Sujets

Les oliviers de Bohême

Les oliviers de Bohême sont des arbustes robustes à feuillage souvent persistant. Ils deviennent intéressants pour beaucoup de jardins en cette période de changement climatique car ils supportent très bien la sécheresse.

Origine et aspect

Les oliviers de Bohême (Elaeagnus) sont la plus grande espèce au sein de la famille des Eléagnacées (Elaeagnaceae) dans laquelle se trouve également l’argousier (Hippophae rhamnoides). On compte environ 45 espèces différentes d’oliviers de Bohême dans le monde. Ils sont originaires d’Europe du sud, d’Amérique du nord et d’Asie et poussent généralement sur des sols arides dans des emplacements chauds et ensoleillés comme les buissons secs, les steppes et les semi-déserts, souvent aussi sur des sols humides proches de l’eau et de la côte.

On trouve en vente chez nous quatre espèces et un hybride comme arbustes de jardin. Ce sont des arbustes souvent peu ramifiés de deux à cinq mètres de haut ou des petits arbres à feuilles persistantes ou caduques en disposition alterne et dotés d’une écorce marron gris à rougeâtre, lisse et souvent lignifiée. En fonction de l’espèce, les feuilles sont de forme large elliptique à lancéolées et possèdent le plus souvent sur le revers des écailles argentées. La couleur de la face supérieure varie du vert grisâtre à vert foncé. Le chalef piquant panaché (Elaeagnus pungens ‘Maculata’) revêt en outre une forme persistante décorative pour les jardins avec ses feuilles d’un vert-jaunâtre. Les fleurs jaune pâle discrètes répandent un parfum intense et apparaissent souvent en mai et en juin au niveau de l’aisselle des feuilles. Les fruits comestibles gris-vert à brunâtres semblables à des olives dont la texture est farineuse et le goût âpre se développent au cours de l’été.

L’olivier de Bohême à feuilles étroites (Elaeagnus angustifolia), appelé aussi arbre d’argent ou chalef est l’hôte privilégié des abeilles en raison de ses fleurs riches en nectar. Les fruits du gourmi (Elaeagnus multiflora) sont aussi très appréciés des oiseaux.


La plupart des oliviers de Bohême sont très robustes: Ils tolèrent les climats chauds des centres-villes, la pollution de l'air et, à quelques exceptions près, sont extrêmement résistants à la sécheresse. En outre, ils résistent au vent, poussent dans pratiquement tous les sols et supportent aussi les inondations provisoires.

Utilisation

Avec leur aspect méditerranéen, les oliviers de Bohême décoratifs peuvent être plantés en isolé comme en bosquet pour les jardins de style méditerranéen et les jardins des steppes. Ils conviennent aussi aux jardins contemporains. On peut facilement associer les oliviers de Bohême avec d’autres arbustes à feuilles grises telles que le Buddléja, le poirier pleureur à feuilles de saule (Pyrus salicifolia) et la sauge de Russie (Perovskia). Les herbes méditerranéennes et les vivaces comme la sauge, l’armoise, les chardons (Eryngium) et les molènes (Verbascum) les accompagneront dans les massifs.

L’olivier de Bohême multiflore, le chalef piquant panaché et le chalef d’Ebbing (Elaeagnus x ebbingei) sont parfaits comme arbustes décoratifs et sont donc aussi utilisés en haie. L’olivier de Bohême d’à peine deux mètres de haut est de plus adapté pour être cultivé en bac.


L’olivier de Bohême à feuilles étroites est aussi cultivé en Orient. Les fruits séchés, riches en protéines agrémentés d’un arôme de noix sont utilisés comme source de nourriture.

Arbustes pionniers, les robustes oliviers de Bohême sont tout adaptés pour restaurer des sols bruts pauvres en humus et pour les terrains difficiles en milieu urbain. Il ne faut toutefois pas les utiliser en haies libres car ils ne sont pas originaires de nos régions.

Elaeagnus pungens ‘Maculata’

Chalef piquant panaché (Elaeagnus pungens ‘Maculata’)

Plantation

Plantez le chalef argenté (Elaeagnus commutata) de préférence avec une barrière anti-racines car il a tendance à faire des rejets. Plantez au printemps les espèces à feuillage persistant afin qu’elles soient bien enracinées avant la première gelée.

Taille

Les oliviers de Bohême utilisés comme arbustes topiaires ont uniquement besoin d’une taille d’entretien. Il faut les tailler court comme presque tous les arbustes de haie avant la fête de la Saint-Jean (24 juin). Le chalef piquant panaché ne supporte pas aussi bien que les autres espèces les tailles sévères jusqu’au vieux bois.

Protection hivernale

Le chalef piquant panaché est légèrement sensible au gel. Il est recommandé de faire un paillage sur les racines en automne avec une épaisse couche de feuillage et de protéger la couronne des dommages causés par le soleil d’hiver avec un voile d’hivernage.

Multiplication

Les espèces sauvages des oliviers de Bohême se multiplient par semis. Mais ça peut prendre jusqu’à un an pour que les semences détachées et semées germent directement après la récolte de la pulpe. On peut multiplier l’olivier de Bohême argenté en retirant simplement les rejets en automne ou au printemps. Il faut utiliser les tronçons de tige semi-aoûtés pour la multiplication par bouturage. On les met dans une plate-bande de culture avec du terreau sablonneux et un chauffage au sol. Les boutures de l’olivier de Bohême panaché et à faible croissance poussent assez mal. On les multipliera de préférence au printemps par greffage sur les plantules enracinés du gourmi.

Maladies et parasites

Chez l’olivier de Bohême à feuilles étroites, les rameaux morts sont facilement touchés par la maladie du corail due à un champignon. Le chalef piquant panaché souffre notamment parfois des cochenilles et cochenilles farineuses. Sinon, les arbustes sont très robustes et de plus en plus résistants aux maladies.

Comment avez-vous trouvé cet article?