Sujets

Primevère

Eva Monning Eva Monning

Avec leurs joyeuses fleurs multicolores, les primevères apportent la bonne humeur tôt dans l’année. Découvrez ici tout sur les différentes espèces, leur plantation et leur entretien.

Généralités

Avec leurs fleurs variées, aux joyeuses couleurs vives, les primevères (Primula) sont garantes de bonne humeur dans la grisaille de l’hiver. Elles font parties des premières plantes à fleurir en début d’année et se montrent ainsi dignes de leur nom, en effet «Primula» signifie «la première». Les primevères sont surtout connues comme petites plantes en pots des supermarchés. Mais en fait, les primevères sont des plantes vivaces sauvages et cultivées, originaires de tout l’hémisphère nord. Le genre Primula comprend plus de 400 espèces et continue sans cesse de s’agrandir grâce à de nouveaux croisements. Les primevères auricules (Primula aurikula) occupent une position particulière. En Angleterre, les amoureux présentent leurs trésors lors de concours où les plus belles sont primées.

Primevère officinale jaune

Dans leur disposition, les fleurs de la primevère officinale (Primula veris) font penser à un porte-clés

La majorité des primevères sont des plantes vivaces, caduques, herbacées qui forment un enchevêtrement de rhizomes souterrain. Les primevères sont résistantes et peu exigeantes ce qui en fait une plante de jardin facile à entretenir. Les fleurs de la primevère, qui apparaissent à partir de février jusqu’à mai, sont constituées pour la plupart de petites inflorescences serrées les uns contre les autres qui, selon le type, ressemblent à des ombelles, des panicules ou des grappes. Pratiquement toutes les couleurs sont représentées, du blanc au jaune, rose ou rouge jusqu’au violet, la base étant presque toujours jaune vif. Les fleurs de la primevère se dressent sur une tige de jusqu’à 25 centimètres de haut, légèrement duveteuse, parfois dressée, parfois retombante qui émerge d’une rosette de feuilles.

La primevère commune (Primula vulgaris hybrides), la primevère denticulée (Primula denticulata), la primevère obconique (Primula obconica), la primevère malacoïde (Primula malacoides) et la primevère rose (Primula rosea) sont des plantes en pot et de jardin connues. Avec leurs fleurs disposées en verticille le long de la tige, les primevères candélabres (Primula bulleyana et Primula bullesiana hybrides) sont aussi très jolies. Elles fleurissent un peu plus tard que les autres espèces, entre juin et juillet, en partie même jusqu’en août et atteignent jusqu’à 50 centimètres de haut.

Attention ! La plupart des espèces de primevères contiennent l’allergène de contact primine qui peut entraîner des irritations cutanées ou des réactions allergiques. Il peut donc être conseillé de porter des gants lors de la plantation. En cas d’ingestion abondante, la substance peut entraîner des douleurs d’estomac et des nausées. C’est pourquoi, il faut installer les plantes hors de portée des enfants ou des animaux domestiques.

Fleur de primevère denticulée

La primevère denticulée (Primula denticulata) séduit au printemps par ses magnifiques boules de fleurs

Plantation et soins

La plupart des primevères sont proposées au printemps comme fleurs décoratives dans des petits godets en plastique. Cela donne l’impression d’un article jetable. Mais, les petites fleurs printanières sont bel et bien vivaces et se replantent au jardin au printemps ou en automne. La plupart des variétés de primevères préfèrent un sol riche au soleil ou à mi-ombre. Pour cela, incorporez au substrat un peu de compost à la plantation. Les primevères s’épanouissent aussi bien en pot qu’au jardin. La primevère rose convient surtout pour les bordures de bassin ou autres sols très humides car elle n’est pas aussi sensible à l’humidité que ses sœurs. Si elles ont assez de place dans le pare-terre, les primevères s’étalent assez rapidement grâce à leur rhizome. Ces plantes fleuries, faciles à entretenir, n’ont pas besoin de beaucoup d’attention, seulement que les fleurs fanées et les parties abîmées soient régulièrement nettoyées. Maintenez le substrat toujours humide mais pas mouillé. Les primevères n’aiment pas la sécheresse ni le soleil direct. Un apport d’engrais complet au printemps les aide à démarrer. Mais, en cas de sol riche en humus, d’autres apports d’engrais ne sont plus nécessaires dans le courant de l’année.

