Récupérer l’eau de pluie au jardin

Folkert Siemens Folkert SiemensEva Monning Eva Monning

La pluie réjouit le jardinier car l’eau de pluie vaut de l’or. En effet, l’été quand il fait chaud, une pelouse verte signifie aussi une facture d’eau salée - avec de grands réservoirs d’eau, dans lesquels vous récupérez l’eau de pluie, vous pouvez économiser beaucoup d’argent.

Récupérateur d’eau de pluie au jardin

Un récupérateur d’eau en bois est certes très décoratif, mais le bois ne doit jamais sécher, sinon le tonneau n’est pas étanche

La récupération d’eau de pluie est une longue tradition: dans l’Antiquité déjà, Grecs et Romains savaient apprécier cet arrosage de valeur et construisaient de grandes citernes pour récupérer la précieuse eau de pluie. Celle-ci n’était pas utilisée que comme eau potable, mais aussi pour se baigner, pour arroser les jardins et abreuver le bétail. Avec des quantités de précipitations entre 800 et 1000 litres par mètre carré par an, récupérer l’eau est tout à fait rentable sous nos latitudes.

L’eau de pluie - bonne pour les végétaux et l’environnement

Aujourd’hui (outre les avantages financiers), l’une des principales raisons pour laquelle les jardiniers préfèrent l’eau de pluie pour arroser leurs plantes, est sa faible dureté. Selon les régions, l’eau du robinet contient souvent beaucoup de calcaire (qu’on appelle «eau dure») et n’est donc pas bien supportée par les rhododendrons, les camélias et quelques autres plantes. Des additifs conservateurs comme le chlore, le fluor ou l’ozone ne conviennent pas non plus particulièrement bien à de nombreuses plantes. L’eau de pluie par contre ne contient pas d’additifs et sa dureté est presque nulle. Ainsi l’eau de pluie - contrairement à l’eau du robinet - ne fait pas pénétrer de calcaire et d’acides dans le sol. Comme l’eau de pluie, qui est utilisée plus tard pour l’arrosage, ne fait pas l’objet de traitements sophistiqués comme l’eau potable, la récupération de l’eau de pluie protège aussi l’environnement.

Arroser les hortensias

La plupart des plantes de jardin préfèrent l’eau de pluie pauvre en calcaire que l’on a laissé reposer

Le classique pour récupérer l’eau de pluie: la citerne

La façon la plus simple de récupérer l’eau de pluie au jardin est de placer une citerne d’eau ouverte sous une descente de gouttière ou de brancher un collecteur sur une descente d’eau pluviale. La mise en œuvre est bon marché et ne nécessite pas beaucoup de travail. Les citernes d’eau de pluie sont disponibles dans toutes les versions imaginables - du simple coffre en bois à l’antique amphore - on trouve tout. Des robinets intégrés dans certains modèles permettent de prélever l’eau aisément, mais empêchent aussi de prélever toute la quantité d’eau. Mais attention! En cas de pluie durable, les citernes à eau simples, ouvertes, branchées sur un tuyau de descente menacent de déborder. Dans ce cas, un collecteur d’eau peut être utile. Il règle le problème du débordement et filtre en même temps feuilles, pollens et grosses impuretés, comme les fientes d’oiseaux, qui coulent par la gouttière. Une fois le réservoir d’eau plein, l’eau excédentaire est automatiquement détournée par le tuyau de descente dans la canalisation. En plus des collecteurs d’eau de pluie ingénieux, de simples valves sont aussi proposées pour le tuyau de descente qui dirigent presque toute la quantité de pluie dans la cuve via une gouttière. L’inconvénient de cette solution peu onéreuse est qu’il faut fermer la valve à la main, dès que le collecteur est plein. De plus, feuilles et saletés accèdent jusqu’à la citerne. Un couvercle sur la cuve empêche les débordements excessifs, réduit l’évaporation et les salissures et protège les enfants, les petits animaux et les insectes d’une chute dans l’eau.

