Plantes

Oranger

Citrus x sinensis

Eva Monning Eva Monning

Des orangers sur la terrasse sont un véritable spectacle! Mais les produits exotiques parfumés ne sont pas totalement inoffensifs. Ce que vous devez savoir pour cultiver des orangers.

Type de croissance
  • Petit arbre
Hauteur de croissance (à partir de)
de 700.00cm à 1000.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • sphérique
  • debout
Couleur de la fleur
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Février à Juin
Forme de la fleur
  • 2-5-compte
  • aisselle
  • dans les aisselles des feuilles
Caractéristiques des fleurs
  • légèrement parfumée
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • ovale
Propriétés des feuilles
  • evergreen
Couleur des fruits
  • orange
Forme du fruit
  • Berry
Caractéristiques des fruits
  • comestible
Lumière
  • ensoleillé
Type de sol
  • gravier à loamy
Humidité du sol
  • frais
Valeur du pH
  • faiblement alcaline à neutral
Tolérance à la chaux
  • tolérant au calcaire
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration de fruits
  • Fruits
Utilisez
  • Écologisation de l'intérieur
  • Planteurs
  • Jardin d´hiver
Style de jardin
  • jardin méditerranéen
  • Orchard

Origine

L’oranger (Citrus x sinensis), tout comme le citronnier, est originaire des zones subtropicales de Chine et fait partie du genre des agrumes. Celui-ci appartient à la famille des rutacées (Rutaceae). L’orange n’est pas un fruit existant à l’état naturel, mais un croisement mis au point en Chine entre une mandarine (Citrus reticulata) et un pamplemousse (Citrus maxima). Ce n’est que quelques siècles plus tard, vers le début du 15ème siècle, que le fruit sucré arriva sur le continent européen via des exploitations au Portugal. Son immense popularité fait de l’orange l’agrume le plus populaire au monde aujourd’hui. A propos: la couleur orange est dénommée d’après le fruit, non l’inverse.

Port

Contrairement au citronnier, l’oranger pousse relativement rapidement, bien ramifié et forme une couronne ronde. Les arbres des plantations atteignent jusqu’à 10 mètres de haut. Citrus x sinensis porte de longues épines sur les jeunes branches anguleuses.

Feuilles

Les feuilles de l’oranger se dressent sur des pédoncules et sont disposées en spirale autour de la branche. La feuille d’oranger est ovale, légèrement pointue à l’extrémité, vert foncé et coriace au toucher. Le feuillage de l’oranger est persistant, mais se renouvelle environ tous les 2 à 3 ans.

Oranger

Des orangers adultes, aussi imposants ne se rencontrent malheureusement qu’en climat chaud, humide

Fleurs

Les petites fleurs blanches de l’oranger apparaissent au printemps, entre février et juin. Elles se dressent séparément dans les aisselles des feuilles et sentent agréablement l’orange. A cause de la fructification à la fin de l’été et à l’automne, il arrive que les orangers portent en même temps des fleurs et des fruits. Les abeilles adorent le nectar parfumé des fleurs d’oranger.

Fruits

Les orangers sont auto-fertiles. Ils n’ont donc pas besoin de partenaire pour former des fruits. Les oranges, de la taille d’une main environ, qui se développent à la fin de l’été et en automne, ont une peau épaisse, qui est blanche à l’intérieur et devient orange à l’extérieur sous l’effet du froid lors de la maturation. Mais dans les pays chauds, la peau de certaines variétés d’orange reste verte même après maturation. Comme les consommateurs européens et nord-américains considèrent des fruits verts comme immatures, les oranges d’Europe centrale, en culture commerciale, récoltées très tôt sont déverdies avec de l’éthylène. Mais grâce aux faibles températures chez nous, les fruits des orangers d’ornement ont presque toujours une peau orange. C’est l’huile essentielle dans l’écorce qui fournit le parfum d’orange typique des fruits.

fruits verts d’un oranger

Le saviez-vous? Si pendant sa maturation, l’orange est exposée à des températures constamment chaudes, sa peau reste verte

Emplacement

Comme tous les agrumes, l’oranger aime un emplacement chaud, en plein soleil sur une terrasse sud ou sud-ouest ou un balcon lumineux. Il doit en outre être abrité de la pluie et du vent. Comme les petits agrumes ont un peu « la tête lourde », il faut les installer de façon à ce qu’ils ne basculent pas. Si vous préférez installer votre oranger l’été dans un massif ensoleillé, abrité (par exemple le long d’un mur), vous pouvez l’enterrez avec son pot dans la terre. Ainsi, il reste mobile et peut facilement être rentré à l’automne dans son quartier d’hiver. En raison de son parfum rafraîchissant, l’oranger se place de préférence à proximité du coin repos. L’oranger s’épanouit bien aussi dans une véranda ou dans une pièce très lumineuse à la maison. Mais il faut alors faire très attention à ce que la lumière soit de la meilleure qualité possible et l’humidité de l’air élevée (par exemple par vaporisation ou douche).

