Plantes

Sansevieria

Sansevieria trifasciata

Eva Monning Eva Monning

Le sansevieria triomphe aisément d’emplacements qui posent souvent des problèmes aux autres plantes d’intérieur. Grâce à ses feuilles robustes, dessinées, cette plante du désert est en outre imposante et très moderne. 

Type de croissance
  • Rhizome
  • Succulent
Hauteur de croissance (à partir de)
de 20.00cm à 150.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 20.00cm à 50.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • debout
Couleur de la fleur
  • vert
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Mars à Juin
Forme de la fleur
  • terminal
  • multiflores
  • Panicules
Parfums
  • 2
Couleur des feuilles
  • vert
  • multicolore
Forme de la feuille
  • full margined
  • acuminate
  • en forme d'épée
Propriétés des feuilles
  • evergreen
Lumière
  • ensoleillé à semi-ombragé
Humidité du sol
  • modérément sèche
Valeur du pH
  • neutral
Tolérance à la chaux
  • tolérant au calcaire
Besoins en nutriments
  • faible teneur en nutriments
Humus
  • pauvre en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration de feuilles
Toxicité
  • faiblement toxique
Dureté de l'hiver
  • sensible au gel
Utilisez
  • Écologisation de l'intérieur
  • Planteurs
  • Jardin d´hiver
  • Maison chaude
Style de jardin
  • Jardin en pot

Origine

Le sansevieria est aussi appelé langue de belle-mère et appartient à la famille des asparagacées (Asparagaceae). La plante est une proche parente des dragonniers (Dracaena). La plupart des 67 espèces de sansevieria sont originaires du climat chaud et sec d’Afrique tropicale. De rares espèces poussent aussi dans les régions tropicales d’Asie. Mais grâce à l’art des jardins, on trouve le sansevieria entretemps aussi en Floride, en Europe du sud et sur les îles Canaries. Quelques variétés du sansevieria sont cultivées comme plantes utiles grâce à leurs fibres de type chanvre. Elles sont utilisées comme matières premières pour cordages et cordes. En raison de ses feuilles pointues et longues, il est également appelé «plante-serpent» ou «langue de belle-mère».

En 1794, le naturaliste suédois Carl Peter Thunberg apporta la plante en Europe et lui donna le nom botanique de sansevieria. Le nom vient de Raimondo di Sangro, Comte de San Severo, un scientifique et inventeur italien connu du 18ème siècle. Entretemps, la plante du désert s’est parfaitement habituée à vivre dans les espaces intérieurs. Depuis déjà des générations, le sansevieria s’épanouit comme plante exotique en pot sur les bords de fenêtre ensoleillés. C’est comme plantes d’intérieur et plantes de bureau que les nombreuses formes cultivées de l’espèce sauvage Sansevieria trifasciata sont les plus importantes car elles n’ont presque pas besoin de soins.

Port

Le sansevieria est une succulente herbacée et ne forme pas de tige dressée. Les feuilles basales proviennent des rhizomes courts, épais. Elles se terminent en pointes vertes, épineuses, qui ont aussi valu à la plante le surnom de «langue de belle-mère».

Fleur de sansevieria

Les fleurs ne se montrent pas très souvent sur le sansevieria. Quand il y en a, elles séduisent avec leur parfum douceâtre

Feuilles

Les 70 variétés environ du sansevieria, qui sont principalement utilisées comme plantes d’intérieur sous nos latitudes, possèdent de longues feuilles charnues comme des lanières, plus ou moins longues. Selon la variété, elles se dressent raides ou sont disposées en rosettes. Les feuilles des différentes espèces de sansevieria et variétés cultivées sont plates ou arrondies. Elles sont dessinées des deux côtés de bandes diagonales vert foncé ou clair et mesurent jusqu’à 1,50 mètre de long. Les feuilles succulentes du sansevieria ne sont pas seulement belles à regarder, elles filtrent aussi les polluants (par exemple le formaldéhyde) de l’air ambiant. Les feuilles et rhizomes séchés et moulus ou cuits de certaines espèces de sansevieria ont une action anti-inflammatoire grâce à leur sève.