Citerne à eau avec tuyau de descente d’eau pluviale

En cas de pluie durable, les citernes à eau simples, ouvertes, branchées sur un tuyau de descente menacent de déborder

Réservoir souterrain au lieu de citerne à eau

Les citernes à eau sont rapides à installer et faciles à utiliser, mais, malheureusement, leur capacité est très limitée en raison de leur taille compacte. Il est recommandé à ceux qui ont un grand jardin à entretenir et veulent être dépendre le moins possible de l’alimentation en eau publique de raccorder plusieurs citernes à eau ou de penser à l’acquisition d’un réservoir souterrain. Les avantages sont évidents: un réservoir de surface avec un volume comparable demanderait beaucoup trop de place au jardin. De plus, l’eau récupérée, soumise au sol à la chaleur et aux rayonnements UV, devient plus vite saumâtre et les germes pourraient s’y propager librement. En outre, la plupart des citernes à eau ne résistent pas au gel et doivent donc être vidées, au moins partiellement, à l’automne.

En moyenne, les grands réservoirs souterrains ou citernes contiennent environ 4 m3 (4000 litres) contrairement aux citernes à eau d’un volume de 1000 litres maximum. Les réservoirs souterrains pour l’eau de pluie sont le plus souvent fabriqués en polyéthylène durable, très résistant et, selon le modèle, si bien renforcés, que, enfoncés dans la terre, il est même possible de rouler dessus avec une voiture. De tels réservoirs peuvent par exemple aussi être installés sous une entrée de garage. Ceux qui ne veulent pas creuser profondément, doivent choisir comme collecteur d’eau de pluie un réservoir dit plat. Les réservoirs plats ont certes une capacité moindre, mais n’ont besoin d’être enfouis qu’à environ 130 cm de profondeur dans la terre.

Citernes: récupérer l’eau à grande échelle

Pour un jardin vraiment grand à arroser ou pour utiliser l’eau de pluie aussi comme eau non potable, par exemple pour les toilettes, un réservoir d’eau très grand est nécessaire. Une citerne souterraine - au choix en plastique ou en béton - offre la plus grande capacité. La taille que doit avoir la citerne exactement se calcule d’après la consommation d’eau annuelle, la quantité moyenne de précipitations dans votre région et la taille de la surface du toit raccordée au tuyau de descente. Contrairement aux collecteurs d’eau simples, les citernes souterraines, protégées par un système de filtres intermédiaires, sont raccordées directement au tuyau de descente de l’eau pluviale. Elles possèdent leur propre déversoir qui détourne l’eau de pluie excédentaire dans la canalisation. En outre, elles sont équipées d’une pompe immergée électrique pour prélever l’eau. Le réservoir est généralement si grand qu’il est possible de monter dedans en cas de besoin et de le nettoyer de l’intérieur. Conseil: avant d’acheter, demandez si le collecteur d’eau peut être agrandi avec des réservoirs supplémentaires. Souvent, il s’avère à postériori que le volume prévu ne suffit pas. Dans ce cas, vous pouvez simplement enterrer un second réservoir et le relier au premier par des tuyaux - vous alimenterez ainsi votre jardin même pendant les longues périodes de sécheresse sans que votre facture d’eau monte en flèche.

Voiture sur un couvercle de citerne

Il est possible de rouler sans problème sur les citernes en béton. Certains réservoirs en plastique également sont renforcés en conséquence pour pouvoir être installés sous une entrée de cour

Attention, autorisation obligatoire!

Renseignez-vous avant de construire un réservoir d’eau ou une citerne sur la règlementation du tout-à-l’égout de votre commune. Car souvent, le détournement de l’eau de pluie excédentaire dans les canalisations ou l’infiltration dans la terre sont soumis à autorisation et payants. Inversement: en récupérant beaucoup d’eau de pluie, on paie moins de taxes de tout-à-l’égout. Si l’eau de pluie récupérée est également utilisée pour le foyer, l’installation doit être déclarée à l’autorité sanitaire conformément au règlement sur l’eau potable.

Comment avez-vous trouvé cet article?