Plantes

Amaryllis

Hippeastrum-Vittatum-Hybriden

Folkert Siemens Folkert SiemensEva Monning Eva Monning

L’amaryllis fait partie des plantes d’intérieur les plus populaires. Il faut respecter quelques règles à l’entretien. Découvrez lesquelles ici.

Type de croissance
  • Oignon
Hauteur de croissance (à partir de)
de 60.00cm à 80.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 30.00cm à 60.00cm
Couleur de la fleur
  • rouge
  • rose
  • blanc
  • multicolore
Temps de floraison (mois)
  • Janvier à Février
  • Décembre
Forme de la fleur
  • Entonnoir
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • en forme de courroie
Lumière
  • absurde à semi-ombragé
Type de sol
  • gravier à sable
Humidité du sol
  • modérément sèche à frais
Valeur du pH
  • neutral à faiblement acide
Tolérance à la chaux
  • tolérant au calcaire
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
Toxicité
  • toxique
Dureté de l'hiver
  • sensible au gel
Utilisez
  • Écologisation de l'intérieur
  • Planteurs
  • Jardin d´hiver
Style de jardin
  • Jardin en pot

Origine

L’appellation amaryllis est en fait un nom dit vernaculaire pour le genre hippéastre (Hippeastrum). Le nom aujourd’hui en vigueur, hippeastrum, est le résultat d’un conflit long de 100 ans entre botanistes qui n’a été réglé qu’en 1987.

Le véritable amaryllis (Amaryllis bellladonna), aussi appelé amaryllis belladonne, est un bulbe à fleur subtropical, originaire du sud de l’Afrique. C’est au milieu du 18ème siècle qu’il fut introduit en Europe où il est entretemps largement répandu comme plante d’intérieur. Les amaryllis n’ont été découverts en Amérique du Sud qu’après le véritable amaryllis et, à cause de leurs grandes ressemblances, classés également dans le genre botanique des amaryllis. Comme certaines caractéristiques ne concordent pas et à cause des habitats isolés l’un de l’autre par l’Océan Atlantique, il y eut toutefois des doutes dès le début auxquels une commission d’experts internationale donna finalement satisfaction après de longs va-et-vient. En 1987,
les amaryllis ont été retirés du genre des amaryllis et constituent, depuis, un genre botanique propre, «Hippeastrum», avec environ 70 espèces et plus de 600 variétés cultivées. Mais le nouveau nom ne s’est toujours pas imposé au sein des cercles de jardiniers amateurs - ici, le bulbe est majoritairement encore toujours appelé amaryllis.

Il existe entre 70 et 100 espèces sauvages d’amaryllis qui sont presque toutes répandues dans le sud du Brésil, en Bolivie, au Paraguay, Uruguay et en Argentine. Quelques espèces sont présentes aussi au nord du Brésil ainsi qu’au Pérou et au Surinam. Ces plantes ornementales répandues dans le monde entier étaient à l’origine des descendants du Hippeastrum vittatum, une espèce sauvage des Andes péruviennes. Mais au fil des années, différentes espèces furent croisées, notamment Hippeastrum leopoldii et hippeastrum aulicum, de sorte qu’aujourd’hui, dans les cercles d’experts, on parle d’hybrides Vittatum.

L’amaryllis est principalement utilisé comme plante d’intérieur qui, avec son impressionnante floraison, orne nombre de rebords de fenêtre et illumine la sombre saison hivernale de ses notes de couleur fraîches. En tant que fleur coupée, l’amaryllis jouit aussi d’une grande popularité. Elles sont proposées la plupart du temps aux alentours de Noël. Mais attention: Toutes les parties de la plante sont très toxiques, en particulier le tissu des bulbes.
C’est pourquoi, nous recommandons de manipuler ces beautés hivernales avec beaucoup de soin.

Port

L’amaryllis est une plante robuste et herbacée. Elle forme un bulbe qui sert d’organe de réserve. Avec ce mode de vie dit géophyte, elle s’est adaptée au climat sec et frais de ses régions d’origine. Sa hauteur est de 70 à 100 centimètres.

