Sujets

Perce-neige

Verena Schmidt Verena SchmidtSarah Stehr Sarah Stehr

Souvent dès janvier, les petites fleurs blanches des perce-neiges transpercent la couche de neige et donnent lentement le signal de départ du printemps. A première vue en filigrane, les petites fleurs sont très robustes et inspirent une grande variété.

Généralités

Les perce-neiges étaient déjà décrits dans l’Antiquité, ils font partie des amaryllidacées (Amaryllidaceae). Leur nom botanique Galanthus vient du grec: «gala» signifie lait et «anthos» fleur. Cette désignation se réfère à la couleur des fleurs qui est blanc lait dans toutes les espèces existantes et apparaît dès la fin de l’hiver sous forme de généreux tapis de fleurs ou de fleurs isolées sur la couche de neige qui fond.

Chaque bulbe marron, d’environ un centimètre donne naissance à une tige de fleur et généralement 3 feuilles basales, linéaires, vert gris. A l’extrémité de la tige d’inflorescence se trouve une seule fleur qui, au stade de bouton, est enveloppée dans une spathe et se tient dressée. En fleurissant, la plupart du temps en janvier ou février, elle se détache et retombe en clochette vers le bas. Par ailleurs: Les perce-neiges sont toxiques, et cela dans toutes les parties de la plante.

Fleur de perce-neige avec une abeille

Le perce-neige est l’une des premières fleurs précoces et, par conséquent, une précieuse plante mellifère pour le premier pollen de la nouvelle année

Tandis que dans la nature, on trouve surtout le perce-neige commun (Galanthus nivalis) naturalisé chez nous, les jardineries et commerces par correspondance proposent environ 18 espèces et 500 variétés. De loin assez semblables, ce n’est souvent qu’en y regardant de plus près que l’on voit à quel point les variétés se diffèrent: Il y a des fleurs simples et très doublées, parfumées, d'un blanc pur et celles avec un motif délicat. Entretemps, le perce-neige ne se rencontre plus que rarement dans la nature; c’est pourquoi il fait partie des espèces protégées. Les grandes colonies se trouvent le plus souvent à proximité d’anciens monastères. Là, on en prenait probablement soin pour des raisons religieuses: Il circule de nombreuses histoires autour du perce-neige dans la Bible.

Perce-neige dans la neige

Les pointes des tiges produisent de la chaleur en poussant et peuvent même faire fondre la neige. C’est pourquoi on les appelle perce-neige en français

Utilisation

Les perce-neiges sont parfaits pour se naturaliser sous des buissons ou sur des pelouses à mi-ombre. Les grandes colonies en association avec d’autres fleurs précoces comme les éranthes d’hiver (Eranthis hyemalis), crocus ou cyclamen de Naples (Cyclamen) sont d’un magnifique effet. Que ce soit entre des arbustes d’ornement, sous des arbres ou en bordure de haies, ces gracieuses petites plantes poussent sans problème. Les délicates fleurs sont toute aussi belles en fleurs coupées en vase où elles ne tiennent toutefois que quelques jours.

Perce-neige avec éranthes d’hiver jaunes

Avec des éranthes d’hiver jaunes (Eranthis hyemalis), les perce-neige tissent de charmants tapis de fleurs. Choisissez des endroits que vous n’utilisez pas le reste de l’année : Rien ne fait fuir les fleurs à bulbe plus vite que des soins constants

Emplacement et sol

Les perce-neiges s’installent de préférence sous des arbustes feuillus et entre des buissons où la lumière tombe largement au sol. Avec le temps, ces bulbes à fleurs forment de grandes colonies dans les sols riches en humus, meubles qui ne sèchent pas, même en été. Les espèces à floraison hivernale ou précoce préfèrent les emplacements en plein soleil, alors que les variétés à floraison printanière tardive, notamment le Galanthus nivalis de chez nous, s’épanouissent de préférence dans les endroits à mi-ombre.

les perce-neiges aiment les sols meubles

Sous des arbres feuillus, en lisière de forêt ou sous des arbustes : les perce-neiges aiment les sols meubles

