Plantes

Consoude officinale, confée

Symphytum officinale

Verena Schmidt Verena Schmidt

La consoude officinale ou confée est utilisée comme pommade en cas de contusions et d’élongations. C’est en outre un bon engrais naturel. Voici comment planter, entretenir et récolter correctement cette vivace très utile.

Type de croissance
  • Plante vivace
Hauteur de croissance (à partir de)
de 50.00cm à 80.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 30.00cm à 40.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • debout
  • horst-forming
  • foothills
  • en vrac
Couleur de la fleur
  • violet
  • bleu
  • rose
Temps de floraison (mois)
  • Juin à August
Forme de la fleur
  • ombellifères
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • lancéolées
  • ovale
  • pointed
Lumière
  • ensoleillé à semi-ombragé
Type de sol
  • loamy
Humidité du sol
  • modérément sèche à frais
Valeur du pH
  • faiblement alcaline à faiblement acide
Tolérance à la chaux
  • tolérant au calcaire
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Plantes médicinales
Toxicité
  • faiblement toxique
Dureté de l'hiver
  • hardy
Les zones climatiques selon l'USDA
  • 5
Domaines de la vie
  • GR2
  • GR3
  • FR2
  • FR3
Utilisez
  • Plantation en groupe
  • Plantation en étang
  • Sous-plantation
  • La nature sauvage
Style de jardin
  • Jardin de la pharmacie
  • Jardin du fermier
  • Jardin d'herbes aromatiques
  • Jardin naturel
  • Jardin forestier
  • Jardin d'eau

Origine

La consoude officinale (Symphytum officinale) a plusieurs noms, elle est aussi appelée confée, herbe aux plaies, langue des vaches, oreilles d’âne, herbe à la coupure ou encore herbe aux charpentiers. Comme la consoude à grandes fleurs (Symphytum grandiflorum), elle est de la famille des boraginacées (Boraginaceae). Les Romains déjà utilisaient l’herbe en cas de fractures osseuses et ses autres appellations encore courantes aujourd’hui laissent entendre pour quoi la consoude officinale est utilisée depuis des générations. Outre les fractures osseuses, on utilise les propriétés anti-douleurs et anti-inflammatoires de l’imposante plante en cas de contusions et d’hématomes.

Chez Hildegard de Bingen, la consoude officinale est répertoriée sous le nom latin «Consolida» (traduction: consolidé). De plus, en raison de sa teneur en potassium et en phosphore, la plante peut s’utiliser comme engrais naturel au jardin. La consoude officinale est originaire d’Europe, de la mer Méditerranée jusqu’au Caucase. Elle pousse dans les zones humides, à proximité des ruisseaux ainsi qu’en bordure de chemins et de forêts. La consoude officinale n’est cultivée qu’à des fins médicinales.

Port

La consoude est une vivace qui résiste au froid, robuste, au duvet hérissé et au port touffu dressé qui atteint entre 50 et 80 centimètres de haut et environ 30 à 40 centimètres de large. Le rhizome de la consoude est constitué d’une racine principale qui peut mesurer jusqu’à 50 centimètres de long. L’écorce tout autour de la racine est brun-noir, l’intérieur de la racine est blanc et visqueux.

Feuillage

Les feuilles ovales de la consoude sont pointues, grossièrement lancéolées et mesurent jusqu’à 25 centimètres de long. Elles sont couvertes de soies hérissées des deux côtés et ont dessous des nervures nettement formées et fortement ramifiées. Plus les feuilles de la consoude sont en haut sur la tige, plus elles sont petites.

Fleurs

Fleur de consoude officinale Symphytum officinale

La consoude fleurit de mai à septembre en clochettes violettes, blanc-jaune aussi

De juin à août, la consoude officinale forme des inflorescences en forme de grappes, avec des fleurs retombantes, en forme de clochettes de 2 centimètres. Celles-ci peuvent être blanchâtres, roses, violettes ou pourpres. En raison de la forme des fleurs un peu étroites et sinueuses, seuls les bourdons avec une longue trompe peuvent polliniser les fleurs.

