Plantes

Grenade, grenadier

Punica granatum

Verena Schmidt Verena Schmidt

Les grenades ont longtemps été symboles de fertilité et sont encore appréciées de nos jours pour leurs substances excellentes pour la santé. Voici comment planter et entretenir correctement votre grenadier.

Type de croissance
  • Petit arbre
  • Grand arbuste
Hauteur de croissance (à partir de)
de 200.00cm à 400.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 100.00cm à 200.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • debout
  • bushy
  • épines ou épingles
Couleur de la fleur
  • jaune
  • rouge
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Juin à September
Forme de la fleur
  • Uniflorous
  • Cloches
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • elliptiques
  • lancéolées
Propriétés des feuilles
  • Coloration d'automne
  • Coloration des germes
Couleur des fruits
  • brun
  • jaune
  • rouge
Forme du fruit
  • Capsule
Caractéristiques des fruits
  • comestible
Lumière
  • ensoleillé
Type de sol
  • sable à loamy
Humidité du sol
  • frais à modérément humide
Valeur du pH
  • neutral à faiblement acide
Tolérance à la chaux
  • tolérant au calcaire
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Décoration de fruits
  • Plantes médicinales
Toxicité
  • non toxique
Dureté de l'hiver
  • sensible au gel
Les zones climatiques selon l'USDA
  • 8
Utilisez
  • Position unique
  • Planteurs
  • Jardin d´hiver
Style de jardin
  • Jardin sur le toit
  • Cour
  • jardin méditerranéen
  • Orchard
  • Jardin en pot

Origine

Le grenadier (Punica granatum) de la famille des lythracées (Lythraceae) est une plante d’ornement et utilitaire connue depuis des millénaires. Sa région d’origine n’est pas établie avec certitude mais il est probable que la forme originelle provient du Sud-Est de l’Europe ou d’Asie Mineure. C’est aussi ce qu’indique le nom botanique «Punica» pour «Poenia»" qui est l’ancien nom de la Tunisie actuelle. Dans le reste de l’espace méditerranéen aussi, le grenadier était déjà cultivé dans l’Antiquité si bien que sa forme sauvage marque le paysage de son empreinte dans quelques régions. A cause de ses graines et de la couleur remarquable des fruits, elle était considérée dans de nombreuses cultures comme un symbole de fertilité. Elle apparaît aussi bien dans la mythologie grecque que dans le Coran et la Bible où on lui attribue dans les deux cas un effet emblématique. Outre la fertilité, elle symbolise aussi la puissance et la vie.

En Allemagne, le grenadier fait partie des plantes en pot les plus anciennes et les plus appréciées. Dès le début du 16ème siècle, elle était avec les agrumes une plante d’ornement représentative très appréciée dans les orangeries des princes. Aujourd’hui encore, on trouve des grenadiers centenaires dans les jardins botaniques de certains châteaux. Parallèlement, on trouve maintenant de nombreuses formes cultivées qui sont surtout appréciées sous nos latitudes pour la beauté de leurs fleurs. Mais ces plantes ne produisent leurs fruits fermes d’un rouge sombre que si leur emplacement est optimal et si le soleil brille généreusement.

Pousse

Le grenadier se présente comme un grand buisson touffu ou un petit arbre aux branches carrées ou hexagonales, plus tard rondes, et à l’écorce gris brun. Les branches latérales se terminent souvent en une longue épine. En pot, il peut atteindre trois mètres de hauteur. Dans un emplacement naturel comme au jardin où le grenadier peut aussi être planté dans nos régions tempérées, il peut en revanche atteindre une hauteur de croissance de cinq mètres et peut vivre jusqu'à plus de cent ans. Mais le grenadier est aussi souvent cultivé en buisson. Les variétés naines ou d’ornement ne dépassent généralement pas plus de 150 centimètres.

Grenadier

Les feuilles à tige courte, d’un vert moyen ont une surface brillante.

Feuillage

Les feuilles du grenadier, opposées, elliptiques à lancéolées se trouvent sur des tiges courtes, et sont larges de deux centimètres et longues de trois à huit centimètres. Elles ont une face supérieure d’un vert brillant et présentent une couleur de bronze lors de la pousse. A l’automne, elles prennent une teinte jaune orange puis tombent. Le feuillage des plantes devient un peu plus clairsemé car souvent les tiges plus anciennes ne portent des feuilles qu’à leur extrémité.

Fleurs

Le grenadier se pare de fleurs en forme de cloche, d’un rouge orange intense, mesurant cinq à six centimètres, qui s’ouvrent de juin à septembre indépendamment des conditions d’hivernage. Elles sont auto-fertiles et sont pollinisées par des insectes. Les fleurs des variétés d’ornement sont généralement bien plus larges et souvent doubles. On les trouve en rouge profond, en blanc ou en jaune crème.