Substrat

Les orangers apprécient un substrat grossier, perméable, frais humide qui ne se déforme pas et ne se transforme pas facilement en boue. Certes, il existe du terreau spécial agrumes, mais du terreau universel normal mélangé avec du compost et des fibres de coco ou de la perlite fait également l’affaire. Un substrat humide stagnant et excessivement compacté peut entraîner une pourriture de base. Une couche de drainage d’argile expansée ou de galets au fond du pot garantit une bonne évacuation de l’eau.

Arrosage

L’oranger étant originaire de régions subtropicales où de fortes chaleurs se conjuguent à de violentes précipitations, il a besoin en fait d’un climat chaud et humide. Sous nos latitudes, le climat est trop sec, il faut par conséquent veiller à bien l’approvisionner en eau. Il faut arroser lorsque la couche de terre supérieure est sèche, mais alors, abondamment, pour que l’eau pénètre. Lorsque les feuilles commencent à se rouler sur l’intérieur, c’est le signe qu’il est temps d’arroser à nouveau. Il faut alors arroser le plus rapidement possible. Lorsque les étés sont très chauds, cela peut être tous les jours. Entretemps, des études ont réfuté la supposition que les agrumes ont besoin d’une eau pauvre en calcaire. Au contraire, l’orange a besoin de beaucoup de calcium que vous fournissez de préférence par l’eau du robinet dure, calcaire. L’eau excédentaire doit pouvoir bien s’évacuer car l’eau stagnante conduit assez rapidement à la pourriture racinaire chez l’oranger.

Asperger un oranger

L’oranger apprécie une douche chaude

Fertilisation

Pendant la phase de croissance de fin février à octobre, faites un apport d’engrais pour agrumes une fois par semaine. Un engrais pour plantes vertes convient aussi aux orangers, car cet agrume a un besoin élevé en azote mais ne supporte que très peu le phosphore.

Rempotage

Les orangers sont cultivés en bac la plupart du temps. Mais là, le substrat s’épuise assez vite, en particulier les premières années et les racines rencontrent des problèmes de place. Aussi, rempotez les jeunes orangers chaque année. Les plus âgés sont installés dans un nouveau bac lorsque la couronne est devenue plus grande que le diamètre du pot. Cela évite à l’arbuste d’être trop branlant. Conseil : comme pot, choisissez pour un agrume un contenant un peu lourd car à l’extérieur, en cas de bourrasque forte, les arbustes ont tendance à basculer. Le rempotage s’effectue au début du printemps (février) lorsque l’oranger démarre sa période de croissance. Choisissez pour les jeunes arbustes dont les racines remplissent entièrement leur vieux pot, un bac nettement plus grand. Pour les arbustes plus âgés, il suffit souvent de changer seulement le substrat et de les remettre dans leur ancien pot. En tapotant, retirez délicatement la vieille terre de la motte de racines et installez l’arbuste, en particulier s’il est greffé, exactement à la même hauteur que dans l’ancien pot.

Taille

L’oranger, au port naturellement beau, n’a normalement pas besoin de taille. Mais il est permis d’apporter des petites corrections pour que la couronne reste bien arrondie et éliminer les branches gênantes. Il faut aussi éliminer les feuilles et branches mortes. Habituellement, les arbustes sont régulièrement étêtés pour maintenir la forme et circonscrire la croissance. En outre, couper régulièrement les tiges extérieures garantit un beau port compact. Les orangers supportent d’être taillés et peuvent l’être tout au long de l’année. Souvent, ils le sont à l’automne, avant d’être rentrés, pour prendre moins de place dans leur quartier d’hiver.

Plantation d’orangers

Même sans taille régulière, les orangers forment de belles couronnes

Hivernage

Les orangers ne sont pas rustiques et, sous nos latitudes, doivent passer l’hiver à la maison, dans une véranda froide ou une serre à l’abri du gel. A partir de - 12°C, les racines de l’oranger hibernent et ne transportent plus d’eau dans les feuilles. Cela signifie qu’un quartier d’hiver peut seulement être sombre, par exemple un garage avec fenêtre, si il y fait frais en conséquence, sinon l’arbuste meurt par manque de lumière. L’oranger perdra malgré tout une grande partie de ses feuilles dans l’obscurité.

