Plantes

Bambou sacré, bambou céleste

Nandina domestica

Karin Heimberger-Preisler Karin Heimberger-Preisler

Le bambou sacré séduit par de grandes panicules de fleurs, un feuillage d’une couleur éclatante et des baies rouges. Voici comment planter et prendre soin du bambou céleste.

Type de croissance
  • Bush
  • Petit arbuste
Hauteur de croissance (à partir de)
de 100.00cm à 200.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 100.00cm à 200.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • invitant
  • debout
  • horst-forming
  • bushy
Couleur de la fleur
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Juin à Juillet
Forme de la fleur
  • Panicules
Caractéristiques des fleurs
  • dioecious
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • pennées
  • oblongues lancéolées
Propriétés des feuilles
  • evergreen
  • Coloration des germes
Couleur des fruits
  • rouge
Forme du fruit
  • Berry
Caractéristiques des fruits
  • toxique
Lumière
  • absurde à semi-ombragé
Type de sol
  • gravier à loamy
Humidité du sol
  • frais à humide
Valeur du pH
  • faiblement acide à acide
Tolérance à la chaux
  • sensible à la chaux
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Décoration de fruits
  • Décoration de feuilles
  • une croissance pittoresque
Toxicité
  • partiellement toxique
Dureté de l'hiver
  • hardy
Les zones climatiques selon l'USDA
  • 6
Utilisez
  • Position unique
  • les haies en culture libre
  • Planteurs
  • Arbre pionnier
Style de jardin
  • Jardin du Japon
  • Jardin de rhododendrons
  • Jardin en pot

Origine

Le bambou sacré (Nandina domestica) est originaire du Japon, de la Chine et de l'Inde, où on le trouve souvent sur les berges des rivières et le long des routes. Sa plantation fréquente dans les jardins des temples en Asie lui a valu son nom de bambou sacré ou bambou céleste. Le buisson n’a aucune parenté avec le bambou, une graminée. Le nom vient probablement de la ressemblance et de l’alignement des feuilles dans les deux espèces. Selon l’album de famille des berbéridacées (Berberidaceae), le bambou sacré fait partie du genre Nandina dont il est l’unique représentant. C'est ce qu'on appelle la monotypie.

Port

Le bambou sacré est un buisson persistant qui, avec une hauteur de un à deux mètres, reste relativement petit. Il pousse en mottes et forme plusieurs tiges qui se ramifient à peine. Au total, le buisson atteint une largeur de presque deux mètres. Avec ses pousses tubulaires et sa forme droite et tendue, le bambou du ciel rappelle le modèle de croissance des bambous.

Feuilles

Les feuilles du bambou sacré ressemblent également à du vrai bambou par leur disposition alternée et leur forme allongée en forme de lancette. Elles sont bi- à tripennées et mesurent 30 à 50 centimètres de long, les folioles jusqu’à 7 centimètres. Leur changement de couleur est fascinant: les jeunes feuilles sont rouges, plus tard elles deviennent vert tendre pour offrir à l’automne un jeu de couleurs spectaculaire où toutes les couleurs du jaune intense au orange éclatant et pourpre sont présentes. Mais après cette coloration d’automne, Nandina domestica ne perd pas ses feuilles mais les garde tout l’hiver.

Fleurs

Le bambou sacré fleurit en juin et juillet. Les arbustes sont dioïques, c'est-à-dire qu'un arbuste produit des fleurs femelles ou mâles. Les fleurs blanches apparaissent en panicules terminales de jusqu’à 35 centimètres de longueur.

Fleurs de bambou sacré

Les fleurs blanches du bambou sacré s’ouvrent en été

Fruits

Quand une plante pollinisatrice mâle pousse à proximité, les fleurs donnent naissance à des baies rondes, rouges, rassemblées également en grappes et très décoratives. Les baies, comme la totalité de plante, sont toxiques et ne doivent donc pas être consommées. Souvent elles restent sur le buisson jusqu’en hiver, elles sont volontiers utilisées par les fleuristes.

Emplacement

Le bambou sacré passe certes pour être rustique jusqu’à -12° C, mais il ne peut être planté chez nous que dans les régions viticoles au climat doux. Il faut lui réserver de préférence un endroit abrité du vent où il n’est exposé au soleil direct que le matin et le soir. Mais l’emplacement pour le Nandina domestica ne doit pas non plus être trop ombragé, sinon sa floraison est moins abondante.

