Multiplier les orchidées par bouturage

Ulrike Hanninger Ulrike Hanninger

Pour stimuler régulièrement la croissance des orchidées et éviter qu’elle ne stagne, il faut les diviser régulièrement et les multiplier par bouturage. Un moment propice à cette opération est le rempotage.

Multiplier les orchidées monopodiales

Les orchidées sympodiales sont faciles à multiplier par bouturage et par division.

Les orchidées sympodiales sont faciles à multiplier avec des boutures. En effet, elles forment des pseudo-bulbes, une sorte de tubercules, qui s’étalent au moyen d’un rhizome. On peut très facilement multiplier ces variétés d’orchidées en divisant le rhizome de temps à autre. Les espèces Dendrobium et Cymbidium, par exemple, sont des orchidées sympodiales bien connues. Si vous multipliez vos orchidées par bouturage, cela permet aux plantes de rester jeunes et florifères car elles ont plus d’espace dans un nouveau contenant et peuvent ainsi continuer à grandir, et en poussant, elle se renouvellent et rajeunissent.

Le bon moment pour la multiplication

Les orchidées ont besoin d’un nouveau pot tous les deux à trois ans. Les meilleurs moments pour rempoter les orchidées sont le printemps et l’automne. Cela vaut aussi pour la multiplication: Au printemps, la plante recommence son cycle de croissance et est donc en mesure de former assez rapidement de nouvelles racines. A l’automne, l’orchidée à terminé sa phase de floraison et peut donc consacrer son énergie exclusivement à la formation de racines sans souffrir d’une double charge à cause des fleurs.

Rempoter et multiplier les orchidées

Le meilleur moment pour la multiplication est pendant le rempotage

Vous reconnaîtrez que vos orchidées sont prêtes à être rempotées ou multipliées lorsque le pot devient trop petit, c’est-à-dire lorsque les nouvelles pousses buttent sur le bord du pot ou même en débordent. Vérifiez aussi combien de pseudo-bulbes se sont déjà formés. S’il y en a au moins huit, vous pouvez diviser l’orchidée pendant la même opération. Comme règle générale, on retiendra ceci: Il doit y avoir au moins trois bulbes par bouture.

Diviser et multiplier les orchidées

Détachez les racines imbriquées les unes dans les autres en séparant les groupes de feuilles en les tirant avec précaution. Essayez d’arracher ou de casser le moins de racines possible. Si toutefois, quelques racines sont abimées, coupez simplement les points de cassure proprement avec des ciseaux. Eliminez aussi les racines mortes et sans sève qui ne sont pas aussi fermes et blanches que les racines saines. Les instruments que vous utilisez ainsi que les contenants dans lesquels vous installerez les boutures doivent être stériles.

Raccourcir les racines des orchidées

Lors du rempotage ou de la division, les racines seront raccourcies.

Placer les boutures dans le substrat

Placez les boutures après la division dans des contenants suffisamment grands. La motte de racines doit autant que possible remplir l’espace sans être écrasée. Faites ensuite couler le substrat aéré par portions entre les racines et tapez le pot tenu dans la main régulièrement dans l’intervalle sur un support solide pour éviter la formation d’espaces vides trop importants. Vous pouvez aussi aider le substrat à s’enfoncer au moyen d’un crayon.

Une fois les boutures en place, irriguez bien l’orchidée et le substrat. L’idéal est d’utiliser un vaporisateur. Dès que les racines ont pris dans le nouveau pot, nous recommandons une immersion hebdomadaire. Veillez à ce que l’eau s’égoutte bien et ne s’accumule pas dans le pot ce qui pourrait éventuellement faire pourrir les racines.

Immerger les racines de l’orchidée

Les boutures d’orchidées qui sont déjà bien enracinées peuvent être immergées une fois par semaine.

Le contenant adapté

Comme cache-pot, privilégiez un pot spécial orchidée. Il s’agit d’un contenant étroit et haut avec un double fond sur lequel la plante se repose. Le large espace vide sous le pot protège l’orchidée de l’eau stagnante.

Autres méthodes de multiplication

Les variétés d’orchidées comme l’Epidendrium ou la Phalaenopsis forment à partir des yeux situés sur les pseudo-bulbes ou sur tige de la hampe florale de nouvelles plantes qu’on appelle des «rejets». Vous pouvez tout simplement détacher ces boutures et continuer à les cultiver après qu’elles aient formé des racines.

Si les orchidées sont régulièrement multipliées et divisées par des boutures, elles forment des bulbes supplémentaires. Même si ces derniers n’ont parfois plus de feuilles, elles peuvent tout de même produire de nouvelles pousses à partir de leurs yeux de réserves. Mais ceux-ci n’offrent leur pleine floraison qu’au bout de plusieurs années.

Multiplier les orchidées monopodiales

Les orchidées monopodiales, notamment les espèces Angraecum ou Vanda, peuvent également être multipliées par division: les probabilités de réussite sont cependant limitées. Nous recommandons de ne procéder à cette opération que si les orchidées ont atteint une belle taille ou ont perdu leurs feuilles inférieures. Soit les orchidées monopodiales forment d’elles-mêmes des tiges secondaires qui s’enracinent, soit vous devez apporter un peu d’aide. Pour cela, enveloppez la plante dans un manchon de mousse de tourbe humide (sphaigne) qui aide la tige principale à former de nouvelles racines latérales. Vous pouvez ensuite détacher ces pointes de pousses porteuses de racines et les replanter.

Comment avez-vous trouvé cet article?