Plantes

Rose de Noël, rose de neige

Helleborus niger

Nicole Edler Nicole EdlerSarah Stehr Sarah Stehr

Dès la période de Noël, les roses de Noël (Helleborus niger) enchantent au jardin et en pot avec leurs élégantes fleurs. Nous vous présentons ici la vivace en détail et donnons des conseils pour sa plantation et son entretien.

Type de croissance
  • Plante vivace
Hauteur de croissance (à partir de)
de 10.00cm à 30.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 0.00cm à 0.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • horst-forming
Couleur de la fleur
  • rose
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Janvier à March
  • November à Décembre
Forme de la fleur
  • Uniflorous
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • 4-9 pennes
Propriétés des feuilles
  • wintergreen
Lumière
  • semi-ombragé à ombragé
Type de sol
  • sable à loamy
Humidité du sol
  • modérément sèche à modérément humide
Valeur du pH
  • alcaline
Tolérance à la chaux
  • amateur de citron vert
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Plantes médicinales
  • Nectar ou plante à pollen
Toxicité
  • hautement toxique
Dureté de l'hiver
  • hardy
Utilisez
  • Bouquets
  • Couverture du sol
  • Plantation en groupe
  • Planteurs
  • Sous-plantation
Style de jardin
  • Jardin de fleurs
  • Jardin naturel
  • Facilités de stationnement
  • Jardin en pot
  • Jardin forestier

Origine et aspect

La rose de Noël (Helleborus niger) est également appelée rose de neige ou hellébore et séduit en hiver avec ses élégantes fleurs blanches. Souvent, d’autres espèces d’helleborus sont également qualifiées de roses de Noël, ce qui peut conduire à toutes sortes de confusions car celles-ci fleurissent en partie à d’autres moments. Mais en raison de sa floraison autour de Noël, Helleborus niger est la seule véritable rose de Noël, les autres espèces, comme les hybrides d’helleborus orientalis qui fleurissent au printemps, sont plutôt qualifiées de roses de Carême ou hellébores.

La rose de Noël est une plante herbacée vivace, persistante qui appartient à la famille des renonculacées (Ranunculaceae). La vivace peut atteindre une hauteur de 10 à 30 centimètres et, dans les endroits appropriés, vivre jusqu’à 25 ans. La fleur de la rose de Noël atteint un diamètre de 5 à 10 centimètres, elle est la plupart du temps terminale et seule sur la tige. Le périanthe blanc, selon la variété se teintant en rose en fanant, est composé de 5 sépales ovoïdes. De nombreuses étamines jaunes en spirales sont disposées sur le réceptacle floral allongé. La floraison principale de la rose de Noël va de décembre à mars, elle peut toutefois varier selon l’emplacement, la variété et l’altitude. Il existe ainsi par exemple des sélections qui ouvrent leurs premières fleurs dès novembre et, surtout à la période de Noël, elles sont nombreuses à être disponibles en pot.

Leurs feuilles vert foncé sont divisées en 7 à 9 segments. Les différents segments sont lancéolés et ont une bordure entière ou dentelée. Dans la partie basse de la tige se trouvent 2 à 3 bractées sensibles au gel qui sont protégées en hiver par la neige, du feuillage ou de la terre.

La région de répartition naturelle de la rose de Noël sauvage comprend le nord et le sud des Alpes orientales. Par ailleurs, la plante est représentée dans l’Apennin et les Balkans du nord. Elle y pousse à des altitudes jusqu’à 1900 mètres. Les roses de Noël préfèrent comme emplacement naturel des pentes broussailleuses, des forêts de hêtres et forêts mixtes de hêtres, mais aussi des forêts d’épicéas et de chênes.

Rose de Noël dans la neige

Les fleurs de la plupart des roses de Noël sont blanches comme la neige. C’est pour cette raison et à cause de la floraison précoce que la vivace porte aussi le nom de rose de neige

La rose de Noël se présente en deux sous-espèces qui sont en lien par des croisements: la sous-espèce la plus fréquente est l’helléborus niger subsp. niger. Cette forme se caractérise par des feuilles brillantes, vert foncé. Les segments des feuilles sont le plus large dans le tiers avant et ont des dents incurvées vers l’avant sur le bord. Il existe aussi la sous-espèce Helleborus niger subsp. macranthus. Cette forme a des feuilles mates, vert-bleu. Les segments des feuilles sont le plus large au milieu et possèdent sur le bord de fines dents écartées latéralement.

