Plantes

Carotte sauvage

Daucus carota

Verena Schmidt Verena Schmidt

La carotte sauvage est la forme primitive de la carotte et attire par ses ombelles blanches de nombreux insectes. Voici comment réussir sa plantation et son entretien.

Type de croissance
  • Plante vivace
  • bisannuel ou de courte durée
Hauteur de croissance (à partir de)
de 30.00cm à 100.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • debout
  • formation de rosettes
Couleur de la fleur
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Juin à Octobre
Forme de la fleur
  • Ombelles
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • pennées
  • lancéolées
Propriétés des feuilles
  • parfumée
  • Rosette
Lumière
  • ensoleillé
Type de sol
  • sable
Humidité du sol
  • sec à modérément sèche
Tolérance à la chaux
  • amateur de citron vert
Besoins en nutriments
  • faible teneur en nutriments
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Plantes médicinales
  • Nectar ou plante à pollen
  • plante sauvage indigène
Domaines de la vie
  • GR1
  • FR1
  • FR2
Utilisez
  • Lits de fleurs
  • Bouquets
  • Prairies fleuries
  • rabais
Style de jardin
  • Jardin de la pharmacie
  • Jardin du fermier
  • Jardin de fleurs
  • Jardin d'herbes aromatiques
  • Jardin naturel

Origine

la carotte sauvage (Daucus carota) est une espèce de plantes au sein de la famille des ombellifères (Apiaceae). Il s’agit d’une branche-mère de la carotte commune aussi appelée carotte, carotte de culture ou carotte jaune (Ducusori carota ssp. sativus). A l’origine, la carotte sauvage est répandue en Europe, en Afrique du Nord et dans de larges zones d’Asie où elle pousse au bord des chemins, sur les talus ainsi que sur les pentes ensoleillées aux sols secs et calcaires. On peut utiliser les fines racines de Daucus carota de la même manière que celles des carottes de culture, même si elles sont moins tendres. En médecin populaire, cette racine servait traditionnellement de vermifuge et de fortifiant.

Port

La carotte sauvage est une plante bisannuelle, herbacée qui peut atteindre une taille de 30 à 100 centimètres. Ses racines pivotantes relativement minces ne contiennent presque pas de carotène et à la différence des racines de la carotte, elles sont blanches et non pas jaune-orangé. Dautus carota forme des tiges érigées striées en longueur et recouvertes de petits poils hérissés. Les tiges sont très ramifiées. Comme la carotte, la carotte sauvage diffuse un parfum caractéristique de carotte.

Feuilles

Les feuilles de Daucus carota sont bi- ou tripennées et ont des segments de pennes lancéolés jusqu’à 3 centimètres de longueur. Les feuilles fendues en pennes font penser à celles du cumin et diffusent une odeur de carotte quand on les froisse entre les doigts.

Fleurs

La première année, la carotte sauvage forme une rosette au ras du sol avec des feuilles à pennes multiples. Les fleurs remarquables de la carotte sauvage apparaissent la deuxième année, à peu près de juin à octobre. Elles sont disposées en ombelles blanches serrées et à plusieurs faisceaux pouvant aller jusqu’à huit centimètres de largeur. L’inflorescence à double ombelle n’est plate que lors de la floraison complète. Au début de la floraison, par temps humide ou pendant la maturation du fruit, l’ombelle présente un aspect gondolé au centre et a la forme d’un nid d’oiseau. Les longues involucres sont tripennées.

Fleurs de carotte sauvage

Avec sa tache sombre au milieu de la fleur, la carotte sauvage exerce un attrait presque magique sur les papillons, les abeilles et d’autres insectes.

La tache rouge foncé à pourpre au centre de l’inflorescence ("Anthocyanpunkt") qui est également appelée «fleur de carotte» est caractéristique de Dautus carota. C’est pourquoi toute la plante est également appelée «carotte». Les scientifiques supposent que la carotte sauvage a développé la tache sombre du centre de l’ombelle blanche comme une sorte de fleur-piège. Ce leurre pour mouches est supposé attirer les insectes qui se posent sur la fleur et aident ainsi à multiplier la plante. Cette particularité est souvent efficace: pendant l’été, la carotte attire de nombreux insectes et fait également partie des plats préférés des chenilles des queues d’aronde.