Potée fleurie

Partenaires parfaits en pot: primevères, narcisses et carex

Utilisation

Les primevères en pot sont proposées partout en particulier en début d’année. C’est pourquoi elles sont souvent les stars d’arrangements multicolores sur les bords de fenêtres ou devant les portes d’entrée. Les arrangements en petits groupes conviennent aux primevères aussi bien en jardinières qu’au jardin. En compagnie de tulipes ou de narcisses elles donnent le signal du début du printemps. Un peu plus tard dans la saison, les pensées à corne, les renoncules, les pâquerettes et les marguerites de printemps prennent la relève des bulbes à fleurs pour accompagner les primevères. Dans un endroit bien visible, sur un lit de mousse moelleux, accompagnées d’une couronne d’osier ou associées à des plantes vertes comme du lierre et des graminées en pot, elles attirent tous les regards. Les primevères élevées (Primula elatior) sont remarquables car leurs fleurs se dressent sur des tiges d’environ 10 centimètres de haut. La primevère denticulée (Primula denticulata) aussi étire ses boules de fleurs en hauteur.

Il y a seulement quelques années, les primevères roses, qui étaient encore commercialisées comme des trésors, ont célébré leur percée il y a quelque temps avec des variétés en jaune, blanc, orange, rouge et bleu. Leurs fleurs doubles répandent un charme nostalgique. Non seulement en pot, mais aussi au jardin, la primevère est un messager charmant du printemps. Elle peut se planter sous des haies, des arbustes et des arbres. Comme la primevère disparaît en partie dans le sol à l’automne, il faut l’accompagner, au jardin, de fougères, graminées ou de vivaces à floraison tardive. Les primevères à longues tiges conviennent bien comme fleurs coupées, associées à d’autres fleurs printanières de faible hauteur, elles permettent de réaliser de charmants petits bouquets printaniers.

Primevères candélabres

La primevère candélabre (Primula x bullesiana) est merveilleusement adaptée à la plantation dans les jardins frais ou humides

Hivernage

Comme de nombreuses primevères sont originaires de l’espace alpin, elles sont généralement plutôt résistantes au gel au jardin. En particulier, la primevère commune, qui compte parmi les plantes en pot les plus vendues, est une vivace rustique qui préfère en fait être au jardin qu’en pot. C’est uniquement en cas de fortes gelées nocturnes qu’il faut couvrir les fleurs de primevère. En pot, les primevères passent l’hiver de préférence dans un endroit lumineux, froid.

Primevères en pot

Au printemps, les primevères en pot sont garantes de bonne humeur

Multiplication

Les primevères forment des rhizomes souterrains, aussi leur multiplication est très facile. Les petites plantes se divisent simplement avec la bêche après la floraison et se replantent au moins 20 centimètres plus loin. Les primevères se multiplient aussi par semis. Certaines espèces se ressèment elles-mêmes.

Maladies et parasites

Les robustes primulacées sont extrêmement résistantes aux maladies. Si la plante a trop d’humidité, la pourriture grise (Botrytis) ou pourriture des racines et des tiges peuvent survenir. La pourriture s’exprime par une coloration vert pâle ou le flétrissement des feuilles. Ici, seul le rempotage est utile. Eliminer les plantes moisies. Une infestation de parasites s’observe rarement chez les primevères transplantées. Parfois, l’otiorhynque s’en régale. Par contre, en serre, pucerons, mouches mineuses ou araignées rouges sont fréquents.

Comment avez-vous trouvé cet article?