Fleurs

Avec de bons soins, les sansevierias âgés exhibent parfois des petites fleurs, blanc-verdâtre, parfumées. La particularité: les fleurs de sansevieria s’ouvrent la nuit. Elles ressemblent à des panicules disposées sur une hampe fine qui atteint au plus les deux tiers de la longueur des feuilles.

Emplacement

La plante tropicale préfère les emplacements clairs devant de grandes fenêtres. Grâce à sa nature robuste, le sansevieria s’épanouit aussi dans des conditions d’emplacement moins optimales. La température idéale va de 21 à 24°C, mais la plante supporte aussi une température ambiante jusqu’à 30°C. Toutefois, en cas de températures élevées et de beaucoup d’ensoleillement pendant une longue période, il est conseillé de lui apporter un peu d’ombre. En hiver, la température ambiante doit être un peu plus basse, mais pas inférieure à 15°C. Pendant les mois d’hiver, réservez à la plante un emplacement si possible plus clair qu’en été et évitez les courants d’air.

Sansevieria trifasciata Moonshine

Le sansevieria (ici Sansevieria trifasciata ’Moonshine’) aime les sols secs, minéraux. Dans ses tropiques natals, il pousse dans la nature

Conseil: le sansevieria adapte sa couleur aux conditions de luminosité. Plus les conditions sont sombres, plus les feuilles sont sombres également. Dans un endroit très clair, les feuilles pâlissent. Dans la chambre à coucher, la plante agit comme un générateur d’oxygène. Contrairement à la plupart des plantes, le sansevieria produit de l’oxygène non pas dans la journée, mais la nuit. Il assure ainsi une excellente atmosphère pour dormir. Toutefois, plus d’une plante est nécessaire pour mesurer un effet positif.

Substrat

Comme toutes les plantes des steppes et de désert, les sansevierias préfèrent un substrat pas trop humide, perméable et essentiellement minéral. Pour la plantation du sansevieria, l’idéal est un mélange composé à part égales de terreau pour plantes d’intérieur et de billes d’argile ou de sable grossier. On peut aussi utiliser du terreau pour succulentes et cactus tout prêt. Lors de la plantation en pot, veillez à un bon écoulement de l’eau pour éviter qu’elle ne stagne. Le sanseviera convient aussi très bien à l’hydroculture.

Arrosage

L’entretien du sansevieria suit la devise: moins d’entretien, mieux c’est! Le sansevieria préfère trop de sécheresse que trop d’humidité. La plante d’intérieur stocke l’eau dans ses feuilles. Par conséquent, arrosez le sansevieria modérément et laissez le terreau sécher avant le prochain arrosage. Si les sansevierias ont trop d’humidité pendant une longue période, il y a risque de pourriture. Ne versez pas l’eau directement dans les rosettes de feuilles, mais sur le terreau sur les côtés ou dans une soucoupe. Certes, le sansevieria s’accommode de l’eau calcaire du robinet, mais préfère de l’eau pauvre en calcaire, qui a reposé. En hiver, n’arrosez le sansevieria que toutes les quatre semaines. Il faut stopper totalement les arrosages en cas de températures inférieures à 10°C, car les sansevierias entrent alors en repos.

Fertiliser le sansevieria

De mars à octobre, fertilisez le sansevieria toutes les trois à quatre semaines avec un engrais pour cactus ou un engrais pour plantes vertes du commerce. Appliquez de préférence un engrais liquide que vous ajoutez à l’eau d’arrosage. Fertilisez le sanseviera plutôt moins que trop. Ne faites pas d’apport d’engrais en hiver.

Rempotage

Des pots plats d’un grand diamètre conviennent le mieux, car les sansevierias développent des rhizomes épais qui s’étalent à l’horizontale juste sous la surface de la terre. En cas de besoin, rempotez les plantes en mars ou avril. Cela n’est nécessaire que lorsque les racines remplissent le pot, lorsque les rhizomes se repoussent mutuellement hors de terre ou poussent au-dessus du bord du pot. Parfois dans le cas des plantes de haute taille, certaines feuilles retombent sur le côté car le rhizome n’est pas suffisamment ancré dans le sol. C’est à cela aussi que vous reconnaissez que le moment de rempoter votre sansevieria est venu.

