Plantes

Troène commun

Ligustrum vulgare

Eva Monning Eva Monning

Le troène fait partie des arbustes d’ornement indigènes les plus faciles à entretenir, il est parfait en haie et important comme refuge pour les oiseaux et les insectes. Conseils de plantation et de soins.

Type de croissance
  • Bush
Hauteur de croissance (à partir de)
de 200.00cm à 400.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 200.00cm à 500.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • invitant
  • debout
  • foothills
Couleur de la fleur
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Juin à Juillet
Forme de la fleur
  • Panicules
Caractéristiques des fleurs
  • fortement parfumée
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • larges lancéolées
Propriétés des feuilles
  • wintergreen
  • Coloration d'automne
Couleur des fruits
  • noir
Forme du fruit
  • Berry
Caractéristiques des fruits
  • toxique
Lumière
  • ensoleillé à ombragé
Type de sol
  • gravier à argile
Humidité du sol
  • sec à humide
Valeur du pH
  • alcaline à neutral
Tolérance à la chaux
  • amateur de citron vert
Besoins en nutriments
  • modérément nutritif
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Décoration de fruits
  • Protection des oiseaux
  • Nectar ou plante à pollen
  • plante sauvage indigène
Toxicité
  • faiblement toxique
Dureté de l'hiver
  • hardy
Les zones climatiques selon l'USDA
  • 5
Utilisez
  • Montage au sol
  • Position unique
  • couper les couvertures
  • Coupe de la forme
  • Plantation en groupe
  • Écran de confidentialité
  • Les haies de protection des oiseaux
  • Pare-vent
Style de jardin
  • Jardin du fermier
  • Jardin naturel

Origine

Le troène commun (Ligustrum vulgare) est le seul représentant indigène en Europe du genre des troènes (Ligustrum) qui est classé dans la famille des oléacées (Oleaceae). Sa répartition va d’Afrique du nord-ouest au Caucase en passant par l’Europe. D’autres noms connus du buisson sont bois-noir, herbe à l’encre ou bois puant. Parfois, le Ligustrum vulgare est aussi qualifié de cornouiller, bien que le troène commun ne soit pas de la famille des cornouillers (Cornus).

Port

Le troène commun est un arbuste à feuilles caduques ou persistantes, richement ramifié, qui peut atteindre une hauteur de deux à cinq mètres. Les tiges souples sont dressées, leur écorce est vert olive devenant marron-gris plus tard avec des lenticelles claires. Les tiges courtes poussent souvent verticillées. Avec l’âge, le bois du troène devient très dur et solide. Son système racinaire peu profond est parfait pour consolider les sols meubles ou les talus.

Feuilles

Les feuilles du troène sont larges, lancéolées, vert foncé et opposées. Les feuilles coriaces, lisses, typiques des oléacées ont de courts pétioles et mesurent jusqu’à 8 centimètres de long et 2,5 centimètres de large. Souvent, le troène commun présente un beau violet. Voici comment se développe la coloration automnale. Selon les conditions météo, le troène commun perd ses feuilles en hiver ou seulement au printemps. Plus les températures sont froides, plus il perd ses feuilles tôt.

Baies de troène, fruits du troène

Les oiseaux raffolent des baies noires du troène

Fleurs

Les fleurs blanc crème, bisexuées apparaissent en juin et juillet, toujours à l’extrémité des nouvelles pousses. Elles forment des panicules de forme pyramidale. Avec leur parfum intense, elles attirent les abeilles, les papillons et les mouches.

Fruits

Les fleurs donnent naissance à des petites baies noires brillantes qui ont valu au buisson le surnom d’herbe à l’encre. Elles était utilisées autrefois pour colorer les textiles et le vin. Les baies ne sont pas comestibles et légèrement toxiques pour l’homme. Mais pour les oiseaux et petits rongeurs, elles sont une source de nourriture importante à la fin de l’hiver.

Emplacement

Le meilleur emplacement pour le troène est chaud et ensoleillé, mais il tolère aussi les endroits à l’ombre.

Sol

Le troène apprécie un sol argileux ou glaiseux pas trop mouillé, qui peut tout à fait être calcaire. Mais, en général, il est très flexible et peu exigeant.

Plantation

Pour une haie de troènes dense, il vous faut environ 5 arbustes par mètre de haie. Il faut tailler les jeunes buissons sévèrement après la plantation pour stimuler la ramification. Pour un bon démarrage, ajoutez une poignée de copeaux de corne au terreau de plantation et arrosez bien les buissons après la plantation.

Tailler une haie de troènes

Le troène a besoin d’être régulièrement remis en forme

Soins

Le troène commun supporte la sécheresse sans problème, il est par conséquent très facile à entretenir même en été. Un apport de compost au printemps suffit totalement au buisson comme engrais.

Taille

Avec une croissance de jusqu’à un mètre par an, le troène pousse très rapidement. C’est pourquoi il faut régulièrement recourir au sécateur pour garder à l’arbuste une forme compacte et basse. Le meilleur moment pour la taille est fin juin et à nouveau fin août. Le troène accepte même une taille radicale. Attention: en cas de contact, la sève du troène peut entraîner des irritations cutanées. La réaction cutanée, connue comme eczéma du troène, est déclenchée par les alcaloïdes contenues dans la plante. Par conséquent, portez toujours des gants et des manches longues lorsque vous taillez les troènes.

Utilisation

Au jardin, le troène commun est utilisé essentiellement en haie. Grâce à sa malléabilité, il convient pour les tailles créatives en haie ou l’art topiaire en isolé. Dans les jardins naturels, il est un refuge important pour les oiseaux et les insectes.

Topiaire troène commun

Le troène commun est parfait pour des créations en topiaires

Variétés

La variété ’Atrovirens’ est persistante et sert aussi l’hiver de brise-vue. ’Lodens’ est une forme naine qui convient particulièrement bien pour des bordures basses. Sa croissance est nettement plus lente que celle de l’espèce sauvage.

Multiplication

Grâce à sa vigueur, on obtient rapidement de nouveaux buissons ou même toute une haie du troène commun. Le plus facile est avec les boutures dormantes bien que la multiplication par boutures herbacées soit également possible. Pour les boutures dormantes, prélevez en hiver sur la plante mère des tronçons de tige d’environ 20 centimètres de long et piquez-les dans la terre de manière à ce que seule la paire de boutons supérieure dépasse. Au printemps suivant, les tiges ont, la plupart du temps, déjà grandi.

Maladies et parasites

Le troène est une source de nourriture pour certaines chenilles, notamment l’aperia syringaria et le sphinx du troène. Pucerons et punaises du bouleau aussi s’installent volontiers sur le troène. Les maladies qui surviennent souvent sont l’oïdium et les taches foliaires.

Comment avez-vous trouvé cet article?