Sol

Pour se sentir bien, le bambou sacré a besoin d’un sol humifère, bien perméable avec un pH plutôt acide. Il ne supporte pas très bien le calcaire. Une humidité du sol élevée est idéale mais sans tendance à l’eau stagnante. Pour la culture en bac du bambou céleste, il vaut mieux utiliser du terreau de marais. Pour en améliorer la perméabilité, il faut ajouter du sable grossier, du gravier ou de la lave granulée. Et bien sûr il faut veiller à une bonne évacuation de l’eau du bac!

Plantation

En container, le bambou sacré peut être planté pratiquement pendant toute la saison. S’il est planté au jardin, il vaut mieux le faire au printemps pour qu’il soit bien enraciné avant le début de l’hiver.

Arroser Nandina domestica

Arrosez bien le bambou sacré après la plantation

Soins

Installé au bon endroit, le bambou sacré est facile à entretenir. Ce qui compte, c’est une humidité du sol homogène. Pour arroser, il est recommandé d’utiliser de l’eau de pluie douce. Comme tous les persistants, il faut arroser Nandina domestica aussi en hiver en cas de besoin. Si les grappes de fleurs et de fruits sont trop lourdes et tirent les tiges vers le bas, il faut les attacher sur un bâton-support. Cultivé en bac, le bambou sacré apprécie les apports d’engrais réguliers de mi-mai à mi-août. Utilisez un engrais complet du commerce à faible dose toutes les deux semaines. Lorsque les racines sont à l’étroit dans le bac, il faut rempoter le bambou sacré. Généralement, cela est nécessaire tous les 3 ans.

Taille

Le port du bambou sacré est plus beau lorsqu’il n’est pas taillé mais seulement éclairci en cas de besoin. Coupez les branches mortes ou gênantes de préférence en mars. Toute personne qui réduit trop ses dépenses au printemps perdra les compositions florales.

Protection hivernale

Si le bambou sacré doit passer l’hiver à l’extérieur, protégez ses racines à l’automne avec un tas de feuillage ou de compost et recouvrez l’ensemble avec de brindilles de sapin. Protégez les branches du gel avec un voile de protection hivernale ou une toile de jute. Les bacs qui passent l’hiver dehors doivent être placés dans un coin abrité. Pour le protéger du gel, posez le bac sur une planche de polystyrène isolante et enveloppez les branches également avec un voile ou une toile de jute. Une véranda ou une cage d’escalier sont idéales comme quartier d’hiver pour le bambou céleste. N’oubliez pas d’arroser de temps à autre!

Utilisation

En conséquence de son port et de son aspect, le bambou sacré est parfait pour les jardins de style asiatique. Mais sinon aussi, grâce aux couleurs de son feuillage et à ses grappes de fleurs et de fruits décoratives, il apporte une note originale planté en solitaire. Pour cultiver le Nandina domestica en bac, il faut disposer des conditions appropriées pour qu’il passe l’hiver.

Bambou sacré

Le bambou sacré apporte de belles touches au jardin

Variétés

Nandina domestica ’Nana’ est vendu comme forme naine avec un mètre maximum de hauteur. Parfois, cette obtention du bambou sacré est aussi proposée comme ’Compacta’. La variété Nandina domestica ’Gulf Stream’ reste très compacte et développe un port en boule. La variété ’Firepower’ également reste plus petite que l’espèce et se pare à l’automne de feuilles roses à rouges. La variété cultivée en Nouvelle-Zélande Nandina domestica ’Richmond’ est bisexuée et ne dépend donc pas de la pollinisation par une autre plante.

Multiplication

Une culture à partir de graines est possible pour ce végétal à stratification à froid, mais très longue. Une multiplication du bambou céleste par prélèvement de drageons ou de boutures est plus simple. Les drageons sont prélevés de préférence au printemps, pour les plantes en bac, lors du rempotage. Les boutures se prélèvent en été sur des tiges non fleuries et s’installent pour raciner dans un verre d’eau ou un pot de terreau de bouturage.

Maladies et parasites

Le bambou sacré est sensible à la pourriture des racines en cas d’eau stagnante. L’hiver, en cas de conditions défavorables, cochenilles et araignées rouges peuvent survenir.

Comment avez-vous trouvé cet article?