Plantes

Eglantier, Rosier des chiens

Rosa canina

L’églantier (Rosa canina) qui est une rose sauvage de nos régions, aux fleurs délicates et aux cynorrhodons allongés d’un rouge vif, enrichit tous les jardins Conseils de plantation et de soins

La classe des roses
  • Rose sauvage
Hauteur de croissance (à partir de)
de 200 cm à 300 cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 200 cm à 300 cm
Caractéristiques de la croissance
  • debout
  • surplombant
Couleur de la fleur
  • rose
Temps de floraison (mois)
  • Mars à Juin
Forme de la fleur
  • Uniflorous
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • pennées
Propriétés des feuilles
  • Coloration d'automne
Couleur des fruits
  • rouge
Forme du fruit
  • Le fruit collectif
Caractéristiques des fruits
  • comestible
Lumière
  • ensoleillé à semi-ombragé
Type de sol
  • sable à loamy
Humidité du sol
  • modérément sèche à frais
Valeur du pH
  • alcaline à faiblement acide
Tolérance à la chaux
  • tolérant au calcaire
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • une croissance pittoresque
  • Protection des oiseaux
  • plante sauvage indigène
Toxicité
  • non toxique
Dureté de l'hiver
  • hardy
Utilisez
  • Remblais
  • couper les couvertures
  • les haies en culture libre
  • Arbre pionnier
  • Écran de confidentialité
  • Les haies de protection des oiseaux
Style de jardin
  • Jardin naturel
Ami des abeilles
plante amie des abeilles
Origine

L’églantier (Rosa canina), aussi connue sous le nom de rosier des haies ou cynorrhodon, fait partie des rosiers sauvages. C’est le type de rosier le plus répandu dans la nature, d’où aussi son nom: «Rosier des chiens» désigne en effet en quelque sorte un rosier aussi courant qu’un chien, c’est-à-dire qui grandit partout et que rien n’abat. Dans toute l’Europe et tout le Nord-Ouest de l’Afrique, son aire de répartition s’étend des plaines aux altitudes moyennes jusqu’à 1.600 mètres. Dans un emplacement qui lui convient, une Rosa canina qui pousse sans entraves peut atteindre l’âge de 300 ans.

Port

Le port de l’églantier est érigé et aéré avec de longues branches retombant de manière romantique. Avec une hauteur de deux à trois mètres et une largeur pouvant atteindre trois mètres, l’églantier à croissance rapide fait partie des sujets de taille moyenne dans la famille des rosacées (Rosaceae). Mais cultivée en plante grimpante, il peut aussi atteindre jusqu’à cinq mètres de hauteur. Le tronc de la Rosa canina est parsemé d’une quantité de grandes épines. L’églantier est extrêmement rustique.

Feuilles

Les feuilles de l’églantier poussent sur de courtes tiges. Elles sont alternées et composées de cinq à sept feuilles imparipennées. Ces dernières sont ovales et effilées en pointe dans leur partie supérieure avec un bord en dents de scie, leur couleur va d’un vert vif à légèrement bleuté. En automne, le feuillage se colore d’un léger jaune et tombe en hiver.

Les fleurs de l’églantier sont rose tendre

Les fleurs de l’églantier sont rose tendre.

Fleurs

L’églantier commun ne porte que des fleurs très petites et éphémères, mais il est impressionnant par la quantité de fleurs qu’il produit. Les fleurs simples qui apparaissent entre mai et juin ont un diamètre d’environ quatre centimètres. Elles ne contiennent que du pollen, pas de nectar. L’églantier ne fleurit qu’une fois par an avec des fleurs rose au doux parfum. La pollinisation est effectuée par tous les insectes sauf les papillons, et par auto-pollinisation.

Fruits

Comme la plupart des rosiers sauvages, l’églantier porte aussi en automne des fruits à coques, composés et comestibles qu’on appelle des cynorrhodons. La forme, la couleur et la taille des fruits peuvent cependant varier d’un buisson à l’autre. Les cynorrhodons riches en vitamine C ne mûrissent que tardivement en octobre et novembre et restent souvent sur le buisson jusqu’au printemps, constituant alors une nourriture précieuse pour les oiseaux en hiver.

Cynorrhodons d’églantier

Avec les cynorrhodons rouges de l’églantier, on peut faire de la confiture, de la liqueur et de la tisane.

