Sujets

Osmanthe

Kathrin Hofmeister Kathrin HofmeisterSarah Stehr Sarah Stehr

A la période de floraison, l’osmanthe nous séduit avec son délicieux parfum. Lorsqu’en hiver, le jardin se dénude et devient triste, on apprécie son feuillage persistant.

Généralités

L’osmanthe fait partie des arbustes persistants reconnaissants qui se remarquent à peine au premier regard. Certains amateurs de jardinage ne remarquent l’arbuste encore peu connu que grâce à son parfum. Il est aussi appelé ainsi en raison de son arôme floral intense. Car en grec, «osme» signifie parfum et «anthos» fleur. Lorsque cette oléacée (Oleaceae) fleurit, on perçoit son parfum doux fruité à plusieurs mètres de distance. En cosmétique, son huile n’est plus un secret pour personne depuis longtemps. Elle s’apprécie en essence parfumée et prend soin de la peau. Et au jardin aussi, l’arbuste persistant contribue à un aspect soigné. Car, comme arbuste buissonnant ou petit arbre, il est beau toute l’année et avec ses feuilles coriaces, brillantes, il dote le jardin d’un vert frais tout au long de l’année.

La plupart des 30 espèces environ sont originaires d’Asie de l’Est et du Sud-Est, seules deux espèces, l’américaine (Osmanthus americanus) et la mexicaine (osmanthus mexicanus) viennent d’Amérique du Nord. Parmi les nombreuses espèces originaires d’Asie de l’Est, l’osmanthe de printemps (Osmanthus x burkwoodii), appelé également osmanthe de Burkwood, et l’osmanthe d’automne (Osmanthus heterophyllus) sont les plus fréquents dans nos jardins, car ils sont rustiques en Europe centrale.

Osmanthe d’automne
Les petites fleurs blanches de l’osmanthe d’automne ou à feuilles de houx (Osmanthus heterophyllus) se dressent en touffes légères. Comme l’indique son nom, il fleurit en automne

En avril/mai, l’osmanthe de printemps est parsemé de petites fleurs blanches. L’osmanthe d’automne, également appelé osmanthe à feuilles de houx à cause de ses feuilles rappelant celles du houx (Ilex) se couvre six mois plus tard de fleurs parfumées. Il en existe aussi une forme aux feuilles panachées jaune-vert, la variété ’Tricolor’. Chez les osmanthes, les fleurs sont disposées en touffes denses, axillaires ou terminales. La plupart des espèces ont des fleurs blanches, mais il existe aussi une espèce à fleurs jaune orangé. Cette forme rare de l’osmanthe parfumé (Osmanthus fragrans fo. aurantiaca) n’est toutefois pas rustique chez nous et s’utilise surtout en bac. Elle fleurit du début à la fin de l’été et sent légèrement la pêche. Après la floraison, les osmanthes forment des petits fruits à noyau, bleu-noir, assez insignifiants.

La hauteur de l’osmanthe varie selon l’espèce. Alors que l’osmanthe de printemps atteint seulement 2 mètres de hauteur, l’osmanthe d’automne peut mesurer plus de 4 mètres. Sur leur emplacement naturel, les osmanthes parfumés peuvent même devenir des arbres de jusqu’à 12 mètres de haut, mais, cultivés en bac chez nous, ils restent beaucoup plus petits. L’osmanthe de printemps tout comme l’osmanthe d’automne n’a pas d’exigence particulière quant au sol et s’avère aussi sinon facile à entretenir. Ils préfèrent toutefois les sols perméables, riches en nutriments et en humus dans un endroit ombragé à demi-ombragé au jardin.

Osmanthe à feuilles de houx ’Aureomarginatus’
Les feuilles de l’osmanthe d’automne bordées de jaune ’Aureomarginatus’ (Osmanthus heterophyllus) rappellent celles du houx. L’arbuste a une croissance très lente. Il peut être élevé sur tige et, comme petit arbre en pot, il est très décoratif

Utilisation

Pour l’utilisation, vous pouvez vous orienter sur les houx car les deux osmanthes rustiques ont des propriétés très semblables. Comme ils supportent très bien d’être taillés, ils conviennent par exemple bien en haies basses. Comme les osmanthes s’accommodent aussi parfaitement de l’ombre, ils sont en outre une formidable solution pour les haies à problèmes. Ils se marient bien avec d’autres persistants comme le rhododendron ou l’andromère. Les espèces non rustiques conviennent exclusivement à la plantation en bac, elles diffusent alors un parfum exquis sur le balcon et la terrasse.

