Utiliser correctement le compost dans le jardin

Eva Monning Eva Monning

Si vous avez de la place dans votre jardin pour un tas de compost, vous pouvez obtenir un engrais bon marché et riche pour vos plantes. Mais à quoi reconnait-on que le compost est mûr, et alors, où s’en servir?

Tas de compost

A partir de déchets verts, on obtient du compost qui est un engrais riche et naturel.

Pour les jardiniers, le compost fait partie des meilleurs engrais car il est particulièrement riche en humus et en nutriments, et de plus, entièrement naturel. Quelques pelletées de compost mixte apporteront aux plantes de votre jardin des quantités suffisantes de calcium (Ca), de magnésium (Mg), de phosphore (P) et de potassium (K) et amélioreront de plus durablement la structure du sol parce qu’elles enrichissent la terre en humus. En installant un ou deux tas de compost dans votre jardin, vous pourrez y puiser de «l’or noir» à intervalles réguliers. Mais attention: Justement parce que le compost est un engrais si riche, il faut l’utiliser raisonnablement et avec mesure.

Fabriquer un bon compost de jardin

Pour accélérer la décomposition de votre compost et donc le compostage, vous devez y ajouter en alternance des éléments solides (par exemple de la tonte de pelouse) et des éléments légers (par exemple des feuilles). Si le compost est trop sec, on peut l’humidifier à l’arrosoir. S’il est trop humide et dégage une odeur de moisissure, il faut y incorporer des fibres déchiquetées de buissons. Plus les déchets seront intimement mélangés, plus la maturation sera rapide. Si vous voulez déjà utiliser votre compost dans quelques mois, vous pouvez ajouter un accélérateur de compost. Il apportera l’azote nécessaire à la décomposition des déchets pauvres en nutriments, comme par exemple du bois ou des feuilles d’automne.

Tamiser du compost

Tamisez le compost frais pour ne pas incorporer d’éléments pas encore décomposés dans votre massif.

Si vous retirez finalement du compost mûr de votre composteur ou de votre tas de compost, tamisez-le d’abord avant de l’utiliser pour éviter que des restes grossiers comme des coquilles d’œuf ou des morceaux de bois ne se retrouvent dans votre massif. Pour cela, utilisez un large crible à compost ou un tamis à compost de votre fabrication avec un maillage d’au moins 15 millimètres. Le compost mûr et tamisé est particulièrement important pour les parterres de semis du potager, car il faut ici un sol aussi finement granuleux que possible.

Quand le compost est-il mûr?

Le compost s’obtient à partir de la superposition de divers déchets du jardin, comme des déchets de la taille d’arbustes, de l’herbe, des restes de fruits et de légumes ainsi que des feuilles. Des micro-organismes décomposent les déchets et forment progressivement un humus riche. En règle générale, il faut à peine six mois pour pouvoir récolter ce qu’on appelle du compost dit «frais». Il est particulièrement riche en nutriments rapidement disponibles, mais il est très grossier et ne peut être utilisé que comme paillis pour des plantations déjà en place. Il ne convient pas aux parterres de semis car il est trop fort pour les tendres semences. Par ailleurs, n’incorporez pas de compost frais dans le sol car il y a alors un risque de pourriture.

Le compost mûr s’obtient, en fonction de sa composition, au plus tôt au bout de dix à douze mois. Les éléments sont alors décomposés en majeure partie et produisent un humus finement grumeleux. La teneur en nutriments du compost mûr diminue au fur et à mesure de son existence. Par conséquent, il faut utiliser le compost mûr prêt le plus rapidement possible. Le «test du cresson» permet de contrôler le stade de décomposition.

Compos mûr

Le compost frais n’est que grossièrement décomposé et contient encore de nombreux éléments solides.

