Sujets

Stipe

Avec ses jolies barbes, la stipe décore les jardins d’une manière originale. Si vous tenez compte de ces conseils, vous réussirez sans problème la plantation et l’entretien.

Origine

La stipe (Stipa) est un genre au sein de la famille des graminées (Poaceae) à laquelle appartiennent plus de 300 espèces essentiellement vivaces. Les milieux naturels de la stipe sont des coteaux rocheux exposés dans les steppes, les prairies et les toundras des zones tempérées et chaudes de la terre. Quelque espèces comme la stipe barbue (Stipa barbata) et la stipe voile de mariée (Stipa capillata) sont aussi indigènes en Europe Centrale. Ces herbes ornementales du genre Stipa portent différents noms en allemand: certains les appellent herbe poinçon, d’autres herbe rêche (achnatherum) ou sparte. En raison de leurs longues feuilles légères comme des plumes et de leurs fleurs, on les appelle aussi parfois herbes aux cheveux de femme ou d’ange. Mais le nom le plus courant est la stipe.

Aspect et port

La stipe forme en général des touffes serrées arrondies. Les feuilles sont très fines, fréquemment recouvertes d’un duvet sur la face inférieure et ont tendance à s’enrouler en cas de sécheresse. Le plus étonnant sont les fines panicules de fleurs et les barbes accrochées aux fleurs qui se balancent doucement dès le moindre souffle de vent. La période de floraison de la stipe se situe entre juillet et septembre. Selon les espèces et les variétés, la couleur des fleurs varie du blanc, à l’argent ou au jaune pâle. Parmi les espèces les plus petites, on trouve la stipe pennée (Stipa pennata) avec une hauteur de 25 à 50 centimètres. La stipe géant (Stipa gigantea) atteint quant à elle jusqu’à 200 centimètres de hauteur, voire 250 centimètres pour la variété ’Goldfontäne» cultivée par le pépiniériste de vivaces bien connu Ernst Pagels. Même si la stipe fait partie des herbacées vivaces, certaines espèces ont une durée de vie assez courte. De nombreuses espèces se perpétuent d’elles-mêmes dans les jardins par auto-ensemencement, d’autres comme la stipe barbue demandent à être resemées de manière ciblée.

Emplacement et sol

Dans un jardin, la stipe s’épanouit à merveille sur des sols légers et perméables dans des emplacements découverts et ensoleillés. Ses barbes sont particulièrement mises en valeur le soir quand le soleil commence à décliner et brille à contre-jour au travers des plantes.

Plantation

Pour toutes les espèces de stipes, il est recommandé de planter au printemps. Les herbes ornementales doivent être plantées autant que possible avec la motte de racines pour faciliter leur enracinement. Veuillez aussi à ne pas planter d’autres plantes à forte croissance trop près des touffes de stipe.

Stipe géante (Stipa gigantea)

La stipe géante (Stipa gigantea) n’a pas besoin d’être fertilisée car elle préfère des sols plutôt maigres.

Conseils d’entretien

Quelque espèces comme la stipe barbue perdent de leur belle allure en été et ont l’air un peu ébouriffées après la floraison, c’est pourquoi, si on ne peut les cacher dans un massif par d’autres plantes, il est recommandé de les rabattre. Seules les variétés horticoles de stipes peuvent se multiplier par division. Il faut cependant veiller à ne pas faire des morceaux trop petits sinon ils ne seraient pas particulièrement vigoureux. D’une manière générale, la stipe est très facile d’entretien et n’a pas besoin d’arrosage ou de fertilisation supplémentaire en raison de ses exigences très réduites quant à son emplacement.

Protection hivernale

Particulièrement dans les régions au climat rude, vous devez protéger la stipe géante en hiver avec une couche légère de feuilles mortes ou de brindilles. Les stipes en pots ont aussi généralement besoin d’une protection hivernale.

Utilisation

La meilleure façon de mettre en valeur les différentes espèces de stipes est de les planter en groupes assez importants: au moment de la floraison, leurs feuilles délicates font alors penser à une mer qui ondule. Mais on peut aussi parfaitement les semer parmi des plantes des steppes. La stipe s’associe bien à d’autres vivaces qui supportent la sécheresse comme le panicaut géant (Eryngium giganteum), l’orpin (Sedum), l’herbe aux chats (Nepeta) ou des plantes à bulbes comme l’ail à tête ronde (Allium sphaerocephalon). Quelques espèces donnent aussi des plantes en pots très décoratives. Comme la stipe perd un peu de son caractère ornemental après la floraison, il faut l’associer dans un massif à d’autres plantes qui attirent les regards.

Stipe et ail à tête ronde

D’autres vivaces qui supportent bien la sécheresse et des plantes à bulbes comme l’ail à tête ronde (Allium sphaerocephalon) sont aussi de bons compagnons.

Espèces et variétés importantes

L’espèce la plus grande et la plus spectaculaire du genre est la stipe géant (Stipa gigantea) qui atteint une hauteur de 150 à 200 centimètres. Comme le nom de la Stipa gigantea ’Goldfontäne’ le laisse entendre, cette variété séduit par de grandes inflorescences dorées. La stipe barbue (Stipa barbata) atteint en moyenne une hauteur de 50 à 80 centimètres. Ses barbes luisantes argentées retombent en élégantes touffes arquées. D’autres espèces décoratives sont la stipe voile de mariée (Stipa capillata) qui mesure 20 à 80 centimètres de haut et l’alfa (Stipa tenacissima) qui atteint même 120 à 180 centimètres au moment de la floraison en été.

Multiplication

Les espèces de stipe se multiplient de préférence par semis et pas comme beaucoup d’autres herbes décoratives par multiplication car les plantes multipliées par voie végétative sont moins vigoureuses. La plupart des espèces se reproduisent de toute façon en se réensemençant. Seules les variétés doivent être multipliées par division.

Maladies et parasites

En cas de très forte humidité du sol, la stipe a tendance à pourrir à la base. Sinon, ces graminées décoratives résistent bien aux maladies végétales et aux parasites.

Comment avez-vous trouvé cet article?