’Praecox’, qui est l’une des premières roses de Noël à ouvrir ses fleurs dès novembre en cas de bonnes conditions météorologiques, compte parmi les variétés les plus connues. Elles tiennent ensuite jusqu’au printemps. ’Paecox’ est en même temps l’une des sélections les plus anciennes. Mais entretemps, la grande popularité des roses de Noël a conduit à de nombreuses sélections avec une énorme diversité. Par exemple, la rose de Noël ’HGC Joseph Lemper’ avec jusqu’à 50 centimètres de hauteur, est très populaire: elle fleurit dès le mois de décembre. Les fans de roses de Noël particulièrement impatients devraient retenir la variété ’HGC Jakob’, dont les premières fleurs apparaissent dès le mois de novembre. La nouvelle rose de Noël persistante atteint 30 centimètres de hauteur et convient en pot comme en suspension. Pour les amoureux de fleurs particulièrement romantiques, il existe aussi des roses de Noël doubles, l’une d’entre elles est la variété ’Schneeball’ sélectionnée au Japon. Toutefois, les plantes au port compact ne sont jusqu’à présent que rarement disponibles. La variété également double ’HGC Snow Frills’ est plus souvent disponible dans le commerce. ’Potter’s Wheel’ séduit avec ses fleurs bordées de rose, on la trouve toutefois rarement aussi dans les jardineries en France.

Rose de Noël ‘HGC Snow Frills’

La variété ’HGC Snow Frills’ séduit avec des fleurs doubles

En raison de fortes concentrations d’helléborine dans la racine, mais également d’autres composants comme la saponine et la proto-anémonine, toutes les parties de la plante sont toxiques. Les symptômes possibles d’une intoxication sont des vertiges, la diarrhée ou un collapsus cardiovasculaire. Veillez à ce que les roses de Noël ne se trouvent pas dans des endroits accessibles aux enfants et aux animaux domestiques. Les personnes qui ont de légères réactions allergiques doivent être prudentes en coupant les tiges et porter des gants, car la sève qui s’écoule peut entraîner de fortes irritations cutanées.

300 ans avec J.-C. déjà, la rose de Noël était évoquée dans de nombreux livres sur les plantes pour son effet curatif mais aussi à cause de ses qualités toxiques. La racine était utilisée sous forme de poudre comme remède cardiotonique et pour aider à uriner. Malgré sa toxicité, on utilise la rose de Noël encore aujourd’hui en médecine populaire comme remède vomitif et laxatif ainsi que contre l’hydropisie et la rétention urinaire.

Emplacement et sol

La rose de Noël est rustique chez nous et pousse sur des sols riches en nutriments et en humus, ni trop secs ni gorgés d’eau. La vivace se sent très bien sur un sol alcalin à neutre avec une teneur en calcaire élevée. C’est pourquoi, il faut préparer les sols maigres, sableux. A l’automne, le sol peut par exemple être amélioré avec un apport de compost, d’engrais organique ou d’une couche de mulch. Outre l’humus nécessaire, il faut aussi incorporer généreusement du gravier calcaire dans le sol. Avec l’aide des vers de terre, le sol sera ainsi bien aéré et contient suffisamment de nutriments. Une fois bien plantée et suffisamment fertilisée avec de l’engrais organique, la fleur s’épanouit pendant des décennies. Les roses de Noël n’ont pas besoin d’être transplantées, au bon endroit, elles deviennent même de plus en plus belles chaque année.

Les roses de Noël préfèrent un emplacement à mi-ombre et ne doivent par conséquent pas pousser sous des conifères ou autres plantes persistantes. Un emplacement à l’ombre immédiate d’un bâtiment n’est pas non plus optimal car, à l’ombre totale, les roses de Noël forment moins de boutons floraux. Le mieux est un endroit à mi-ombre sous un arbre ou un buisson caduc. Ainsi, la plante n’est pas exposée au fort rayonnement du soleil en été et, en hiver, le feuillage tombé forme une couverture protectrice. Plus l’emplacement est ouvert et ensoleillé, plus les vivaces ont besoin d’humidité. Mais trop d’eau ne leur convient pas non plus: les «pieds humides» font pourrir la racine et la plante meurt. On peut éviter cela avec une couche de drainage en gravier calcaire sous la motte.

Utilisation

La vivace est du plus bel effet en groupe de 3 à 5 plantes ou en compagnie d’autres fleurs de printemps. Au final, ce sont les goûts personnels qui doivent déterminer le choix des plantes. Les roses de Noël ont leur place dans les jardins naturels et se combinent à merveille avec des bulbes précoces comme les perce-neiges (Galanthus) ou les éranthis (Eranthis hyemalis). En hiver, avec des graminées persistantes telles que les carex, elles apportent de la couleur. La combinaison avec des variétés panachées blanc-vert est très belle, car celles-ci se marient parfaitement avec les fleurs blanches des roses de Noël. Du point de vue des besoins quant au sol, le cyclamen précoce (Cyclamen coum) est parfait pour accompagner les roses de Noël.

