5 problèmes liés au compost et leur solution

Folkert Siemens Folkert Siemens

En soi, la fabrication de compost n’a rien de sorcier, mais il y a tout de même quelques pièges. Voici comment venir à bout des cinq problèmes du compost les plus fréquents.

Composteur au jardin

Pour composter soi-même ses déchets végétaux, il faut un bon composteur et un peu de savoir-faire.

Si voulez faire du bien au sol de votre jardin et à vos plantes, il faut apporter du compost à vos massifs. La fabrication de l’or noir du jardinier ne marche cependant pas toujours comme sur des roulettes. Nous avons établi ici une liste des cinq problèmes les plus fréquents et nous vous expliquons comment vous pouvez les résoudre.

1. Le compost pue atrocement

Si votre compost sent mauvais, c’est qu’il ne reçoit pas assez d’oxygène. Dans un milieu hermétique à l’air, les déchets organiques commencent à pourrir et il se forme des produits de décomposition comme de l’acide butyrique ou de l’hydrogène sulfuré qui sentent très fort. Ce problème apparaît souvent quand le compost est très humide ou quand on a ajouté de grandes quantités de de tonte de pelouse.

Un principe de base pour empiler les couches dans un compost consiste à mélanger les éléments grossiers avec les fins, et ce qui est humide avec ce qui est sec. Avant d’ajouter de l’herbe coupée au compost, vous devez la collecter dans un conteneur séparé et d’abord la mélanger avec un matériau grossier, comme par exemple de la taille hachée de buissons. Les éléments hachés apportent une bonne aération et se décomposent plus rapidement parce que l’herbe riche en azote fournit les micro-organismes en nutriments. Pendant les années à fortes précipitations, il s’est également avéré utile de protéger la surface du tas de compost contre l’humidité avec une feuille de plastique posée souplement.

Dès que vous constatez une odeur franche de pourriture, vous devez retourner votre compost. Les couches devenues compactes sont alors allégées et une plus grande quantité d’oxygène peut pénétrer dans les déchets.

2. Les déchets de cuisine ne se décomposent pas

Certains déchets de cuisine peuvent certes se composter mais leur décomposition demande beaucoup plus longtemps. C’est par exemple le cas des coquilles d’oeuf, des écorces d’orange et de citron, des peaux de bananes et des filtres à café. Les arbres fruitiers tropicaux et subtropicaux comme les oranges stockent dans leur écorce des huiles essentielles pour les protéger des agents de pourriture. C’est la raison pour laquelle leur compostage est très long. Cela va plus vite si, avant de les composter, vous réduisez les écorces en petits morceaux avec un broyeur de jardin, car une grande partie des substances qui ralentissent le pourrissement s’échappe alors et les morceaux sont si fins que vous pouvez les épandre dans le jardin, même faiblement décomposés, avec du compost prêt.

Ecorces de mandarines et autres déchets de cuisine sur le compost

Les écorces de mandarines et d’autres agrumes se décomposent très lentement.

Les sachets de thé, les filtres à café et les dosettes à café de plus en plus souvent utilisées s’avèrent également très résistants dans le compost. Ils se décomposeront plus vite si vous déchirez le sachet de cellulose pour saupoudre le contenu sur le compost. Vous pouvez alors aussi jeter les sachets et les dosettes vides avec les vieux papiers. Pour les sachets de thé, vous devez bien entendu retirer d’abord les agrafes métalliques.

3. Le compost est toujours desséché

Si le compost se trouve exposé en plein soleil aux heures chaudes de la journée, il se dessèche souvent tellement en été que le processus de décomposition s’arrête complètement. C’est la raison pour laquelle il faut toujours choisir si possible un emplacement ombragé pour son compost, par exemple un endroit sous un grand arbre ou auprès d’un mur orienté au Nord.

Pendant les périodes de canicule en été, le compost doit être mouillé avec un arrosoir de temps en temps, même dans les endroits ombragés. Utilisez de préférence de l’eau de pluie, de l’eau d’un puits ou de l’eau du robinet qui a reposé. Si les silos sont directement exposés aux rayons du soleil, le mieux est de les ombrager d’en-haut avec un paillasson de roseaux.

4. Pas de place pour les feuilles d’automne

Si à l’automne, vous avez beaucoup de feuilles mortes dans votre jardin, la capacité des silos à compost est rapidement épuisée. Dans ce cas, il vaut mieux collecter les feuilles séparément des restes déchets végétaux pour les composter. Pour cela, vous pouvez fabriquer un simple panier à feuilles à partir de bandes de treillis métallique, en coupant dans le rouleau un morceau assez long dont vous fixez les deux bords avec du fil de fer pour fleurs. En un tournemain, vous aurez fabriqué un grand silo à feuilles sans fond qui vous apportera suffisamment de place pour de grandes quantités de feuilles. Conseil: Saupoudrez par-dessus un peu de poudre de corne à chaque fois que vous le remplissez pour que les feuilles se décomposent plus rapidement.

Composter des feuilles mortes dans un panier en treillis métallique

Les feuilles mortes doivent être compostées séparément des autres déchets végétaux dans des paniers en treillis métallique.

La fabrication séparée d’un compost composé uniquement de feuilles présente un autre avantage: On peut en effet en faire un usage plus diversifié qu’avec du compost de jardin traditionnel. Avec du compost de feuilles, vous pourrez par exemple pailler toutes les plantes sensibles au sel comme les fraisiers ou les rhododendrons, il convient aussi très bien, même à moitié décomposé, pour amender le sol, parce qu’il est pauvre en nutriments et a donc une structure stable.

5. Retourner le compost est trop fatigant

Pour obtenir de bons résultats, vous devez retourner votre compost au moins une fois. Les déchets sont alors bien mélangés et de nouveau bien aérés, et par ailleurs les éléments moins décomposés qui se trouvent au bord du compost sont ramenés vers le milieu. Retourner le compost permet de relancer nettement l’activité des micro-organismes. Vous vous en apercevrez au fait que la température de l’intérieur du tas monte rapidement fortement pendant un court moment après avoir été retourné.

Damit ein Kompost richtig durchrottet, sollte man ihn mindestens einmal umsetzen. Wie man das macht, zeigt Ihnen Dieke van Dieken in diesem Praxisvideo
Credits: MSG/CreativeUnit/Kamera+Schnitt: Fabian Heckle

Parce que retourner son compost est un véritable travail de forçat, de nombreux jardiniers amateurs y renoncent. On peut toutefois se faciliter grandement la tâche avec un tas de compost bien pensé: il est important d’avoir plusieurs silos à compost, il faudrait en avoir au moins trois. Dans le premier, vous préparez votre compost, vous le transposez ensuite dans le second en le retournant, et dans le troisième, vous stockez le compost mûr. Avec des silos à compost dont les parois latérales se démontent entièrement ou partiellement, vous pouvez transposer le matériau dans le conteneur suivant sans être obligé de relever toute la paroi à chaque fois. Pour retourner le compost, utilisez de préférence une fourche à fumier: elle n’est pas lourde et on peut la planter dans le compost sans trop d’efforts.

Comment avez-vous trouvé cet article?