Feuillage

Les hybrides Vittatum, qui en Allemagne proviennent principalement d’exploitations néerlandaises, forment des feuilles basales, longues, en lanières, d’un vert vif.

Fleurs

En hiver ou au printemps, les amaryllis produisent une à deux hampes florales creuses par bulbe, de 80 centimètres de long maximum. Chaque hampe porte 3 à 4 grandes fleurs en entonnoir, décollées en angle droit à légèrement retombantes avec des pétales rouges, roses, blancs, jaunes ou à rayures multicolores. A la fin, les fleurs se déploient plus ou moins fortement selon la variété. L’inflorescence peut mesurer jusqu’à 30 centimètres de diamètre.

Étamines d’une fleur d’amaryllis avec du pollen mur

Étamines d’une fleur d’amaryllis avec du pollen mur: lors de la fécondation, il faut le plus souvent aider manuellement si on veut récolter des graines pour la multiplication

Emplacement

L’amaryllis a trois phases de végétation au cours desquelles ses exigences quant à l’emplacement sont différentes. Pendant la phase de croissance, qui va du printemps à l’été, elle préfère un endroit chaud, non exposé au soleil à mi-ombragé, sur la terrasse ou le balcon, avec des températures diurnes de 24 à 26°C. Sa phase de floraison est en hiver, pendant cette période le bulbe est cultivé de préférence en véranda ou à la maison sur un rebord de fenêtre clair. La température ambiante optimale est alors d’environ 20°C. Vous pouvez la baisser la nuit jusqu’à 16°C. Plus les températures sont basses pendant la floraison, plus les fleurs tiennent longtemps. A l’automne, l’amaryllis est en phase de repos. Pour cela, il lui faut un emplacement plus sombre et des températures fraîches, constantes d’environ 16°C. L’idéal est à la cave ou au jardin, tant qu’elle y est à l’abri du gel.

Substrat

Un terreau pour plantes d’intérieur du commerce convient comme substrat. Il est recommandé de mélanger des billes d’argile à des substrats très humifères, car, dans ses contrées d’origine, l’amaryllis pousse sur des sols perméables avec une part minérale élevée. Dans le bassin méditerranéen, grâce à l’absence de gel en hiver, elle est même cultivée au jardin.

Couche de drainage pour l’amaryllis

Les billes d’argile sont parfaites en couche de drainage au fond du pot de l’amaryllis

Arrosage

Pendant toute la phase de floraison et de croissance, il est important d’arroser l’amaryllis régulièrement, la quantité d’eau étant lentement augmentée du premier bourgeonnement au début de la phase de croissance en mars et maintenue ensuite à un niveau élevé constant. Si vous placez la plante à l’extérieur en été, il lui faut nettement plus d’eau que sur le rebord de la fenêtre. La méthode d’arrosage par la soucoupe a particulièrement fait ses preuves - l’amaryllis peut ainsi aspirer l’eau nécessaire avec ses racines sans que la motte ne soit gorgée d’eau. A partir de septembre, lorsque l’amaryllis entre dans sa phase de repos de 3 bons mois, vous pouvez arrêter provisoirement d’arroser votre amaryllis. Laissez les feuilles complètement sécher et placez le bulbe dans un endroit frais à environ 16°C. La phase sans feuilles doit durer au moins cinq semaines.

Fertilisation

Quand la fleur commence à faner, il est recommandé de fertiliser l’amaryllis une première fois, ensuite à un rythme d’environ 3 à 4 semaines. Un engrais liquide pour plantes fleuries, ajouté à l’eau d’arrosage, convient le mieux. A partir d’avril/mai, fertilisez votre amaryllis à la maison toutes les 2 semaines et à l’extérieur même chaque semaine. Arrêtez la fertilisation à partir d’août.