Fruits

Les fruits de cette plante, ronds et de la taille d’une pomme, d’où leur nom de pommes grenades, sont d’un brun jaune à rouges et ont un diamètre d’environ dix centimètres. Ces fruits exotiques sont très décoratifs, ont une peau ferme et coriace et contiennent de nombreux pépins. Chacun de ces pépins est entouré d’une chair rouge juteuse. Les grains ont un goût acidulé et fruits et peuvent être transformés en jus, en sirop ou pour des desserts ou être immédiatement consommés crus.

Les fruits (à gauche) du grenadier ont la grosseur d’une pomme, sont rouge grenat à brun rouge et ont une peau coriace. Les feuilles de la plante sont de la couleur du bronze lors de la pousse (à droite)

Dans l’Antiquité, les grenades étaient une provision importante pour les marins car les fruits se conservent jusqu’à six mois et emmagasinent encore plus de parfum pendant ce temps. Le jus riche en vitamine C assurait par ailleurs une bonne protection contre les maladies carentielles comme le scorbut.

Emplacement

Planté en pot, le grenadier a besoin d’un emplacement en plein soleil et abrité sur une terrasse ou dans un jardin d’hiver. Ceci vaut aussi pour les sujets plantés à l’extérieur: Plantez toujours le grenadier devant un mur ensoleillé de la maison ou à proximité d’un mur de pierres sèches pour qu’il ait suffisamment de chaleur. Le grenadier pousse certes aussi à l’ombre mais il ne produit pas de fleurs ou de fruits.

Substrat

Le grenadier s’épanouit de préférence dans une terre légère et perméable avec une haute proportion de minéraux, apportés par exemple par de la lave concassée, du sable ou de l’argile expansée.

Arrosage

Le besoin en haut du grenadier est moyennement élevé. Cette plante robuste supporte sans difficultés de courtes périodes de sécheresse. Pendant la période principale de croissance en été, le grenadier doit cependant être arrosé régulièrement jusqu’à ce que la terre soit bien humidifiée. Il faut éviter l’eau stagnante et une sécheresse prolongée car le grenadier perd alors très rapidement ses feuilles.

Fertilisation

Du mois de mars au mois d’août, le grenadier supporte bien un apport d’engrais liquide toutes les deux semaines. Pour que la plante forme de nombreuses fleurs l’année suivante, les pousses doivent bien mûrir à l’automne. C’est pourquoi on ne fertilise plus à partir de la mi-août et on réduit l’arrosage petit à petit.

Grenadier

Bien entretenus, les grenadiers peuvent vivre quelques centaines d’années.

Rempotage

Les grenadiers qui poussent en pot doivent être rempotés lorsque le contenant est rempli de racines. Le meilleur moment est le début du printemps avant la repousse. Veillez à remplacer autant de vieux substrat que possible par du nouveau. Terminez en enfonçant bien la motte de racines et arrosez bien la plante.

Taille

Il n’est pas nécessaire de tailler régulièrement. Il ne faut rabattre le grenadier que s’il est devenu trop grand ou si vous voulez éclaircir la couronne de plantes assez anciennes. Vous pouvez raccourcir les tiges trop longues à l’automne avant de rentrer l’arbre pour l’hiver ou au printemps avant la nouvelle saison en plein air. Mais vous réduisez alors aussi l’abondance de la floraison. Si vous voulez tailler le grenadier avant de le rentrer pour l’hiver, éliminez toutes les tiges minces et rabattez les prolongements des tiges principales à la moitié de leur longueur. Si votre grenadier pousse en buisson, vous pouvez éclaircir la couronne en coupant au printemps les vieilles branches à hauteur du sol.

Hivernage

Le grenadier support le gel jusqu’à - 5 degrés Celsius, temporairement il résiste même à des températures jusqu’à - 10 degrés Celsius. Il peut donc sans problème passer l’hiver dans une serre non chauffée. Si vous n’avez pas de place pour un long hivernage, laissez la plante dehors aussi longtemps que possible et ne la rentrez temporairement dans un endroit frais si possible que si une période de gel menace. Le lieu d’hivernage peut être sombre dès lors que la température est inférieure à dix degrés Celsius: Le grenadier perd ses feuilles de toute façon à l’automne. Des garages ou des cabanes à outils, par exemple, s’y prêtent bien. Les racines des plantes peuvent y geler pendant une courte période sans dommages. En hiver, maintenez la terre des pots juste assez humide pour qu’elle ne se dessèche pas complètement. A partir de mars/avril, lorsque le grenadier forme ses nouvelles pousses, on peut le ressortir à l’extérieur, de préférence dans un endroit à l’abri de la pluie.