Emplacement

L’églantier préfère les emplacements ensoleillés à semi-ombragés, voire sans exposition directe au soleil. Dans une ombre lumineuse, il devient souvent plus grand qu’en plein soleil. Dans la nature, on le trouve au bord des chemins, dans des pâturages et sur des talus ou dans des forêts clairsemées.

Sol

Le sol de jardin idéal pour l’églantier doit être frais à légèrement sec et neutre. Mais il supporte aussi bien de légères variations du taux de pH vers une teneur basique ou acide. D’une manière générale, l’églantier s’adapte très facilement et s’épanouit aussi bien sur des sols humifères qu’argileux ou sablonneux. Seuls les sols humides ne conviennent pas à Rosa canina.

Plantation

Pour obtenir une végétalisation luxuriante sur de grandes surfaces, on plante en automne ou au printemps deux à trois pieds d’églantier par mètre carré. Mais même en plantation isolée, l’églantier présente déjà au bout de quelques années une taille imposante. Avant de planter un églantier, prévoyez donc suffisamment d’espace dans toutes les directions. Pour cet arbuste aux racines profondes, la terre doit être bien ameublie et mélangée avec un peu de compost. Après la plantation, arrosez l’églantier et buttez-le légèrement.

Eglantiers en fleurs

Les fleurs de l’églantier ne durent que quelques jours mais la floraison est très abondante

Entretien

L’églantier est le rosier le plus facile à cultiver car il s’épanouit pratiquement sans entretien de la part du jardinier. L’églantier résiste sans difficultés aux périodes de canicule et de sécheresse, et le vent et les journée glaciales d’hiver ne dérangent pas non plus cette espèce sauvage robuste.

Taille

L’églantier a une croissance très rapide et supporte bien la taille. Il n’a en effet pas nécessairement besoin de taille, mais il est recommandé de contenir un peu la croissance de cette beauté sauvage. Eclaircissez régulièrement les rameaux flétris et desséchés. Important à savoir: L’églantier forme ses fleurs et ses fruits sur les pousses de l’année précédente qu’il faut donc absolument épargner lors de la taille. Mais cela vaut la peine de rajeunir la plante de temps en temps pour renforcer la vigueur de la floraison. Pour cela, on raccourcit les pousses plus anciennes au printemps.

Utilisation

En raison de sa robustesse et de ses faibles exigences, l’églantier est volontiers utilisé comme arbuste pionnier pour végétaliser des talus, des crassiers et des fosses. Planté comme buisson ornemental, l’églantier est utilisé comme plante de haie clairsemée ou en plantation isolée pour végétaliser des coins peu esthétiques ou pas très bien orientés. En outre, les producteurs et les rosiéristes utilisent volontiers l’églantier comme support de greffe pour les rosiers de culture. Pour le traitement par les fleurs de Bach, on utilise les essences des fleurs contre le sentiment d’abattement.

Rosier gallique (Rosa gallica)

Le rosier des chiens produit des bâtards avec le rosier gallique (Rosa gallica).

Variétés

En pleine nature, l’églantier se présente pas toujours sous sa forme pure car il produit des bâtards avec d’autres espèces de rosiers (par exemple Rosa gallica ou Rosa tomentosa). On trouve donc des quantités innombrables d’espèces, de croisements et de variantes d’églantiers qui ne se différencient que très peu les uns des autres. Conseil: Achetez pour votre jardin une variété d’églantier qu’on trouve à l’état naturel dans votre région. Elle s’épanouira mieux.

Multiplication

Dans la nature, la multiplication de l’églantier se fait par la propagation des graines. Les oiseaux et les mammifères mangent et enterrent les cynorrhodons qui contiennent les graines du rosier. De plus, l’églantier forme des ramifications de racines qui permettent à l’arbuste de gagner nettement en volume chaque année. Dans un jardin, on peut également multiplier l’églantier de façon ciblée par bouturage.

Maladies et parasites

Le cynips du rosier pond ses œufs dans le tissu de l’églantier. Les larves du cynips grandissent ensuite dans des petites alvéoles. De même, le hanneton horticole et le cétoine doré s’attaquent volontiers à l’églantier. Contre les maladies courantes des rosiers, l’églantier est généralement bien résistant.

Comment avez-vous trouvé cet article?