Les 5 plus grandes erreurs dans la culture des tomates

Eva Monning Eva Monning

Lors de la culture des tomates, des erreurs désagréables peuvent rapidement se produire. Si vous respectez les points suivants, vous pourrez bientôt profiter d’une récolte abondante.

Juteuses, pleines d’arômes et avec une importante diversité de variétés: Pour beaucoup, les tomates font partie de leurs fruits préférés absolus. Pour que la culture du légume-fruit soit couronnée de succès, nous vous présentons ici les plus grandes erreurs et vous expliquons comment les éviter.

Erreur 1: Mauvaises conditions de sol

En fait, les tomates ne sont pas très exigeantes en ce qui concerne le sol. Cependant, ils sont extrêmement sensibles aux sols lourds et mal aérés, où un engorgement dommageable peut rapidement se former. Il est donc essentiel que le sol soit bien ameubli avant de planter les tomates. Il est également conseillé de répandre trois à cinq litres de compost par mètre carré et d'ajouter des copeaux de corne dans le sol. Un sol riche en humus et en nutriments constitue la meilleure base pour les plantes hautement nutritives, qui sont très gourmandes en azote, surtout pendant la phase de croissance des feuilles et des pousses. Attention : Les tomates doivent être plantées dans une nouvelle plate-bande chaque année. Sinon, le sol peut se fatiguer, les plantes poussent mal et les maladies se propagent plus facilement.

Erreur n°2: négliger la température, la lumière et l’air

Une autre erreur dans la culture des tomates est d’ignorer la température, la lumière et l’air. En principe les tomates sont des végétaux avides de chaleur et de lumière qui aiment les emplacements chauds, (mi)ensoleillés et aérés. Si vous voulez semer des tomates vous-mêmes, ne commencez pas trop tôt: en février la plupart du temps, la lumière n’est pas encore assez suffisante. Attendez plutôt fin mars ou début avril. Ne repiquez pas non plus trop tôt à l’extérieur. Comme les tomates craignent le gel, il est préférable d’attendre que les Saints de glace soient passés et que les températures atteignent environ 16°C au moins.

Avec une serre, un tunnel en plastique ou une serre à tomates, vous pouvez avancer la plantation d’environ quatre semaines. Les constructions couvertes protègent les tomates du vent fort et de la pluie. Mais il est capital d’ouvrir les côtés régulièrement: une légère brise souffle ainsi toujours et les températures ne dépassent pas 35°C. Car la chaleur aussi peut être dommageable et conduire à des fruits creux, difformes. Par ailleurs, après la pluie ou la rosée, feuilles et fruits doivent sécher rapidement pour que les champignons ne puissent pas se développer rapidement. Et un point important encore: Pour que les fruits reçoivent suffisamment de lumière et d’air, respectez une distance d’au moins 60 centimètres à la plantation.

Erreur n°3: apports d’engrais incorrects

Pour une croissance saine et vigoureuse, les gourmandes tomates n’ont pas seulement besoin d’une bonne préparation du sol, mais des apports en nutriments réguliers pendant la phase de croissance sont importants également. Le principal besoin en nutriments commence dès la formation des fruits. Purin d’ortie et de consoude sont très recommandés en apport toutes les 3 à 4 semaines environ pendant la phase de croissance. Les engrais pour tomates riches en potassium et en magnésium sont également bénéfiques. Les engrais azotés sont moins conseillés pendant la période de fructification car ils favorisent plutôt la croissance des feuilles et des tiges que celle des fruits. Mais attention: pas seulement un manque en éléments nutritifs peut être problématique, mais un excès aussi. Ce dernier provoque souvent un enroulement des feuilles.