Sansevieria dans une coupe plate

Vos sansevierias resplendiront dans des pots simples, lourds où leur rhizomes pourront bien s’étaler grâce à un large diamètre

Avant de rempoter le sansevieria, disposez des tessons d’argile sur les trous d’évacuation du pot. Etalez tout en dessous une fine couche de billes d’argile en guise de drainage. Dans le cas de grands bacs, on ne change plus que la couche supérieure de terreau chaque année. Comme les feuilles des espèces de sansevieria de haute taille, fines, peuvent devenir lourdes, il est préférable de les planter dans des pots ou des cache-pots lourds. Plantez le sansevieria à la même hauteur qu’il était auparavant.

Tailler le sansevieria

Normalement, le sansevieria ne se taille pas. Mais, en entretien, vous pouvez couper les feuilles gênantes à tout moment directement sur le rhizome avec un couteau affuté.

Espèces et variétés importantes

Outre les formes de base vertes, il existe aussi de belles versions à motifs colorés.

  • Au sein de l’espèce Sansevieria trifasciata, les variétés se différencient par la couleur (vert, argenté, doré) ou la longueur des feuilles.
  • La variété probablement la plus connue porte le nom de sansevieria ’Laurentii’. Ses feuilles sont bordées de rayures verticales jaune doré.
  • Le sansevieria ’Silver Cloud’ arbore des feuilles à motifs argentés
  • Les formes ’Hahnii’ sont basses et en forme de rosettes.
  • Des feuilles rondes et très longues, dressées, sont caractéristiques du sansevieria cylindrique (Sansevieria cylindrica). Il existe en de nombreuses hauteurs. Ses feuilles vertes ou grises sont également tressées.
  • Le kirkii sansevieria porte de nombreuses petites feuilles fines. Il existe aussi des formes ornementales de l’espèce.
  • Le sansevieria zeylanica est une variante très belle de la plante d’intérieur.
Multiplication du sansevieria

A partir de segments de feuille, vous pouvez, par températures chaudes, obtenir de jeunes plantes en un rien de temps

Multiplier le sansevieria

Au printemps ou en été, il est très facile de multiplier le sansevieria à feuilles vertes par des boutures de tronçons de feuilles d’environ 5 centimètres de long prélevés sur des jeunes plantes. Notez, lors de la multiplication du sansevieria, quel bord coupé va en haut et lequel va en bas! Il faut laisser sécher à l’air les surfaces coupées pendant environ une semaine après les avoir coupées. C’est seulement ensuite que les tronçons de feuilles sont piqués dans un substrat humide. A mi-ombre, par 21°C, ils ne tardent pas à former de petits rhizomes racinés, à partir desquels poussent de nouvelles feuilles. Elles peuvent alors être plantées séparément dans des pots. Mais notez que les boutures de variétés zébrées de jaune perdent leur couleur typique dans cette méthode de multiplication et ne produisent que des feuilles vertes.

Les variétés à feuilles multicolores se multiplient bien par division. Chez les espèces à port mince, dressé, on sépare de la plante mère des morceaux de rhizomes racinés avec quelques feuilles. On les prélève de préférence lors du rempotage et les plante immédiatement. Chez les variétés à longues feuilles, rabattez les feuilles d’environ la moitié pour que les plantes restent stables dans le pot. Chez les sansevierias à rosettes, on sépare délicatement les différentes rosettes les unes des autres, de façon à ce qu’elles aient chacune quelques racines. Elles sont installées séparément dans des pots.

Maladies et parasites

Même avec peu de soins et des conditions qui laissent à désirer, le sansevieria est une plante très robuste qui pardonne même de grossières erreurs d’entretien. Parasites et maladies surviennent également plutôt rarement sur la plante. Les feuilles brunâtres ou flasques sont le plus souvent dues à la pourriture des racines par l’eau stagnante ou des températures trop basses. Les cochenilles font partie des parasites les plus fréquents sur le sansevieria. De plus, en cas d’air sec du au chauffage, les araignées rouges peuvent infester les plantes.

Comment avez-vous trouvé cet article?