinländerin' s'est avéré particulièrement efficace comme variété de petits pois. Il peut être semé dès le mois de mars, ne pousse qu'à environ 35 centimètres de hauteur et n'a pas besoin d'être soutenu. 'Frühe Harzerin' est une autre variété précoce. Les grains amylacés du pois se prêtent bien au séchage. Cependant, les jeunes grains ont également un bon goût frais – plus tard, ils deviennent farineux.

Écosser les petits pois

Un vrai pinaillage: les pois doivent être séparés de la gousse après la récolte.

Markerbse

Markerbsen enthalten mehr Zucker. Man verzehrt die nussig-süßen Samen roh und verwendet sie für Eintöpfe, Suppen oder als Gemüsebeilage. Einfrieren klappt bestens, trocknen sollte man Markerbsen nur für die eigene Saatgutgewinnung. Anders als bei Palerbsen werden sie, einmal getrocknet, selbst bei längerem Kochen nicht mehr weich. Eine altbekannte Sorte mit hohem Ertrag ist ‘Wunder von Kelvedon’. Ihre Kerne schmecken süß und können gut roh verzehrt werden. ‘Alderman’ ist eine späte Sorte, die ebenfalls häufig angebaut wird. Die historische Sorte ‘Cosse Violett’ wird gepflückt, solange die Körner in den violetten Hülsen noch milchig-zart und süß sind.

Zuckererbse

Zuckererbsen erfreuen sich wieder zunehmender Beliebtheit. Und das nicht nur wegen ihres hohen Zuckergehalts und süßen Geschmacks, sondern auch, weil das mühsame Auspalen der Körner entfällt. Im Gegensatz zu den Schal- und Palerbsen entwickeln Zuckererbsen nämlich keine ungenießbare Pergamentschicht und können samt Hülse zubereitet werden. ‘Oregon Sugar Pod’ ist besonders ertragreich und bildet große, dunkle Hülsen. ‘Früher Heinrich’ ist eine wohlschmeckende und robuste Sorte der Zuckererbse. Die Zuckerschote ‘Zuccola’ wird bis 1,50 Meter hoch und benötigt eine Rankhilfe aus Maschendraht oder Zweigen.

Nur wenige Sorten bieten eine Mehrfachnutzung: Bei ‘Delikata’ sind die früh gepflückten Hülsen zart wie Zuckerschoten, später entfernt man die inzwischen zähe Umhüllung und palt die Körner wie bei der Markerbse aus. Die fast in Vergessenheit geratene Kapuzinererbse, etwa die traditionelle Sorte ‘Blauwschokkers’, zeigt sich kulinarisch besonders vielseitig. Junge Hülsen verzehrt man als Zuckerschoten, später isst man die weichen Samen oder lässt sie ausreifen und trocknet sie wie früher für den Vorrat.

Reproduction

En tant que plante annuelle, le pois doit être semé à nouveau année après année. Pour la propagation, mettez quelques fruits de côté à la récolte et laissez sécher les graines pour la saison suivante. Le semis sera ensuite effectué comme décrit ci-dessus.

Maladies et parasites

Lors de la culture des pois, veillez à respecter les pauses culturales de trois à cinq ans pour prévenir les maladies et les nuisibles. En outre, vous ne devez cultiver ces légumes que sur des plates-bandes ouvertes et ensoleillées, et éviter systématiquement les engrais azotés. La maladie la plus redoutée est l'oïdium, un champignon qui apparaît sur le pisum par temps sec et chaud, au début de l'été. Un revêtement semblable à de la farine se forme sur les feuilles, qui deviennent gris-brun et flétrissent. Le danger augmente surtout avec les semis tardifs et la fertilisation azotée. Des variétés résistantes ont été développées, telles que la 'Delikata'.

En outre, l’anthracnose, également d’origine fongique, peut endommager les légumes. La maladie se reconnaît aux taches brunes sur la tige, les feuilles et les gousses, qui apparaissent généralement par temps humide. Vous devrez retirer les plants infestés à la fin de la culture. Des pustules jaunes à brunes sur les feuilles en été indiquent la rouille du pois. En guise de contre-mesure, vous devez éviter de mouiller excessivement les feuilles. En outre, un emplacement ouvert au vent et une culture mixte peuvent réduire l'infestation.

Parmi les ravageurs les plus visibles, on trouve l’agromyza du pois. Les tunnels d'alimentation blancs des larves laissent derrière eux des motifs élaborés sur les feuilles. Comme le rendement n'est guère affecté par ce phénomène, il suffit d'arracher les feuilles infestées et de les éliminer.

La tordeuse du pois, quant à elle, provoque des pertes de récolte ennuyeuses. Elle pond ses œufs sur les fleurs. De minuscules chenilles à la tête noire et au corps blanc éclosent à l'intérieur des gousses, les mangent de l'intérieur et souillent les gousses avec leurs excréments. Elles sont difficiles à combattre. À titre préventif, semez tôt (fin mars/début avril) ou tard en mai afin que la formation des fleurs et des gousses ne coïncide pas avec les périodes de vol du papillon.

Un autre ravageur: la bruche du pois, qui ronge la gousse jusqu'aux graines, les rendant immangeables. Pour éviter cela, vous pouvez trier les graines infestées avant de semer et nettoyer les lits potagers pour empêcher le ravageur de passer l'hiver.

Comment avez-vous trouvé cet article?