Erreur n°4: Dosage incorrect de l'eau

Malheureusement, les choses peuvent aussi mal tourner lorsqu'on arrose des tomates. Immédiatement après la plantation, vous devez bien arroser vos tomates. Si les plantes montrent une nette poussée de croissance, elles sont généralement bien enracinées. Par la suite, les tomates sont arrosées avec parcimonie: Le légume-fruit ne doit être arrosé que lorsque les plantes laissent tomber leurs feuilles dans la matinée. La plupart du temps, les tomates sont trop arrosées. Ce faisant, elles peuvent développer un système racinaire important et atteindre l'eau dans des couches plus profondes. Mais n'attendez pas trop longtemps non plus: si le sol est complètement sec, les tomates à peau fine, en particulier, éclateront rapidement. En particulier par temps chaud, vous devez donc prendre l'arrosoir plus souvent. Les tomates en pot doivent être arrosées plus souvent que les plantes à massif.

Erreur n°5: eau mal dosée

Arroser les tomates

Faites attention à ne pas mouiller les feuilles lorsque vous arrosez - l’humidité favorise le mildiou

Des erreurs peuvent malheureusement se produire aussi à l’arrosage des tomates. Arrosez bien vos tomates aussitôt après les avoir plantées. Si les plants font preuve d’une vigoureuse croissance, c’est qu’en général ils sont bien enracinés. Ensuite, il ne faut toutefois arroser les tomates que modérément: le légume-fruit ne s’arrose que lorsque les feuilles pendent le matin. Le plus souvent, les tomates sont trop arrosées, pourtant elles peuvent former un important système racinaire et accéder à l’eau même dans les couches profondes. Mais n’attendez pas trop longtemps non plus: si le sol est totalement desséché, les tomates, surtout à peau fine, éclatent rapidement. Il faut par conséquent arroser plus souvent, surtout par temps chaud.

Pour éviter les maladies cryptogamiques telles que le mildiou, n’arrosez toujours que la zone des racines, de préférence à l’aide d’un arrosoir ou d’une douchette. Dans le cas de plants vigoureux, vous pouvez préventivement retirer les feuilles inférieures qui ont été mouillées. Encore un conseil pour la culture en pot: pour empêcher que l’eau ne stagne, un bonne évacuation est capitale.

Erreur n°6: oublier de débrancher

Si l'on laisse les tomates pousser sans les déranger, elles développeront au fil du temps de longues pousses latérales à l'aisselle des feuilles, appelées pousses malingres. En particulier dans le cas des tomates à tuteur, ces pousses latérales ne donnent généralement que de petits fruits. Avec leur grande masse de feuilles, ils projettent une ombre sur les fruits qui les entourent, qui ne peuvent alors pas bien mûrir. Pour favoriser la santé et la fructification des tomates, un arrachage régulier des tomates est tout à fait crucial. Cassez les pousses malingres le plus tôt possible, alors qu'elles sont encore tendres. Il est préférable de couper les pousses le matin et les plaies peuvent bien sécher pendant la journée.

Si on laisse les tomates pousser librement, elles forment avec le temps de longues tiges secondaires aux aisselles des feuilles - des pousses dites gourmandes. Ces tiges secondaires, surtout dans le cas des tomates tuteurées, n’ont la plupart du temps que des petits fruits et, avec leur masse de feuilles, font de l’ombre aux autres tomates qui, de ce fait, ne peuvent pas bien mûrir. Pour stimuler la bonne santé et la fructification des tomates, il est important de pincer les tomates. Eliminez les pousses gourmandes le plus tôt possible tant qu’elles sont encore tendres. C’est le matin que les pousses se cassent le mieux et que les plaies peuvent bien sécher pendant la journée. Sinon, vous pouvez aussi couper les pousses gourmandes avec un couteau affûté, propre. Il est conseillé de pincer une fois par semaine pendant la phase de croissance. Si les tiges principales deviennent grosses et forment des fruits, il faut en outre les attacher sur un tuteur. En plus du pincement, la taille des tomates permet aussi aux fruits de mieux murir et aux plants de rester en bonne santé.

Comment avez-vous trouvé cet article?