Règles de base pour fertiliser avec du compost

D’une manière générale, vous pouvez utiliser du compost toute l’année comme engrais. On pratique une fertilisation initiale de grande ampleur avec du compost au printemps quand les plantes du jardin commencent leur phase de croissance. Ensuite, on continue à fertiliser régulièrement sur le reste de l’année jusqu’à l’automne Il faut retenir ces principes fondamentaux: Plus une plante a besoin de nutriments, plus la quantité de compost à apporter peut être importante. Les plantes majestueuses et les plantes à forts besoins en nutriments recevront une bonne quantité de compost pendant la phase de croissance, les vivaces sauvages et les plantes de lisière de forêt recevront nettement moins. Les plantes de bruyère comme les rhododendrons et les azalées ne supportent pas le compost car il est généralement trop riche en calcaire. De même, les plantes qui aiment pousser dans des sols pauvres comme les primevères, les violettes cornues ou les adonis du printemps peuvent se passer de cet engrais naturel. Quand vous utilisez du compost dans votre jardin, veillez à l’incorporer autant que possible en surface avec un râteau ou un cultivateur de jardin.

Voici la quantité de compost dont vous avez besoin

La quantité exacte de compost nécessaire ne peut naturellement être déterminée qu’après une analyse précise du sol, et même dans ce cas, il ne s’agit que de valeurs approximatives car la teneur en nutriments du compost varie également très fortement en fonction du matériau de départ. Il existe pourtant un principe de base pour l’utilisation du compost au jardin: Les buissons fleuris qui sont très gourmands en nutriments doivent recevoir environ deux litres de compost de jardin par mètre carré, répartis sur l’année, pour les arbustes d’ornement, la moitié suffit. Pour certaines plantes d’ornement à croissance rapide ou à floraison abondante, le compost ne suffit pas à lui seul en raison de sa faible teneur en azote (N). Pour ces plantes, on recommande donc un apport complémentaire d’environ 50 grammes de poudre de corme par mètre carré. Le compost peut aussi être utilisé pour fertiliser les pelouses. En règle générale, un à deux litres par mètre carré sont suffisants.

Incorporer le compost en surface à la terre

Incorporez le compost en surface à la terre.

Fertilisation de départ pour les nouvelles plantations

Pour permettre aux plantes décoratives gourmandes, essentiellement les buissons et les arbustes, de prendre un bon départ, vous devez mélanger jusqu’à un tiers de compost mûr à la terre du trou lors des nouvelles plantations. Si vous prévoyez de créer tout un massif, vous pouvez enrichir un mauvais sol sablonneux avec jusqu’à 40 litres de compost par mètre carré. Il apportera les nutriments essentiels aux plantes pendant au moins trois ans, ensuite il faudra fertiliser à nouveau.

Le compost au jardin potager

Vous pouvez utiliser du compost comme engrais non seulement dans un jardin d’ornement mais aussi dans un verger ou un potager. Pour cela, incorporez le compost mûr en surface dans la couche supérieure de terre avec un râteau après avoir allégé le sol au printemps. Les légumes gourmands en nutriments comme les courgettes, les potirons, les pommes de terre, les choux et les tomates vous en seront particulièrement reconnaissants. Ces légumes ont besoin de jusqu’à six litres de compost mûr par mètre carré. Une quantité un peu moins importante, c’est-à-dire au maximum trois litres par mètre carré de massif, conviendra aux plantes à besoins modérés comme la salade, les fraises, les oignons, les épinards, le raifort et les choux-raves.

Les légumes peu gourmands en nutriments doivent être paillés avec au maximum un litre de compost. Mais vous pouvez aussi vous passer complètement d’un apport de compost si vous avez occupé le massif auparavant avec des légumes très exigeants ou moyennement exigeants en nutriments. Parmi les légumes peu gourmands, on trouve essentiellement les herbes aromatiques, mais aussi les radis, la mâche, les petits pois et les haricots. Les arbres fruitiers et les buissons à baies apprécieront en automne une couche de paillis de compost à leur pied.

Fertiliser un jeune pommier avec du compost

Le petit pommier apprécie d’être fertilisé en automne avec du compost.

Compost pour pots et bacs

Le compost mûr peut aussi être utilisé comme engrais pour les fleurs en pots et en jardinières. Pour cela, mélangez un tiers de terreau avec un tiers de compost mûr tamisé. Selon les plantes, on ajoute également un tiers de sable et/ou de tourbe (ou de substitut de tourbe). Si vous préparez vous-même vos plants de légumes ou de fleurs dans des châssis de semis, vous pouvez aussi utiliser du compost pour enrichir la terre de semis. Cette terre destinée à la culture de jeunes plants ne doit pas être trop riche en nutriments, on recommande donc alors un mélanger de compost et de terre dans une proportion de 1 pour 4.

Comment avez-vous trouvé cet article?