Grâce à cette tache sombre, la carotte sauvage se différence d’autres plantes à ombelles toxiques mais d’aspect identique comme la grande cigüe (Conium maculatum) ou la petite cigüe (Aethusa cynapium). Par ailleurs, ces autres plantes n’ont pas de longues involucres pennées comme Daucus carota.

Fruits

Une inflorescence en forme de nid d’oiseau se forme après la floraison de la carotte sauvage. Il se forme alors des fruits agrippants ovoïdes longs de trois à quatre millimètres qui se subdivisent en deux parties de fruit aux épines plates.

Emplacement

La carotte sauvage s’épanouit bien dans des emplacements ensoleillés.

Sol

Daucus carota est relativement peu exigeante et s’adapte à de nombreuses conditions de terrain. Conformément à sa répartition naturelle, cette plante préfère pousser sur des sols plutôt secs, perméables et calcaires.

Plantation

Semez les graines de carotte sauvage de préférence au printemps directement en terre. Comme Dautus carota a besoin de froid pour germer, elle a besoin avant la germination d’une période assez longue de températures basses aux alentours de cinq degrés Celsius. Pour une prairie de fleurs sauvages, on peut semer les graines à la volée, sinon un écart de plantation d’environ 40 centimètres est recommandé.

Entretien

Maintenez une humidité suffisante jusqu’à la germination de la carotte sauvage et arrosez la plante pendant les périodes durables de sécheresse. Sinon, aucune autre mesure d’entretien n’est nécessaire.

Division

Vous n’aurez pas besoin de diviser Daucus carota car cette plante se resème déjà abondamment d’elle-même.

Utilisation

La carotte sauvage se prête bien à des plantations naturelles en tant que jolie fleur à ombelle dans des emplacements ensoleillés et maigres du jardin. Elle fait d’ailleurs souvent partie des mélanges de graines servant à créer une praire de fleurs sauvages ou un jardin pour papillons. Elle est alors souvent mélangée à d’autres plantes pour sols pauvres en nutriments et perméables. Avec leurs formes de nid, les inflorescences de Daucus carota font également un bel effet comme fleurs coupées (séchées) dans un vase.

Racines pivotantes de la carotte sauvage

Les racines pivotantes de la carotte sauvage sont blanches et d’un goût plus doux que celles des carottes de culture.

De plus, les feuilles de la rosette de base, les fines racines pivotantes et, même si c’est plutôt rare, les fruits trouvent leur usage en cuisine. Vous devez récolter les feuilles et les racines pivotantes au goût fin de préférence au début du printemps ou à l’automne de la première année de culture. Dès que l’inflorescence émerge de la rosette, les racines deviennent ligneuses. Les feuilles agrémentent des soupes, des salades et du pesto et peuvent être utilisées comme ingrédient dans des smoothies. Les racines peuvent être râpées finement pour être consommées crues ou transformées en purée pour des soupes.

En médecine populaire, on utilisait par ailleurs la carotte sauvage essentiellement en cas d’inflammations de la peau. La purée de racines était utilisée notamment contre les brûlures. Daucus carota est également mentionnée comme plante médicinale dans les traités d’herboristeries du Moyen-Âge. Le «père de la botanique», Hieronymus Bock (1498 –1554), recommandait la carotte sauvage en cas de problèmes liés à la rate, aux reins et à la vessie.

Multiplication

La carotte sauvage peut se multiplier par semis au printemps, mais elle se resème aussi facilement d’elle-même.

Maladies et parasites

Comme les carottes de culture, Daucus carota peut être infestée par la mouche de la carotte (Psila rosae). Mais en général, cette plante résiste bien aux maladies et aux parasites.

Comment avez-vous trouvé cet article?