Rempoter et planter

En cas de besoin, on rempote le bulbe dans un pot plus grand un à deux mois avant la date de floraison souhaitée. En tout cas, il faut retirer la couche de terre supérieure, comportant peu de racines et la remplacer par du nouveau terreau. Les pots sont alors à nouveau placés dans un endroit frais et sombre et le bourgeonnement est stimulé avec un petit apport d’eau. Dès que le nouveau bourgeon est clairement visible, on ajoute à nouveau un peu d’eau dans la soucoupe.

Les nouveaux bulbes d’amaryllis sont proposés à l’achat la plupart du temps en octobre. Il faut les planter aussitôt dans des pots et de façon que le bulbe ne soit recouvert que jusqu’à moitié. Le pot doit avoir une taille laissant un espace entre le bulbe et la bord du pot de maximum 5 centimètres tout autour. Après la plantation, on arrose le substrat très légèrement de préférence par la soucoupe et on place le pot avec le nouveau bulbe dans un endroit frais et sombre, à environ 16 à 18°C. Au début, le terreau est seulement maintenu humide. Environ 2 semaines après la plantation, l’extrémité de la nouvelle hampe florale apparaît en haut du bulbe. On installe alors l’amaryllis dans un endroit lumineux sur le rebord d’une fenêtre et augmente lentement les apports d’eau. Dès que les boutons floraux s’ouvrent, les bulbes sont fertilisés pour la première fois et bien arrosés. Important: tournez souvent la plante sur le rebord de la fenêtre à 180°, car la hampe florale pousse vers la lumière et devient sinon très penchée.

Conseil: vous pouvez aussi simplement laisser les pots après la phase de repos sur le rebord de fenêtre frais et lumineux et couvrir les bulbes d’amaryllis nouvellement plantés avec des récipients transparents. Cela a le même effet qu’une pièce sombre.

Taille

Après la floraison, on coupe l’inflorescence fanée en bas avec un couteau affûté. Les feuilles ne sont retirées qu’une fois la plante séchée à la fin de l’été.

Entretien de l’amaryllis tout au long de l’année

Les amaryllis subtropicaux font partie, comme les tulipes et les jacinthes des bulbes à fleur. Leur cycle de vie se différencie de celui des plantes d’intérieur «normales»: il s’adapte aux changements entre périodes de pluie et périodes sèches dans leurs pays d’origine. A la phase de floraison en hiver succède la phase de croissance au printemps et en été. La phase de repos commence à partir de la fin d’été et dure jusqu’à début décembre. Pour que les amaryllis fleurissent régulièrement même comme plantes d’intérieur, il faut simuler ce rythme avec des soins correspondants.

L’essentiel en résumé
  • arroser modérément à partir de décembre dès que le bourgeon atteint 10 cm de long
  • après la floraison, couper la tige fanée en bas, fertiliser une première fois
  • arroser et fertiliser plus dès que les feuilles sont entièrement formées
  • fin mai, placer à mi-ombre à l’extérieur, continuer de bien arroser et fertiliser
  • en août, arrêter les arrosages et fertilisations, laisser sécher et placer au fais
  • rempoter en novembre et arroser légèrement

Décembre et janvier: avec le bourgeonnement, l’amaryllis est modérément arrosé par la soucoupe de façon à ce que le bulbe reste sec. Augmentez les apports d’eau au fur et à mesure que la consommation de la plante augmente avec chaque bouton et chaque feuille. Mais attention: l’eau stagnante fait pourrir les bulbes! Vous pouvez escompter la première fleur environ 5 à 8 semaines après la plantation ou le rempotage. Les fleurs tiennent le plus longtemps dans les endroits lumineux, pas trop ensoleillés, à une température ambiante de 18 à 20°C.

Février: les fleurs fanées sont coupées avec la tige, on garde le reste. On poursuit les arrosages régulièrement et bien dosés. De plus, faites maintenant, pour la première fois, un apport d’engrais liquide à votre amaryllis.