L’endroit optimal pour faire hiverner des orangers est une serre à l’abri du gel, qui laisse entrer suffisamment de lumière directe, où la température ne descend pas en dessous de 5 degrés la nuit (thermostat anti-gel !) mais qui ne se réchauffe pas trop pendant la journée, en particulier lorsque le soleil brille. S’il fait plus de 12° en continu dans le quartier d’hiver, il faut le plus de clarté possible pour que la photosynthèse puisse se poursuivre. Dans le quartier d’hiver, il faut nettement diminuer les arrosages, en fonction de la température qu’il y règne. Si l’oranger passe l’hiver au salon (ici aussi, le plus lumineux possible), les apports d’eau et d’engrais restent les mêmes.

Variétés

Chez les orangers, on distingue en gros les variétés d’oranges blondes, oranges navel et oranges sanguines. Les oranges navel se reconnaissent à leur petit « nombril » qui est en fait un second fruit niché à l’intérieur. Avec leurs gros fruits, leur feuillage vert foncé et un port compact, ces variétés conviennent très bien à la culture en pot. Grâce à des dépôts d’anthocyanes, les oranges sanguines ont une chair rouge et ont un goût un peu plus acidulé que les oranges claires. ’Sanguinella’ est une variété ancienne et très populaire pour la culture en pot. Elle porte beaucoup de petits fruits rouges foncés, sans pépins.

La variété ’Tarocco’ se distingue de gros fruits, également sans pépins et une teneur en vitamine C très élevée. Parmi les oranges blondes, la variété ’Valencia’ fait partie des plus connues. Elle forme très tardivement (souvent en mai seulement) beaucoup de petits fruits juteux et par conséquent est traitée de « orange à jus ». Une particularité est celle des « oranges douces » ou aussi « oranges vanille » qui sont très bien tolérées, en particulier par les personnes sensibles et les enfants, grâce à leur faible acidité. Contrairement à ce que le nom laisse penser, leur teneur en sucre n’est pas plus élevée que celle des oranges habituelles.

Oranger avec fleurs blanches

Un oranger non greffé ne forme ses fleurs blanches qu’après plusieurs années

Multiplication

Dans le commerce, les orangers proposés sont la plupart du temps greffés, donnant des plantes plus compactes, plus stables et plus résistantes. Mais les orangers déjà en place peuvent se multiplier par bouturage. Pour cela, prélevez de préférence au printemps ou à l’automne des boutures de tête sur la plante mère, d’environ 6 mois et légèrement lignifiées en bas. Faites attention que 3 à 5 boutons intacts soient visibles par branche. Après la coupe, éliminez les feuilles inférieures, plongez la face coupée dans un hormone de bouturage et piquez les tiges dans un pot rempli d’un mélange de sable et de terreau de bouturage à une profondeur laissant 2 boutons au-dessus de la terre. Conseil : Une poignée de chaux d’algues dans le terreau de bouturage améliore la croissance. Arrosez ensuite les boutures et couvrez-les d’un couvercle transparent (par exemple un sac en plastique), car les petits orangers ont besoin d’une humidité de l’air uniformément élevée.

Les boutures d’agrumes préfèrent des températures du sol relativement élevées d’environ 28 degrés pour raciner. Un endroit au-dessus d’un radiateur ou une station de culture chauffante conviennent ici. Les premières racines apparaissent sur les boutures au bout de 4 à 6 semaines. Dès que les premières feuilles sont visibles, vous pouvez retirer le couvercle. Si vous voulez semez des orangers, cherchez des fruits avec pépins (la plupart des fruits de supermarché sont déjà sans pépins). Retirez délicatement les pépins des fruits, lavez-les et laissez-les sécher environ 24 heures à température ambiante. Installez ensuite les pépins d’orange à environ 2 centimètres de profondeur dans le terreau pour semis. Attention: les orangers issus de pépins mettent souvent plus de 10 ans pour fleurir la première fois. D’ici là, le jeune oranger issus de semis ne montre que de longs piquants à la place des fleurs.

Maladies et parasites

Un syndrome typique des agrumes est le jaunissement des feuilles (Chlorose). Il s’agit là d’un manque de calcium ou de fer auquel vous pouvez remédier par un apport d’engrais adapté. Mais vérifiez d’abord que l’arbuste a suffisamment d’eau, car souvent les erreurs d’arrosage sont la cause de la décoloration et de la chute des feuilles. En particulier, dans le quartier d’hiver il faut pulvériser l’oranger régulièrement avec de l’eau pauvre en calcaire et vérifier qu’il n’est pas infesté de parasites. Cochenilles farineuses, cochenilles et araignées rouges aiment s’installer sur les orangers en cas de sécheresse. La gommose contagieuse est une maladie fréquente de l’oranger. Ici, des taches sombres apparaissent dans la partie inférieure du tronc d’où s’écoule de la gomme. L’arbre perd ses feuilles, les branches meurent et plus tard l’écorce s’écaille. Un arbre victime de gommose doit être éliminé.

Comment avez-vous trouvé cet article?