Savoir multiplier les succulentes

Ulrike Hanninger Ulrike Hanninger

Multiplier les succulentes n’est pas difficile, même si les méthodes peuvent varier en fonction de la famille et de l’espèce. Nous allons vous expliquer les différentes méthodes.

Jardins miniatures composés de succulentes dans une coupe

Il y a autant de possibilités de multiplication des succulentes que de différences d’aspects.

Si vous voulez multiplier vous-même des succulentes, il faut procéder en fonction de la famille et de l’espèce. La multiplication peut se faire par semis, par bouturage ou par marcottage (rejets). La meilleure période s’étend du printemps à l’été. Pour la multiplication de succulentes, utilisez toujours une très bonne terre de semis ou de bouturage vendue en magasin spécialisé. Elle est pauvre en nutriments, a une structure stable et une capacité élevée de rétention d’eau. En outre, elle est stérile ce qu’on ne peut pas garantir si on compose soi-même un mélange. Les pots de semis doivent également être aussi propres que possible.

En bref: comment peut-on multiplier des succulentes?

De nombreuses succulents peuvent être multipliées par semis ou par bouturage. Mais la méthode la plus simple pour obtenir de nouvelles plantes est de laisser les succulentes former ce qu’on appelle des rejets. On détache ces rejets de la plante et on les laisse sécher quelques heures avant de les replacer dans de la terre de bouturage.

Multiplication de succulentes par semis

La durée de la capacité de germination des différentes graines peut varier très fortement. Pour la multiplication des succulentes, nous vous conseillons de toujours utiliser des semences fraiches de l’année précédente. Comme on n’est pas sûr que toutes les succulentes portent des fruits, on peut aussi avoir recours à des semences achetées.

Commencez vos semis au printemps quand la luminosité est meilleure et que les jours commencent à rallonger. Semez les graines dans de petits pots et enfoncez-les légèrement dans la terre. Ajoutez ensuite un peu de terre de semis par dessus, juste un peu, et de préférence en la tamisant. Posez les pots dans un emplacement à mi-ombre. Les semis de succulentes ne doivent jamais s’assécher complètement jusqu’à la germination, toutefois, l’expérience montre qu’il vaut mieux ne pas les arroser du dessus mais de poser les pots dans des soucoupes remplies d’eau. La température la plus favorable pour la germination des succulentes se situe entre 20 et 25 degrés Celsius (un peu moins la nuit). Elles ont par ailleurs besoin d’une humidité ambiante élevée. Pour y parvenir, nous vous recommandons de placer les pots dans une mini-serre ou de les maintenir sous une feuille de plastique. La seule chose essentielle est de les aérer tous les jours et de retirer la couverture dès que les graines germent.

Repiquer des succulentes dans des pots individuels

Une fois que les jeunes plants ont pris racine, on peut repiquer les succulentes dans des pots individuels.

Multiplier des succulentes par bouturage

De nombreuses succulentes peuvent être multipliées par multiplication végétative, notamment des variétés très appréciées comme le cactus de Noël (Schlumbergera) ou le figuier de Barbarie (Opuntia). Pour cela, on détache des pousses secondaires ou quelques feuilles de la plante-mère.

Les boutures assez grosses doivent taillées en biais au point de coupure: vous empêcherez ainsi un desséchement trop important du tissu ce qui complique inutilement l’enracinement. Pour la multiplication de succulentes qui perdent un suc laiteux, comme différentes espèces d’euphorbes (Lait du loup), on procède autrement. Tout d’abord, il est important de se protéger du suc laiteux qui sort des points de coupure et est partiellement toxique, ou du moins irritant pour la peau, en portant des gants. Les boutures seront alors plongées dans de l’eau chaude à 40 degrés pour faire coaguler le suc avant d’être repiquées. Il faut retenir ces principes fondamentaux: Il faut d’abord laisser aux boutures de succulentes un peu de temps pour sécher. On peut même laisser sécher les boutures de cactées jusqu’à ce que les premières racines apparaissent. Disposez-les dans un conteneur assez étroit pour qu’elles ne touchent pas le fond. Elles seront ensuite placées dans des pots remplis de terre de bouturage où elles formeront généralement vite des racines dans un environnement chaud. N’arrosez pas les plantes mais ne les humidifiez que quand des racines se sont formées.

Multiplication du kalanchoé de Blossfeld

Pour multiplier un kalanchoe de Blossfeld, vous pouvez tout simplement détacher des feuilles.

Les succulentes à feuilles comme la crassule (Crassula) ou le Kalanchoé de Blossfeld (Kalanchoe) se multiplie par bouturage de feuilles. Utilisez exclusivement des feuilles saines et bien développées que vous ne couperez pas mais détacherez ou arracherez à la main. Laissez-les sécher et piquez-les avec la partie supérieure dans la terre de bouturage . Conseil: Les points de coupure rendent les plantes sensibles aux maladies et doivent être saupoudrés d’un peu de poudre de charbon de bois.

Multiplier les succulentes: très facile avec des rejets

L’opération la plus facile est la multiplication des succulentes qui forment des rejets. Les botanistes appellent rejets des pousses secondaires ou des rejetons qui se développent directement sur la plante et qu’on peut facilement détacher. Certains possèdent même déjà des départs de racines nettement reconnaissables. Laissez sécher le rejet pendant quelques heures avant de le piquer dans de la terre à boutures. Il n’y a généralement rien d’autre à faire. Ce mode de multiplication fonctionne par exemple pour l’aloé (aloé arborescens), l’haworthia zebra ou l’échinopsis (Echinopsis). L’écheveria forme des rosettes complètes qu’on peut détacher et replanter séparément.

Propagules sur un Bryophyllum

L’exemple le plus connu de multiplication par propagules est sans doute le bryophyllum. Cette succulente forme une quantité de jeunes plants matures sur le bord de ses feuilles

Cas particuliers de multiplication de succulentes

Bien entendu, on trouve aussi chez les succulentes des cas particuliers qu’on peut aussi multiplier d’une autre manière. Les lithops (en allemand: pierres vivantes) par exemple peuvent être divisés pendant leur phase de croissance ce qui signifie que dans le cas de ces plantes fantasques, on peut diviser la totalité du corps de la plante en plusieurs morceaux. Les espèces de mamillaires peuvent être multipliées au moyen de boutures-verrues dont les plantes sont constituées en grande quantité. On les cultive de la même manière que des boutures.

Dès que les succulentes sont bien enracinées et commencent à former des pousses, on les pique dans des pots individuels et on poursuit la culture comme d’habitude: La multiplication a réussi!

Comment avez-vous trouvé cet article?