Variétés

Pour la culture en pot, les variétés bien connues ’Nana’ et ’Nana Gracilissima’ ont particulièrement fait leurs preuves. Elles atteignent deux mètres de haut et fleurissent abondamment. De petits fruits restent accrochés aux branches jusqu’en automne. Punica granatum ‘Nana’ pousse plutôt en largeur qu’en hauteur et fleurit déjà alors qu’elle n’est encore qu’une bouture fraichement enracinée. De la pousse jusqu’après la chute des feuilles, ’Nana’ produit des fleurs d’un rouge orangé à grenat et même par la suite des fruits d’à peine deux centimètres aux graines pouvant germer. D’autres variétés naines importantes sont les variétés ‘Nana Plena’ à fleurs doubles et ’Nana racemosa’ à port érigé en pyramide.

En comparaison avec les variétés fructifères, les variétés ornementales fleurissent bien plus longtemps. Les fleurs sont souvent plus ou moins doubles et ne forment pas de fruits. La variété ornementale la plis importante est sans aucun doute ’Flore Pleno’ qui forme des fleurs rouge orange en été. Elles ressemblent beaucoup aux fleurs normales du grenadier mais semblent plus grosses car elles sont doubles. ’Legrellei’ est également une variété ornementale appréciée. Elle a des fleurs doubles, presque aussi grandes que la paume de la main, et présente généralement des pétales bordées de blanc. Sous nos latitudes, les variétés fruitières sont malheureusement souvent décevantes: Ce n’est qu’au cours d’étés très chauds ou dans un jardin d’hiver qu’elles produisent des fruits. En outre, la première floraison peut se faire attendre pendant cinq ans.

Grenade comme plante médicinale

Grenade coupée

Les pépins de la grenade qui sont bons pour la santé apportent en tant que fruits d’hiver de nombreux minéraux et de la vitamine C.

les fruits du grenadier sont considérés à plus d’un titre comme un remède. Au Moyen-Age par exemple, les pépins et leur jus étaient utilisés pour soigner les affections des intestins. Il est prouvé que la punicalagine contenue dans les fruits empêche la propagation des virus et est anti-inflammatoire. Ingérés sous forme de jus de grenade, de comprimés ou de gélules, les flavonoïdes contenus dans les fruits ont par ailleurs un effet positif sur les artères et le système cardio-vasculaires en cas d’hypertonie (hypertension). De plus, les composants de la grenade sont supposés réduire les troubles de la ménopause. Un effet thérapeutique du fruit sur le cancer de la protaste est encore en cours d’étude. On ne dispose toutefois pas encore d’un nombre suffisant d’études qui le démontrent de manière satisfaisante.

On est toutefois sûr que la grenade contient de nombreux anti-oxydants, à savoir des polyphénols et des flavonoïdes capables de protéger nos cellules d’influences nocives. Il semble que le jus de grenade contient même plus de polyphénols que dans le vin rouge ou le jus de raisin. En raison de son effet ani-oxydant, ce fruit rouge est considéré comme un des plus importants miracles naturels contre le vieillissement. Dans des crèmes et des gels douche, cette huile végétale saine a un effet raffermissant et peut atténuer les rides profondes. En outre, ce fruit est considéré comme un important fournisseur de minéraux comme le potassium, la vitamine B et des oligo-éléments comme le fer.

Multiplication

On multiplie les grenades de préférence par bouturage. Pour cela, on prend des boutures de tiges sans feuilles de 10 à 15 centimètres de long qu’il faut couper de préférence au plus tard en février. On les pique ensuite dans des pots remplis de terre de bouturage, en ne laissant dépasser qu’environ deux centimètres et on les maintient uniformément humides à des températures juste au-dessus de dix degrés Celsius. On peut aussi multiplier la forme sauvage de la grenade par semis: Après le semis et maintenues bien humides, les graines germent par des températures proches de 20 degrés Celsius au bout d’une à deux semaines. Mais cela prend un certain nombre d’années avant que les plantes ne produisent des fruits. C’est pourquoi la multiplication végétative est la meilleure méthode.

Maladies et parasites

Dans leur quartier d’hiver, les grenadiers sont rarement infestés par des parasites car ils perdent leurs feuilles à l’automne. Cependant au printemps et en début d’été, les pucerons s’installent parfois sur les pointes des jeunes tiges. Par ailleurs, les araignées rouges peuvent apparaître lors des étés chauds et secs.

Comment avez-vous trouvé cet article?