Amaryllis calendrier d’entretien décembre à juillet

Calendrier d’entretien de l’amaryllis de décembre à juillet

Mars et avril: l’amaryllis se trouve maintenant en phase de croissance. Arrosez plus souvent et gardez la plante un peu plus au chaud pour que les feuilles se développent bien. A partir de maintenant, faites un apport d’engrais toutes les 3 semaines.

Mai à juillet: toutes les une à deux semaines, ajoutez de l’engrais liquide dans l’eau d’arrosage et installez les plantes de préférence dans un endroit mi-ombragé à l’extérieur. Une bonne exposition à la lumière du jour et une bonne alimentation en eau et nutriments sont maintenant importantes car le bulbe crée déjà les nouvelles fleurs.

Août: arrêtez maintenant les arrosages et fertilisations et laisser le feuillage faner pour que la plante puisse passer à la phase de repos.

Septembre et octobre: la phase de repos commence maintenant. Coupez toutes les feuilles sèches et laissez le bulbe dans la terre sèche par environ 15°C. Il peut aussi rester maintenant dans l’obscurité, par exemple à la cave.

Amaryllis entretien août à décembre

L’entretien de l’amaryllis d’août à décembre

Novembre: rempotez maintenant le bulbe dans du terreau frais et laissez-le dépasser de la terre environ de moitié. Conseil: si la plante a formé des bulbilles, vous pouvez les prélever maintenant et les planter séparément pour la multiplication. Mais les jeunes bulbes ont besoin de quelques années avant d’être suffisamment grands pour former leur propres tiges florales.

Plantez les nouveaux bulbes d’amaryllis également dans des pots en plastique ou en terre cuite stables avec un terreau pour plantes d’intérieur de grande qualité, le plus perméable possible. Les bulbes poussent bien également en hydroculture. Ici, ils peuvent être entièrement recouverts de billes d’argile. Arroser abondamment aussitôt après la plantation. Vous pouvez attendre un peu pour le prochain apport d’eau jusqu’à ce que les premières extrémités de feuilles ou de boutons soient visibles.

Décembre: humidifiez le terreau légèrement et placez la plante dans un endroit lumineux et à température ambiante. Dès que la nouvelle tige florale mesure 10 centimètres, arrosez modérément une fois par semaine. Tournez la plante à 180° tous les 2 jours sur le rebord de la fenêtre pour que la tige florale ne se penche pas trop vers la lumière.

Variétés

L’amaryllis ’Benfica’ (Hippeastrum ’Benfica’) se présente avec un fleur rouge foncé. Les fleurs de la plante primée atteignent parfois un diamètre de jusqu’à 20 centimètres. L’amaryllis ’Jewel’ (Hippeastrum ’Jewel’) a de très belles fleurs doubles d’un blanc magnifique. Il fleurit d’octobre à avril. La beauté proverbiale de l’amaryllis se retrouve aussi dans la variété ’Sweet Nymph’ (Hippeastrum ’Sweet Nymph’) du célèbre sélectionneur hollandais Ton Peter van Nieuwkerk: ses fleurs sont rose tendre, doubles et elle mesure jusqu’à 40 centimètres de haut.

Multiplication

L’amaryllis se multiplie le plus facilement par les caïeux. Ces derniers ne se forment toutefois que lorsque la plante bénéficie des meilleures conditions de croissance en été, c’est-à-dire beaucoup de lumière, de chaleur, d’eau et de nutriments. Si c’est le cas, il suffit de séparer délicatement les caïeux du bulbe mère après la période de repos et de les planter dans des pots séparés.