Fruits

La consoude forme des akènes. Lorsqu’ils sont mûrs, ils se désintègrent en parties de fruits en forme d’œuf (cellule).

Emplacement

La consoude préfère les emplacements ensoleillés, mais tolère aussi les endroits à l’ombre clairsemée d’arbres et de bosquets.

Consoude, plante de jardin champêtre

Les fleurs, la plupart du temps violettes, de la consoude sont très décoratives dans les massifs. On les voit souvent dans les jardins champêtres

Sol

Le sol doit être humide, riche en nutriments et contenir de l’azote. La consoude s’épanouit bien aussi sur des sols très lourds - seul, un substrat sec ne lui convient pas.

Plantation

Pensez, lorsque vous la plantez, que la consoude officinale a tendance à proliférer et, qu’une fois enracinée, elle ne peut presque pas être déplacée à cause de sa longue racine pivotante. Les jeunes plants peuvent aussi s’installer dans de grands bacs avec un bon drainage. Remplissez le pot avec un mélange de terre de jardin et de sable.

Entretenir correctement la consoude

A l’exception d’arrosages occasionnels l’été quand il fait chaud, la consoude officinale, en tant que plante sauvage, ne demande presque pas de soins. Si elle vient à se propager au jardin de manière incontrôlée, vous pouvez couper les tiges à une largeur de main au-dessus du sol après la floraison. De cette façon, vous favorisez en outre une repousse vigoureuse et un port buissonnant l’année suivante.

Récolte et conservation

Vous pouvez récolter les feuilles fraîches selon vos besoins toutes l’année. Si vous voulez faire sécher les feuilles, récoltez-les juste avant la floraison. Les racines des plantes bisannuelles, qui peuvent aussi s’utiliser, doivent être déterrées à l’automne et utilisées fraîches ou sèches.

Conseil: les feuilles de consoude, riches en potassium et en azote, font de la plante médicinale une plante fertilisante aussi bonne. Mettez les feuilles dans un seau en plastique, remplissez-le d’eau, couvrez et laissez reposer le mélange environ 6 semaines. Avant l’utilisation, diluez une part d’engrais avec 15 parts d’eau.

Consoude officinale, plante médicinale

Pommade à la consoude

La pommade à la consoude à partir des racines de la plante soulage en cas d’entorses, de contusions et de contractures musculaires

Les feuilles de consoude peuvent être infusées en tisanes qui se boivent en cas de troubles bronchiques - mais l’application externe est privilégiée. En cas d’entorses, de contusions, coupures, douleurs articulaires, hématomes, arthrose, bursites et fractures osseuses, la pommade à la consoude ou les compresses à la consoude, fabriquées à partir de racines de consoude nettoyées, finement râpées, ont également fait leurs preuves. Les composants allantoïne, phytostérols, divers mucilages et tanins, acide rosmarinique, résines et silice assurent un soulagement rapide dans ce type de troubles. L’allantoïne, généreusement présente dans les racines, stimule notamment la régénération de la substance osseuse (cal osseux) et ainsi la soudure des os.

Variétés

La variété ’Moulin Rouge’, qui séduit avec ses fleurs rouge-pourpre, est particulièrement attractive. De plus, sa floraison dure de mai à juillet. Symphytum officinale ’Argentum’ a un effet original dans un parterre. Elle convient aux parterres demi-ombragés qu’elle illumine de ses feuilles aux dessins blancs.

Multiplier la consoude officinale

Vous pouvez semer la consoude officinale à l’automne et l’installer sous châssis. Toutefois, la germination dure jusqu’à 20 semaines et ne réussit pas toujours. La multiplication par séparation des stolons enracinés, au printemps ou après la floraison à l’automne, est plus simple. Comme la plante a un grand pouvoir de régénération, tous les tronçons de racines qui restent dans le sol deviennent de nouvelles plantes.

Maladies et parasites

Aussi bien la rouille que le vrai mildiou peuvent survenir sur la consoude et l’endommager. En cas d’infestation, coupez-la au ras du sol et détruisez les feuilles.

Comment avez-vous trouvé cet article?