Rose de Noël

L’endroit de plantation optimal pour les roses de Noël est sous les arbres et buissons caducs, dont le feuillage, en tombant à l’automne, sert de couche de mulch naturelle

Plantation et soins

Même si les plantes ont encore l’air insignifiant à cette époque, octobre est la meilleure période de plantation pour les roses de Noël. Si vous voulez planter votre exemplaire en pot, mélangez un peu de terreau pour plantes en pot avec de la terre argileuse du jardin et remplissez le sol avec une couche de drainage en argile expansée. Fertilisez la première fois au moment de la floraison en février/mars lorsque les nouvelles feuilles de la vivace persistante bourgeonnent déjà, une deuxième fois en plein été. Alors, les roses de Noël forment de nouvelles racines qui alimenteront plus tard les boutons en nutriments. Pour aider au démarrage, des granulés de bouse de vache ont fait leurs preuves: ajoutez-en simplement une poignée dans le trou de plantation aux dimensions généreuses.

Conseil: à l’automne, laissez le feuillage tombé sur les plantes. Il protège les vivaces non seulement en hiver, mais sert en même temps de couche de mulch naturelle.

Taille

Le feuillage ancien s’élimine en novembre ou décembre. Les fleurs sont ainsi mieux mises en valeur et les feuilles fraîchement apparues ont suffisamment de place pour se déployer. De plus, les anciennes feuilles deviennent inesthétiques au printemps et sont aussi souvent victimes de la maladie des taches noires.

Multiplication

Les roses de Noël se multiplient de préférence par semis. La période optimale pour cela est au printemps après la floraison lorsque les graines formées deviennent marron et s’ouvrent légèrement. Les graines se sèment de préférence directement dans des petits pots placés sous châssis ou dans un coin protégé où ils sont gardés à l’humidité. En règle générale, la germination ne se produit que l’hiver suivant. Mais ne couvrez pas les graines de terre, car la rose de Noël germe à la lumière. Avec un ensemencement correct et un bon emplacement, les graines germent en novembre et décembre. Le taux de germination dans le cas de graines fraîches est d’environ 95%. Mais les semis de roses de Noël ne s’adressent pas aux impatients, car il faut généralement jusqu’à 3 ans avant que la vivace ne fleurisse la première fois. Si les graines sèchent complètement, s’installe alors ce qu’on appelle une dormance. La germination peut alors être retardée d’une année supplémentaire et le taux de germination baisse à 30% et moins.

Les espèces d’helleborus se croisent volontiers entre elles. C’est pourquoi les exemplaires provenant de graines récoltées soi-même, ne ressemblent pas absolument à la plante-mère, mais leur beauté n’en souffre en aucune façon.

Maladie des taches noires chez l’hellébore

Un champignon est responsable des taches noires sur les feuilles des roses de Noël et roses de Carême

Maladies et parasites

La maladie la plus fréquente chez les roses de Noël est la maladie des taches noires. En cas d’infection, des taches gris-marron se forment sur les feuilles, des surfaces foliaires importantes peuvent même mourir. Comme contre-mesure, coupez les parties malades et éliminez-les avec les déchets verts. Le tas de compost ne convient pas, car les agents pathogènes nuisibles peuvent continuer de s’y propager. En mesure de prévention, il est possible aussi de couper toutes les feuilles avant la floraison. Pour cela, rabattez les vieilles feuilles aussi bas que possible. Procédez à cette taille de préférence tant que les nouvelles pousses ne dépassent pas 5 centimètres de long. Les feuilles s’éliminent également dans les déchets verts.

Souvent, le mildiou fait son apparition sur les vivaces: les feuilles des plantes malades se décolorent et se mettent à faner. Détruisez immédiatement les parties fortement touchées, sinon il suffit ici aussi de les découper. Parfois, les pucerons aussi apparaissent sur la rose de Noël. Les nuisibles se trouvent sur l’envers des feuilles et sur la face intérieure des vieilles fleurs. Les petits insectes ne représentent pas de véritable menace. Si vous voulez toutefois prévenir leur survenue, vous pouvez rabattre toutes les tiges défleuries au ras du sol à la fin du mois d’avril. Les limaces viennent rarement grignoter les feuilles embryonnaires et les feuilles de la rose de Noël. Mais vous pouvez protéger la vivace efficacement avec des anneaux anti-limaces.

Comment avez-vous trouvé cet article?