Réussir la reproduction de l’hibiscus

Ulrike Hanninger Ulrike Hanninger

De grandes fleurs, des couleurs lumineuses: Ce n’est pas sans raison que l’hibiscus est extrêmement apprécié des jardiniers amateurs. Nous allons vous expliquer ici comment réussir la reproduction de l’hibiscus.

Fleurs d’hibiscus

Avec la bonne méthode, vous pouvez multiplier vous-même un hibiscus et profiter ainsi d’encore plus de fleurs d’une extraordinaire beauté dans votre jardin.

Qui veux multiplier un hibiscus, a le choix entre plusieurs méthodes. Les mauves rustiques des jardins ou en arbre (Hibiscus syriacus), qui sont proposées sous nos climats pour le jardin sont des formes cultivées. Elles doivent être reproduites par multiplication végétative si on veut conserver les caractéristiques typiques des variétés, comme par exemple la couleur des fleurs. La méthode la plus sûre pour réussir est la greffe, car les boutures ne forment que difficilement des racines dans les conditions offertes par les jardins d’amateurs. La culture à partir de graines est intéressante pour la culture essentiellement si on veut créer de nouvelles variétés. Cette méthode permet par ailleurs de se servir des semis comme support pour la greffe.

Sous nos latitudes, la Rose de Chine (Hibiscus rosa-sinensis), plus connue sous le nom de mauve en arbre est généralement cultivée comme plante d’intérieur, mais elle peut aussi passer l’été en pot sur le balcon ou la terrasse. La meilleure méthode de reproduction est le bouturage de têtes ou partiel. L’hibiscus arbuste ou l’hisbicus des marais (Hibiscus x moscheutos) dont les variétés cultivées fleurissent aussi dans nos jardins et sont relativement rustiques, se reproduit par semis ou également en lignée pure par bouturage.

Les fleurs de l’Hibiscus rosa-sinensis (à gauche) et de l’Hibiscus x moscheutos (à droite)

Multiplication de l’hibiscus par semis

Si vous voulez multiplier votre mauve de jardins par ,vous devrez récolter les capsules de fruits séchées à l’automne. Malheureusement, l’hibiscus ne forme pas des graines régulièrement chaque année mais seulement à la fin des longs étés à températures élevées. Sinon, vous pouvez aussi acheter les semences dans les magasins spécialisés. En tout cas, il faut conserver les semences au frais et au sec pendant l’hiver. Vous pourrez ensuite semer les graines d’hibiscus sous verre dès le mois de mars. Dès que les dernières gelées sont passées, vous pourrez aussi semer directement en massif ou dans le jardin. Il faut compter au moins quatre à cinq ans avant que l’hibiscus reproduit par semis ne montre ses premières fleurs. La reproduction de l’hibiscus-buisson suit le même principe, mais il fleurit nettement plus tôt.

Rejet d’hibiscus

Si l’hibiscus se multiplie de lui-même dans le jardin, on peut simplement déterrer les rejets et les replanter à l’endroit souhaité.

Il arrive aussi souvent que la mauve en arbre se multiplie d’elle-même dans le jardin, mais il faut noter que la couleur et la forme des fleurs des rejets peuvent ensuite être différentes de celles de la plante- mère. Les rejets sauvages conviennent aussi bien comme porte-greffes. Mais vous pouvez aussi simplement les replanter et continuer à les cultiver dans un autre coin du jardin. Déterrez le rejet au printemps délicatement avec une pelle à main et repiquez-le immédiatement à l’endroit souhaité. Si vous voulez l’utiliser comme porte-greffe pour la multiplication, il faudra d’abord prolonger la culture du jeune hibiscus en pot pendant une année et le greffer au printemps suivant.