Plantation

Les arbustes sinon robustes, craignent un peu plus le gel pendant la phase d’enracinement que les sujets bien installés. Choisissez par conséquent un endroit abrité des vents froids d’est. En cas de soleil hivernal intense et de températures glaciales, même les espèces en principe résistantes au gel sont sujettes à des dommages foliaires, c’est pourquoi l’emplacement au jardin doit être protégé des forts rayons du soleil.

Taille

Si l’arbuste à la croissance lente devient trop large, il suffit de rabattre les rameaux. Les arbustes persistants supportent très bien d’être taillés et les petites feuilles ont vite fait de combler les trous après la taille. Cela les qualifie aussi pour une utilisation en haies ou en topiaires. Vous pouvez rabattre les rameaux gênants à tout moment, sauf en cas de gel. Les osmanthes supportent même les tailles sévères jusque dans le vieux bois sans problèmes.

Osmanthe parfumé

L’osmanthe parfumé (Osmanthus fragrans fo. aurantiacus) séduit du début à la fin de l’été avec ses fleurs d’une éclatante couleur orange

Hivernage

Parmi les osmanthes, seules deux espèces peuvent passer l’hiver installées au jardin: l’osmanthe de printemps et l’osmanthe d’automne. Toutes les autres ne conviennent qu’à la culture en bac. Mais elles tolèrent assez bien le froid et peuvent prendre place sur la terrasse ou le balcon tôt dans l’année et y rester jusqu’à l’arrivée de l’hiver. Elles déménagent ensuite dans un endroit clair à la maison avec des températures d’environ 5°C au mieux.

Autres conseils d’entretien

Les osmanthes plantés au jardin sont des arbustes très faciles d’entretien. Les espèces non rustiques en bac demandent déjà un peu plus d’attention. Le plus important est d’arroser régulièrement car les osmanthes préfèrent les sols légèrement humides. Il faut par contre éviter l’eau stagnante, car cela peut rapidement faire pourrir les racines. Pour cette raison, prévoyez de préférence une couche de drainage au fond du bac. Comme les osmanthes aiment plutôt les sols riches en nutriments, les sujets en pot ont besoin en été de fertilisant supplémentaire, toutefois seulement à partir de la deuxième année. Le mieux est un engrais longue durée, administré la première fois au début du bourgeonnement au printemps et ensuite selon les indications sur le paquet. A partir de septembre/octobre, la plante se prépare à l’hiver et il ne faut plus faire d’apports d’engrais, sinon cela décale le rythme naturel de période de végétation et période de repos.

Feuilles d’osmanthe givrées

Les bords givrés des feuilles sont un spectacle qu’offrent les plantes persistantes en hiver. Les feuilles dentelées, coriaces de l’osmanthe s’y prêtent particulièrement bien. Le givre dessine leurs contours

Reproduction

Le meilleur mode de multiplication des osmanthes est celui des boutures qui sont prélevées après la floraison sur des rameaux pas encore ligneux. Elles sont ensuite piquées dans un terreau pour boutures, maintenu légèrement humide, et cultivées dans un endroit sans soleil direct. Les boutures doivent passer l’hiver à l’abri du gel la première année.

Maladies et parasites

Les osmanthes sont très robustes et peu sensibles aux maladies et aux parasites. Ce sont plutôt des erreurs dans les soins ou un mauvais emplacement qui peuvent leur nuire, par exemple de l’eau stagnante ou trop peu de nutriments. De plus, l’osmanthe n’aime pas être avoir d’autres plantes à son pied ou qu’un paillis touche son tronc car cela peut le faire pourrir.

Comment avez-vous trouvé cet article?