Multiplier soi-même ses fougères: voici comment faire!

Eva Monning Eva Monning

Une fois que vous aurez planté des fougères dans votre jardin, la grâce de leurs frondes délicates vous enchantera. Bien que ces plantes aiment se répandre par elles-mêmes dans les milieux adaptés, pour qui veut accélérer un peu la reproduction, il existe des moyens simples.

Les fougères deviennent de plus en plus belles avec les années

Les fougères deviennent de plus en plus belles au fil des ans

Quiconque a des fougères dans son jardin connaît la grâce et la beauté de ces plantes préhistoriques. Elles sont aussi faciles à multiplier qu’à entretenir. Grâce à ces trois méthodes différentes, vous pourrez faire pousser de nouvelles plante à partir d'une fougère sans débourser un sou.

Multiplier des fougères par division

La méthode la plus facile pour multiplier des fougère reste la division. Elle fonctionne sur toutes les fougères dont les rhizomes sont largement ramifiés et possèdent plusieurs têtes (points de départ des futures frondes) ou bourgeons de pousse. Il faut déterrer soigneusement les fougères au printemps avec leur système racinaire. Divisez la fougère en plusieurs petites plantes avec une bêche, en coupant des morceaux de la taille d'une main avec au moins deux bourgeons de pousse. Dans le cas de fougères plus grandes (par exemple la fougère autruche), exposez complètement le rhizome au début du printemps et divisez-le en plusieurs morceaux, chacun avec au moins un bourgeon de pousse. Plantez les boutures individuellement dans des pots avec de la terre à semis pauvre en nutriments, et gardez-les humides. Assurez-leur un hiver lumineux et à l'abri du gel, et plantez les fougères en terre au printemps suivant.

Arroser une fougère fraîchement plantée

Arrosez généreusement une fougère nouvellement plantée

Multiplication par rhizomes

Certaines espèces de fougères supportent mal la division. Ces quelques exceptions sont la fougère royale (Osmunda), le polystic (Polystichum) et le cétérach officinal (Asplenium ceterach), qui se propagent à partir de spores ou de bulbilles. La propagation par bulbilles, qui poussent sur la face inférieure des frondes, le long de la nervure médiane, est plus facile que par semis. Selon l'espèce de fougère, les bulbilles ont une forme de rond, de ligne ou de haricot. À la fin de l'été, leur développement est terminé, la reproduction peut commencer.

Multiplication par sporulation

Dans le jardin, de nombreuses fougères se reproduisent via leurs spores (dépôts de graines sur la face inférieure des feuilles). Cependant, le semis à but de culture ne réussit pas toujours avec les fougères. Pour propager les fougères via leurs spores, on coupe en été une fronde sur laquelle on peut voir et sentir une fine poussière. Placez ensuite la fronde sur une feuille de papier, spores vers le bas. Laissez la fronde y reposer pendant deux jours: la plupart des spores seront tombées. Dispersez les minuscules spores recueillis sur le papier dans un plateau de culture peu profond, rempli de terre à semis pauvre en nutriments. Attention: Les spores sont extrêmement fines et s'envolent au moindre coup de vent! Disséminez les spores à germination facile sur le sol et humidifiez le tout à l'aide d'un vaporisateur. Couvrez le plateau avec du film alimentaire ou une hotte. Maintenez l’humidité du substrat et aérez régulièrement pour éviter la formation de moisissures. La culture des fougères à partir de spores est très fastidieuse et n'est malheureusement pas toujours couronnée de succès. Après environ un an, vous pouvez mettre les semis en terre.

Fronde de fougère avec spores

Les spores se développent sur la face inférieure de la feuille de fougère

Le bon emplacement pour les fougères

Comme la plupart des fougères sont naturellement sylvicole, elles aiment un sol humifère et meuble, uniformément humide mais pas sujet à l'engorgement. La façon la plus simple de créer de telles conditions dans le jardin est de laisser les feuilles d'automne pourrir sous les arbres et les arbustes année après année. Un petit groupe de fougères préfère les terrains pierreux: le cétérach officinal (Asplenium ceterach), la fougère scolopendre ou langue de cerf (Asplenium scolopendrium) et le blechnum en épi (Blechnum spicant) se sentent à l'aise dans la rocaille; la capillaire des murailles (Asplenium trichomanes) et le polypode commun (Polypodium) se contentent même de crevasses étroites dans les murs. Mais à l'exception du cétérach officinal, les fougères de rocaille ont également besoin de fraîcheur et d’humidité, il faut donc les planter à l'ombre des pierres. Dans des conditions optimales, les fougères ont une très longue durée de vie et sont faciles à entretenir.

Utiliser les fougères au jardin

La fougère apporte légèreté et mouvement aux parterres

La fougère (ici avec géranium et Astilboides tabularis) apporte légèreté et mouvement au paysage

La diversité des fougères offre d'innombrables possibilités paysagères. Selon leur taille et leur envergure, les fougères peuvent occuper l'avant ou l'arrière des plates-bandes, couvrir des rondelles de bois ou agrémenter des murs de pierre sèche. La fougère femelle (Athyrium) et l’aspidie à cils raides (Polystichum setiferum), par exemple, apportent du piquant aux zones semi-ombragées sous les arbres et les arbustes à feuilles caduques, même en petite quantité. Avec des espèces qui se propagent volontiers, comme l’adiante du Canada (Adiantum pedatum), la fougère mâle (Dryopteris filixmas) ou la fougère autruche (Matteuccia struthiopteris), vous pouvez recouvrir de plus grandes zones ombragées. La majestueuse fougère royale (Osmunda regalis), en revanche, dévoilera toute sa splendeur en position solitaire et exposée.

Comment avez-vous trouvé cet article?