Les Saints de Glace

Eva Monning Eva Monning

Entre le 11 et le 15 mai, on assiste souvent en Europe Centrale à une nouvelle vague de froid également connue sous le nom de Saints de Glace . Il s’agit d’un phénomène météorologique qui, cette année, a été ressenti non seulement comme plus précoce mais semble également ne plus vouloir prendre fin.

Arbre en fleurs sous la neige

Il y a parfois au moment de la floraison en mai une incursion courte mais intense de l’hiver.

Même si le soleil se montre déjà généreux et nous incite à sortir les premières plantes qui demandent de la chaleur: Jusqu’aux Saints de Glace à la mi mai, les données météorologiques de longue date montrent que des gelées peuvent encore se produire! Ce sont surtout les jardiniers amateurs qui doivent regarder le bulletin météo, sinon ce sera peut-être la fin des fleurs de balcon et des tomates tout juste plantées.

Que se passe-t-il de particulier au moment des Saints de Glace?

Les Saints de Glace, dits aussi «Seigneurs sévères» constituent donc un moment important dans le calendrier du paysan parce qu’ils marquent la date à laquelle il peut encore geler même pendant la période de végétation. La nuit, les températures baissent fortement entrainant une chute des températures qui endommage considérablement les jeunes plantes. Pour l’agriculture, les dommages liés au gel représentent depuis toujours des pertes de récolte et dans le pire des cas, la famine. Les dictons paysans conseillent donc de ne mettre en terre les plantes sensibles au gel qu’après les Saints de Glace St Mamert, St Pancrace, St Servais, St Boniface et Ste Sophie.

Qui sont les Saints de Glace en fait?

Fleurs de groseillier à maquereau touchées par le gel

Si les fleurs gèlent en mai, il n’y aura pas de récolte.

Le nom de «Saints de Glace» vient du langage populaire. Elle ne dénote pas le caractère des cinq saints, qui n'étaient pas particulièrement concernés par le gel et la glace, mais plutôt les jours du calendrier pertinents pour les semailles. Comme dans la plupart des dictons paysans existants, les Saints de Glace tirent leur nom, non pas de leur date dans le calendrier, mais du jour de célébration de chaque saint dans la religion catholique. C’est ainsi que les jours compris entre le 11 et le 15 mai sont les fêtes des Saints Mamert, Pancrace, Servais, Boniface et Sophie. Ils vivaient tous aux quatrième et cinquième siècles. Mamert et Servais servaient l’église en tant qu’évêques, Pancrace, Boniface et Sophie sont morts en martyrs. Comme les gelées tardives redoutées se produisent au moment de leurs fêtes, le langage populaire en a fait les «Saints de Glace».

Les Saints de Glace: Un phénomène météorologique en mai

Ce phénomène météorologique est ce qu’on appelle une singularité météorologique qui se reproduit avec une certaine régularité. Des conditions météorologiques septentrionales se heurtent en Europe Centrale à de l’air polaire arctique. Des entrées d’air froid pouvant apporter du gel la nuit en mai se produisent par des températures en réalité printanières. Ce phénomène a déjà été observé très tôt et s’est établi comme dicton ayant valeur de prévision météorologique.

de St Mamert à Ste Sophie

Calendrier solaire massif

Selon les régions, les Saints de Glace se produisent à une autre date.

Comme l’air polaire pénètre lentement du Nord vers le Sud, les Saints de Glace sont attendus dans le Nord de l’Allemagne plus tôt que dans le Sud. Ici, les dates retenues pour les Saints de Glace vont du 11 au 13 mai. Un dicton paysan dit: «Avant Saint Servais point d’été, après Saint Servais plus de gelée.» Dans le Sud en revanche, les Saints de Glace commencent seulement le 12 mai avec Saint Pancrace et se terminent le 15 avec Sainte Sophie. "Mamert, Pancrace, Servais sont les trois saints de glace. mais Sainte Sophie les tient tous dans sa main." Mais comme le climat en Allemagne peut être très différent selon les régions, les dictons météorologiques ne s’appliquent pas fondamentalement de manière généralisée à tous les secteurs.

Les Saints de Glace et le réchauffement climatique

Les météorologues observent que les épisodes de gel pendant la période de végétation ont été souvent plus fréquents et plus sévères en Europe Centrale aux 19ème et 20ème siècles que de nos jours. Il y a maintenant des années pendant lesquelles aucun Saint de Glace ne se manifeste. A quoi cela tient-il? Le réchauffement global de la terre contribue à radoucir constamment les hivers sous nos latitudes. Il fait donc froid de moins en moins longtemps et les périodes de fort risque de gelée ont tendance à intervenir plus tôt dans l’année. Les Saints de Glace perdent donc petit à petit leur effet critique pour les jardins.

Giboulées de mars en mai

Cloches de verre comme protection contre le froid

Protégés par une cloche de verre ou un voile d’hivernage, les plants de salade résisteront aussi aux Saints de Glace.

Même si les Saints de Glace figurent dans le calendrier entre le 11 et le 15 mai, les connaisseurs savent que la période effective d’air froid arrive souvent seulement une à deux semaines plus tard, c’est-à-dire vers la fin mai. Ceci ne tient pas au caractère incertain des dictons paysans mais plutôt à notre calendrier grégorien. Le décalage croissant du calendrier astronomique par rapport à l’année du calendrier religieux a amené le Pape Grégoire XIII à supprimer en 1582 dix jours dans le calendrier actuel. Les fêtes des saints sont restées les mêmes mais elles ont été avancées de dix jours dans le calendrier. Ce qui explique que les dates ne se recouvrent plus exactement.

Comment avez-vous trouvé cet article?