Il est possible également, toutefois nettement plus laborieux, de cultiver de nouveaux amaryllis à partir de graines. Pour cela, il faut polliniser les stigmates le pus souvent à la main, de préférence avec une fine pince à épiler ou un coton-tige. Au moment de la floraison, prélevez du pollen plusieurs jours de suite et tamponnez-le sur un stigmate d’une autre fleur pour ne pas rater le moment de maturité du pollen. Si vous voulez pour descendant un paquet-surprise de couleur, prenez le pollen d’un second amaryllis d’une autre couleur, sinon, une autofécondation est également possible. Dans tous les cas, préférez dans la mesure du possible les variétés à grandes fleurs comme parents car leurs propriétés se transmettent à leurs descendants. Dès que la capsule de graines à l’extrémité s’assèche très légèrement, elle est ouverte et les graines contenues sont semées dans une coupe avec du terreau pour semis, recouvertes d’un couvercle transparent et placées dans un endroit lumineux sur le rebord d’une fenêtre. N’attendez pas trop longtemps avec le semis, car les graines perdent leur pouvoir de germination très rapidement. A la fin de la première saison, on repique les plantules les plus vigoureuses séparément dans des godets et les cultive sans périodes de repos jusqu’à ce qu’elles fleurissent pour la première fois. Cela dure au moins 3 ans même en conditions optimales.

Maladies et parasites

Bulbes d’amaryllis victime du rougeot parasitaire

Bulbes d’amaryllis victime du rougeot parasitaire

Le rougeot parasitaire (Stagonospora curtisii) est une maladie cryptogamique assez fréquente chez l’amaryllis. La totalité de la plante, y compris le bulbe, affiche alors des taches rouge-brun. Les zones infestées sur le bulbe deviennent en outre molles et se mettent à pourrir. Si on remarque la maladie à temps, il est possible de l’arrêter en plongeant le bulbe environ une heure dans une solution de cuivre. En prévention, il est recommandé de n’arroser son amaryllis systématiquement que par la soucoupe et de veiller à ce que le substrat soit très perméable. Les cochenilles farineuses ou les cochenilles apparaissent plus souvent surtout pendant les mois d’hiver, sur le rebord de la fenêtre. On peut les combattre avec des préparations disponibles dans le commerce.

Questions fréquemment posées

Quand peut-on planter l’amaryllis?

Si la beauté africaine doit ouvrir ses fleurs à temps à Noël, il faut planter le bulbe dès le mois de novembre. Il faut environ 4 semaines à l’amaryllis avant que n’apparaissent les premières fleurs.

Quelle terreau convient à l’amaryllis?

Le substrat doit être modérément riche en nutriments et perméable. L’amaryllis s’accommode bien de terreau pour plantes d’intérieur du commerce. On mélange de préférence du avec du sable ou des billes d’argile.

A quelle fréquence faut-il arroser l’amaryllis?

Il faut arroser l’amaryllis régulièrement aussi bien dans la phase de croissance que dans la phase de floraison. L’apport en eau est augmenté lentement de la première pousse à la phase de croissance en mars et maintenu à ce niveau constant jusqu’en septembre, lorsque intervient la phase de repos. On n’arrose pas pendant la phase de repos de 3 mois.

Avec quoi peut-on fertiliser l’amaryllis?

On fertilise l’amaryllis de préférence avec un engrais liquide pour plantes fleuries. Habituellement, on ne commence à fertiliser qu’après la floraison, lorsque commence la phase de croissance. Tout d’abord à un rythme de 3 à 4 semaines, puis, à partir d’avril/mai, toutes les 2 semaines. Si l’amaryllis est à l’extérieur, on arrose même chaque semaine. On arrête les apports d’engrais à partir du mois d’août.

A quelle fréquence l’amaryllis fleurit-il?

Normalement, l’amaryllis ne fleurit qu’une à deux fois dans l’année.

Que faut-il faire quand l’amaryllis est fané?

Quand l’amaryllis est fané, il met son énergie dans la croissance. Continuez d’entretenir l’amaryllis comme d’habitude. On peut aussi le mettre à l’extérieur pendant l’été. Il se sent vraiment bien par des températures jusqu’à 26°C. En août/septembre, la plante entre en phase de repos. Pendant cette période, il ne faut ni l’arroser, ni la fertiliser. On laisse les feuilles sécher.

L'amaryllis est-elle une plante vivace?

En effet, l’amaryllis est un bulbe vivace.

Comment avez-vous trouvé cet article?