Sujets

Sedum, poivre des murailles

Le sedum et le poivre des murailles sont des plantes grasses étroitement apparentées pour massifs de vivaces et jardins de rocaille. Nous vous présentons les plantes décoratives et sobres.

Origine et aspect

Les sedums (Sedum) appartiennent à la famille des succulentes (Crassulaceae). Le nom sedum décrit généralement les espèces poussant en touffe. Les exemplaires tapissants sont aussi appelés poivre des murailles. Il existe environ 400 espèces qui vivent principalement dans la zone modérée et subtropicale de l’hémisphère nord. On trouve cependant certaines espèces aussi en Afrique Centrale et en Amérique du Sud. La plus grande variété de sedum se trouve en Amérique du Nord, suivie de l’Asie. De nombreuses variétés et hybrides de jardin en touffe sont issues du grand orpin (Sedum telephium).

Ses feuilles charnues, de forme arrondie à celle de spatules sont, selon l’espèce, alternes, opposées ou verticillées. Elles servent de réservoirs d’eau aux sedums et en font ainsi de véritables spécialistes de la sécheresse. C’est pourquoi dans la nature, on les trouve presque exclusivement dans les régions montagneuses sèches, les steppes, sur les dunes ou les prairies maigres avec des sols secs, caillouteux à sableux. La plupart des espèces préfèrent le plein soleil, mais certaines poussent aussi à mi-ombre. Les sedums qui poussent en touffe jusqu’à 70 cm de hauteur préfèrent, comme les espèces tapissantes, des emplacements bien drainés. La stabilité des plantes diminuent sur les sols humides et trop fortement fertilisés. Même après la floraison, qui, selon l’espèce et la variété, dure la plupart du temps de juillet jusqu’à l’automne, les sedums de haute taille sont très décoratifs: recouverts de givre ou de neige, les calices fructifères apportent une touche élégante l’hiver au jardin. Les couleurs des fleurs des ombelles terminales varient dans les variétés de haute taille de blanc argenté à rouge foncé soutenu en passant par des tons roses. De plus, les fleurs du grand orpin sont de véritables aimants pour les papillons et celles du sedum hybride ’Immergrünchen’ sont fortement butinées par les abeilles et autres insectes.

Les petites fleurs des espèces tapissantes s’exhibent de juin à août en blanc ou jaune. La variété ’Fuldaglut’ (Sedum spurium) fleurit même rouge carmin. Même sur des emplacements secs, ensoleillés, on peut être sûr que les plantes formeront de beaux tapis de feuilles et de fleurs. De nombreuses espèces de sedum de petite taille sont persistantes et changent de couleur à l’automne, comme le sedum blanc ’Coral Carpet’ (Sedum album), qui passe du vert au rouge corail intense ou la variété qui tolère l’ombre ’Weihenstephaner Gold’ (Sedum floriferum) dont les feuilles prennent une couleur rouge-brun.

Utilisation

Les espèces tapissantes de sedum sont idéales pour végétaliser les toits, les murs secs ou les jardins de rocaille. L’orpin âcre (Sedum acre) à fleurs jaunes et le serpolet (Thymus serphyllum) forment un duo classique pour végétaliser des surfaces de gravier et des joints de pavés larges. De plus, en raison de leur sobriété, les espèces tapissantes sont très populaires pour garnir les pierres tombales et peuvent aussi être cultivées sans problème dans des auges en pierre et des coupes plates. Les fleurs du sedum cauticola sont extrêmement appréciées des abeilles et autres insectes. L’orpin spatulé (Sedum spathulifolium) est imbattable en matière de sobriété.

Les sedums de taille haute sont également demandés comme vivaces, du jardin champêtre au jardin prairie. Non seulement, leurs bourgeons sont très séduisants au printemps, mais avec leurs calices fructifères à la fin de l’automne, ils s’affichent sous leur meilleur jour. On les plante volontiers en petits groupes et les combine avec des asters, échinacées et graminées comme le panic érigé (Panicum virgatum) ou la calamagrostide (Calamagrostis). Des vivaces à l’inflorescence allongée comme la véronique contrastent merveilleusement avec les fleurs plates des sedums.

Par ailleurs, les grands orpins conviennent à la culture en pot et sont d’excellentes fleurs coupées. Associées à des hortensias, des clématites ou des cynorhodons, les fleurs permettent de réaliser des couronnes d’automne. Une fois séchées, elles durent très longtemps.

Taille

En règle générale, le grand orpin ne se rabat qu’au printemps car ses calices fructifères sont très décoratifs en hiver. Les espèces tapissantes n’ont pas besoin d’être rabattues.

Sedum

Le grand orpin est décoratif presque toute l’année

Division

Les sedums vivent très longtemps. On les divise seulement lorsque les touffes ou les tapis deviennent trop grands avec le temps. Faites-le de préférence au début du printemps.

Autres soins

Les plantes sont plus belles si elles restent rases, aussi renoncez aux apports réguliers de compost et d’engrais et n’arrosez pas trop abondamment même en cas de sécheresse.

Multiplication

Pratiquement aucune autre plante n’est aussi facile à multiplier que le sedum. Il suffit, pour toutes les variétés, de couper un morceau de la touffe ou du tapis et de l’installer à nouveau à l’endroit voulu. Pour la végétalisation d’un toit, semez quelques jeunes pousses d’orpin âcre (Sedum acre) sur le substrat nivelé du toit, puis arrosez bien. Même dans un vase, les hampes florales font des racines généralement après une semaine. Par ailleurs, certaines espèces se ressèment seules.

Maladies et parasites

Les espèces tapissantes souffrent parfois de flétrissements verticilliens (Verticillium). Eliminez généreusement les parties mortes et changez le terreau avant de planter à nouveau. Les espèces hautes sont légèrement touchées par la pourriture grise (Botrytis) en cas d’emplacement trop humide. L’oïdium peut survenir aussi parfois. L’un des parasites les plus fréquents est l’otiorhynque: le coléoptère fait des découpes typiques dans les bords charnus des feuilles.

Comment avez-vous trouvé cet article?