Arrosage des orchidées: C’est la quantité qui compte

Ulrike Hanninger Ulrike Hanninger

L’alpha et l’oméga de l’entretien des orchidées est de bien arroser. Nous avons résumé pour vous les principes essentiels.

Humidifier les orchidées avec un vaporisateur

Surtout dans un environnement avec un taux bas d’humidité de l’air, il faut humidifier les orchidées avec un vaporisateur.

En raison de leur origine exotique, les orchidées sont exigeantes envers leurs propriétaires. Précisément en ce qui concerne l’arrosage, il faut être prudent. En dehors de l’humidité ambiante, c’est surtout l’eau utilisée pour l’arrosage qui est de la plus haute importance. Mais aussi la bonne fréquence d’arrosage et la manière dont vous arrosez les orchidées sont décisives pour le bien des plantes. Nous allons vous montrer un aperçu des principes essentiels pour l’arrosage.

Evitez l’eau stagnante

Pour les orchidées, l’eau stagnante est généralement synonyme de mort prématurée. Une couche de drainage, par exemple en polystyrène, est particulièrement recommandée. Elle doit avoir une épaisseur de quatre centimètres pour empêcher que les racines de la plante ne soient dans l’eau.

La bonne fréquence d’arrosage

Si le pot est léger quand on le soulève, c’est que le substrat est sec. Le moment est venu d’arroser les orchidées. Normalement, arroser les plantes une fois par semaine est suffisant. Si l’orchidée est en pleine floraison et a besoin de vraiment beaucoup d’énergie, ou si elle se trouve à un emplacement proche d’un chauffage, vous pouvez augmenter les arrosages et passer à deux fois au maximum par semaine. Pendant la période de repos, en hiver ou dans un endroit frais au-dessous de 20 degrés Celsius, un arrosage toutes les deux semaines est suffisant.

Tenez compte de l’humidité de l’air

Dans la plupart des cas, un bon arrosage est suffisant pour garder vos orchidées en bonne santé et vitales. Si toutefois, l’humidité de l’air de son emplacement reste constante au-dessous de 40 pour cent, vous devrez vaporiser les plantes de temps en temps. Mais attention: Veillez à ce qu’il ne se produise pas d’accumulation d’eau dans les aisselles des feuilles ou les feuilles centrales car cela peut provoquer de la pourriture. Si l’eau d’arrosage que vous utilisez est trop calcaire, les taches typiques du calcaire se formeront sur les feuilles. Elles doivent être éliminées et vous devez utiliser une autre eau.

Fleurs d’orchidée

Les orchidées se trouvent à l’origine dans les forêts tropicales; en culture d’appartement, elle ont aussi besoin d’une humidité de l’air suffisamment élevée.

Arrosez le matin

La plupart des spécialistes des orchidées jurent que le bon moment pour arroser les orchidées est très tôt le matin. Ainsi les plantes ont assez de temps pour s’assécher un peu jusqu’aux heures du soir et de la nuit.

Méthodes efficaces d’arrosage

Retirez votre orchidée du cache-pot et plongez seulement le pot dans de l’eau à température ambiante. L’avantage de cette méthode est qu’il n’entre pas d’eau dans les aisselles des feuilles et les feuilles centrales mentionnées précédemment. Enfin, le pot doit s’égoutter jusqu’à ce qu’il ne sorte presque plus d’eau. C’est seulement ensuite que l’orchidée peut retrouver son cache-pot.

Si vous douchez vos orchidées, le substrat sera uniformément mouillé et cela éliminera en douceur une éventuelle présence de poussière ou des parasites. Cette méthode n’est toutefois pas adaptées aux orchidées des espèces Paphiopedilum et Zygopetalum.


Pour les plantes sans substrat, le bain par immersion a fait ses preuves. Plongez la plante environ dix minutes dans un eau rempli d’eau d’arrosage, un lavabo ou directement dans le réservoir d’eau de pluie.

Bain par immersion

Un peu plus compliqué mais expressément recommandé par les spécialistes des orchidées: le bain par immersion

Remplissez un vaporisateur d’eau à température ambiante et réglez-le sur le débit le plus fin. Il faut placer le substrat dans un brouillard d’eau jusqu’à ce qu’il soit complètement imprégné d’eau et que l’eau ressorte par les trous d’écoulement au fond du pot.

Vous pouvez bien évidemment aussi utiliser un arrosoir pour irriguer les orchidées. Dans ce cas, les arrosoirs en plastique ou en céramique à col étroit sont les plus appropriés. Les arrosoirs en métal peuvent s’oxyder et éventuellement transférer des dépôts sur les orchidées. Laissez vous du temps, à vous-même et à la plante, et humidifiez le substrat uniformément partout. Avec cette méthode, vous devrez contrôler régulièrement les cache-pots pour éviter l’eau stagnante.

La bonne eau d’arrosage

Pour les orchidées, la qualité de l’eau est aussi important qu’un arrosage équilibré. N’utilisez que de l’eau à température ambiante. L’idéal est une dureté de 2 dH, c’est-à-dire une eau très peu calcaire. Si dans votre région, l’eau du robinet de votre région est trop calcaire, vous pouvez soit cultiver exclusivement des espèces de Paphiopedilum qui sont assez résistantes au calcaire, soit adoucir vous-même l’eau du robinet. Pour cela, laissez-la reposer une nuit jusqu’à ce que le calcaire se doit déposé au fond. Enfin, vous pouvez aussi la préparer au moyen d’un système de filtrage. Une méthode plus simple est de faire bouillir l’eau car cela retire le dioxyde de charbon de l’eau et élimine le calcium et le magnésium. Le lendemain matin, vous pourrez alors transvaser l’eau avec précaution et l’utiliser. Si le taux de pH de votre eau ne se situe pas dans la valeur idéale de cinq à six, il est recommandé de nettoyer les pots en plastique des orchidées environ une fois par mois à l’eau courante pour éliminer d’éventuels dépôts. Vous trouverez dans le commerce des bandelettes pour tester le pH. L’eau de pluie est une alternative saine (et peu coûteuse) surtout en été.

Comment avez-vous trouvé cet article?