Plantation et soins

Vous pouvez installer les bulbes de perce-neige au début de l’automne à une profondeur de 5 à 8 centimètres et un espace de 10 à 15 centimètres. Il n’est pas nécessaire de fertiliser car un substrat trop riche fait surtout pousser les feuilles vertes au détriment des fleurs. Parfois, les bulbes sont déjà trop desséchés à l’achat et ne bourgeonnent plus. C’est pourquoi il est conseillé d’acheter les variétés recherchées en plantes en pot et de les replanter plus tard. Sachez, lorsque vous choisissez l’emplacement, que ces bulbes à fleurs se rétractent après la floraison et sont sensibles au travail du sol. Tondez et bêchez par conséquent seulement en mai après la floraison des perce-neiges.

Touffe de perce-neige dans une clairière

Touffe de perce-neige dans une clairière

Multiplication

La multiplication naturelle est assurée par les fournis: après la floraison, la tige de l’inflorescence s’abaisse, la capsule du fruit éclate et les fourmis se ruent sur les graines car celles-ci possèdent un prolongement dont elles raffolent. Cette forme de dispersion des graines s’appellent la myrmécochorie. Il existe deux possibilités de multiplier les perce-neiges soi-même: d’une part, vous pouvez semer des graines dans des caisses ouvertes. Il peut toutefois se passer 3 à 4 ans avant que les plantules ne soient capables de fleurir. D’autre part, vous pouvez diviser les touffes dès que les feuilles fanent et la floraison est finie. Pour cela, comme avec les vivaces, divisez les grosses touffes avec la bêche en morceaux gros comme un poing. Veillez à ne pas endommager trop de feuilles. Replantez simplement les morceaux divisés aussitôt à l’endroit prévu. Au printemps suivant, les perce-neiges divisés fleuriront au nouvel endroit.

Variétés

Les perce-neiges inspirent par leur variété. Pour l’amateur, il est difficile de différencier parmi les innombrables variantes. Outre la hauteur et le port, l’attention se porte surtout sur les fleurs. Il existe de vrais collectionneurs de perce-neige et des amoureux qui sont qualifiés de «galanthophiles».

Le perce-neige géant (Galanthus elwesii) est probablement l’espèce la plus répandue. Il est nettement plus grand que le perce-neige de chez nous (Galanthus nivalis), la petite couronne des grandes fleurs porte de larges bandes vert foncé. L’espèce «elwesii» s’accommode bien aussi d’un emplacement sec et ensoleillé. Ce perce-neige ne forme que rarement des bulbilles et doit donc être planté en groupe pour obtenir un «effet tapissant». Dans le cas de l’espèce Galanthus caucasicus, le dessin vert de la couronne est en demi-lune. Le perce-neige Reine Olga (Galanthus reginae-olgae) fleurit à l’automne. Galanthus plicatus, une variété qui ne fleurit que fin mars, forme les plus grandes fleurs.

La variété de perce-neige la plus reconnaissante s’appelle ’Samuel Arnott’, elle est très robuste et vigoureuse. ’Titania’, dont la corolle est double, est une rareté. ’Flore Pleno’ (Galanthus nivalis) passe pour une variante double courante. ’Hippolyta’ est également double: elle a de longues bractées à coloration verte qui entourent les tépales plus courts, verts, atteint jusqu’à 15 centimètres de haut, elle est très robuste. ‘Mrs. Thompson’ porte la plupart du temps cinq pétales au lieu de trois. En outre, une seule tige peut porter deux fleurs. ’Spindlestone Surprise’ fleurit en février. Ses fleurs délicates possèdent des ovaires étonnamment jaunes. Comme son nom le laisse supposer, ’Maximus’ est, à cause de sa vigueur, parfaite pour se naturaliser entre des couvre-sols et atteint 40 à 45 centimètres de haut.

Maladies et parasites

Parfois, la mouche des narcisses et les escargots posent des difficultés à la robuste fleur printanière. Par ailleurs, la pourriture grise peut se produire.

Comment avez-vous trouvé cet article?