Greffage de l’hibiscus

La mauve des jardins est particulièrement vigoureuse si on la multiplie par greffe. On prendra comme supports des rejets en pot d’Hibiscus syriacus d’au moins sept millimètres. La greffe se fera entre le début janvier et la mi-février par copulation, par greffage en fente ou en écusson. Essayez de greffer aussi près que possible du collet, pour éviter la formation de très nombreux gourmands. Le point de greffe sera ligaturé avec du raphia et enfin englué avec du mastic de greffage. Le meilleur moyen pour conserver les plantes greffées hors gel est de les placer dans une serre ou sous un tunnel en plastique. Après l’enracinement, elles seront d’abord rempotées dans des pots plus grands et cultivées pendant la première année de préférence en serre froide ou sous un tunnel en plastique. Elles pourront ensuite être replantées à l’extérieur au printemps suivant. Important: Les jeunes mauves en arbre sont un peu sensibles au gel si elles se trouvent à un endroit peu favorable et il est recommandé de couvrir la base par précaution à l’automne avec des feuilles et des brindilles de sapin.

Multiplication par plantules

les variétés d’hibiscus syriacus dites franches de pied ,comme par exemple la variété «Rubi» aux fleurs rouge sombre, peuvent aussi être multipliées à partir de plantules de racines, mais leur croissance est généralement plus faible que celle de plantes greffées. Pour ce faire, à l’automne, coupez des morceaux de l’épaisseur d’un doigt dans des racines charnues et placez-les dans de la tourbe humide. Les plantules doivent être conservées hors gel jusqu’à leur utilisation en décembre/janvier. Veillez à ce que les racines ne se dessèchent pas complètement pendant tout ce temps. Vous découperez alors dans la longueur des morceaux d’environ dix centimètres de long que vous poserez dans du terreau de semis. Enfoncez les plantules à environ un à deux centimètres de profondeur. Il n’est pas nécessaire d’arroser mais il faut maintenir le substrat constamment humide. Gardez les bacs de semis au frais et dans l’obscurité. Dès que les plantules apparaissent, placez les jeunes plants dans un endroit clair. Les variétés à forte croissante peuvent être replantées au jardin dès la fin du printemps, toutes les autres devront d’abord continuer à pousser en pot pendant un an.

La multiplication de l’hibiscus par bouturage

La mauve en arbre peut être multipliée en hiver à partir de boutures de pousses de l’année précédente. La meilleure méthode consiste à les couper dès l’automne immédiatement après la chute des feuilles et à placer les pousses taillées en morceaux de la longueur d’un crayon dans une serre obscurcie et non chauffée dans une terre végétale humide et légèrement argileuse. Les taux d’enracinement ne sont certes pas élevés mais environ cinq à dix pour cent des boutures forment des racines jusqu’au printemps. Une fois les gelées passées, les boutures pourvues de racines pourront être transplantées en plate-bande.

Multiplication par boutures

En principe, touts les variétés d’hibiscus peuvent se multiplier par bouturage. Cette méthode de multiplication n’est toutefois couronnée de succès chez les jardiniers amateurs qu’avec la Rose de Chine (hibiscus rosa-sinensis) et la mauve des marais (hibiscus moscheutos). Les boutures de Rose de Chine seront coupées dès le printemps, peu après l’apparition des feuilles. S’il y a déjà des bourgeons sur le rameau, il faudra les éliminer. Pour la mauve des marais, le mois de juin est la période idéale pour la multiplication par bouturage.

Le repiquage des boutures d’hibiscus

Les jeunes plants d’hibiscus resteront d’abord en pot et au chaud avant de pouvoir être replantés au printemps suivant.

La multiplication se fait au moyen de boutures de tête ou partielles non ligneuses Marquez légèrement les boutures, d'une dizaine de centimètres de long, à la base avec le couteau à découper et appliquez un peu de poudre d'enracinement (par exemple "Neudofix"). Regroupez ensuite trois boutures dans des plaques multi-godets ou des godets de culture. Les morceaux de pousse développeront des racines de préférence dans une terre à une température d’au moins 22 degrés Celsius. Si la période est bien choisie et avec une chaleur suffisante du substrat, les premières racines se formeront généralement en trois semaines environ. En règle générale, c’est encore plus rapide pour la mauve des marais.

Les Roses de Chine ne sont pas rustiques et les jeunes plants doivent en tout cas poursuivre leur culture hors gel et dans une maison pas trop fraiche ou dans une serre chauffée. La mauve des marais peut aussi être replantée en terre après avoir passé l’hiver à l’intérieur mais il faut bien la protéger en hiver.

Comment avez-vous trouvé cet article?